AccueilÉducations, santé et mutations sociales : nouveaux enjeux, nouveaux défis ?

Éducations, santé et mutations sociales : nouveaux enjeux, nouveaux défis ?

Educations, health and social changes: new issues, new challenges?

*  *  *

Publié le mercredi 09 avril 2014 par Luigia Parlati

Résumé

S'inscrivant dans la continuité des colloques d'UNIRéS, le Réseau des universités pour l'éducation à la santé, cet événement international pluridisciplinaire questionnera les nouvelles dynamiques institutionnelles, politiques et sociétales à l’œuvre dans le domaine de l'éducation, en envisageant les écueils liés aux changements, ainsi que les opportunités qui s’offrent à la recherche sur les liens entre éducation et santé, des points de vue épistémologique, conceptuel, méthodologique et praxéologique.

Annonce

Argumentaire

Le colloque du Réseau des universités pour l’éducation à la santé (UNIRéS) « Educations, santé et mutations sociales : nouveaux enjeux, nouveaux défis ? » s’inscrit tout autant dans la continuité des 4 colloques internationaux précédents (2006, 2008, 2010 et 2012) que dans un contexte de profonds bouleversements. La loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République oblige en effet à réinterpréter plusieurs questions, dont celle des rythmes des élèves, des partenariats, des apprentissages et des inégalités à l’école, en lien avec ce qui s’exerce aussi en dehors de l’institution scolaire. Dans ce même mouvement, la réforme et le développement des ESPE (Écoles supérieures du professorat et de l’éducation) offrent un espace structurant pour accueillir une formation des enseignants renouvelée, innovante, en faveur de la réussite pour tous, quels que soient les ancrages sociaux, culturels ou territoriaux des acteurs.

Ce 5ème colloque international questionnera les nouvelles dynamiques institutionnelles, politiques et sociétales, en envisageant les écueils liés aux changements, ainsi que les opportunités qui s’offrent aux acteurs, enseignants, formateurs, professionnels de santé, chercheurs. Fidèles à la mise en lien de regards pluridisciplinaires pour penser la recherche, la formation et les interventions éducatives, les organisateurs du colloque et les partenaires qui s’y associent interrogeront ensemble les défis à relever dans des sociétés mouvantes traversées par des tensions paradoxales, en vue de la construction d’une culture partagée, d’une (re)construction de liens sociaux durables et d’une réduction des inégalités. Dans une perspective dynamique, il s’agira d’analyser les évolutions des rapports aux savoirs, aux normes, au genre, aux sphères publiques et privées, à la protection, à l’autonomie, aux violences et à l’autorité, à la santé et la maladie, à l’individu et au collectif.

Ce 5ème colloque international permettra ainsi de réinterpréter les transformations des représentations et des pratiques des élèves, étudiants, parents, enseignants à travers les formes nouvelles de sociabilités, de sexualités et de constructions identitaires. Ces questions traverseront le champ de l’éducation à la santé, mais aussi celui de l’éducation thérapeutique du fait d’enjeux nouveaux dans l’accompagnement des enfants et des adultes malades chroniques. En partant de l’idée que le social s’incorpore dans chaque individu en même temps qu’il le transforme, le colloque constituera ainsi un temps privilégié pour poser de façon critique la question des liens entre les concepts d’éducation, de santé et de mutations sociales, en envisageant les tensions inhérentes aux différents contextes dans lesquels les acteurs développent l’éducation à la santé et en esquissant de nouvelles perspectives pour l’intervention éducative, la formation professionnelle et la recherche.

Axes thématiques

Les propositions de communications s’articuleront autour de trois axes complémentaires, qui interrogeront tout autant les dimensions épistémologique, conceptuelle, méthodologique et praxéologique de l’éducation à la santé :

  • Axe 1

Quelles sont les transformations en cours et/ou à venir dans le champ de l'éducation à la santé, du fait des changements que vivent nos sociétés ? La Refondation de l'École, avec les bouleversements qu'elle entraîne, dont la réforme des rythmes scolaires, et la structuration des ESPE ouvrent-elles sur de nouvelles perspectives et façons de penser les éducations, les éducations à, les champs disciplinaires, la santé des collectifs, des élèves et des partenaires du système éducatif ? Comment les changements impactent-ils les façons de penser ensemble ou séparément l'éducation et la santé, les institutions, les curricula ? Quels nouveaux enjeux pour les interventions éducatives, les formations et la recherche ?

  • Axe 2

Les changements sociétaux actuels impactent aussi les organisations et les acteurs dans les établissements scolaires, institutions et organismes qui œuvrent pour la santé des individus. Comment ces changements se traduisent-ils sur les différents lieux où ils s'exercent ? Comment conduisent-ils à de nouvelles relations, professionnalités et complémentarités ? Quelles places respectives pour l'École, la famille et les partenaires dans et hors l'École ? Quid des approches territoriales et des perspectives de réduction et d’évaluation des inégalités ?

  • Axe 3

Les mutations traversent enfin les pratiques d'enseignement et d'apprentissage, tant du côté des élèves que du côté des adultes. Comment ces changements interrogent-ils les différents savoirs en jeu, les représentations des apprenants, les dispositifs d'apprentissage ? Quels nouveaux enjeux pour les approches pluridisciplinaires, collaboratives, intégratives ? Quelles prises en compte des cultures en présence, des situations d'exclusion ou de vulnérabilités, des violences et incivilités, à l'école mais aussi en dehors ?

Nous invitons les chercheurs, formateurs et praticiens, acteurs de l’éducation et/ou de la santé, à proposer des communications sur ces questions, quels que soient leur rattachement institutionnel et leurs domaines d’intervention, dans et hors l’École.

