AccueilLe travail aujourd'hui et ses transformations

Le travail aujourd'hui et ses transformations

Work today and its transformations

Dimensions individuelles et collectives de l’engagement au travail

The individual and collective dimensions of commitment at work

*  *  *

Publié le jeudi 20 février 2014 par Luigia Parlati

Résumé

Colloque international organisé par l’IEA de Paris en partenariat avec EDF R&D. Nous nous intéresserons dans la première journée aux modalités de la reconnaissance matérielles et symboliques du travail à l’heure où les demandes de flexibilité transforment le lien à l’emploi. Il sera plus particulièrement question de la rémunération et de la reconnaissance (non pécuniaire) dans différents cadres de travail, y compris le secteur non marchand. Dans la seconde journée, nous nous pencherons sur les conditions individuelles et collectives du travail. Il s’agira alors de considérer les modifications des cadres de travail, comme par exemple la pénétration de la relation de service au sein des organisations, ainsi que l’évolution des relations professionnelles à travers les questions d’inégalités, de coopération, de négociation, etc. Nous interrogerons également la place et la forme des collectifs de travail, en analysant, dans une perspective plus psychosociale, leur rôle dans l’activité individuelle.

Annonce

Argumentaire

Le travail est en transformation constante. Face aux crises économiques, aux évolutions technologiques ou pour répondre à de nouvelles demandes, les modes d’organisation du travail comme les pratiques de management sont amenés à se renouveler. Les demandes de flexibilité et de compétitivité, par exemple, peuvent structurer de nouveaux arrangements productifs et modifier en profondeur les conditions de travail des salariés. Ce colloque international, organisé par l’Institut d’études avancées de Paris en collaboration avec EDF R&D, a pour ambition d’interroger ces transformations en observant le travail sous l’angle de l’engagement : que signifie aujourd’hui être engagé dans son travail, et sous quelles conditions s’engage-t-on ou demeure-t-on investi ?

Ces questions, centrales pour les spécialistes de sciences sociales, intéressent également très directement les managers qui cherchent à garantir l’implication des salariés dans leur entreprise. Ce colloque entend répondre aux préoccupations de ces acteurs de terrain aussi bien qu’à celles des chercheurs, en abordant les différents aspects de l’engagement des individus dans leur travail : les dimensions matérielles ou symboliques des motivations et de la reconnaissance comme les conditions individuelles et collectives du travail. L’objectif est de réunir des chercheurs en sociologie, économie, sciences de gestion, philosophie et psychologie travaillant sur ces problématiques, et de leur donner la possibilité de dialoguer avec des praticiens, cadres d’entreprises, désireux de mieux comprendre les ressorts de l’engagement au travail, dans un contexte en profonde mutation.

Les réflexions seront divisées en deux grandes thématiques, réparties sur deux journées :

Jeudi 20/03/2014.

Nous nous intéresserons dans un premier temps aux modalités de la reconnaissance matérielles et symboliques du travail à l’heure où les demandes de flexibilité transforment le lien à l’emploi. Il sera plus particulièrement question de la rémunération et de la reconnaissance (non pécuniaire) dans différents cadres de travail, y compris le secteur non marchand. Différentes perspectives nationales contrastées seront interrogées. Cette première journée d’étude sera aussi l’occasion de réfléchir aux méthodes permettant de saisir les attentes des salariés, aussi bien d’un point de vue épistémologique que dans une visée plus opérationnelle.

Jeudi 10/04/2014.

Dans un second temps, nous nous pencherons sur les conditions individuelles et collectives du travail. Il s’agira alors de considérer les modifications des cadres de travail, comme par exemple la pénétration de la relation de service au sein des organisations, ainsi que l’évolution des relations professionnelles à travers les questions d’inégalités, de coopération, de négociation, etc. Nous interrogerons également la place et la forme des collectifs de travail, en analysant, dans une perspective plus psychosociale, leur rôle dans l’activité individuelle.

PROGRAMME

Jeudi 20 mars 2014 

L’engagement au travail : motivations et contreparties matérielles et symboliques

9h30-9h45 : Mots d’introduction

9h45-11h : Conférence introductive : Duncan Gallie (Nuffield College, University of Oxford) : “Employee Involvement and Work Motivation in a European Perspective”

10h15- 12h45 : Rémunération et reconnaissance, les différentes contreparties du travail (1ère partie)

  • Patrice Roussel (Université Toulouse 1, CRM) : « Rémunération et motivation au travail : réconcilier l’inconciliable »
  • Mathieu Narcy (Université Paris-Est Créteil, CEE, Erudite) et Joseph Lanfranchi (Université Paris 2, CEE, LEMMA) : « Les salariés du secteur non lucratif sont-ils intrinsèquement motivés ? »

14h-14h45 : Rémunération et reconnaissance, les différentes contreparties du travail (2ème partie)

  • Florence Osty (Sciences-Po Paris, CNAM, Lise) : « Engagement de soi et quête de reconnaissance »

14h45-16h20 : Différents modèles d’équilibre entre reconnaissance matérielle et symbolique

  • Christen Soerensen (University of Southern Denmark) : “The Scandinavian model at work - The Danish flexicurity model in an open and changing world”
  • Stephen Bevan (Work Foundation, Lancaster University) : “Performance Pay & Work Life Balance in the UK: Hard versus Soft Approaches to Engagement”

16h30-18h : Table ronde : Comment appréhender les attentes et les intérêts des salariés ?

  • Introduction et animation : Alexandra Bidet (CNRS, CMH)

18h : Mots de clôture

Jeudi 10 avril 2014 

L’engagement au travail : conditions individuelles et collectives

9h-9h15 : Mots d’introduction
9h15-10h15 : Conférence introductive : Christian Du Tertre (Université Paris Diderot, ATEMIS/LADYSS) : « L’économie servicielle : une nouvelle forme d’engagement au travail »
10h30- 12h45 : Les transformations des relations professionnelles

  • Eric Campoy (Université Paris-Dauphine, DRM) : « Confiance et performance »
  • Bénédicte Zimmermann (EHESS, centre Georg Simmel) : « La capacité d'agir des salariés en entreprise. La France et l'Allemagne au prisme d'une multinationale du secteur des SSII »
  • Sophie Béroud (Université Lyon 2, Triangle) : « Les syndicats dans les relations sociales en entreprise : rapport au travail et à la négociation »

14h-16h : L’individu et le collectif

  • Laure Kloetzer (CNAM, TECFA) : « Le collectif, une ressource pour renouveler l'activité individuelle ? »
  • Catherine Marry (CNRS, CMH) : « Heurs et malheurs de femmes dans le métier d'ingénieur »

16h15-18h : Table ronde : Quelle(s) place(s) pour quel(s) collectif(s) dans les entreprises demain ?

Introduction et animation : Antoine Bevort (CNAM, LISE).

18h : Mots de clôture

Lieux

  • 17 quai d’Anjou
    Paris, France (75004)

Dates

  • jeudi 10 avril 2014
  • jeudi 20 mars 2014

Mots-clés

  • travail, engagement, flexibilité, reconnaissance

Contacts

  • Lisette Winkler
    courriel : lisette [dot] winkler [at] paris-iea [dot] fr

Source de l'information

  • Lisette Winkler
    courriel : lisette [dot] winkler [at] paris-iea [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le travail aujourd'hui et ses transformations », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 20 février 2014, http://calenda.org/278587