AccueilÊtre littéraire aujourd’hui en francophonie, et ailleurs

Être littéraire aujourd’hui en francophonie, et ailleurs

Being literary today in the French-speaking world and elsewhere

Visages, usages et présages

Faces, uses and forecasts

*  *  *

Publié le vendredi 07 février 2014 par Julie Abbou

Résumé

Pour la collection « Francophonie » des Presses universitaires de Limoges, le laboratoire FRED (Francohonie, éducation, diversité) de l'université de Limoges, en collaboration avec le laboratoire LLEC (Langues, littératures et études comparées) de l'université de Maroua, lance un appel à contribution sur le thème : « Être littéraire aujourd'hui en francophonie, et ailleurs. Visages, usages et présages ».

Annonce

Argumentaire

Pour la Collection « Francophonie » des Presses Universitaires de Limoges, le Laboratoire FRED (Francophonie, Éducation, Diversité) de l’Université de Limoges, en collaboration avec Le Laboratoire  LLEC (Langues, Littératures et Études Comparées) de l’Université de Maroua, lance un Appel à contribution sur le thème : « Être littéraire aujourd’hui en francophonie, et ailleurs. Visages, usages et présages».

Si entrer en littérature, c’est tenter de faire corps avec les instances de la féérie, se mettre à l’écoute – pas seulement scolaire avec les clivages disciplinaires que l’on sait – dionysiaque et carnavalesque du monde pour l’habiter et en témoigner, il semble cependant difficile aujourd’hui non seulement d’être littéraire et le dire, mais aussi de déterminer le champ et les limites de ce paradigme dans les sciences humaines en contexte francophone. Y a-t-il convergence entre être littéraire en francophonie aujourd’hui et l’être dans d’autres espaces linguistiques, en d’autres époques ? Entre croyances et traditions littéraires, les topiques et les topoï de l’art d’agencer les lettres ainsi que les littéracies qui le remonétisent dans la pensée critique tendent à manifester, voire à amplifier les apories et les impasses de la parole littéraire en francophonie, et invitent à interroger en permanence l’objet et le fait d’être littéraire dans son essence et son déploiement. Les débats sur la francophonie littéraire et sa théorie (Beniamino, Bonn, Joubert, Moura, etc.), bien qu’ils aient clarifié le phénomène, ont peu questionné le fait d’être littéraire en francophonie.

Être littéraire, c’est, pourrait-on dire provisoirement, faire l’expérience des limites (Sollers) – comme Dante, Sade, Lautréamont, Mallarmé, Mongo Beti, Kourouma, Labou Tansi, Saro Wiwa, etc. – ; c’est aussi, peut-être, accéder à un état de questionnement, d’accomplissement de soi et de plénitude, lorsque l’instant du verbe se remplit de félicité, d’infini, d’universalité et d’éternité. Mais on ne saurait ignorer l’inconfort, les incertitudes et toutes les ambigüités qui s’attachent à la condition littéraire en contexte francophone.

À l’heure où soufflent les vents de la diversité culturelle, comment vivre et traduire cette expérience diverselle en francophonie sans qu’elle ne souffre d’aucun déficit symbolique dans certaines instances d’évaluation de la littérature ? Sans que la condition littéraire ne se mêle du syndrome pré-, anti-, - post- colonial ? Comment vivre cette condition « bourgeoise » – ou qui se veut telle ? Comment assumer politiquement, matériellement et professionnellement ce statut délicat dans un espace francophone en mal d’utopies, où d’autres statuts lui font concurrence ? Comment être littéraire aujourd’hui dans un espace linguistique ouvert à d’autres aires linguistiques, où l’utilité se mêle des questions d’art et l’art des questions d’utilité ? Où l’on sépare la littérature désormais de la langue française – certains écrivains francophones ambitionnant même d’écrire sans la France ? Comment appréhender la flottabilité du statut et de la personnalité inhérente à la condition littéraire en francophonie ?

