AccueilVoltaire philosophe

Voltaire philosophe

Voltaire philosopher

*  *  *

Publié le vendredi 14 février 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Ce colloque a pour objet d’examiner à nouveaux frais le statut de Voltaire philosophe, et plus largement le rapport que celui-ci entretient à la philosophie et aux philosophes qu’il ne cesse de lire, de commenter, de réfuter, et d’adapter plus ou moins explicitement. Outre le dialogue permanent qu’il cultive avec quelques-uns des grands courants philosophiques de son temps (occasionalisme malebranchien, optimisme leibnizien, sensualisme lockéen, etc.), Voltaire est un formidable passeur d’idées nouvelles (on sait qu’il a très largement contribué à faire connaître Bacon et Newton en France).

Annonce

Argumentaire

Ce colloque a pour objet d’examiner à nouveaux frais le statut de Voltaire philosophe, et plus largement le rapport que celui-ci entretient à la philosophie et aux philosophes qu’il ne cesse de lire, de commenter, de réfuter, et d’adapter plus ou moins explicitement. Outre le dialogue permanent qu’il cultive avec quelques-uns des grands courants philosophiques de son temps (occasionalisme malebranchien, optimisme leibnizien, sensualisme lockéen, etc…), Voltaire est un formidable passeur d’idées nouvelles (on sait qu’il a très largement contribué à faire connaître Bacon et Newton en France).

Voltaire est bien l’auteur d’ouvrages qui, au regard des découpages disciplinaires encore en vigueur aujourd’hui, sont évidemment philosophiques (Traité de métaphysique,Éléments de la philosophie de Newton, certains articles des Questions sur l’Encyclopédie, etc..). Pour peu que l’on prenne l’œuvre de Voltaire dans son ensemble, on est saisi par l’ampleur du champ. Son activité philosophique, indéniable, suffit-elle à le qualifier de « philosophe » ? Depuis la tentative de J.-R. Carré, peu de philosophes contemporains n’osent reconnaître le patriarche de Ferney comme l’un des leurs, tandis que Rousseau et même Diderot ont désormais leurs (rares) entrées au concours de l’agrégation de philosophie.

Les Lumières elles-mêmes, alors, n’auraient-elles alors rien compris, désignant Voltaire comme l’un des « philosophes » les plus importants ?

Ce déni post-voltairien mérite en tout cas d’être interprété. La faute à Voltaire lui-même ? Son rapport ambigu à l’exercice philosophique lui vaut en effet bien des malentendus (« il y a souvent autant de plaisir à rechercher la vérité qu’à se moquer de la philosophie », Questions sur l’Encyclopédie, article « Apparence »). La faute à Kant ? Le philosophe de Königsberg n’est-il pas l’un des premiers à qualifier la philosophie voltairienne de sceptique, superficielle et mondaine ?

Paul Valéry résume sans doute assez bien la question :

les philosophes après lui ne voudront pas qu’il soit philosophe. Ils lui refusent un titre que toute son époque lui donnait. Ils estiment, sans doute, qu’un philosophe est un homme qui s’attarde sur les termes, comme si les mots avaient plus de consistance et de profondeur que l’espace et l’instant mental où ils s’animent en chacun. Mais Voltaire vole sur eux. Peut-être qu’il ressent trop, de toute sa nerveuse machine, qu’une valeur d’esprit ne dure qu’un éclair, et que l’esprit est vie, et la vie essentiellement transitive.

Il s’agira de s’intéresser autant à la production proprement philosophique et conceptuelle de Voltaire, qu’à la pratique de Voltaire comme lecteur d’un imposant corpus philosophique ou encore à la façon dont les philosophes ont lu ou et continuent de lire Voltaire aujourd’hui.

Organisation

Colloque organisé conjointement par l’Université Paris X Nanterre (France) et l’Université de Sherbrooke (Canada).

Toutes les personnes intéressées à participer aux deux premières journées du colloque, les 21 et 22 mai, devront le signaler à l'un des deux organisateurs, M. Charles ou M. Pujol (Sebastien.Charles@uqtr.ca , stefpujol@yahoo.fr). Le service de sécurité du Palais de Luxembourg demande en effet aux organisateurs de présenter une liste des différents participants. Il sera dès lors nécessaire de se munir d'une pièce d'identité afin de se présenter au service de sécurité.

Programme

Programme préliminaire du colloque. Chaque présentation durera 40 minutes et sera suivie par 10 minutes de questions.

Mercredi 21 mai (Palais du Luxembourg). Voltaire lecteur des philosophes: Antiquité, Renaissance et Modernité

9h30. Accueil des participants. Mot de bienvenue de Stéphane Pujol (Paris Ouest Nanterre La Défense)

  • 10h00-10h50. Sarra Abrougui (Université de Strasbourg), « Voltaire lecteur des philosophes de l’Antiquité »
  • 10h50-11h40. Renan Larue (Université de Montréal), « Porphyre de Tyr, héros voltairien »
  • 11h40-12h30. Nicholas Cronk (Voltaire Foundation), « Voltaire, Cicéron et la religion naturelle »

Repas à partir de 12h45

  • 14h30-15h20. Marc-André Nadeau (Cégep de Sainte-Foy), « Défense et critique de Montaigne dans les Lettres philosophiques »
  • 15h20-16h10. Véronique Le Ru (Université de Reims), « Voltaire lecteur de Descartes »

Pause de 20 minutes

  • 16h30-17h20. Lorenzo Bianchi (Université de Naples — l’Orientale), « Voltaire lecteur et critique de Bayle »
  • 17h20-18h10. Gerhardt Stenger (Université de Nantes), « Malebranche et Spinoza dans Tout en Dieu »

Jeudi 22 mai (Palais du Luxembourg). Voltaire et les Lumières

9h00. Accueil des participants.

