AccueilPrison et Justice en Afrique

Prison et Justice en Afrique

Prison and Justice in Africa

3ème rencontres des Études africaines en France LAM - CNRS / IEP / U de Bordeaux 30 juin-2 juillet 2014

3rd African Studies conference in France LAM - CNRS / IEP / U in Bordeaux 30 June - 2 July 2014

*  *  *

Publié le jeudi 20 février 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Dans le cadre des 3ème Rencontres des Etudes africaines en France, est organisé un atelier "Prison et Justice en Afrique". Celui-ci a pour objectif d'inscrire plus fortement la question carcérale dans le champ des études africanistes. La prison ne revêt pas une forme universelle, elle n’est pas non plus totalement prédéterminée par le contexte culturel dans lequel elle s’inscrit. Elle est plutôt le produit d’une négociation entre des modèles et des contextes qui sont à la fois sociaux, politiques, historiques et culturels. Il s’agit à la fois de dé-exotiser la prison en Afrique, mais aussi de voir comment « la prison » fait sienne les modèles en présence, comment elle les singularise. Le présent appel à contribution sollicite des communications s'appuyant sur des enquêtes de type ethnographique dans les prisons en Afrique. Trois axes sont privilégiés : la construction de soi en milieu carcéral, la fabrique de l'Etat et les politiques pénitentiaires, la circulation et les appropriations des modèles pénitentiaires.

 

Annonce

Argumentaire

Dans les années 2000, L. Wacquant notait la faiblesse des recherches sur la prison en sciences sociales (2002). A cela on peut ajouter la quasi-absence de travaux sur des prisons des pays du Sud, à l’exception de quelques ouvrages, principalement d’historiens (Bernault, 1999 ; Dikötter et Brown, 2007). En conséquence, en Afrique notamment, l’image de la prison est largement dépendante des discours des acteurs humanitaires et des médias. Dès lors, l’institution pénitentiaire « africaine » est largement résumée à un espace surpeuplé et délabré, symbole d’Etats pensés « déliquescents ».

Dès lors, cet atelier souhaite inscrire plus fortement la question carcérale dans le champ des études africanistes. La prison ne revêt pas une forme universelle, elle n’est pas non plus totalement prédéterminée par le contexte culturel dans lequel elle s’inscrit. Elle est plutôt le produit d’une négociation entre des modèles et des contextes qui sont à la fois sociaux, politiques, historiques et culturels. Il s’agit à la fois de dé-exotiser la prison en Afrique, mais aussi de voir comment « la prison » fait sienne les modèles en présence, comment elle les singularise.

L’atelier sera d’abord l’occasion de partager des recherches fondées sur des enquêtes de type ethnographique, permettant de comprendre le fonctionnement interne des espaces carcéraux. Il pourra être question d’analyser les pratiques et les discours des détenus afin, notamment, de saisir leurs manières d’être, de se dire et de se représenter, de se distinguer aussi, au fil de leur incarcération. Il sera aussi utile de discuter des relations entre surveillants et détenus, comme de l’articulation entre règles officielles de la prison et « normes pratiques » régissant les interactions entre détenus et entre détenus et gardiens (Olivier de Sardan, 2008). En somme, il sera utile de comprendre les fondements de la pacification de l’espace carcéral et les hiérarchies en présence, notamment dans des contextes avérés de surpopulation. Le rôle d’acteurs tiers (ONG, acteurs religieux, proches et familles) ne devra pas être oublié.

L’atelier prêtera également attention aux différents contextes dans lesquels s’inscrivent les prisons, à l’échelle infranationale : ainsi peut-on formuler l’hypothèse d’un fonctionnement différencié de l’institution pénitentiaire selon qu’elle se situe dans une capitale politique ou aux confins du territoire national, à proximité ou à distance des points nodaux des pouvoirs publics centralisés. Il existe aussi une diversité d’établissements pénitentiaires, certains réservés, en principe, aux prévenus et aux condamnés en première instance, d’autres réputés accueillir les longues peines. En dépit de l’existence de codes pénaux bien établis, quels enjeux président au choix des affectations dans ces divers établissements et aux éventuels transferts des détenus ? Quelles en sont les conséquences dans l’administration quotidienne des prisons et dans le vécu de la peine ?

Ce constat appelle à une réflexion plus large sur le sens de la peine de prison et sur sa place au sein de systèmes de médiations, de punitions comme de réparations. Quel rôle joue la prison aux échelles nationale et locale (la ville, le village, le quartier) entre répression, mise à l’écart, châtiment et réparation ? Comment l’institution pénitentiaire s’inscrit-elle dans les différents registres de justice (punitive, rétributive) ? Il s’agira aussi de présenter des travaux revenant sur les biographies de détenus, d’ex-prisonniers et de leur famille et de comprendre comment leur expérience directe ou indirecte de la prison a nourri leur carrière sociale. On portera également attention aux modalités de socialisation des détenus en prison : comment se passe l’apprentissage des formes d’engagement dans l’univers carcéral, comment s’obtiennent ou s’octroient fonction et rôle dans un univers paradoxalement largement autogéré ? Quels constructions de soi et quelles productions d’identités de genre  en fonction de quels contextes ?

