AccueilCollaborations entre artistes et architectes (1930-1965)

Collaborations entre artistes et architectes (1930-1965)

Collaborations between artists and architects, 1930-1965. Collectives at in the public arena

Le collectif sur la place publique

*  *  *

Publié le mercredi 26 mars 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Cette seconde journée d’étude consacrée aux collaborations entre artistes et architectes a pour objectif d’interroger la dimension « publique » et volontairement « collective » de certains projets fédérant artistes et architectes, sur une période relativement restreinte (1930-1965). Cette journée entend ainsi contribuer à prendre la mesure de la singularité de ces expériences qui réunissent des créateurs dont les pratiques plastiques peuvent être très hétérogènes autour de projets dont les dimensions et les fonctions sociales sont essentielles. Ainsi nous nous interrogerons sur ce qui réunit et ce qui sépare les artistes et les architectes au sein du travail collectif, autrement dit sur la rencontre possible entre un art aspirant à transcender l’architecture et une architecture qui s’emploie souvent à le contenir.

Annonce

Argumentaire

Cette seconde journée d’étude consacrée aux collaborations entre artistes et architectes  a pour objectif d’interroger la dimension « publique » et volontairement « collective » de certains projets fédérant artistes et architectes, sur une période relativement restreinte (1930-1965). Au cours de ces quelques décennies qui sont souvent appréhendées comme un moment de rupture tant sur le plan historique qu’artistique, nombre d’expériences réactivent la notion d’œuvre collective, notamment parce que le travail collectif semble offrir aux architectes et aux artistes de nouvelles perspectives à un moment où les idéaux des avant-gardes historiques sont mis à mal.

Cette journée entend ainsi contribuer à prendre la mesure de la singularité de ces expériences qui réunissent des créateurs dont les pratiques plastiques peuvent être très hétérogènes autour de projets dont les dimensions et les fonctions sociales sont essentielles. La réflexion portera sur la continuité possible de ces pratiques entre les années 1930 et le milieu des années 1960 mais aussi sur l’intentionnalité qui préside et précède la genèse de telles œuvres, sur les modalités de leur réalisation, ou au contraire sur les circonstances ayant conduit à leur abandon. De même, seront évoqués les débats théoriques sur les formes que doit revêtir l’appréhension du temps présent. Parallèlement, l’étude des rapports entre artistes et architectes tout au long du processus de création rendra compte de la complexité des dynamiques individuelles et collectives à l’œuvre dans ces projets. Ainsi nous nous interrogerons sur ce qui réunit et ce qui sépare les artistes et les architectes au sein du travail collectif, autrement dit sur la rencontre possible entre un art aspirant à transcender l’architecture et une architecture qui s’emploie souvent à le contenir.

Programme

9h30 : Accueil et introduction à la journée, Delphine BIÈRE-CHAUVEL (maître de conférences en histoire de l’art contemporain, université Lille III, IRHIS) et Eléonore MARANTZ (maître de conférences en histoire de l’architecture, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA)

Première session : Dialogues dans l’espace public. Intention, présence et dissolution

  • 10h00-10h30 : La noblesse de l’utile. André Vermare, sculpteur, et Paul Guadet, architecte. Des emblèmes pour une architecture publique à vocation technique, Guy LAMBERT (ENSA Paris-Belleville, UMR AUSser)
  • 10h30-11h00 : Autour de Gaston Castel. Promotion d’une sculpture monumentale « parlante » à Marseille, Laurent NOET (historien de la sculpture)

11h00-11h30 : Débat et pause

  • 11h30-12h00 : Dialogue sur l’architecture/Regard d’un photographe. La disparition du Trocadéro vue par le réseau de L’Art vivant (1934-1936), Juliette LAVIE (université de Nantes)
  • 12h00-12h30 : Le rôle des arts plastiques dans la conception architecturale et urbaine. L’exemple de Nanterre, Bénédicte CHALJUB (architecte et historienne de l’architecture)

12h30-12h45 : Débat

12h45-14h00 : Pause-déjeuner

Seconde session : La collaboration à l’épreuve de l’œuvre

  • 14h00-14h30 : Guillaume Gillet, « La liaison de l’art monumental et des arts plastiques », principe ou réalité ?, Franck DELORME (Cité de l’architecture et du patrimoine)
  • 14h30-15h00 : Le 1% et l’architecture scolaire dans une ville en reconstruction : Saint-Nazaire (1951-1973), Marie-Laure VIALE (université Rennes 2)

15h00-15h30 : Débat et pause

  • 15h30-16h00 : Edouard Albert et les artistes de la nouvelle école de Paris : une œuvre en commun au service d’un même dessein ?, Sébastien CHERRUET (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • 16h00-16h30 : Yéyé Style : artists, architects and youth culture in 1960’s, Francesco GUZZETTI (Ecole normale supérieure de Pise)

16h30-17h00 : Débat

Lieux

  • 2 rue Vivienne
    Paris, France (75002)

Dates

  • mercredi 26 mars 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • art, architecture, oeuvre collective, collaborations artistiques, artistes, architectes

Contacts

  • Éléonore Marantz
    courriel : eleonore [dot] marantz-jaen [at] univ-paris1 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Éléonore Marantz
    courriel : eleonore [dot] marantz-jaen [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Collaborations entre artistes et architectes (1930-1965) », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 26 mars 2014, http://calenda.org/281185