Informations aux auteur-e-s

Dates-clés : 6 mars 2014 : Ouverture des inscriptions.

20 août 2014 : Clôture des soumissions.

15 septembre 2014 : clôture des inscriptions.

19 septembre 2014 : Délibérations des évaluateurs.

Dès le 20 septembre 2014 : Nouvelle session d’inscriptions pour les auteurs dont les communications auront été retenues.

Les présentations feront l’objet d’une communication orale en atelier ou affichée (poster). A noter qu’un atelier sera dédié aux jeunes chercheurs (niveau master à minima), qui devront se signaler comme tels lors de leur soumission.

La langue de communication est le français. Les propositions en anglais seront les bienvenues, avec support écrit en français (diaporama, document reprographié…).

Les propositions de communication sont à déposer en ligne :

avant le 20 août 2014 (clôture de la plateforme).

Aucun délai supplémentaire ne sera accordé.

Pour clarifier les intentions des communicants, il est demandé de respecter les caractéristiques suivantes, et ce quel que soit le format choisi par la personne qui soumet son projet :

  • Nom, prénom et courriel de tous les co-auteurs. Institution/organisation de rattachement.
  • Titre de la communication
  • Mots-clés : 3 à 5
  • Type de contribution : présentation d’une recherche, analyse distanciée d’un dispositif de formation, présentation d’une étude à caractère professionnel (dont la commande sera explicitée), présentation d’un dispositif, réflexion théorique étayée…
  • Forme choisie : Poster ou communication orale
  • Axe thématique choisi (1, 2 ou 3)
  • Résumé de la communication (2000 à 3000 signes, espaces compris) présentant les fondements et les intentions de la communication. Le résumé sera problématisé et veillera à faire apparaître l’intérêt au regard de la thématique du colloque. S’il s’agit d’une communication scientifique, les références épistémologiques et méthodologiques apparaîtront clairement. La présence d’un corpus (de données empiriques ou non) recueilli, traité et analysé en fonction d’une problématique explicite est également retenue comme un critère d’évaluation.
  • Trois références bibliographiques au minimum (normes APA) (non décomptées comme signes)

Processus de sélection des communications

Les propositions de communications seront expertisées en double aveugle : décision rendue le 19 septembre.

Certaines communications pourront trouver leur prolongement sous la forme d’une publication au sein de la nouvelle revue scientifique en ligne « Education, Santé, Sociétés » (qui sera présentée au cours du colloque), sous réserve de répondre aux exigences de cette dernière.

Une publication des actes est par ailleurs envisagée à l’issue de ce colloque.

Inscription

Pour s’inscrire au colloque et/ou soumettre vos communications :

www.conftool.net/education-sante-prevention-2014/

Date limite : 15 septembre 2014 (nombre de places limité).

Une période ultérieure d’inscription sera ouverte pour les auteurs dont la communication aura été acceptée (par notification le 19 septembre 2014).

Tarif : 10 € par journée. Une gratuité sera accordée aux étudiants et demandeurs d’emploi sur présentation de justificatifs.

Le repas est libre et ne peut pas se faire sur place.

Responsables scientifiques

  • Dominique Berger, PU en Sciences de l’éducation, Université Claude Bernard Lyon 1 – ESPE.
  • Maryvette Balcou, MCF en Sciences de l’éducation / Sociologie, Université de La Réunion - ESPE.

Membres du comité scientifique et d’organisation 

France Arboix Calas (Université Paul Valéry - ESPE de Montpellier), David Authier (Université d’Orléans - ESPE Centre Val de Loire), Mellila Bakha (UNIRéS), Lela Bencharif (UNIRéS), Lucie Bouillot (UNIRéS), Eric Breton (Ecoles des Hautes Etudes en Santé Publique, Rennes), Sandrine Broussouloux (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé), Laurence Dedieu (Université de Champagne-Ardenne – ESPE), Jean Delord (UNIRéS), Anne-Marie Domergue-David (UNIRéS), Frédéric Forestier (UNIRéS), Jérôme Foucaud (Laboratoire ACTé EA 4281), Olivier Galy (IUFM de Nouvelle-Calédonie), Laurence Hamard (Université d’Evry), Didier Jourdan (Université Blaise Pascal Clermont Ferrand II – ESPE Clermont-Auvergne), Yves Léal (Université Le Mirail Toulouse II - ESPE), Denis Loizon (Université de Bourgogne - ESPE), Marcel Lourel (Université d’Artois – ESPE Nord Pas-de-Calais), Marie-Pierre Mackiewicz (Université de Créteil), Thierry Maillefaud (Université Paris-Sorbonne - ESPE de Paris), Anne-Laure Minouflet (UNIRéS), Alain Mougniotte (Université Claude Bernard Lyon 1 – ESPE), Frank Pizon (Université Blaise Pascal Clermont Ferrand II – ESPE Clermont-Auvergne), Marie-Noëlle Rotat (UNIRéS), Georges Sidéris (Université Paris-Sorbonne - ESPE de Paris), Carine Simar (Université Claude Bernard Lyon 1 – ESPE de l’Académie de Lyon), Maryvonne Stallaerts (UNIRéS), Damien Tessier (Université Joseph Fourier, Grenoble 1 - ESPE de l’Académie de Grenoble).

Dates

  • mercredi 20 août 2014

Mots-clés

  • éducation, santé, mutations sociales, école

Contacts

  • Mellila Bakha
    courriel : mellila [dot] bakha [at] univ-lyon1 [dot] fr

Source de l'information

  • Mellila Bakha
    courriel : mellila [dot] bakha [at] univ-lyon1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Éducations, santé et mutations sociales : nouveaux enjeux, nouveaux défis ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 09 avril 2014, http://calenda.org/282370