AccueilRecherches sur l’école et ses partenaires scientifiques

Recherches sur l’école et ses partenaires scientifiques

Research into school and scientific partners

Revue « Recherches en didactique des sciences et des technologies ». Dossier et Varia

Recherches en didactique des sciences et des technologies journal. Special issue and varia

*  *  *

Publié le lundi 14 avril 2014 par Luigia Parlati

Résumé

Ce dossier thématique de RDST ne veut pas être une vitrine des nombreuses innovations dans le cadre des partenariats incluant l’école, ni un recueil de témoignages ou de description de pratiques. Il a pour visée de faire un point sur l’état des recherches, tant du point de vue empirique, théorique que méthodologique, concernant des situations didactiques incluant deux espaces institutionnels : celui de l’école et ceux des différents partenaires possibles.

 

Annonce

Recherches en didactique des sciences et des technologies, n° 13, 2016, Dossier et Varia

Dossier coordonné par Cora Cohen-Azria et Maryline Coquidé

VARIA : La revue reçoit toute l’année des propositions d’articles de varia dans son champ de recherche. Ces propositions qui peuvent être, soit des articles de recherche, soit des comptes rendus d’innovation, sont à adresser à l’adresse revue.rdst@ens-lyon.fr

Argumentaire

En 1999 paraissait le numéro 29 d’Aster consacré à l’école et ses partenaires scientifiques. Près de 15 ans plus tard, nous proposons de revenir sur cette thématique, afin de l’interroger de nouveau. Celle-ci peut-elle se penser aujourd’hui comme hier ? Comment les didacticiens problématisent-ils actuellement ce champ à la lumière de l’évolution, d’une part des cadres théoriques, d’autre part des pratiques partenariales ?

La didactique des sciences et des techniques s’est intéressée très tôt à des espaces institutionnels autres que celui de l’école. Elle a investi des musées, des centres de culture scientifiques et industriels, des associations éducatives. Elle a questionné les usages scolaires d’objets culturels ou de loisir, tels les bandes dessinées ou les dessins animés scientifiques. D’autres partenariats se sont développés, en particulier des dispositifs ou des projets impliquant des scientifiques. Ces investigations ont permis de porter un regard analytique sur des espaces contrastés d’enseignement, d’éducation, d’accompagnement, de vulgarisation ou de médiation, pour ce qu’ils pouvaient apporter aux publics, en particulier scolaires, mais aussi aux partenaires, institutions ou acteurs, impliqués. Ces recherches ont contribué à décrire et à comprendre des espaces de diffusion de connaissances scientifiques et à étudier, entre autres, leurs spécificités. Elles ont permis, en retour, de questionner la pertinence de concepts et d’outils didactiques à des fins d’analyse d’objets et de situations non scolaires. Fortes de ces études empiriques et de ces approches théoriques, comment les recherches actuelles sur les partenariats avec l’école fondent-elles leurs questionnements Ainsi, lorsque l’école s’engage aujourd’hui au côté de partenaires scientifiques, plusieurs questions didactiques méritent d’être posées.

Comment les institutions (ou les acteurs) partenaires se rencontrent-elles et transforment-elles les projets ou les activités dans ces cadres ? Par exemple, l’histoire de la relation école-musée met en évidence une construction spécifique de contenus et de modalités scolaires au sein des espaces muséaux. Les relations entre ces deux institutions ont été ainsi synonymes, pendant quelques décennies, d’une scolarisation de l’espace muséal. D’autres évolutions sont-elles possibles ? Comment les spécificités des institutions résistent-elles, se conjuguent-elles ou se transforment-elles durant le travail partenarial ?

Une de ces spécificités concerne les contenus en jeu dans ces situations. Quelles constructions ou reconstructions de contenus peuvent résulter de ces situations ? Qu’en est-il, par exemple, des contenus élaborés dans les expositions temporaires, labélisées par le ministère de l’Éducation nationale et itinérantes dans les écoles ? Comment l’école pèse-t-elle sur les discours des médiateurs de structures muséales dans le cadre des visites scolaires ? Comment se co-construit un partenariat avec des scientifiques ? Que prend en compte le chercheur lorsqu’il établit son discours en vue d’une rencontre avec des élèves dans une classe ou au sein de son laboratoire ? Comment les élèves négocient-ils entre des contenus scolaires et des contenus construits lors des partenariats ?

