AccueilDe la démocratie en situation de controverses sciences-société

De la démocratie en situation de controverses sciences-société

Democracy and science-society controversies

*  *  *

Publié le vendredi 07 février 2014 par Luigia Parlati

Résumé

L’originalité de cette journée d’étude est de croiser plusieurs approches disciplinaires ayant comme objet des controverses, qu’elles soient internes à la recherche, ou portant sur des questions environnementales. Face à l’objet « controverse », plusieurs questions se posent au chercheur comme par exemple, le choix du cadre d’analyse pouvant être lui-même controversé, la réflexivité, ou la posture de recherche. L’analyse de controverses aussi différentes que, celle entre historiens à propos de la guerre 14-18 et, les questions environnementales, comme les gaz de schiste ou le réchauffement climatique, peut-elle être appréhendée dans une matrice commune ? Comment la question de la temporalité, s’articule-t-elle avec la posture de recherche, les logiques de l’enquête, et la construction de corpus ?

Annonce

Argumentaire

L’originalité de cette journée d’étude est de croiser plusieurs approches disciplinaires ayant comme objet des controverses, qu’elles soient internes à la recherche, ou portant sur des questions environnementales. Face à l’objet « controverse », plusieurs questions se posent au chercheur comme par exemple, le choix du cadre d’analyse pouvant être lui-même controversé, la réflexivité, ou la posture de recherche. L’analyse de controverses aussi différentes que, celle entre historiens à propos de la guerre 14-18 et, les questions environnementales, comme les gaz de schiste ou le réchauffement climatique, peut-elle être appréhendée dans une matrice commune ? Comment la question de la temporalité, s’articule-telle avec la posture de recherche, les logiques de l’enquête, et la construction de corpus ?

Plus particulièrement seront abordées les controverses qui donnent lieu ces dernières années à de fortes mobilisations et d'intenses conflits variés entre acteurs, et qui se traduisent par une montée des ambiguïtés, rhétoriques, voire des "crises" institutionnelles. Ces groupes d’acteurs ont construit des compétences suffisantes pour influencer le débat public, mais aussi accroître une demande légitime d’informations sur des sujets soumis à de fortes incertitudes. Par ailleurs, les demandes des publics concernant ces questions sont bien plus complexes et respectables que ce que présentent les forums médiatiques, scientifiques ou politiques, et les arènes ou communautés de politiques publiques. Le chercheur confronté à ces problèmes se retrouve en tension dans la mesure où il est amené à communiquer en dehors des normes conventionnelles de la communauté scientifique et des publics mobilisés autour des enjeux qui alimentent les controverses. Ainsi, il fait des différentes stratégies discursives des différentes catégories d'acteurs un objet d'analyse en adoptant des cadres d'analyse appropriés en fonction de ce qui circule dans chacun des forums et arènes, et ce qui s'échange entre forums ou entre forums et arènes. Chaque configuration de controverse le contraint à saisir le travail discursif et les luttes de définition et d'imposition des enjeux, à communiquer avec les acteurs en prenant des postures plus ou moins expertes et/ou politiques. C'est ce travail de mise en forme et en scène des controverses qu’il s’agit de saisir et questionner.

Programme

9H Ouverture de la journée – Présentation de la journée Mohamed Djouldem

9h15 Lionel Simonneau & Grégoire Molinatti (UM2 – LIRDEF) « Les gaz de schiste : controverse vécue en laboratoire »

En écho à une forte opposition sociale contre l’exploitation de gaz de schiste dans le sud de la France, des chercheurs géo- et hydrologues de l’Université de Montpellier s’autosaisissent de cette controverse pour communiquer au public un document d’expertise collective. Nous nous sommes intéressés aux discours de communication produits par ces chercheurs et sur leur fonctionnement collectif. Cette analyse porte sur les représentations que les chercheurs ont des relations entre sciences et société, sur la réalité de la neutralité scientifique qu’ils revendiquent, et sur les valeurs collectives mobilisées malgré la diversité des postures et des épistémologies.

10H15 Rousseau Fréderic (UM3 – Crises) « Retour sur une controverse historiographique de notre siècle: la controverse 14-18 »

Cette communication aborde une controverse historiographique de la guerre 14-18. Seront abordés successivement, l'objet de la controverse ; les conditions de son avènement tant dans l'espace savant que l'espace public; ses effets au travers d'un bilan provisoire tant en terme scientifique qu'institutionnel.

11h30 Lionel Scotto d’Apollonia (UM 3 – IRSA) « Un cadre d’analyse réflexif des controverses à travers l’exemple du réchauffement climatique »

Les controverses socioscientifiques, objets complexes font l’objet de recherche s’inscrivant dans plusieurs cadres d’analyse issus de différents courants sociologiques (rationaliste, relativiste, constructiviste, pragmatique, etc.), avec en toile de fond la question aussi controversée de l’importance des déterminants sociaux dans la construction des savoirs. L’objet de cette communication est de présenter un cadre réflexif d’analyse articulant une forme de pragmatisme méthodologique incorporant une analyse épistémologique des savoirs mobilisés. Cette approche sera traitée à partir de l’exemple des controverses climatiques.

14h Francis Chateauraynaud (EHESS) « Que fait la pragmatique argumentative à l'épistémologie sociologique ? Quelques effets rebonds de la sociologie des controverses »

A partir d’un modèle de balistique sociologique conçu au fil de l’analyse de multiples dossiers de controverse, cette communication s’intéressera aux processus dynamiques de longue durée par lesquels se forment, et se déforment, des jeux d’acteurs et d’arguments. Elle portera une attention particulière aux points de basculement (turning points) au cours desquels se jouent la trajectoire des causes publiques et la redéfinition des régulations politiques associées aux questions d’expertise, et plus généralement aux technosciences. L’exposé montrera comment les processus d’alerte, les mobilisations collectives, les procédures d’expertise et les jeux institutionnels concourent à la transformation des valeurs, des modes de connaissance et des formes d’expérience pratique portés par les milieux qui se saisissent des conflits et des incertitudes de la « société du risque ». Si les cas du nucléaire, des OGM, du changement climatique et des gaz de schiste donneront lieu à un focus particulier, on privilégiera une approche comparative des configurations engendrées par des dossiers, à la fois proches et différents, comme l’amiante, les pesticides, les nanotechnologies ou encore les ondes électromagnétiques.

Lieux

  • Université Paul Valéry Montpellier 3, Salle colloque 1 - Site St Charles
    Montpellier, France (34000)

Dates

  • mercredi 05 février 2014

Mots-clés

  • controverse, sciences, sociétés, débat public, gaz de schiste, climat, guerre 14-18, épistémologie

Contacts

  • Lionel Scotto d'Apollonia
    courriel : lionel [dot] scotto [at] fde [dot] univ-montp2 [dot] fr

Source de l'information

  • Lionel Scotto d'Apollonia
    courriel : lionel [dot] scotto [at] fde [dot] univ-montp2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« De la démocratie en situation de controverses sciences-société », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 07 février 2014, http://calenda.org/276450