AccueilCorruption, conflits d'intérêts, copinage : que peut l'éthique devant nos problèmes actuels ?

Corruption, conflits d'intérêts, copinage : que peut l'éthique devant nos problèmes actuels ?

Corruption, conflicts of interest, and the old boy network: ethnics and the challenge of problems today

Colloque en éthique appliquée

Applied ethics conference

*  *  *

Publié le mardi 08 avril 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Le présent colloque, qui nous permettra aussi de célébrer le 15ème anniversaire de la Chaire d’éthique appliquée, vise à rassembler des acteurs et des penseurs de différents horizons et fournir une occasion de réfléchir en profondeur et concrètement à des questions de ce genre. Pour cela, l’interrogation sera ici poursuivie selon les deux axes suivants : tout d’abord, l’éthique sera envisagée dans son face à face avec les problèmes publics devenus aigus de corruption, de népotisme et de prévarication, même si nos sociétés en connaissant bien d’autres. Ensuite, nous concentrerons l’examen de ses capacités de transformation sociale en interrogeant deux de ses principales modalités d’action, soit l’intervention en éthique et les activités de formation des acteurs.

Annonce

Argumentaire

Comment favoriser l’intégration du souci éthique par les acteurs publics? Les scandales politiques et économiques actuels, et leurs impacts sur la confiance des citoyens et la vitalité de la démocratie, montrent que cette tâche est nécessaire et urgente, mais aussi difficile. Une des ambitions de l’éthique a longtemps été de proposer un lieu de réflexion et un passage obligé pour redonner sens à la gestion, la gouvernance et la vie sociale et politique. Cependant, au vu de la persistance de problèmes comme la corruption, la collusion, les conflits d’intérêts, le copinage et la prévarication, nous sommes conduits à nous interroger : que peut vraiment l’éthique? Peut-elle être un vecteur pertinent de transformation sociale? À quelles conditions et par quels moyens? Le contexte d’exercice de l’éthique a également changé, car son propre succès depuis quinze ans, au Québec du moins, non seulement fait peser sur elle des attentes plus élevées, mais la laisse aussi en proie à une instrumentalisation sociale croissante. Comment peut-elle prétendre transformer ce milieu qui la transforme en retour? Pour répondre au mieux à des questions de ce genre, il est nécessaire de passer au crible la situation actuelle de l’éthique et de dépasser les idées reçues à son sujet.

Par exemple, l’éthique serait créatrice de sens, et on l’oppose ainsi à la morale, qui serait l’instance des interdits; or le terme « éthique » revenu en vogue dans le discours public ne désigne semble-t-il que cela. De même, l’éthique est fréquemment comprise, en termes sociologiques, comme mode de régulation sociale autonome, suppléant les insuffisances de l’État et du droit; mais les phénomènes de corruption et de collusion montrent peut-être justement les limites des approches autorégulatrices. De plus, dans le domaine social et politique, l’éthique est souvent identifiée à la promotion du dialogue en vue d’un « vivre-ensemble » harmonieux; or cette idée semble ne viser que les dispositions des citoyens et négliger les dispositifs institutionnels.

Ces interrogations témoignent du travail effectué par la Chaire d’éthique appliquée de l’Université de Sherbrooke et le RÉOQ. Le présent colloque, qui nous permettra aussi de célébrer le 15ème anniversaire de la Chaire d’éthique appliquée, vise à rassembler des acteurs et des penseurs de différents horizons et fournir une occasion de réfléchir en profondeur et concrètement à des questions de ce genre. Pour cela, l’interrogation sera ici poursuivie selon les deux axes suivants :

Tout d’abord, l’éthique sera envisagée dans son face à face avec les problèmes      publics devenus aigus de corruption, de népotisme et de prévarication, même si nos sociétés en connaissant bien d’autres.
Ensuite, nous concentrerons l’examen de ses capacités de transformation sociale en      interrogeant deux de ses principales modalités d’action, soit l’intervention en éthique et les activités de formation des acteurs.