Quels types de situations peuvent se construire dans ce qui parfois apparaît comme un « entre-deux » ? Peut-on toujours les définir en termes de situations didactiques ? À partir de quand, ou avec quelles caractéristiques, celle-ci relève-t-elle davantage d’une situation « médiatique » ? Ces questions ont des répercussions, en particulier en termes de choix méthodologiques. Lorsqu’une classe se déplace vers un espace non scolaire, comment opérer un découpage méthodologique pertinent ? Comment borner la situation didactique lors des visites scolaires ? Commence-t-elle lorsque la classe évoque le déplacement, le contenu en jeu lors de la sortie, lorsque les élèves quittent l’école ou encore lorsqu’ils arrivent dans l’espace partenaire ? Ces questions se posent de la même manière pour ce qui marque sa fin.

Ces partenariats, qu’ils soient ponctuels ou pérennes, qu’ils engagent à côté de l’école des institutions ou des individus, posent aussi la question des statuts des sujets/acteurs/agents. Comment les institutions construisent-elles et définissent-elles ces statuts (élève, enfant, visiteur, chercheur, adulte, enseignant, accompagnateur, accompagné, etc.) ? Si cette première question interroge la façon dont les statuts sont constitués et s’établissent, une deuxième question intègre le regard même du didacticien. Comment celui-ci définit-il les sujets/acteurs /agents qu’ils étudient ? Les pense-t-il en référence aux institutions, à la situation construite entre deux, aux contenus mobilisés, etc. ?

Ce dossier thématique de RDST ne veut pas être une vitrine des nombreuses innovations dans le cadre des partenariats incluant l’école, ni un recueil de témoignages ou de description de pratiques. Il a pour visée de faire un point sur l’état des recherches, tant du point de vue empirique, théorique que méthodologique, concernant des situations didactiques incluant deux espaces institutionnels : celui de l’école et ceux des différents partenaires possibles.

Modalités d'envoi des soumissions

Date limite de réception des articles : 16 mars 2015

Les propositions devront être adressées par courrier électronique à l’adresse : revue.rdst@ens-lyon.fr

Le courriel devra contenir en pièce jointe le texte de l’article sous format standard .doc ou .rtf.

Il vous sera retourné un courrier électronique d’accusé de réception.

Les auteurs doivent rédiger leur texte uniquement en minuscules avec le minimum d’effets de mise en page et sans utiliser de feuille de style.

L’article doit contenir un titre (et sa traduction en anglais), une signature avec une adresse courriel professionnelle, un résumé en français et en anglais de 8 à 15 lignes, des mots-clés issus du thésaurus Termsciences : http://www.termsciences.fr en français et leur traduction en anglais (fournie par le thésaurus), un texte de 15 à 20 pages et une bibliographie (3 000 signes par page, soit au maximum 60 000 caractères espaces compris).

Attention ! Les illustrations et graphiques éventuels, qui ne seront en aucun cas imprimés en couleurs (donc fournir de préférence des illustrations en noir et blanc), doivent parvenir à part (outre leur insertion dans l’article) sous format .jpeg, .tif ou .eps.

Les auteurs doivent eux-mêmes contacter les éditeurs pour les demandes de droits de reproduction et fournir au secrétaire de rédaction de la revue la preuve que ces droits ont été obtenus (gratuitement ou contre paiement d’un droit de reproduction qui devra être réglé par l’auteur).

Cf. le document « RDST Consignes aux auteurs pour la préparation de manuscrit »

Comités de la revue : http://rdst.revues.org/633

 

Dates

  • lundi 16 mars 2015

Mots-clés

  • école, partenaires scientifique, didactique des sciences, éducation, institutions

Contacts

  • Cécile Malhey-Dupart
    courriel : revue [dot] rdst [at] ens-lyon [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Cécile Malhey-Dupart
    courriel : revue [dot] rdst [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Recherches sur l’école et ses partenaires scientifiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 14 avril 2014, http://calenda.org/282274