AccueilGenre, sciences naturelles et médecine

Genre, sciences naturelles et médecine

Gender, natural sciences and medicine

Genre : épistémologie et recherches

Gender: epistemology and research

*  *  *

Publié le lundi 03 mars 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Si l’utilisation de la catégorie de genre renvoie historiquement en médecine à un usage descriptif et normatif, elle implique en sciences humaines et sociales l’idée que les rôles sexuellement différenciés sont construits socialement. La question qui se pose alors est de savoir si un dialogue entre ces catégories médicales/biologiques et celles des sciences humaines et sociales est possible. La recherche de ce dialogue sera au centre de cette journée d'étude, qui est l'occasion d'une rencontre entre des disciplines et des perspectives diverses (anthropologie, biologie, philosophie, médecine, sociologie, histoire...) et qui est conçue comme une entrée pour développer des questions d'épistémologie du genre.

Annonce

Argumentaire

Le laboratoire junior GenERe (Genre : Epistémologie & Recherches) basé à l'ENS de Lyon cherche à revenir aux questions d’épistémologie du genre afin de développer une réflexivité des méthodes au sein des différentes disciplines qui mobilisent ce concept.

Pour ce faire, il convient de développer des thèmes de recherches communs, qui puissent se croiser et se répondre. En ce sens, la réflexion sur le corps et sa construction genrée est centrale. En effet, sciences expérimentales et médecine, tout comme sociologie, histoire et philosophie ont cherché à comprendre les mécanismes par lesquels le corps serait construit au travers de catégories genrées.

Les premières ont historiquement participé, par la construction du «naturel», à légitimer les différences des sexes et leur hiérarchisation, mais certaines recherches issues des études de genre ont contribué à interroger la légitimité du discours naturalisant, hiérarchisant et normatif. La réflexion sur le genre a ainsi cherché à déconstruire le caractère immuable et naturel de cette distinction, et à préciser l’influence des théories scientifiques dans la construction sociale des identités sexuées.

Malgré cela, il est indéniable que le discours scientifique (plus que la science) reste invoqué pour justifier une certaine différence des sexes et continue d’être perçu comme une référence indépassable. Ce discours n’est néanmoins pas exempt d’évolutions dans ses classifications, et ces évolutions sont concomitantes de changements dans les représentations de genre : les catégories scientifiques ne seraient donc pas indépendantes des représentations sociales. De fait, dans cette rencontre, il s’agira d’interroger à la fois la construction sociale des identités sexuées dans le discours scientifique et l’influence des représentations de genre sur l’activité scientifique elle-même.

Programme

MERCREDI 30 AVRIL

11h -13h

Interventions de :

  • Thierry HOQUET, philosophe (Lyon 3)
  • Priscille TOURAILLE, anthropologue (Muséum national d'Histoire Naturelle)

15h - 18h

Interventions de :

  • Ilana LÖWY, historienne et biologiste (CERMES3)
  • Michèle FERRAND, sociologue (CRESPPA-CSU)
  • Stephanie PACHE, historienne et médecin (Université de Lausanne et EHESS)

INSCRIPTION GRATUITE ET OBLIGATOIRE ICI

Pour en savoir plus : www.labogenere.fr 

Lieux

  • 15 parvis René Descartes
    Lyon, France (69007)

Dates

  • mercredi 30 avril 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • genre, études de genre, sexe, nature, naturalisation, corps, santé, femmes, biologie, médecine, gender studies

Contacts

  • Vanina Mozziconacci
    courriel : vanina [dot] mozziconacci [at] ens-lyon [dot] fr
  • Cécile Thomé
    courriel : thome [dot] cecile [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Vanina Mozziconacci
    courriel : vanina [dot] mozziconacci [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Genre, sciences naturelles et médecine », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 03 mars 2014, http://calenda.org/280320