AccueilHistoriographies politiques française et italienne

Historiographies politiques française et italienne

French and Italian political historiographies

Regards croisés (XIXe-XXe siècles)

Comparative approaches, 19th-20th centuries

*  *  *

Publié le jeudi 10 avril 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Cette double tradition plus que bicentenaire d’intérêt aussi bien affectif que scientifique pour le voisin transalpin mérite que l’on s’arrête périodiquement sur ses fruits historiographiques. Leur importance quantitative suppose le choix d’une approche problématique et l’adoption d’une scansion chronologique classique qui fait alterner un demi-siècle d’histoire politique et culturelle italienne sur la France, et française sur l’Italie : le premier XIXe siècle romantique et  prérisorgimental, le Risorgimento, la période libérale et la République française, les années sombres du fascisme et du régime de Vichy, la naissance conjointe de républiques non dissemblables, avant que la Ve ne suscite interrogations et travaux en Italie, comparables en nombre et en qualité à ceux que la longue crise italienne a pu inspirer en France.

Annonce

Argumentaire

Association des historiens contemporanéistes de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, villa Finaly, Florence, 11 avril 2014.

En Italie comme ailleurs en Europe, la France révolutionnaire a suscité engouements, commentaires, hostilités et travaux historiques, des poètes Alfieri, Foscolo ou Monti au prêtre Gioberti, en passant par l’historien napolitain Cuoco et d’autres observateurs engagés de la vie politique et culturelle française et italienne. Le romantisme français, Stendhal en tête, ne fut pas en reste pour tout ce qui pouvait toucher à l’Italie.

Cette double tradition plus que bicentenaire d’intérêt aussi bien affectif que scientifique pour le voisin transalpin mérite que l’on s’arrête périodiquement sur ses fruits historiographiques. Leur importance quantitative suppose le choix d’une approche problématique et l’adoption d’une scansion chronologique classique qui fait alterner un demi-siècle d’histoire politique et culturelle italienne sur la France, et française sur l’Italie: la premier XIXe siècle romantique et  prérisorgimental, le Risorgimento, la période libérale et la République française, les années sombres du fascisme et du régime de Vichy, la naissance conjointe de Républiques non dissemblables, avant que la Ve ne suscite interrogations et travaux en Italie, comparables en nombre et en qualité à ceux que la longue crise italienne a pu inspirer en France.

Programme

9h00 : ouverture des travaux.

Mot de bienvenue et présentation par Michel Leymarie (Université Charles-de-Gaulle Lille3, secrétaire général de l’Association des Historiens contemporanéistes de l’Enseignement supérieur et de la Recherche –AHCESR-).

La tradition des études françaises sur l’Italie et italiennes sur la France par Frédéric Attal (ENS de Cachan)

MATINEE

Présidence : Luigi Mascilli Migliorini (Université de Naples-L’Orientale)

  • 9h30 : Cristina Cassina (Université de Pise) : regard italien sur la France du premier XIXe siècle
  • 9h55 : Michela Nacci (Université de L’Aquila) : regard italien sur la France du second XIXe siècle
  • 10h20 : Jean-Yves Frétigné (Université de Rouen) : l’historiographie française sur l’Italie risorgimentale et libérale

Discussion

11h15 : pause

Présidence : Nadine Vivier (Université du Mans, présidente de l’AHCESR)

  • 11h30 : Valeria Galimi (Université de la Tuscia, Viterbe) : La France de la Belle époque à la fin des années trente vue par les historiens italiens
  • 11h55 : Olivier Forlin (Université de Grenoble II) : Fascisme et antifascisme vus de France

12h20 : discussion

13h00 : déjeuner

APRES-MIDI

Présidence : Maurizio Ridolfi (Université de la Tuscia, Viterbe)

  • 14h30 : Marco Gervasoni (Université du Molise, vice-président de la Società Italiana per lo Studio della Storia Contemporanea –SISSCO -) : La France des années sombres dans l’historiographie italienne
  • 14h55 : Sandro Guerrieri (Université de Rome-La Sapienza) : La France de la IVe République vue d’Italie
  • 15h20 : Frédéric Attal (ENS de Cachan) : Les études françaises sur l’Italie de la Libération au milieu des années soixante

15h45 : Discussion

16h15 : Pause

Présidence : Fulvio Conti (Université de Florence)

  • 16h30 : Lucia Bonfreschi (IMT Lucques) : La France sous la Ve République dans les études italiennes
  • 16h55 : Alessandro Giacone (Université de Grenoble III). Les crises italiennes vues de France, des années soixante à nos jours

17h20 : Discussion

17h45 : Conclusions par Nadine Vivier (Présidente de l’AHCESR) et Barbara Meazzi (Présidente de la Société des Italianistes de l’enseignement supérieur).

18h : Fin des travaux.

Lieux

  • Via Bolognese, 134/r
    Florence, Italie (50139)

Dates

  • vendredi 11 avril 2014

Mots-clés

  • historiographie politique, France, Italie, historie contemporaine

Contacts

  • Michel Leymarie
    courriel : michel [dot] leymarie [at] univ-lille3 [dot] fr

Source de l'information

  • Michel Leymarie
    courriel : michel [dot] leymarie [at] univ-lille3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Historiographies politiques française et italienne », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 10 avril 2014, http://calenda.org/284159