AccueilMédiateurs et instances de médiation dans l’histoire du voyage

Médiateurs et instances de médiation dans l’histoire du voyage

Mediators and instances of mediation in the history of travel

Colloque international du Centre de recherche interdisciplinaire en histoire, histoire de l’art et musicologie (CRIHAM)

Centre de recherche interdisciplinaire en histoire, histoire de l’art et musicologie (CRIHAM) international conference

*  *  *

Publié le jeudi 06 mars 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Dans une perspective trans-période, le colloque propose de s’interroger sur le rôle que jouent les intermédiaires – instances, personnes, objets – dans l’histoire du voyage. Une longue tradition identifie en effet le voyage avec un dépaysement, une « expérience de l’autre » dont l’authenticité fait du voyageur lui-même le premier agent de la médiation entre les cultures. Dans bien des situations, pourtant, le voyageur a, ou doit forcément avoir, recours à des instances qui lui permettent d’approcher le monde étranger qui l’entoure pour en extraire le sens. En outre, la curiosité n’a-t-elle pas toujours pour contrepartie une volonté de réduire, par avance ou en cours de route, les degrés de l’inconnu ? À l’évidence, c’est le cas des voyageurs par métier qui ont intérêt à prendre toutes les précautions possibles pour « arriver à bon port ». Les choses vont-elles autrement chez les voyageurs « par plaisir » ?

Annonce

Argumentaire

Dans une perspective trans-période, le colloque propose de s’interroger sur le rôle que jouent les intermédiaires – instances, personnes, objets – dans l’histoire du voyage. Une longue tradition identifie en effet le voyage avec un dépaysement, une « expérience de l’autre » dont l’authenticité fait du voyageur lui-même le premier agent de la médiation entre les cultures. Dans bien des situations, pourtant, le voyageur a, ou doit forcément avoir, recours à des instances qui lui permettent d’approcher le monde étranger qui l’entoure pour en extraire le sens. En outre, la curiosité n’a-t-elle pas toujours pour contrepartie une volonté de réduire, par avance ou en cours de route, les degrés de l’inconnu ? À l’évidence, c’est le cas des voyageurs par métier qui ont intérêt à prendre toutes les précautions possibles pour « arriver à bon port ». Les choses vont-elles autrement chez les voyageurs « par plaisir » ?

On examinera de près les différents éléments qui, de façon récurrente, constituent des intermédiaires entre le voyageur et le pays qu’il parcourt, autrement dit les formes (plus ou moins) institutionnalisées d’une « réduction de l’inconnu ». Sans vouloir exclure d’autres cas de figure, l’on songera principalement à trois phénomènes particuliers. Au premier chef les guides – qu’il s’agisse de personnes (scouts, précepteurs, écrivains, journalistes, passeurs en tous genres) ou d’ouvrages et de périodiques qui peuvent d’ailleurs servir de modèles voire de prescripteurs aux premiers (on songe par exemple aux traités d’éducation des princes et à leurs pendants fictifs, tel Les aventures de Télémaque, mais aussi à toute la production romanesque et médiatique consacrée au voyage à l’époque contemporaine).

On pensera en deuxième lieu aux interprètes, et plus largement à tous les intermédiaires censés aider à vaincre l’obstacle des langues étrangères, qu’il s’agisse, là encore, de personnes (les professeurs de langue) ou d’ouvrages (dictionnaires etc). Dans le même cadre, la réflexion peut porter sur les langues « auxiliaires » ou d’autres moyens de communication en usage, conçus ou recommandés pour surmonter les difficultés de communication entre les idiomes étrangers – du latin aux langues universelles, voire aux langues des conquérants dans les pays colonisés.

Il s’agira enfin de réfléchir aux communautés d’accueil, créatrices d’une sociabilité du voyage, et à leur rôle dans la réussite de l’arrivée et de l’insertion du voyageur. Inversement, il faudra prendre en compte les documents en possession du voyageur lui-même, documents destinés à créer la confiance (en rassurant sur l’identité de celui-ci) et à permettre (ou à faciliter) le contact avec des personnes situées à l’étranger : des passeports aux sauf-conduits et aux lettres de recommandation.      

Le colloque cherchera à aborder ces terrains d’analyse en rendant compte de la diversité des situations historiques, depuis l’Antiquité jusqu’au XXe siècle, à travers les sources les plus variées. Les approches théoriques, passant par les traités et les régulations normatives, seront prises en considération, sans négliger pour autant la pratique, qu’elle soit saisie en série ou par l’analyse de cas particuliers.

Les langues du colloque sont l’anglais et le français.

Comité scientifique

  • Rainer Babel (Deutsches Historisches Institut, Paris)
  • Marie-Françoise Baslez (Université de Paris IV)
  • Gilles Bertrand (Université de Grenoble 2)
  • Jörg Feuchter (Universität Konstanz)
  • Valentin Gröbner (Universität Luzern)
  • Alicia Ruiz Gutierrez (Universidad de Cantabria)
  • Rita Mazzei (Università di Firenze)
  • Dominique Valérian (Université de Lyon 2)
  • Sylvain Venayre (Université de Grenoble 2)

Comité d’organisation à l’université de Limoges

  • Anne-Claude Ambroise-Rendu
  • Alexandra Beauchamp
  • Albrecht Burkardt
  • Vincent Cousseau
  • Séphanie Guédon
  • Gaëlle Tallet

Centre de recherche associé

Centre de Recherche en Histoire et Histoire de l’Art. Italie. Pays Alpins (CRHIPA)

Modalités de soumission

Merci d’adresser les propositions (d’environ 3000 signes, en anglais ou en français, accompagnées d’une fiche de présentation de l’auteur) à Albrecht Burkardt (albrecht.burkardt@unilim.fr),

ainsi qu’à :

Date limite : le 15 mai 2014

Le colloque international du Centre de Recherche Interdisciplinaire en Histoire, Histoire de l’Art et Musicologie (CRIHAM), se tiendra à Limoges, les 4-5 décembre 2014.

Catégories

Lieux

  • 39E rue Camille Guérin
    Limoges, France (87000)

Dates

  • jeudi 15 mai 2014

Mots-clés

  • histoire, voyage, médiateurs, médiation

Contacts

  • Albrecht Burkardt
    courriel : albrecht [dot] burkardt [at] unilim [dot] fr

Source de l'information

  • Stéphanie Guédon
    courriel : stephanie [dot] guedon [at] unilim [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Médiateurs et instances de médiation dans l’histoire du voyage », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 06 mars 2014, http://calenda.org/278655