  • 9h30-10h20. Debora Sicco (Université de Turin), « Voltaire champion de Chastellux contre Montesquieu »
  • 10h20-11h10. Marie Leca-Tsiomis (Paris Ouest-Nanterre La Défense), « La correspondance Voltaire-Diderot autour de la Lettre sur les aveugles »

Pause de 20 minutes

  • 11h30-12h20. Anton Matytsin (Université de Stanford), « Les débats autour de l’esprit et du corps chez Voltaire »

Repas à partir de 12h30

  • 14h00-14h50. Alain Sandrier (Paris Ouest-Nanterre La Défense), « Lectures athées de Voltaire »
  • 14h50-15h40. Séverine Denieul (Paris Ouest-Nanterre La Défense), « Casanova lecteur et critique de Voltaire »

Pause de 30 minutes

  • 16h10-17h00. Linda Gil (Université de Rome III), « Condorcet éditeur de Voltaire : une lecture dialogique des Œuvres complètes »
  • 17h00-17h50. Rodrigo Brandão (Université Fédérale du Paraná), « Job, Voltaire et Kant »

Vendredi 23 mai (Paris Ouest Nanterre La Défense). Voltaire philosophe

9h00. Accueil des participants.

  • 9h30-10h20. Stéphanie Biquet (Université de Liège), « La figure du philosophe dans la correspondance de Voltaire entre 1760 et 1765 »
  • 10h20-11h10. Jean Goldzink (École Normale Supérieure de Lyon), « Déisme, religion, fiction »

Pause de 20 minutes

  • 11h30-12h20. Vladimir de Oliva Mota (Université Fédérale de Sergipe), « Les fondements divins de la morale chez Voltaire »

Repas à partir de 12h20

  • 14h00-14h50. Maria das Graças (Université de São Paulo), « Voltaire philosophe de l’histoire : autour de l’Essai sur les mœurs »
  • 14h50-15h40. Baldine Saint Girons (Paris Ouest Nanterre La Défense et Institut Universitaire de France), « Autocritique de la philosophie »

Pause de 30 minutes

  • 16h10-17h00. Maria Laura Lanzillo (Université de Bologne), « Voltaire philosophe politique? »
  • 17h00-17h50. André Magnan (Paris Ouest-Nanterre La Défense), « Une philosophie de l’infâme était-elle possible? »

Dîner à 20h00

Samedi 24 mai (Paris Ouest Nanterre La Défense). Voltaire philosophe (suite) / Voltaire lu par les philosophes

9h00. Accueil des participants.

  • 9h30-10h20. Claire Fauvergue (Université de Montpellier III), « Voltaire et l’idée d’automate »
  • 10h20-11h10. Miguel Benitez (Université de Séville), « Les deux versions de la Lettre sur Locke »

Pause de 15 minutes

  • 11h25-12h15. Christophe Paillard (Lycée Ferney-Voltaire et Université de Lyon III), « Du “Créateur” au “Démiurge” : les fondements métaphysiques de la philosophie du dernier Voltaire »

Repas à partir de 12h30

  • 14h00-14h50. Abderhaman Messaoudi (Université Paris Vincennes), « Voltaire philosophe. Les enjeux d’une réévaluation »
  • 14h50-15h40. Danilo Bilate (Université Fédérale Rurale de Rio de Janeiro), « L’attitude voltairienne chez Nietzsche »

Pause de 30 minutes

  • 16h10-17h00. Guillaume Métayer (Centre National de la Recherche Scientifique), « Nietzsche, Schopenhauer et Voltaire »
  • 17h00-17h50. Alain Sager (Société Voltaire), « Voltaire à la lumière du concept d’ironie chez Kierkegaard »

17h50. Clôture du colloque et mot de la fin par Sébastien Charles (Université du Québec à Trois-Rivières)

Lieux

  • 200 Avenue de la République
    Nanterre, France (92)

Dates

  • mercredi 21 mai 2014
  • jeudi 22 mai 2014
  • vendredi 23 mai 2014
  • samedi 24 mai 2014

Mots-clés

  • histoire de la philosophie, Voltaire, dix-huitième siècle, religion, politique

Contacts

  • Stéphane Pujol
    courriel : stefpujol [at] yahoo [dot] fr
  • Thibault Tranchant
    courriel : thibault [dot] tranchant [at] usherbrooke [dot] ca
  • Sébastien Charles
    courriel : Sebastien [dot] Charles [at] uqtr [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Thibault Tranchant
    courriel : thibault [dot] tranchant [at] usherbrooke [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Voltaire philosophe », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 14 février 2014, http://calenda.org/276495