AccueilLire et publier en temps de guerre

Lire et publier en temps de guerre

Reading and publishing in the time of war

Les ateliers du livre

Workshops for books

*  *  *

Publié le mercredi 07 mai 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Les célébrations du centenaire de la Grande Guerre et l’exposition Été 14 : « les derniers jours de l’ancien monde » à la BnF (jusqu’au 3 août 2014) sont l'occasion de s’interroger sur les spécificités de la lecture et de l’édition en temps de guerre au XXe siècle. En dépit de la désorganisation de l’économie et de la pénurie de papier, les éditeurs s’efforcent donc de répondre à cette soif de lecture, en adaptant leur offre, en prenant parti ou non, en déjouant la censure parfois, etc. si bien que le paysage éditorial peut se retrouver durablement marqué, voire entièrement reconfiguré au sortir du conflit.Historiens et professionnels des bibliothèques analyseront comment, dans la tourmente de la guerre, lecteurs et éditeurs s’accommodent de circonstances douloureuses et trouvent dans le livre un espace de liberté.

Annonce

Les ateliers du livre de la Bibliothèque nationale de France proposent, sous forme de journées d’études, un rendez-vous régulier sur l’histoire du livre et son univers contemporain.

Présentation

Les célébrations du centenaire de la Grande Guerre et l’exposition Eté 14 : les derniers jours de l’ancien monde à la BnF (jusqu’au 3 août 2014) sont l'occasion de s’interroger sur les spécificités de la lecture et de l’édition en temps de guerre au XXe siècle. "La lecture n'a connu de grandes passions collectives que chez ceux que la guerre ou l'oppression avaient jetés vers elle comme un ultime recours", écrivait Hubert Nyssen, le fondateur des Editions Actes Sud, tant il est vrai que pendant les conflits, la lecture des livres et de la presse constitue une façon de s’évader d’un quotidien angoissant, comme un outil de compréhension des événements. En dépit de la désorganisation de l’économie et de la pénurie de papier, les éditeurs s’efforcent donc de répondre à cette soif de lecture, en adaptant leur offre, en prenant parti ou non, en déjouant la censure parfois... si bien que le paysage éditorial peut se retrouver durablement marqué, voire entièrement reconfiguré au sortir du conflit.
Historiens et professionnels des bibliothèques analyseront comment, dans la tourmente de la guerre, lecteurs et éditeurs s’accommodent de circonstances douloureuses et trouvent dans le livre un espace de liberté.

Programme

Président de séance : Pascal Fouché, historien et éditeur

14h30 Introduction Pascal Fouché

  • 15h La lecture dans les tranchées : une expérience culturelle et sociale, Benjamin Gilles, Bibliothèque de documentation internationale contemporaine
  • 15h30 Le cafard enchaîné ou l'art de se boyauter dans les tranchées : les gazettes de poilus, Carine Picaud, Réserve des livres rares, BnF

16h Questions

  • 16h15 Alger capitale littéraire (1940-1944) : Max-Pol Fouchet, la revue Fontaine et Edmond Charlot, François Vignale, Centre de recherches historiques de l’Ouest, Université du Maine
  • 16h45 Mutation du champ éditorial québécois autour de la Seconde Guerre mondiale, Martin Doré, Université de Sherbrooke
  • 17h15 Editeurs et éditions en France pendant la guerre d'Algérie, Nicolas Hubert, auteur du livre Editeurs et éditions en France pendant la guerre d'Algérie, éditions Bouchène, 2012

Lieux

  • Bibliothèque nationale de France - Quai François Mauriac
    Paris, France (75013)

Dates

  • mardi 13 mai 2014

Mots-clés

  • première guerre mondiale, édition, éditeurs, lecture, livre, seconde guerre mondiale, guerre d'Algérie, gazettes de tranchées

Contacts

  • Virginie Meyer
    courriel : virginie [dot] meyer [at] bnf [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Virginie Meyer
    courriel : virginie [dot] meyer [at] bnf [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Lire et publier en temps de guerre », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 07 mai 2014, http://calenda.org/284992