AccueilQuestion de frontière(s)

Question de frontière(s)

The question of boundaries

Rencontres (1919-1931)

Encounters (1919-1931)

*  *  *

Publié le mardi 06 mai 2014 par João Fernandes

Résumé

Penser le temps présent, le penser vraiment, c’est ainsi penser dans le temps présent, mais de manière critique, en refusant de considérer l’ordre qui s’y manifeste et dans lequel nous nous mouvons comme allant de soi. Plus exactement s’agit-il de mettre en question les cloisonnements qui se donnent pour nécessaires, les différentes limites et frontières qui paraissent trop souvent naturelles. Ces dernières ne sont-elles pas des constructions sociales ou, dans les termes de Castoriadis, des significations imaginaires ? Il y a un paradoxe ici qu’il convient d’affronter : si les frontières dessinent les cadres permettant d’interroger le présent, elles se présentent comme l’horizon même de cette interrogation.

Annonce

Programme

Vendredi 23 mai 

  • 9h30- Philippe Caumières (Association Castoriadis), « Clôture du sens ; frontières du politique ou la frontière comme signification imaginaire »
  • 10h00- Mats Rosengren (Université Södertörn de Stockholm), « The limits of doxa, the limits of magma – an attempt to avoid essentializing borders »

10h30- Pause

  • 10h45- Alice Pechriggl (Universität Klagenfurt), « Chiasmes de l'agir. Sur la perméabilité des frontières entre passage à l'acte et délibération »
  • 11h15- Daniel Ferrand (Université Paris 8), « La question des limites en mathématiques »
  • 11h45- Discussion 

12. 45 Déjeuner

  • 14h00 - Alexander Stagnell (EHESS-CESPRA/Södertörn University), « The borders of polis - alienation and diplomacy »
  • 14h30 – Sarah Fouquet (ésam Caen/Cherbourg) et des étudiants du département design graphique, « L’image graphique et la représentation de la frontière »

15h00 - Pause

  • 15h15- François Bordes (IMEC), « Frontières de l’archive »
  • 15h45- Maria Kaika (University of Manchester) et Lazaros Karaliotas, « The Occupation that splits the square: acknowledging borders and opposing imaginaries in the occupy movement »
  • 16h15- Discussion

Samedi 24 mai

Université Paris 7 Denis-Diderot. Halle aux Farines- Esplanade Pierre Vidal-Naquet 2 rue Marguerite Duras 75013 Paris Salle 410B (Hall B 4ème étage)

  • 10h00- Florence Giust-Desprairies (Université Paris-Diderot), « L’imaginaire d’une disparition du futur comme utopie prépolitique. »
  • 10h30- Arnaud Tomès (professeur de philosophie, Strasbourg), « Frontière et démocratie. Le concept de frontière chez Castoriadis et Balibar »

11h00 Pause

  • 11h15- Olivier Fressard (FEP), Frontières et identités
  • 11h45- Sophie Klimis, (Université Saint-Louis-Bruxelles) « Le créole et le sans-papiers : deux figures d'une inter-subjectivation sans frontières ? »
  • 12h15- Synthèse et conclusion : Philippe Caumières, Sophie Klimis et Mats Rosengren

Lieux

  • IMEC-Abbaye d'Ardenne
    Caen, France (14280)
  • 2 rue Marguerite Duras
    Paris, France (75013)

Dates

  • vendredi 23 mai 2014
  • samedi 24 mai 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Castoriadis, frontières, limites, action, philosophie, IMEC, archives

Contacts

  • Francois Bordes
    courriel : francois [dot] bordes [at] imec-archives [dot] com

Source de l'information

  • Francois Bordes
    courriel : francois [dot] bordes [at] imec-archives [dot] com

Pour citer cette annonce

« Question de frontière(s) », Colloque, Calenda, Publié le mardi 06 mai 2014, http://calenda.org/284334