AccueilLiberté académique ou insolence estudiantine ?

Liberté académique ou insolence estudiantine ?

Academic freedom of student insolence?

Identité étudiante, contestation universitaire et disciplinarisation par les autorités, du Moyen Âge à nos jours

Student identity, university protest and disciplinarisation by authorities, from the Middle Ages to the present day

*  *  *

Publié le mardi 25 mars 2014 par Luigia Parlati

Résumé

L’université d’été de l’Institut historique allemand, du 22 au 27 juin 2014, prendra pour thème de discussion le champ de conflit entre les étudiants et les autorités qui leur font face. L’un des ses objectifs sera de se focaliser sur la comparaison franco-allemande et de faciliter les discussions et les échanges scientifiques de part et d’autre du Rhin. L’apport attendu en termes de connaissances nouvelles doit porter avant tout sur l’influence des différences structurelles des systèmes universitaires à différentes périodes historiques sur les identités étudiantes et les formes de « disciplinarisation » universitaire.

Annonce

Argumentaire

Est-on plus enclin à manifester en tant qu’étudiant lorsqu’on doit payer des droits d’inscription et évite-t-on les conflits lorsqu’on dépend d’une bourse ?  Les conflits exprimés avec violence disparaissent-ils lorsque l’idéal étudiant se conforme aux valeurs bourgeoises plutôt qu’aux vertus de la noblesse ?  Les étudiants contredisent-ils plus souvent leurs maîtres lorsqu’il n’y a pas d’examen terminal ni de diplômes ?

Toutes ces questions et bien d’autres se posent lorsqu’on essaie d’écrire l’histoire des universités européennes en se concentrant sur leurs membres numériquement les plus importants : les étudiants. Comment les normes sociales, économiques ou religieuses influencent-elles l’image que les étudiants ont d’eux-mêmes et les conflits entre étudiants et institutions universitaires ? – qu’il s’agisse de combat sémantique autour de l’interprétation de concepts centraux comme celui de liberté académique ou d’affrontements physiques lors de manifestations étudiantes violentes.

L’université d’été de l’Institut historique allemand, du 22 au 27 juin 2014, prendra pour thème de discussion le champ de conflit entre les étudiants et les autorités qui leur font face. L’un des ses objectifs sera de se focaliser sur la comparaison franco-allemande et de faciliter les discussions et les échanges scientifiques de part et d’autre du Rhin.

L’apport attendu en termes de connaissances nouvelles doit porter avant tout sur l’influence des différences structurelles des systèmes universitaires à différentes périodes historiques sur les identités étudiantes et les formes de « disciplinarisation » universitaire. Celles-ci dépendent-elles par exemple :

  • 1. des formes de socialisation et d’encadrement des étudiants (collèges de boursiers, séminaires, associations étudiantes, organisations partisanes etc.) ;
  • 2. de la construction institutionnelle de l’université (droits de participation des étudiants, de l’autonomie de l’université vis-à-vis des institutions étatiques ou autres etc.) ;
  • 3. de l’assise économique de l’université (fondations pieuses, rémunérations casuelles, frais de leçons privées, programmes de bourses, droits universitaires etc.) ;
  • 4. du contexte de l’histoire culturelle, religieuse et politique qui définit ou modifie le statut des étudiants et la fonction de l’université dans la société (créations ou réformes d’ordres religieux, Réforme protestante et Contre-Réforme catholique, mouvement des Lumières, révolutions et mouvement national au XIXe siècle, national-socialisme ou vichysme, guerre froide, construction européenne et processus de Bologne etc.) ;
  • 5. des pratiques culturelles des étudiants, des professeurs et des autorités, des formes symboliques d’appropriation, de représentation et de provocation (boycott, sit-in, tracts), de même que des formes de contrôle, de pilotage et de réglementation (statuts, dénonciation, emprisonnement, exclusion etc.) ?


Le programme de l’université d’été sera composé d’exposés des participants, de présentations de projets de recherche des jeunes chercheurs, de discussions de textes théoriques et de conférences publiques en soirée. À côté des trois organisateurs principaux, qui représentent par leurs propres recherches l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle), des spécialistes allemands et français des différentes périodes de l’histoire des universités prendront part à l’université d’été pour y apporter leur expertise.

L’université d’été s’adresse aux jeunes chercheurs (doctorants et post-doc) mais les candidatures d’étudiants en master recherche travaillant sur un thème en relation avec l’histoire des universités sont également bienvenues. Ceci vaut aussi pour les candidats qui proviendraient de disciplines voisines travaillant en relation avec l’histoire, telle la politologie, la sociologie et la philosophie.

Les frais de déplacement des participant(e)s pourront être pris en charge. Les repas et, si nécessaire, le logement sont assurés par l’Institut historique allemand.

Envoi des candidatures

Les candidatures doivent être accompagnées d’un curriculum vitae et, le cas échéant, d’une liste de publications ainsi que d’une lettre de motivation qui expose les motifs d’intérêt pour l’histoire de l’université, les attentes par rapport à cette université d’été et qui précise ce que le candidat peut apporter comme contribution sur le plan du contenu.

Les langues de travail sont le français et l’allemand : la maîtrise active de l’une des deux langues et la compréhension passive de la seconde langue sont des conditions requises pour la participation à cet atelier.

Les dossiers de candidature sont à envoyer pour le 30 avril 2014 (dernier délai) sous forme de PDF par courriel adressé à marian.fuessel@phil.uni-goettingen.de  ou à jean-luc.lecam@univ-brest.fr.

Organisation

  • Marian Füssel (université de Göttingen)
  • Johan Lange (Institut historique allemand)
  • Jean-Luc Le Cam (université de Brest)

Lieux

  • 8 rue du Parc-Royal
    Paris, France (75003)

Dates

  • mercredi 30 avril 2014

Mots-clés

  • histoire des universités, identité étudiante, liberté académique, mouvements contestataires

Contacts

  • Dunja Houelleu
    courriel : dhouelleu [at] dhi-paris [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Dunja Houelleu
    courriel : dhouelleu [at] dhi-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Liberté académique ou insolence estudiantine ? », Informations diverses, Calenda, Publié le mardi 25 mars 2014, http://calenda.org/279707