AccueilBoire et manger dans les littératures d'Asie

Boire et manger dans les littératures d'Asie

Drinking and eating in Asian literatures

*  *  *

Publié le vendredi 18 avril 2014 par João Fernandes

Résumé

Les habitudes et les pratiques culinaires sont, en effet, autant les marqueurs d'une société et de son état de développement, que ceux de sa culture, des interdits qu'elle s'impose, des rites et des coutumes qui sont les siens. Pour son cinquième numéro, Impressions d'Extrême-Orient se penche sur le thème de la nourriture et la manière dont les littératures d'Asie en rendent compte.

Annonce

Argumentaire

« Dis-moi ce que tu manges : je te dirai ce que tu es » écrivait Jean Antelme Brillat-Savarin (1755-1826) dans sa Physiologie du goût (1826) ; il ajoutait : « Le Plaisir de la Table est de tous les âges, de toutes les conditions, de tous les pays et de tous les jours ; il peut s'associer à tous les autres plaisirs, et reste le dernier, pour nous consoler de leur perte. »

Les habitudes et les pratiques culinaires sont, en effet, autant les marqueurs d'une société et de son état de développement, que ceux de sa culture, des interdits qu'elle s'impose, des rites et des coutumes qui sont les siens.

Pour son cinquième numéro, Impressions d'Extrême-Orient veut offrir à ses lecteurs des éclairages sur la façon dont on affronte dans les différentes aires culturelles qui composent l'Extrême-Orient élargi au continent indien, la contrainte universelle que Brillat-Savarin résumait sous l'imparable formule : « Tout ce qui vit se nourrit ».

Le thème de la nourriture - il s'agira là de nourriture terrestre essentiellement -, pourra être envisagé sous tous les angles par lesquels la littérature l'a abordé : aussi bien à travers des descriptions émaillant les romans, que les contes populaires ou les récits savants, la poésie, la chanson, les traités de gastronomie, etc., et pourquoi pas, dès lors qu'elles font preuve d'une élaboration littéraire avérée, des recettes de cuisine.

Ainsi seront réunies des illustrations littéraires montrant les multiples liens que l'homo asiaticus a entretenus, entretient, voire entretiendra, avec ce dont il se nourrit : l'art culinaire savant ou du quotidien, ce qu'il mitonne pour ses divinités, les savantes préparations de ses chamans ou de ses médecins ; accessoirement, on pourra se pencher sur le cannibalisme et ses différentes variantes ; les lieux des festins hors norme et les rendez-vous quotidiens qui rythment la vie sociale pourront être illustrés, de même que les régimes et les diététiques ou les comportements ascétiques, la famine ou la malbouffe.

Nous ne mettons aucune restriction à la curiosité qui nous anime lorsque nous nous penchons sur ce sujet si vaste et si central. Nous accueillerons avec gourmandise toutes les propositions dès lors qu'elles éveilleront notre appétit littéraire et nous feront découvrir des textes inédits présentant un lien avec ce thème.

Modalités d'envoi des propositions

Nous attendons des textes littéraires traduits, précédés d’une courte présentation donnant des informations sur l'œuvre, son auteur et les raisons qui ont conduit à le retenir.

Dans l’idéal, le texte sera inédit en traduction ; si ce n’est pas le cas, le traducteur devra justifier de la nécessité d’une nouvelle traduction. Pour les textes contemporains, le traducteur s'assurera au préalable de détenir l'autorisation de l'auteur pour la publication en ligne d'une traduction de son œuvre.

Le texte retenu sera soit un texte intégral (courte nouvelle, conte, récit, poésie), soit un extrait d’une œuvre plus ample (un chapitre de roman, par exemple). La traduction n'excédera pas 20 feuillets de 1500 signes.  Le traducteur fournira sa traduction sur un support informatique (Word [.doc] avec une copie en format .pdf) portant le minimum d’enrichissement stylistique ; avec les notes de bas de page, ainsi que le texte original en format .pdf (voir les recommandations aux auteurs : http://ideo.revues.org/203) ; celui-ci sera communiqué aux experts chargés d’évaluer la traduction et également mis à disposition des lecteurs de la revue.
Le traducteur est libre dans le choix de l’appareil critique qui accompagnera son travail.

Il peut également proposer des documents annexes dont il détiendra, le cas échéant, les droits de reproductions (les fournir au format .jpeg)

Date limite de réception des propositions

1er septembre 2014

Chaque proposition sera évaluée par deux experts dont un, au moins, maîtrisant la langue source du texte proposé.

Comité scientifique

  • Noël Dutrait (Pr, AMU),
  • Philippe Che (MCF, AMU),
  • Pierre Kaser (MCF, AMU),
  • Louise Pichard-Bertaux (CNRS),
  • Elizabeth Naudou (MCF, AMU),
  • Nguyen Phuong Ngoc (MCF, AMU),
  • Kim-De Crescenzo Hye-Gyeong (MCF, AMU),
  • Jean-Claude De Crescenzo (MCF, AMU),
  • Christine Condominas (MCF, AMU).

Dates

  • lundi 01 septembre 2014

Mots-clés

  • traduction, littérature, nourriture, Asie

Contacts

  • Pierre Kaser
    courriel : pierre [dot] kaser [at] univ-amu [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Pierre Kaser
    courriel : pierre [dot] kaser [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Boire et manger dans les littératures d'Asie », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 18 avril 2014, http://calenda.org/282394