Programme

22 mai

8h30      Accueil des participants

9h15      Mot d’ouverture

Magalie Jutras, présidente du RÉOQ

André Lacroix, titulaire de la Chaire d’éthique appliquée de l’Université de Sherbrooke

  • 9h20      « Quand intervenir, c’est enquêter » André Lacroix, titulaire de la Chaire d’éthique appliquée de l’Université de Sherbrooke
  • 9h45      « Gouvernance distribuée et le défi éthique » Gilles Paquet, professeur émérite à l'École de Gestion et Senior Research Fellow au Centre d'études en gouvernance de l’Université d’Ottawa

10h40    Pause

  • 10h55 « Les fondements de la lutte à la corruption » Jacques Beaupré, directeur de la prévention et des communications à l’Unité permanente anticorruption (UPAC)
  • 11h50 « Du New Public Management à l’intégrité des fonctionnaires. Retour socio-historique sur le développement de l’éthique du service public à l’OCDE » Thomas Scapin, doctorant en science politique à l’Institut d’Études politiques de Lyon

12h15   Identification par les participants des questions à traiter durant le Forum ouvert de l’après-midi

12h25    Dîner

13h50   Forum ouvert sur les enjeux de la corruption
Animé par Thomas Maxwell, animateur/consultant et étudiant/chercheur au Département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal

15h15    Pause

15h30    Forum ouvert sur les enjeux de la corruption (suite)

  • 16h00    « Éviter la corruption par la formation en éthique : mission impossible? » Georges-A. Legault, professeur associé à la Faculté de droit et membre de l’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique (3IT), Université de Sherbrooke

17h00    Cocktail pour souligner le 15ème anniversaire de la Chaire d’éthique appliquée
Lancement des communautés de pratiques du RÉOQ

23 mai

8h00      Accueil des participants

8h45      Mot d’ouverture
Magalie Jutras, présidente du RÉOQ
André Lacroix, titulaire de la Chaire d’éthique appliquée

  • 8h50      « Le RÉOQ : un réseau dynamique » Magalie Jutras, présidente du RÉOQ
  • 9h10      Retour sur la première journée du colloque Robert Roy, intervenant en éthique appliquée
  • 9h50      « Comment contrer une culture de désengagement moral ? » Thierry C. Pauchant, directeur de la Chaire de management éthique de HEC Montréal

10h15    Pause

  • 10h30    « Orientations des programmes d’éthique organisationnelle : Proposition d’un modèle intégrateur » Joé Martineau, directrice de projet, chercheure associée et chargée de cours à la Chaire de management éthique de HEC Montréal
  • 11h00    « Comprendre les problèmes concrets : le défi d’une approche pragmatiste en éthique »  Allison Marchildon, professeure adjointe au Département de philosophie et d’éthique appliquée de l’Université de Sherbrooke

11h25    « L'utilisation de la communication et de la psychologie sociale pour favoriser l'appropriation des normes du code d'éthique par les employés d'une organisation. Le cas de la Ville de Montréal »

  • Yanick Farmer, professeur au Département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréa
  •  Thomas Maxwell,animateur/consultant et étudiant/chercheur au Département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal
  • 11h50 « Examiner les récentes avancées des sciences cognitives pour repenser une démarche d’éducation morale axée sur l’attestation de la capacité éthique », Diane Laflamme, professeur associée au Département de sciences des religions à l’Université du Québec à Montréal et Bruce Maxwell, professeur au Département des sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Trois-Rivières 

12h15    Dîner

13h40    Table ronde : « Corruption, conflits d’intérêt et copinage, comment intervenir? »

  • Alain Bond, contrôleur général de la Ville de Montréal
  • Louis Haeck, médiateur et ombudsman, associé de l’étude Le François & Haeck
  • Diane Lelièvre, directrice de l’éthique à Revenu Québec
  • Hugo Roy, formateur à l’École nationale d’administration publique             

Animée par Richard Linteau, intervenant en éthique organisationnelle

15h15    Mot de la fin

  • Maître de cérémonie : Isabelle Hudon, doctorante en relations industrielles à l'Université Laval

Tarifs préférentiels jusqu'au 15 avril

Lieux

  • 150, place Charles-Le Moyne
    Longueuil, Canada (J4K 0A8)

Dates

  • jeudi 22 mai 2014
  • vendredi 23 mai 2014

Mots-clés

  • éthique appliquée, gouvernance, corruption, conflits d'intérêts

Contacts

  • Louise Campeau
    courriel : louise [dot] campeau [at] usherbrooke [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Louise Campeau
    courriel : louise [dot] campeau [at] usherbrooke [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Corruption, conflits d'intérêts, copinage : que peut l'éthique devant nos problèmes actuels ? », Colloque, Calenda, Publié le mardi 08 avril 2014, http://calenda.org/281987