Enfin, l’atelier sera le moyen de discuter des modèles pénitentiaires, de leurs passeurs de leur réception locale dans le temps long. Ce faisant, en interrogeant la prison africaine, on interroge les logiques globales relatives aux politiques de l’enfermement, tout en faisant également entendre la voix du continent, en prenant le pari que nous avons des choses à apprendre, dans le champ des études carcérales notamment.

Références citées

  • Bernault, Florence. 1999. Enfermement, prison et châtiments en Afrique. Du XIXe siècle à nos jours. Karthala. Paris.
  • Dikötter, Franck, et Ian Brown. 2007. Cultures of Confinement. A History of the Prison in Africa, Asia and Latin America. Hurst and Company. Londres.
  • Olivier de Sardan, Jean-Pierre. 2008. « A la recherche des normes pratiques de la gouvernance réelle en Afrique ». Discussion Paper, Africa Power and Politics (APPP) Oversea Development Institut (ODI) (5).
  • Wacquant, Loïc. 2002. « The Curious Eclipse of Prison Ethnography in the Age of Mass Incarceration ». Ethnography 3 (4): 371‑397.

Modalités de soumission

Les propositions (thème, titre et résumé en 1500 signes maximum) sont à envoyer aux responsables de l'atelier, en charge de la sélection :

Marie.Morelle@univ-paris1.fr & frederic.lemarcis@ens-lyon.fr

au plus tard le 1er mars 2014. 

Comité d'organisation

Dans la continuité des Congrès de 2006 (Paris) et 2010 (Bordeaux), les Troisièmes Rencontres seront accueillies à Bordeaux les 30 juin, 1er et 2 juillet 2014, à l’invitation du CNRS, de l’Université de Bordeaux, l’université Michel de Montaigne Bordeaux 3, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et Sciences Po Bordeaux, membres du GIS.

Elles sont organisées par Les Afriques dans le monde (LAM).

  • Valérie Alfaurt / LAM / CNRS
  • Christiane Andren, LAM / IEP
  • Michel Cahen, LAM / CNRS
  • Christine Cazenave, LAM / CNRS
  • Chantal Chaussy, LAM / IEP de Bordeaux
  • Salomé Cheval / IMAF / CNRS
  • Fabrice Melka, IMAF / CNRS
  • Elizabeth Vignati, LAM / CNRS

 Comité scientifique

  • Séverine Awanengo, Imaf, Historienne, chargée de rech. CNRS
  • Pierre Boiley, Imaf, Historien, dir. lab., dir. GIS
  • Daniel Bourmaud, Université Bordeaux IV, Vice-président du conseil scientifique
  • Baptiste Buob, LESC, Anthropologue-cinéaste, dir adjoint lab.
  • Michel Cahen, LAM, Historien, dir. de rech. CNRS
  • Sylvie Capitant, IEDES, Sociologue
  • Annie Chéneau-Loquay, LAM, Géographe, dir. adjointe lab.
  • Fabienne Galangau, PALOC, McF MNHM
  • Maëline Le Lay, LAM, Littéraire, chargée de rech. CNRS
  • Jérôme Lafargue, LAM-UPPA, Politologue, McF, resp. LAM-UPPA
  • Marie-Eugénie Laporte-Legeais, Juriscope, Juriste, directrice lab.
  • Camille Lefevre, Imaf, Historienne, chargée de rech. CNRS
  • Géraud Magrin, PRODIG, Géographe, Cherch. HDR/Cirad
  • Marianne Morange, SEDET, Géographe, McF, Paris 7
  • Michel Pernot, Université Bordeaux 3, Vice-président du Conseil scientifique
  • Marc Pilon, CEPED, Démographe, dir. recherche IRD
  • Jocelyne Streiff-Fénart, URMIS, Sociologue, dir. lab.
  • Caroline Robion-Brunner, TRACES/ Univ. Toulouse 2 Le Mirail, Responsable pôle Afrique
  • Fabienne Samson, Imaf, Anthropologue, dir adjointe lab
  • Jean-Fabien Steck, LAVUE & GEMDEV, McF, Président du GEMDEV
  • Martine Vanhove, LLACAN, Linguiste, ancienne Directrice lab.
  • Elizabeth Vignati, LAM, Ingénieure de recherche CNRS 

Lieux

  • Bordeaux, France (33)

Dates

  • samedi 01 mars 2014

Mots-clés

  • Prison, Justice, Afrique

Contacts

  • Frédéric Le Marcis
    courriel : frederic [dot] lemarcis [at] ens-lyon [dot] fr
  • Marie Morelle
    courriel : marie [dot] morelle [at] univ-paris1 [dot] fr

Source de l'information

  • Marie Morelle
    courriel : marie [dot] morelle [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Prison et Justice en Afrique », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 20 février 2014, http://calenda.org/278372