AccueilÀ la frontière de la pensée de Paul Ricoeur

À la frontière de la pensée de Paul Ricoeur

Paul Ricoeur: Thinker of the Margins?

*  *  *

Publié le jeudi 27 février 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Paul Ricoeur est bien connu comme philosophe du dialogue. L’originalité de sa pensée consistait non pas à rechercher l’impossible ou à faire communiquer les extrêmes, mais bien plutôt à rendre possible une médiation dans l’opposition conflictuelle entre les penseurs ou entre les systèmes de pensée. Là où les autres parlent de rupture ou de dichotomie, Ricoeur essaie d’établir un rapport. C’est pourquoi il est possible de qualifier sa pensée de dialectique. Or, cette approche dialectique ne risque-t-elle pas d’aboutir à une harmonisation des points de vue irréductibles ? Cette conférence veut questionner l’approche herméneutique de Ricoeur tout en la confrontant avec ses limites. À cet effet, elle veut engager le point de vue de Ricoeur sur des questions philosophiques, sociopolitiques et religieuses de première importance à l’heure actuelle dans un échange avec d’autres penseurs plus « radicaux ».

Annonce

Argumentaire

Paul Ricoeur est bien connu comme philosophe du dialogue. Il a embrassé les grands mouvements de pensée du vingtième siècle, il a cherché la discussion avec les sciences et il s’est engagé à maintes reprises dans le débat public. Il n’a jamais voulu provoquer une polémique, mais il tentait d’ouvrir un dialogue fructueux entre des positions apparemment irréconciliables. L’originalité de sa pensée consistait non pas à rechercher l’impossible ou à faire communiquer les extrêmes, mais bien plutôt à rendre possible une médiation dans l’opposition conflictuelle entre les penseurs ou entre les systèmes de pensée. Là où les autres parlent de rupture ou de dichotomie, Ricoeur essaie d’établir un rapport. C’est pourquoi il est possible de qualifier sa pensée de dialectique. Dans les titres de ses articles apparaît souvent le mot entre, attestant la recherche infatigable de connections, de confrontations, et de synthèses inattendues entre ses contemporains et/ou prédécesseurs. En ce sens, Ricoeur est véritablement un penseur de ‘l’entre-deux’.

Or, cette approche dialectique ne risque-t-elle pas d’aboutir à une harmonisation des points de vue irréductibles? Ricoeur est-il capable d’entendre la radicalité de certaines convictions ? Sa philosophie herméneutique émousse-t-elle la sensibilité pour l’urgence de certains problèmes qui se posent dans les débats religieux, politiques et philosophiques actuels ? Est-il possible de dire que Ricoeur n’a pas entendu certaines voix qui résistent à toute synthèse? Cette conférence veut questionner l’approche herméneutique de Ricoeur tout en la confrontant avec ses limites. A cet effet, elle veut engager le point de vue de Ricoeur sur des questions philosophiques, sociopolitiques et religieuses de première importance à l’heure actuelle dans un échange avec d’autres penseurs plus ‘radicaux’.

Le comité organisateur invite à des contributions portant sur tout aspect de l’œuvre de Ricoeur, mais en particulier en rapport avec le questionnement de la conférence. Les thèmes suivants sont proposés:

