Accueil« Femmes à Boches ». Rencontres intimes entre occupants et occupées

« Femmes à Boches ». Rencontres intimes entre occupants et occupées

"Boche girls". Intimate relationships between occupiers and occupied

Séance de conclusion du séminaire d’histoire contemporaine (LHIST2280) 2013-2014

Conclusion session of the contemporary history seminar (LHIST2280) 2013-2014

*  *  *

Publié le lundi 17 mars 2014 par Rémi Boivin

Résumé

De 1914 à 1918, la Belgique est occupés par les troupes allemandes. La plupart des habitants s’efforcent de maintenir une « distance patriotique » par rapport à l’occupant, à la fois physique et morale. Pourtant, cette distance n’est pas toujours maintenue. Pendant ce séminaire de master, nous proposions d’étudier le phénomène sous des angles multiples et en faisant appel à des sources de natures très diverses. L’approche choisie était celle de l’étude locale, chaque étudiant prenant en charge l’étude d’une ou deux communes belges. Lors de la journée d’études clôture de ce séminaire, nous élargirons le cadre analysant les relations entre femmes et occupants dans les contextes tant belges que français et polonais pendant les deux guerres mondiales.

Annonce

Argumentaire

De 1914 à 1918, la Belgique est occupés par les troupes allemandes. La plupart des habitants s’efforcent de maintenir une « distance patriotique » par rapport à l’occupant, à la fois physique et morale. Pourtant, cette distance n’est pas toujours maintenue. Les cas de relations intimes avec l’occupant scandalisent la société occupée. Qu’il s’agisse de prostitution, de relations d’un soir ou de véritables histoires d’amour, ces « femmes à Boches » subissent un rejet plus ou moins marqué de leur communauté. Certaines seront tondues en novembre 1918, préfigurant le sort qui attendra les femmes accusées de « collaboration horizontale » dans l’Europe libérée de 1944-1945. Nombreux sont les témoignages de la Grande Guerre qui évoquent ces femmes, et plusieurs historiens y font référence dans leurs travaux sur la Belgique et les départements français occupés. Cependant, aucune recherche ne s’est encore attachée spécifiquement à ces femmes.

Pendant ce séminaire de master, nous proposions d’étudier le phénomène sous des angles multiples et en faisant appel à des sources de natures très diverses. L’approche choisie était celle de l’étude locale, chaque étudiant prenant en charge l’étude d’une ou deux communes belges.

Lors de la journée d’études clôture de ce séminaire, nous élargirons le cadre analysant les relations entre femmes et occupants dans les contextes tant belges que français et polonais pendant les deux guerres mondiales. 

Programme

10h45 : Accueil des participants

  • 11h : « Rencontres intimes en Belgique francophone, 1914-1918 ». Présentation des résultats - Emmanuel Debruyne (UCL)
  • 11h25 : « Rencontres intimes en Belgique francophone, 1914-1918 ». Remarques méthodologiques et pratiques - Caroline Sappia (UCL)

11h45 : Tour de table des étudiants participants au séminaire

12h30 : Discussion

13h – 14h : Pause de midi

  • 14h : « Mauvaise conduite sexuelle dans le Nord occupé, 1914-1918 » -James Connolly (LabEx EHNE, Université Paris IV Sorbonne)
  • 14h30 : « Gendered honor punishment in Poland and France during and after World War II » - Maren Röger (Deutsches Historisches Institut Warschau)
  • 15h : « Que lui trouve-t-elle donc à son Allemand? Recherche des motivations des mères des enfants de guerre (1940-1945) » - Gerlinda Swillen (Vrije Universiteit Brussel – CEGES)

15h30: Discussion et conclusion

Organisation

  • Emmanuel Debruyne & Caroline Sappia

Séance de conclusion du séminaire d’histoire contemporaine (LHIST2280) 2013-2014

Inscription gratuite, mais obligatoire (jusqu’au 17 mars): caroline.sappia@uclouvain.be
Le lunch sandwich est réservé aux orateurs et aux étudiants ayant participé au séminaire.

Lieux

  • 1, Place Blaise Pascal
    Louvain-la-Neuve, Belgique (1348)

Dates

  • jeudi 20 mars 2014

Mots-clés

  • Grande Guerre, études de genre, Deuxième Guerre mondiale, relations occupants occupées

Contacts

  • Caroline Sappia
    courriel : caroline [dot] sappia [at] uclouvain [dot] be
  • Emmanuel Debruyne
    courriel : emmanuel [dot] debruyne [at] uclouvain [dot] be

Source de l'information

  • Caroline Sappia
    courriel : caroline [dot] sappia [at] uclouvain [dot] be

Pour citer cette annonce

« « Femmes à Boches ». Rencontres intimes entre occupants et occupées », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 17 mars 2014, http://calenda.org/279394