AccueilBijou(x). Les pratiques contemporaines à l'épreuve de leurs discours

Bijou(x). Les pratiques contemporaines à l'épreuve de leurs discours

Jewellery. Contemporary practices and the challenge of discourse

*  *  *

Publié le mercredi 12 février 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Imaginé ou fabriqué, exposé ou caché, le bijou contemporain dépasse l’idée d’un objet qui serait forcément précieux, et forcément porté. On a tendance à envisager ce décalage comme le produit de plusieurs pratiques singulières : celle de l’auteur qui le conçoit, celle du geste qui le réalise, celle du porteur qui se l’approprie. Pourtant, et parallèlement, l’objet-bijou est saisi par des discours (scientifiques, critiques ou juridiques) qui lui supposent une définition générale. Comment ces multiples pratiques contemporaines et les discours qui les disent s’influencent-elles réciproquement ? Le colloque propose d’explorer ces trois modalités d’existence du bijou. Le geste technique permet de confronter l’idée du caractère unique de l’objet à la collégialité de son entreprise, au degré de singularité de sa forme ou à la vocation plurielle de sa diffusion .

Annonce

Argumentaire

Imaginé ou fabriqué, exposé ou caché, le bijou contemporain dépasse l’idée d’un objet qui serait forcément précieux, et forcément porté. On a tendance à envisager ce décalage comme le produit de plusieurs pratiques singulières : celle de l’auteur qui le conçoit, celle du geste qui le réalise, celle du porteur qui se l’approprie. Pourtant, et parallèlement, l’objet-bijou est saisi par des discours (scientifiques, critiques ou juridiques) qui lui supposent une définition générale. Comment ces multiples pratiques contemporaines et les discours qui les disent s’influencent-elles réciproquement ?

Considéré de sa conception à ses modalités d’utilisation et de réception, l’objet évolue entre différents corps (un destinataire typique, idéal, spécifique), différents lieux (l’atelier, la galerie, le musée, le catalogue, la rue) et différentes formes (singularisées, signées, sérialisées, standardisées). Autant d’usages, d’états et d’actualités du bijou qui en modifient le sens et la fonction. Les gestes qu’il mobilise, les statuts qui le définissent et les espaces dans lesquels il est exposé le donnent à voir comme objet qui échappe à des déterminismes de formes, de nomenclature et de destination.

Le colloque propose d’explorer ces trois modalités d’existence du bijou. Le geste technique permet de confronter l’idée du caractère unique de l’objet (l’auteur, son empreinte, sa signature) à la collégialité de son entreprise (corporation, sous-traitance), au degré de singularité de sa forme (standardisation, répétition) ou à la vocation plurielle de sa diffusion (la transmission du geste). Si singulier puisse-t-il paraître, le bijou est aussi le produit d’un savoir commun en tant qu’objet juridiquement défini, métier réglementé, savoir transmi ou enseigné. Réfléchir au statut contemporain du bijou revient donc à interroger les institutions existantes de savoir et de pratiques du bijou, et les cadres qui instituent ces pratiques. Objet par définition mobile, le bijou apparaît à ce titre étroitement lié à l’espace dans lequel il prend place, sans que cet espace en détermine forcément le sens. Exposé dans un espace commun, conservé dans un cadre privé ou publié sur la page d’un livre, le bijou traverse autant de lieux qui le donnent à voir différemment, autant de publics dont le regard spécifique l’actualise et le requalifie. Par la pluralité de ses gestes, de ses statuts ou de ses espaces, le bijou contemporain se présente comme un objet insaisissable, échappant à des déterminismes de destination.

Programme

vendredi 14 matin : le geste technique (I)

Président de séance : André Guillerme (professeur d’histoire des techniques, HT2S-Cnam, Paris)
9h30 Accueil des participants

  • 10h00 Anne-Françoise Garçon (CRHM, Université Paris 1, Paris) : L’imaginaire et la pensée technique (titre provisoire)
  • 10h45 Patricia Ribault (ESAD, Reims / ENSBA, Paris) : De la production. Maîtrise et déroute.