On peut relancer le débat sur certaines de ces questions hautement complexes pour montrer comment l’acte d’écriture engage l’auteur francophone dans des possibles qui échappent même aux causalités ambiantes et aux limites de la réalité. Une telle ouverture critique invite à interroger la transversalité, la complexité, voire l’indétermination inhérente au statut du littéraire en francophonie.

Axes thématiques

À titre indicatif, les analyses peuvent explorer un ou plusieurs des points suivants :

  • Le statut et la condition d’écrivain, hier, aujourd’hui et demain
  • La littérature et les autres arts
  • Littérature et savoir(s)
  • Les vertus de la littérature
  • Les relations entre le littéraire et le social
  • L’éthique et l’esthétique de la littérature
  • Les langues et langages du littéraire
  • Le discours littéraire et ses spécificités
  • La littérature (et la) politique
  • La littérature du salut
  • Le polyglottisme et la traduction
  • La littérature et ses disciplines
  • La littérature et ses champs
  • Les limites du littéraire
  • Le décloisonnement littérature et langue
  • L’herméneutique littéraire en contexte francophone
  • Les littératures et les littéracies
  • Littératures, oralitures/oratures et paralittératures
  • La didactique de la littérature
  • L’être littéraire en Francophonie avec/ou d’autres espaces linguistiques
  • L’être littéraire en Francophonie avec/ou d’autres époques, croyances et traditions littéraires
  • La culture littéraire
  • La littérature et la culture
  • Littérature politique et politique de la littérature
  • La littérature francophone et comparée
  • La littérature et ses sexes
  • La création littéraire
  • Les parcours littéraires.

Calendrier

Propositions de contribution au plus tard : 30 avril 2014

Avis du Comité de Coordination : 15 mai 2014

Réception des contributions définitives : 15 août 2014

Parution du volume : décembre 2014.

Modalités de soumission

Les propositions, résumé de 300 mots au plus suivi de 3-5 mots-clés, et d’une biobibliographie abrégée de l’auteur (5-7 lignes), sont à faire parvenir à :

Raymond Mbassi Atéba : mbassiateba@yahoo.fr

Coordinateur du dossier

Raymond Mbassi Atéba, ENS-Université de Maroua (Cameroun), Chercheur Associé FRED (Francophonie, Éducation, Diversité) Université de Limoges.

Comité scientifique 

  • Abada Medjo Jean Claude – Littératures française et francophone, Université de Maroua, Cameroun
  • Bauer Thomas – Littérature française, Université de Limoges
  • Beniamino Michel – Littérature francophone, Université de Limoges
  • Beziat Jacques – Sciences de l’éducation, Université de Limoges
  • Chemain Degrange Arlette – Littératures africaines francophones, Université de Nice
  • Cheymol Marc – Coordonateur émérite de Programme, AUF
  • Filteau Claude – Littérature francophone, Université de Limoges
  • Gay-Sylvestre Dominique –  Civilisation latino-américaine, Université de Limoges
  • Issur Kumari R. –  Littérature francophone, Université de Maurice
  • Meto’o Etoua Maxime Pierre – Littérature comparée, Université de Maroua
  • Ngalasso Mwatha Musanji – Langue et littératures africaines francophones, Université de Bordeaux
  • Omgba Richard Laurent - Littératures française et francophone, Université de Yaoundé I
  • Oswald Thierry – Littérature française, Université de Limoges
  • Pénel Jean Dominique –  Littératures africaines francophones, Université de Gambie
  • Poucova Marcela – Langue et littérature françaises - Masarykova univerzita, Pedagogicka Fakulta, Brno (Czech Republic)
  • Semujanga Josias – Littératures de langue française - Université de Montréal, Québec
  • Steiciuc Elena Brandusa –  Littératures francophones, Université Stefan Cel Mare de Suceava, Roumanie

Dates

  • jeudi 30 janvier 2014

Mots-clés

  • Francophonie, littérature, écrivain, multilinguisme, oralité, création

Contacts

  • Raymond Mbassi Atéba
    courriel : mbassiateba [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Raymond Mbassi Atéba
    courriel : mbassiateba [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Être littéraire aujourd’hui en francophonie, et ailleurs », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 07 février 2014, http://calenda.org/275608