Accueil« La Francesistica italiana » à l’ère du numérique

« La Francesistica italiana » à l’ère du numérique

"La Francesistica italiana" in the digital age

*  *  *

Publié le jeudi 13 mars 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Appel à contribution pour le colloque international « La Francesistica italiana à l'ère du numérique », organisé par la « SUSLLF », l'université de Gênes et l'Institut français d'Italie, qui se déroulera à Gênes les 18 et 19 septembre prochains.

Annonce

Argumentaire

Les études françaises en Italie, comme dans de nombreux autres pays du monde, connaissent aujourd’hui une forme de désaffection de la part des étudiants, alors même que ceux qui choisissent de s’y dédier font montre d’une vitalité qui pourrait, mieux connue et mieux valorisée, susciter des vocations parmi les plus jeunes. Comment assurer aux chercheurs italiens davantage de reconnaissance ? Où chercher cette reconnaissance ? Comment donner à leurs travaux davantage de visibilité ? Dans un contexte financier difficile, et une internationalisation galopante de l’activité scientifique, le numérique offre des atouts dont il convient d'évaluer la mesure et de comprendre les enjeux, tant d'un point de vue stratégique que d'investissement de la recherche sur le long terme. Le tournant numérique entraîne une remise en question des conditions de production et de diffusion de la recherche universitaire et scientifique. Les expérimentations dans ce domaine se multiplient, mais elles restent fréquemment isolées. Par ailleurs, le numérique impose des contraintes techniques et par conséquent économiques, en terme de moyens humains et technologiques, qui destinent ces initiatives à devenir trop souvent des vitrines désertes ou peu animées. Ces contraintes, pourtant, pourraient être prises à rebours, comme des opportunités pour faire évoluer le travail collectif. Le numérique est en effet un moyen formidable pour la mutualisation des ressources, des pratiques et des informations à travers l’usage de portails communs et d’un partage de pratiques éprouvées, mais souvent trop peu connues. C’est également, pour les chercheurs publiants, un moyen de travailler à coût réduit, tout en augmentant leur pouvoir de rayonnement. Enfin, c’est un moyen de mettre en œuvre concrètement le travail collaboratif des associations et groupes de recherche, et de témoigner, au jour le jour, d’un « work in progress ».

Ce colloque a pour premier objectif de mobiliser les moyens de valorisation, de pérennisation et de mutualisation des savoirs qu'offre le champ du numérique, afin de constituer une communauté de pratiques valables pour les disciplines couvertes par le domaine des études françaises en Italie. A cette fin, seront essentiellement privilégiées les réflexions méthodologiques.

Le second objectif de ce colloque, qui découle du premier, est d'ouvrir les études françaises à l'internationalisation en permettant une rencontre entre des acteurs des « humanités numériques » en France et ailleurs et ceux qui défendent des initiatives numériques dans le domaine des études française en Italie.

Axes de recherche proposés :

1) Publier en ligne

La publication en ligne, un atout pour la mise en valeur de la recherche scientifique ? Quels sont les avantages ou les inconvénients de la publication en ligne pour le chercheur ? Quelles en sont les contraintes ? Quel en est le fonctionnement ? Quels outils pour quels contenus (logiciels d'édition électronique, choix du pdf ou du html) ? Faut-il privilégier l'accès au texte intégral ? Que penser des modèles économiques pour la publication scientifique en ligne (publication à accès payant ou partiellement payant, bouquets) ? Comment gérer l'archivage numérique ? Comment améliorer l'accès aux textes publiés (fouille de texte, références croisées, moteurs de recherche internes, index dynamiques) ? Comment allier la qualité éditoriale et la qualité scientifique avec la publication en ligne ? Comment mettre en valeur lecontenu publié (structuration des données, métadonnées pour harvesters (moissonneuses), référencement internet, plateformes de publication en ligne ?

2) Recherches numériques en didactique, linguistique, littérature et cultures et sciences humaines

Comment exploiter au mieux les potentialités du numérique pour la recherche ? Quels enjeux théoriques ? Quelles méthodologies ? Quelles approches formelles et informelles ? Quelles applications ? Quels outils pour quels contenus ? Quels environnements numériques (plateformes d'e-learning, musées virtuels, bases de données, édition critiques de textes anciens, analyse statistique de corpus) ?

3) Mutualiser et collaborer en ligne : portails, sites et blogs de recherche

Quels sont les avantages, les contraintes, les présupposés, les effets, les outils, les enjeux pour la recherche ? Comment rassembler les forces vives de la recherche ? Quels outils pour quels contenus ? Quels sont les moyens numériques de promouvoir les travaux de recherche ? Comment la mutualisation et la collaboration en ligne peut-elle favoriser le développement de la recherche ? Quels sont les sont les meilleurs outils de diffusion de l'information scientifique en ligne ?

Modalités d'organisation

Ce colloque se divisera en 3 sessions thématiques :

  1. Publier en ligne
  2. Recherches numériques et formation
  3. Mutualiser et collaborer en ligne : portails, sites et blogs de recherche

Chaque session sera composée d'une séance plénière suivie de quatre communications de vingt minutes et/ou d'une table ronde et sera encadrée par deux modérateurs.

Les participants seront invités à présenter leurs projets et à échanger de manière informelle sur les questions thématiques et les aspects pratiques de leurs travaux dans un souci collaboratif.

Calendrier

  • date limite d'envoi des propositions : 16 mars 2014
  • acceptation des propositions : 15 avril 2014
  • ouverture du site du colloque : 15 mai 2014
  • dates du colloque : 18-19 septembre 2014

Modalités de participation

Le colloque proprement dit se déroulera pendant les deux journées du 18 et 19 septembre. La première journée sera suivie d'un atelierpour les jeunes chercheurs s’inscrivant dans la problématique et dans le contexte théorique et méthodologique du colloque. Cet atelier avec modérateur, consistera en une présentation rapide de leurs travaux de recherches s’appuyant sur un poster.

Les propositions (environ 3000 signes espaces compris, précisant s’il s’agit d’un poster ou d’une communication pour le colloque) accompagnées d’une courte notice biographique, peuvent être adressées jusqu'au 16 mars 2014 à l'adresse suivante : colloqueSUSLLF2014@gmail.com

Langues de communication : français, italien.

Une publication des actes du colloque est prévue pour 2015.

Comité scientifique

  • Elisa Bricco (Université de Gênes)
  • Anna Giaufret (Université de Gênes)
  • Nancy Murzilli (Université de Gênes/Institut français d'Italie)
  • Patrizia Oppici (Université de Macerata)
  • Sergio Poli (Université de Gênes)
  • Micaela Rossi (Université de Gênes)
  • Laura Santone (Université de Rome III)

Comité d'organisation

  • Elisa Bricco (Université de Gênes)
  • Anna Giaufret (Université de Gênes)
  • Ida Merello (Université de Gênes)
  • Nancy Murzilli (Université de Gênes/Institut français d'Italie)
  • Sergio Poli (Université de Gênes)
  • Micaela Rossi (Université de Gênes)
  • Stefano Vicari (Université de Gênes)

Lieux

  • Università di Genova
    Gênes, Italie (16124)

Dates

  • dimanche 16 mars 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Francesistica italiana, numérique, digital humanities

Contacts

  • Nancy Murzilli
    courriel : nancy [dot] murzilli [at] institutfrancais [dot] it

Source de l'information

  • Nancy Murzilli
    courriel : nancy [dot] murzilli [at] institutfrancais [dot] it

Pour citer cette annonce

« « La Francesistica italiana » à l’ère du numérique », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 13 mars 2014, http://calenda.org/279198