AccueilÉthique et personnalité politique : état du débat au Cameroun

Éthique et personnalité politique : état du débat au Cameroun

Ethics and political personality: the state of debate in Cameroon

*  *  *

Publié le mardi 15 avril 2014 par Luigia Parlati

Résumé

Les notions de caractère et de personnalité jouent un rôle important en philosophie morale et politique, en psychologie, en politique publique, bref dans toutes les sciences qui interrogent l’homme public dans son rapport avec lui-même et sa société. Depuis plusieurs décennies, l’on assiste au Cameroun d’une part à une médiatisation sans précédent des actes politiques (parade de distribution de dons dans une école, un centre de santé, etc.), prise de position en faveur des comportements éthiques des gestionnaires de la fortune publique et d’autre part, un espace public réticent, allant même jusqu’à dénier à ces acteurs politiques l’amour de la patrie. 

Annonce

Argumentaire

Les notions de caractère et de personnalité jouent un rôle important en philosophie morale et politique, en psychologie, en politique publique, bref dans toutes les sciences qui interrogent l’homme public dans son rapport avec lui-même et sa société. Depuis plusieurs décennies, l’on assiste au Cameroun d’une part à une médiatisation sans précédent des actes politiques (parade de distribution de dons dans une école, un centre de santé, etc.), prise de position en faveur des comportements éthiques des gestionnaires de la fortune publique et d’autre part, un espace public réticent, allant même jusqu’à dénier à ces acteurs politiques l’amour de la patrie. Ces derniers, animateurs assermentés de nos radios et télévisions, sont qualifiés de mesquin et de prédateur.

Sur le plan théorique, ce périscope croisé entraîne un débat interdisciplinaire sur la façon correcte d’interpréter la personnalité des hommes publics. En effet, Piéron (1990 :331) nous montre que « la personnalité représente (…) l’unité intégrative d’un homme avec tout l’ensemble de ses caractéristiques différentielles permanentes (intelligence, caractère, tempérament, constitution) et ses modalités propres de comportement ».

Dès lors, quelle influence le caractère et la personnalité ont-ils sur la détermination du comportement de l’homme public ? À partir des approches plurielles (globale, différentielle, phénoménologique, ontologique technoscientifique, littéraire, historiographique, socio-anthropologique) de la personnalité, peut-on dire que la morale est l'objectif de la politique ? Se poser cette question, c'est s'interroger à la fois sur le sens de cette affirmation, sur sa légitimité et sur la réalité des faits.

On pourrait croire que le but de la politique est d'assurer le bien public. En ce sens, son but serait sinon la morale, du moins moral. Mais d'un autre côté, la politique vise-t-elle autre chose que le pouvoir en lui-même et pour lui-même, réussir à l'obtenir et le conserver ? Et si oui, est-il possible de concilier en politique efficacité et moralité ? Serait-il conforme à la "vérité de la chose", pour reprendre l'expression de Machiavel, de dire que la morale des politiciens est essentiellement un opportunisme ?

Organisation : Université de Maroua, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Département de Philosophie-Psychologie

Thèmes

Il s’agira donc dans les contributions attendues :

  • - de questionner l’idéal philosophique de la vertu en tant qu’excellence du caractère humain ;
  • - de comprendre et d’analyser les stéréotypes qui structurent l’imaginaire de l’homme politique en action ;
  • - de faire une épistémologie du discours sur la corruption comme panacée aux maux du Cameroun ;
  • - d’interroger le concept d’émergence en l’an 2035 comme paravent dans toute communication ;
  • - de penser le lien entre les promesses de la rhétorique politique et le vécu quotidien des populations ;
  • - de réfléchir sur l’éthique de la responsabilité comme condition de préservation de la chose publique pour le présent et l’avenir ;
  • - d’ausculter l’état psychologique des gestionnaires de la fortune publique en rapport au phénomène de la corruption ;
  • - de comprendre le rapport entre les média et la politique dans la construction de la personnalité publique de l’homme politique ;
  • - de faire le point sur la véritable téléologie de la praxis politique dans un univers où prospèrent les phénomènes vicieux tels que l’individualisme, le tribalisme, l’inertie, la corruption, etc. ;
  • - de comprendre à travers une lecture psychosociale les conduites des individus en situation d’interaction…

Modalités d'envoi des contributions

Cet appel à contribution est ouvert à toutes les disciplines des sciences humaines

Les propositions de communication (environ 300 mots) doivent être envoyées,

au plus tard le 25 mars 2014

aux adresses suivantes:

Les auteurs des propositions retenues en seront informés le 30 mars 2014.

Les textes définitifs devront parvenir aux mêmes adresses au plus tard le 30 avril 2014.

Dates

  • mardi 25 mars 2014

Mots-clés

  • information, Cameroun, responsabilité, politique, éthique

Contacts

  • Adder Abel Gwoda
    courriel : gadder_a [at] yahoo [dot] fr
  • Emmanuel Bingono
    courriel : bingonoemma [at] yahoo [dot] fr
  • Williams Fulbert Yogno Tabeko
    courriel : tabekowilliams [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Adder Abel Gwoda
    courriel : gadder_a [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Éthique et personnalité politique : état du débat au Cameroun », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 15 avril 2014, http://calenda.org/282231