AccueilAvatars contemporains du Marchand de Venise

Avatars contemporains du Marchand de Venise

Contemporary avatars of the "Merchant of Venice"

*  *  *

Publié le vendredi 21 mars 2014 par Luigia Parlati

Résumé

Cette journée d’études se penchera sur les présences contemporaines du Marchand de Venise. À travers ces résurgences, il s’agira de s’interroger sur les problèmes éthiques et artistiques liés à l’ambivalence, au tabou moral, à l’anachronisme, à la question de l’époque et de ses reflets, au type de visibilité des minorités opprimées qu’entretient l’histoire culturelle, nul ne pouvant prétendre à la posture de témoin modeste prétendument objectif d’un monde toujours en mouvement. Comment donc intégrer dans une histoire les attaques du passé contre des minorités, surtout après Hitler ? Quelle histoire de l’art et de la littérature faut-il dès lors refonder ? Aucune récriture du Marchand de Venise ne peut prétendre à l’innocence dépolitisée d’un simple plaisir citationnel. Les deux questions principales que posait la pièce au départ, celle de l’antisémitisme et celle de la naissance et du développement en flèche du capitalisme, sont encore aujourd’hui des clés politiques, morales et historiques essentielles pour la culture, la littérature et l’art.

Annonce

Argumentaire 

Le Marchand de Venise a toujours mis ses publics mal à l’aise. Son ambiguïté morale, l’ambivalence de ses personnages principaux – le « Marchand » du titre autant que son créditeur le Juif Shylock – a fait d’elle, au fil des siècles, la caution de l’antisémitisme le plus virulent autant que celle de la tolérance la plus avancée ; celle des valeurs de la société marchande la plus agressive autant que celle de sa critique la plus radicale.

Plusieurs dramaturges anglophones ont récrit peu ou prou cette pièce si dérangeante. La revue Coup de theatre, dans un volume intitulé Autour de Shylock : variations contemporaines publié cette année, a présenté la traduction de deux de ces pièces inédites en France : The Merchant of Venice : The Shylock Play de Julia Pascal et Shylock d’Arnold Wesker.

Cette journée d’études se penchera sur les présences contemporaines du Marchand de Venise. À travers ces résurgences, il s’agira de s’interroger sur les problèmes éthiques et artistiques liés à l’ambivalence, au tabou moral, à l’anachronisme, à la question de l’époque et de ses reflets, au type de visibilité des minorités opprimées qu’entretient l’histoire culturelle, nul ne pouvant prétendre à la posture de témoin modeste prétendument objectif d’un monde toujours en mouvement. Comment donc intégrer dans une histoire les attaques du passé contre des minorités, surtout après Hitler ? Quelle histoire de l’art et de la littérature faut-il dès lors refonder ? Aucune récriture du Marchand de Venise ne peut prétendre à l’innocence dépolitisée d’un simple plaisir citationnel. Les deux questions principales que posait la pièce au départ, celle de l’antisémitisme et celle de la naissance et du développement en flèche du capitalisme, sont encore aujourd’hui des clés politiques, morales et historiques essentielles pour la culture, la littérature et l’art.

En présence de la dramaturge Julia Pascal, auteure de The Merchant of Venice: the Shylock Play

Programme 

28 mars 2013, 10h-18h

10h-10h30 = Accueil des participants et introduction de la journée

  • 10h30-11h10 = Saunders, Graham, Reader in Theatre Studies. Université de Reading (Grande-Bretagne) : Anyone for Venice? Shakespeare’s The Merchant of Venice and Arnold Wesker’s Shylock.
  • 11h10-11h50 = Peeters, Annie, chercheuse indépendante, RADAC : Shylockd'Arnold Wesker et Variations on the Merchant of Venice de Charles Marowitz : deux réécritures contemporaines du Marchand de Venise de William Shakespeare.
  • 11h50-12h30 = Mézergues, Juliette, docteure de l'université Bordeaux III, comédienne, metteure en scène : Shylock face à Hitler : le rêve de Greenberg enfin réalisé.
    12h30-14h = Déjeuner
  • 14h-14h40 = Guinle, Francis, professeur Honoraire, université Lyon 2, / professeur, université de Jendouba (Tunisie) : Le Marchand de Venise à l'opéra au XXe siècle.
  • 14h40-15h20 = Mari, Catherine, MCF, Université de Pau :Shylock’s Daughter : Shylock réhabilité ou la fantaisie cathartique.
  • 15h20-16h = Goriely, Serge, chargé de cours à Université catholique de Louvain (Belgique), auteur dramatique, cinéaste : Fassbinder, l’argent et les Juifs - Regard sur Les ordures, la ville et la mort.

16h-16h20 = Pause-café

  • 16h20-17h = Starkier, Isabelle, MCF, Université d'Évry, actrice, metteure en scène : Texte et contexte : Comment (dé)monter le Marchand de Venise aujourd’hui ?
  • 17h-17h40 = Danièle Kahn-Paycha, Professeur, Université Paris Ouest-Nanterre, « Exit Jew » : Shylock peut-il vraiment quitter la scène ?

Clôture de la journée

L’entrée est libre et gratuite. Toutefois, pour des raisons d’organisation, merci de m’envoyer un mail si vous prévoyez d’y assister. Agathe Torti-Alcayaga agathetorti@yahoo.fr

Organisateurs : CRIDAF / Pléiade (Paris 13) ; RADAC (RADAC.fr)

 



Lieux

  • 99 avenue Jean-Baptiste Clément
    Villetaneuse, France (93)

Dates

  • vendredi 28 mars 2014

Mots-clés

  • Marchand de Venise, Shylock, théâtre, avatars

Contacts

  • Agathe Torti-Alcayaga
    courriel : agathetorti [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Agathe Torti-Alcayaga
    courriel : agathetorti [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Avatars contemporains du Marchand de Venise », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 21 mars 2014, http://calenda.org/279428