11h30 Pause

  • 12h Michael Petry (MOCA, Londres - UK) : Hands off my art: the art of not making (intervention en anglais)

12h45 Pause

vendredi 14 après-midi : le geste technique (II)

Président de séance: Marie-Hélène Frémont (directrice générale de l’Institut national des métiers d’arts)
14h Brune Boyer-Pellerej (bijoutière-plasticienne / doctorante LESC, Paris Ouest) : De la technique à l’objet : quels gestes à l’oeuvre?
14h45 Stephen Knott (Journal of Modern Craft / Kingston University, Londres - UK) : Amateurism (intervention en anglais)
15h30 Table ronde : Forge, broderie et tatouage : le geste coutumier dans une logique de la singularité

  • Monika Brugger (orfèvre-plasticienne / ENSA, Limoges)
  • Sophie Hanagarth (orfèvre-plasticienne / HEAR, Strasbourg)
  • Emmanuel Lacoste (artiste-plasticien, Paris)

Modérateur : Delphine Lesbros (CRAL-EHESS)
16h15 Pause
16h45 Hugues Jacquet (sociologue) : Singulières singularités du bijou contemporain. De s’orner ou créer pour paraître à s’orner ou créer pour être.

samedi 15 matin : statut et institution

Président de séance : Frédéric Martin (professeur d’histoire du droit, Univ. de Nantes)

  • 9h30 Anne Jourdain (docteure en sociologie, Université de Picardie Jules Verne/CURAPP, Amiens) : Les métiers d’art en France. Quel statut entre art et artisanat ?
  • 10h15 Cécile Michaud (doctorante EHESS, CMH, PRO, Paris) : Ce que fait l’ornement au marché. Pluralisme et conventions sur le marché de la bijouterie fantaisie

11h Pause

  • 11h30 Suska Mackert (Akademie der Bildenden Künste, Nuremberg - Allemagne) : Teaching and learning: jewelry as a medium (intervention en anglais)

12h15 Table ronde : Enseignement et institutions du savoir

  • Brune Boyer-Pellerej (bijoutière-plasticienne, doctorante LESC, Paris Ouest)
  • Sophie Hanagarth (orfèvre-plasticienne / HEAR, Strasbourg)
  • Patricio Sarmiento (fashion senior coordinator, Paris College of Art)
  • Caroline Lafitte (École Boulle, Paris)

Modératrice : Linda Jarvin (Doyenne du Paris College of Art)
13h00 - Pause

samedi 15 après-midi : espaces

Président de séance: Paul-Louis Flandrin (antiquaire-expert, orfèvrerie et Joaillerie, Galerie Paul-Louis Flandrin)

  • 14h Benjamin Lignel (Art Jewelry Forum, Californie - USA) : Occupation(s) : le bijou contemporain dans ses espaces
  • 14h45 Cécile Bulté (Université de Nantes/Centre André Chastel, Paris) : Les espaces de l’ornement à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance
  • 15h30 Thomas Golsenne (professeur d’histoire des arts visuels, Ecole Nationale Supérieure d’Art de Nice Villa Arson) : De la séduction. Une hypothèse technologique

16h15 Pause
16h45 Table ronde : Bien vu et mal montré: comment s’expose le bijou contemporain ?

  • Christian Alandete (Fondation Giacometti et Fondation d’entreprise Ricard, Paris)
  • Frédéric Bodet (conservateur en chef, Cité de la Céramique, Sèvres)
  • Galatée Pestre / Laurence Verdier / Céline Sylvestre (bijoutières, co-commissaires de Précieux Passage, bibliothèque Forney)

Modérateur : Benjamin Lignel (Art Jewelry Forum, Californie - USA)
17h30 Table ronde: Le corps : espace de démonstration

  • Rodolphe Cintorino (artiste-plasticien et performer, Paris)
  • Emmanuel Lacoste (artiste-plasticien, Paris)
  • Lukas Zpira (body hacker, Avignon)
  • Alexandre Keller (artiste-plasticien, Paris)

Modérateur : Philippe Liotard (Université Claude Bernard Lyon 1)

Organisation

Ce colloque international est proposé par Garantie, association pour le bijou et le Paris College of Art. Le programme complet du colloque ainsi que les modalités d'inscription sont disponibles en cliquant sur www.paris.edu.

Lieux

  • 9 rue Fénelon
    Paris, France (75010)

Dates

  • vendredi 14 février 2014
  • samedi 15 février 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • bijoux, pratiques, geste, institution

Contacts

  • Brune Boyer
    courriel : president [at] lagarantie [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Brune Boyer
    courriel : president [at] lagarantie [dot] org

Pour citer cette annonce

« Bijou(x). Les pratiques contemporaines à l'épreuve de leurs discours », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 12 février 2014, http://calenda.org/277021