  • Justice et la lutte pour la reconnaissance. Pour Ricoeur, la justice est en premier lieu un concept éthique. Elle est un moyen pour établir la paix dans les rapports envers autrui aussi bien qu’au niveau des institutions. Mais dans Parcours de la reconnaissance, tout en traitant la question de la justice dans la perspective d’une philosophie politique, Ricoeur crée une tension à l’intérieur de la compréhension de la justice. Il continue à mettre en évidence le rôle de la justice pour établir la paix. En suivant l’argument de Marcel Hénaff, Ricoeur voit dans l’échange des dons une possibilité par exemple pour concilier la paix et la reconnaissance : une paix durable s’installe dans le rapport entre les parties engagées dans cet échange justement grâce à la reconnaissance dont cet échange fait preuve. En revanche, il accepte aussi de dire avec Hegel et Honneth que la justice peut être une justification pour la violence inhérente à la lutte pour la reconnaissance. On peut toutefois se demander si (et pourquoi) le conflit et la possibilité de la violence ont une présence insistante dans le rapport entre justice et la reconnaissance. Ce thème invite à examiner la tension entre la justice et la lutte pour la reconnaissance dans l’œuvre de Ricoeur, en particulier à partir de Parcours de la reconnaissance.
  • Ricoeur, l’autre homme religieux et le dialogue interreligieux. Dans la totalité de ses écrits, Ricoeur ne se réfère que rarement au dialogue interreligieux. Même s’il était sensible aux questions de la diversité religieuse, de la violence interreligieuse et de la rencontre entre les religions, il ne s’est pas engagé dans un débat systématique sur ce sujet. Néanmoins, sa philosophie herméneutique peut offrir un cadre théorique permettant d’articuler les défis et les écueils qui se présentent dans la rencontre entre différentes religions. 
  • Discours, normativité et pouvoir.  La pensée de Ricoeur ne semble pas avoir eu une influence considérable sur la formation des théories du féminisme, de la sexualité et de la race. Cette absence peut s’expliquer peut-être parce que Ricoeur comprend par discours un ‘laboratoire d’expériences de pensée’ et ne le décrit pas en termes d’exclusion et de normativité. Pourtant, plusieurs éléments de sa pensée semblent contribuer à une réflexion originale sur l’altérité et la différence: son herméneutique de la suspicion, ses notions de critique et de la distanciation, son approche de l’identité personnelle en termes de l’identité narrative et éthique.  Ce thème invite à des contributions qui éclairent la notion de discours dans l’œuvre de Ricoeur dans son rapport à la question du pouvoir et de normativité.
  • Littérature, identité, politique. La fiction joue un rôle important dans l’herméneutique de la subjectivité de Ricoeur, en particulier en rapport avec le concept de l’identité narrative. Ricoeur est moins explicite sur le rapport entre fiction et politique. Ce rapport concerne pourtant des questions fondamentales : le rôle de la fiction dans la constitution d’une communauté politique, la fonction (justificatrice, critique ou anarchique) des narrations dans le discours politique, la dépendance (et la transformation)  de l’imagination aux prises avec le pouvoir, la possibilité d’un pluralisme politique, etc. Les réflexions de Ricoeur sur le récit, l’histoire et la mémoire (collective) peuvent être fructueuses pour examiner sa compréhension herméneutique de ces questions.

Modalités de soumission

Les propositions de communication d’une page environ (max 500 mots) devront être rédigées en anglais ou en français ; elles indiqueront clairement la thématique dans laquelle elles s’inscrivent ; elles seront accompagnées d’un fichier séparé comportant une brève notice bio-bibliographique de l’auteur (qui mentionne également son affiliation institutionnelle, ses coordonnées et son mail adresse) et envoyées à geoffrey.dierckxsens@uantwerpen.be avant le 15 mars 2014.

Les personnes ayant répondus à l’appel seront informées du résultat de la sélection avant le 15 avril 2014.

Toute information relative à la conférence sera rendue accessible sur le site : https://sites.google.com/site/ricoeurantwerp2014

  • Tarif de participation à la conférence : 60 € (y inclus réception, les pauses café et deux lunches)
  • Tarif réduit pour étudiant : 30 €
  • Participation au dîner à la clôture de la conférence : 40 €

Comité organisateur 

  • Prof. Dr. Arthur Cools (Université d’Anvers)
  • drs. Geoffrey Dierckxsens (Université d’Anvers)
  • Dr. Annemie Halsema (VU-Université Amsterdam)
  • Prof. Dr. Marianne Moyaert (VU-Université Amsterdam).

Center for Philosophy of Culture (University of Antwerp)
Amsterdam Centre for the Study of Cultural and Religious Diversity & Historical Philosophy (VU-University Amsterdam)

Comité scientifique

  • Prof. Dr. Arthur Cools (Université d’Anvers)
  • drs. Geoffrey Dierckxsens (Université d’Anvers)
  • Dr. Annemie Halsema (VU-Université Amsterdam)
  • Prof. Dr. Marianne Moyaert (VU-Université Amsterdam)
  • Prof. Dr. Roger Savage (Society for Ricoeur Studies, ECLA)
  • Prof. Dr. Georges Taylor (Society for Ricoeur Studies, University of Pittsburgh)
  • Prof. Dr. Johann Michel (Fonds Ricœur, EHESS, Université de Poitiers)
  • Gilbert Vincent (Fonds Ricœur, Université de Strasbourg).

Cette conférence internationale se déroulera les 18-20 septembre 2014 à Anvers.

Lieux

  • Anvers, Belgique

Dates

  • samedi 15 mars 2014

Mots-clés

  • Ricoeur, hermeneutique, dialectique, justice, reconnaissance, dialogue interreligieux, identité narrative, fiction, pouvoir, normativité

Contacts

  • Geoffrey Dierckxsens
    courriel : geoffrey [dot] dierckxsen [at] uantwerpen [dot] be

URLS de référence

Source de l'information

  • Geoffrey Dierckxsens
    courriel : geoffrey [dot] dierckxsen [at] uantwerpen [dot] be

Pour citer cette annonce

« À la frontière de la pensée de Paul Ricoeur », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 27 février 2014, http://calenda.org/278034