AccueilLe cinéma sans caméra de Joseph Cornell

Le cinéma sans caméra de Joseph Cornell

Joseph Cornell's cinema without a camera

*  *  *

Publié le mercredi 29 janvier 2014 par Julie Abbou

Résumé

La dimension cinématographique de l’oeuvre de Joseph Cornell apparaît tardivement dans les expositions et la bibliographie qui lui sont consacrées. Avant 1975, on étudie en effet ses célèbres boîtes, ses collages, mais pas vraiment davantage. C’est la reconnaissance par les artistes, auteurs, et acteurs du cinéma expérimental, au tournant des années 1970, qui va contribuer à favoriser un changement dont on peut apprécier les premiers apports innovants en termes de recherche scientifique au début des années 2000. La réception de l’oeuvre de Cornell dans le champ du cinéma expérimental représente donc un enjeu fondamental pour reconsidérer cette oeuvre et ses enjeux du point de vue historiographique, esthétique et théorique.

Annonce

Colloque organisé par l’INHA et le musée des Beaux-Arts de Lyon

Argumentaire

La dimension cinématographique de l’oeuvre de Joseph Cornell apparaît tardivement dans les expositions et la bibliographie qui lui sont consacrées. Avant 1975, on étudie en effet ses célèbres boîtes, ses collages, mais pas vraiment davantage. C’est la reconnaissance par les artistes, auteurs, et acteurs du cinéma expérimental, au tournant des années 1970, qui va contribuer à favoriser un changement dont on peut apprécier les premiers apports innovants en termes de recherche scientifique au début des années 2000. La réception de l’oeuvre de Cornell dans le champ du cinéma expérimental représente donc un enjeu fondamental pour reconsidérer cette oeuvre et ses enjeux du point de vue historiographique, esthétique et théorique. C’est par ailleurs en 1971 que l’artiste donne à l’Anthology Film Archive de New York sa collection de films, ainsi que l’ensemble de ses oeuvres filmiques. Jonas Mekas et Stan Brakhage ont joué ici un rôle important. Aussi, conviendra-t-il dans un premier temps, de partir de ce moment historiographique qui fait sens pour ouvrir le colloque, puis de remonter dans le temps afin d’appréhender la relation spécifique établie par Cornell avec le cinéma envisagé dans ses différentes occurrences dès les années 1930.

Programme

Vendredi 7 février 2014

Institut national d'histoire de l'art, auditorium

  • 14h Annie Claustres, Introduction
  • 14h10 John Klacsmann (Archivist, Anthology Film Archives, New York), Blue Glass: Joseph Cornell, the New York Film Avant-Garde, and Anthology Film Archives

14h50 Projection cinématographique - The AviaryJoseph Cornell, 1954 – 11 mn

  • 15h05 Erik Bullot (cinéaste, théoricien), Un film est une boîte est un film

15h45 Projection cinématographique - Centuries of June -Joseph Cornell, 1955 – 10 mn

  • 15h55 Paul Sztulman (Enseignant d’histoire de l’art, École nationale supérieure des Arts décoratifs, Paris), Épiphanies du quotidien et cristallisations de la mémoire

16h35 Projection cinématographique - Angel -Joseph Cornell,1957 – 3 mn

  • 16h40 Jonathan Walley, (Associate Professor, Department of Cinema, Denison University, Ohio), Joseph Cornell and the Re-Imagination of Cinema

17h20 Projection cinématographique - A Legend of Fountains - Joseph Cornell, 1957-1965 – 16 mn 30

  • 17h40 Vera Dika, (Assistant Professor of Cinema Studies, New Jersey City University), Time in a box : the cinematic impulse of Joseph Cornell, Andy Warhol, Jack Goldstein and Cindy Sherman

18h20 Discussion

Samedi 8 février 2014

Musée des Beaux-arts de Lyon, Auditorium

10h30 Accueil des intervenants

  • 11h Matthew Affron et Sylvie Ramond, Introduction
  • 11h15 Bart Testa (Senior Lecturer, Cinema Studies Institute, University of Toronto), Gentle Disjunctions: Collage and Rhythms in Cornell’s Films
  • 12h Analisa Leppanen-Guerra (Independent scholar, Chicago, IL), Through the Stereoscope : Dislocations of Time andSpace in Joseph Cornell’s film scenario Monsieur Phot

12h30 Pause déjeuner

  • 14h30 Jeanne Liotta (Artist, Filmmaker, Researcher at Anthology Film Archives, and Assistant Professor of Film Studies at University of Colorado Boulder, and Faculty at Milton Avery Graduate School of Art at Bard College, New York), Cinderella’s Dream: an artist in the archives
  • 15h15 Bruce Posner (Curator, Archivist and Filmmaker), Fragments and Reminiscences of Discovery in the Early Films of Joseph Cornell

15h45 Projections cinématographiques

  • Star Theater - AMBC: Frederick S. Armitage, 1901 – 3 mn 37
  • Impossible Convicts - AMBC: G.W. Billy Bitzer, 1905 – 2 mn 53
  • Artheme Swallows His Clarinet - Eclipse Films, 1912 – 4 mn 17
  • Play Safe - Joseph Henabery w/ Monty Banks, 1927 – extrait de 9 mn 28
  • Melody on Parade -  Anonyme, 1936 – 5 mn 47
  • New Newsreel/The Children’s Jury - Joseph Cornell, 1937 – 9 mn

16h30 Discussion

17h Visite de l’exposition par les commissaires : Matthew Affron et Sylvie Ramond

Les communications seront données en français et en anglais

Lieux

  • 2, rue Vivienne
    Paris, France (75002)
  • 20 Place des Terreaux
    Lyon, France (69001)

Dates

  • vendredi 07 février 2014
  • samedi 08 février 2014

Mots-clés

  • Joseph Cornell, cinéma, réception des oeuvres, cinéma expérimental

Contacts

  • Marine Acker
    courriel : marine [dot] acker [at] inha [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Marine Acker
    courriel : marine [dot] acker [at] inha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le cinéma sans caméra de Joseph Cornell », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 29 janvier 2014, http://calenda.org/276104