AccueilNormes et gouvernement de l'Antiquité à nos jours

Normes et gouvernement de l'Antiquité à nos jours

Norms and government from Antiquity to the present day

Volet 3. Normes et gouvernement social de soi

3rd installment: Norms and the social government of the self

*  *  *

Publié le jeudi 24 avril 2014 par Luigia Parlati

Résumé

Les journées d’études pluri-disciplinaires placeront le champ d’observation sur les vecteurs variés de diffusion de normes de comportement, même s’ils ne se donnent pas obligatoirement pour normatifs. Les communications devront articuler l’étude de ces vecteurs avec les modes de réception par les individus et avec leur capacité à se les approprier. Les aspects épistémologiques sur les modalités de connaissance de la réception et de l’appropriation seront également une dimension à explorer. On postulera qu’il est possible de lire les normes contenues dans les sources documentaires autrement que comme discipline imposée, proposée, suggérée, mais comme technique de construction de soi.

Annonce

Argumentaire

Les philosophes de l’Antiquité avaient établi des normes de comportement et de vie avec l’objectif d’atteindre la maîtrise de soi. Saint Augustin avait en revanche nié la capacité des hommes à obéir à leur volonté propre. Il développait à partir de là une doctrine de la discipline dont l’idée maîtresse reposait sur la correction, c’est-à-dire le fait d’agir sur la vie des autres. De nos jours, il est devenu courant d’entendre et de lire des propos sur le besoin qu’auraient nos sociétés occidentales de rétablir des valeurs relatives au comportement supposées affaiblies sinon en perdition.

Ces conceptions qui reposent toutes sur le substrat commun de l’apprentissage ont suscité de nombreux travaux et rencontres. Le propos des journées d’études sera de déplacer le regard sur la réception des normes de comportement par les individus, sur la manière (ou les manières) par lesquelles ils se les approprient (ou les rejettent), autrement dit sur leur volonté propre d’assimiler ou de ne pas assimiler ces normes.

Pour cela, les journées d’études placeront le champ d’observation sur les vecteurs variés de diffusion de normes de comportement, même s’ils ne se donnent pas obligatoirement pour normatifs. Les communications devront articuler l’étude de ces vecteurs avec les modes de réception par les individus et avec leur capacité à se les approprier. Les aspects épistémologiques sur les modalités de connaissance de la réception et de l’appropriation seront également une dimension à explorer.

Ces journées d’études seront pluridisciplinaires : elles mettront en regard les transformations historiques et devront permettre de confronter des approches diverses et croisées dans le domaine des sciences sociales.

Tous les supports de diffusion susceptibles de contenir des modèles de comportement peuvent être objets d’étude. Cela peut donc être des traités ouvertement normatifs (traités doctrinaux, règles monastiques, traités de comportement…), la prédication au Moyen Âge, très fortement valorisée à partir du XIIe siècle et essentielle en tant que vecteur de normativité, et qui s’accompagne de réflexions et de prescriptions relatives au corps, à la voix, au chant, aux instruments de musique, au théâtre, à l’image. Les cérémonies (joyeuses entrées, par exemple) et les rituels, les différentes formes artistiques prennent en partie le relais aux époques suivantes. A l’époque contemporaine, les vecteurs se sont diversifiés, aussi faut-il considérer les nouveaux types de support, dans le visuel, le musical, le textuel, la danse. Le rôle du cinéma et la place de la danse « classique » méritent certainement une attention particulière en tant que media nouveaux dans la diffusion-appropriation de types de comportement.

En ce sens la théorie de Norbert Elias sur le façonnement des comportements peut être revisitée à travers des approches qui considèrent les individus dans leur volonté personnelle d’utilisation de leur corps. On postulera qu’il est possible de lire les normes contenues dans les sources documentaires autrement que comme discipline imposée, proposée, suggérée, mais comme technique de construction de soi ; on doit pouvoir y trouver un répertoire de codes culturels permettant aux individus d’assumer une expérience dans laquelle le désir de distinction sociale peut être le moteur.

Journées d’études Volet 3. Normes et gouvernement social de soi. Dijon, novembre-décembre 2014

ARTEHIS (UMR 6298) Dijon-Centre Georges Chevrier (CNRS-uB) Dijon-LSH (EA 2273) Besançon

Modalités pratiques

Les propositions de 500 mots maximum ainsi qu’un court CV doivent être envoyées à Bruno Lemesle (brunolemesle@cegetel.net)

au plus tard le 15 juin 2014.

Veuillez indiquer le mot clé « Gouvernement » dans votre message d’envoi.

Les participants retenus seront avertis au plus tard le 12 juillet 2014.

Comité d'évaluation des propositions

Michelle Bubenicek, Martine Clouzot, Bruno Lemesle, Dominique Le Page.

Lieux

  • Université de Bourgogne
    Dijon, France (21000)

Dates

  • dimanche 15 juin 2014

Mots-clés

  • normes, gouvernement, comportement, normativité, Norbert Elias

Contacts

  • Bruno Lemesle
    courriel : brunolesmesle [at] cegetel [dot] fr

Source de l'information

  • Bruno Lemesle
    courriel : brunolesmesle [at] cegetel [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Normes et gouvernement de l'Antiquité à nos jours », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 24 avril 2014, http://calenda.org/283685