AccueilValorisation des savoir-faire productifs et stratégies de développement territorial

*  *  *

Publié le mardi 27 mai 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Ce colloque est organisé par le CERAMAC (laboratoire de géographie humaine) et le département Métiers de la culture de l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand. Il aura lieu à Saugues, en Haute-Loire, en prolongement d’une recherche-action dans le champ de l’innovation sociale effectuée en 2013 et 2014 sur la filière laine locale. Il a pour objectif de croiser les regards de chercheurs et d’acteurs autour de la valorisation des savoir-faire productifs. Nous souhaitons, à cette occasion, aborder le lien entre le développement économique d’activités de production dans les domaines de l’artisanat, l’industrie ou l’agriculture, et leur valorisation patrimoniale et touristique, dans une perspective de développement territorial. Le colloque sera organisé de telle sorte qu’il permette des temps de présentation de recherches en cours, et des retours d’expérience en France ou en Europe.

Annonce

Argumentaire

25-26 septembre 2014, Saugues (Haute-Loire)

Le CERAMAC, en partenariat avec le département Métiers de la Culture et de la Communication, organise un colloque à Saugues (Haute-Loire) les 25 et 26 septembre 2014 sur le thème « Valorisation des savoir-faire productifs et stratégies de développement territorial : patrimoine, mise en tourisme et innovation sociale ».

Ce colloque, préparé à Saugues, s’inscrit dans le prolongement d’une programmation contractuelle entre un groupement d’acteurs du territoire de la Communauté de communes du Pays de Saugues, le Conseil Régional d’Auvergne et le CERAMAC, laboratoire de géographie humaine de l’Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand. Le partenariat consistait à mettre en place une démarche de recherche-action pour la structuration et le développement de la filière laine en articulant, autour de cette thématique, les fonctions de production et les fonctions de valorisation touristique et culturelle. Les acteurs de ce nouveau « Pôle laine » portent aujourd’hui le souci de croiser leurs regards avec d’autres expériences permettant d’apporter un éclairage extérieur sur leur action, tandis que les universitaires impliqués dans la recherche-action sont désireux de partager leurs résultats avec la communauté scientifique, et de les remettre en perspective avec les notions fondamentales dont ils se rapprochent.

            Les notions de patrimoine et de patrimonialisation sont revisitées par les chercheurs en sciences humaines, et notamment les géographes, depuis plusieurs décennies. Les processus consistant, pour un territoire, à faire du patrimoine une ressource de développement ne sont plus à démontrer. De nombreux travaux ont également montré comment des stratégies de développement local contribuent à mobiliser des acteurs et à étoffer des projets d’indentification, valorisation et spécification de « ressources territoriales » (Gumuchian et Pecqueur, 2007). En revanche, les liens spécifiques entre des savoir-faire productifs encore vivants (artisanaux, industriels ou agricoles) et ces démarches de patrimonialisation et de développement territorial demandent à être explicités. Le patrimoine considéré s’appuie ainsi sur des savoir-faire productifs et peut répondre, en ce sens, à des objectifs de développement économique multifonctionnel.

En retour, la mise en tourisme d’activités de production contemporaines et évolutives, ainsi que des techniques qui leur sont associées, témoigne d’un mouvement de patrimonialisation construit y compris sur des activités émergentes. On peut aussi questionner la patrimonialisation sous l'angle d'un changement de signification culturelle de pratiques et d'objets qui, d'usuels, deviennent mémoriels, voire cultuels (en pensant à K. Pomian, 1990, mais aussi à H.-P. Jeudy, 2001). La mise en tourisme procède aussi d'une mise en scène et peut alors alimenter le désir de voir, l'attraction du visiteur (au sens de J.-D. Urbain, 2011, entre autres ; il parle aussi à propos de ces formes de tourisme mémoriel d'une pratique d'implication et non plus seulement contemplative…).

Par ailleurs, la reconnaissance patrimoniale de ces outils et techniques de production conduit à des initiatives de valorisation culturelle, venant renforcer le développement économique du territoire considéré. Enfin, l’articulation entre cette valorisation et les activités de production est au cœur des processus que nous étudions, et relève, en outre, souvent, d’une démarche d’innovation sociale au sens d’une « réponse nouvelle mise en place pour résoudre un questionnement autour d’un besoin social, non ou mal satisfait ». En effet, dans les cas étudiés, l'innovation n'est pas seulement un processus technique ou économique, mais relève aussi du champ culturel ou organisationnel (procédures, organisations, gouvernance...). Elle est donc complexe, à l’image de la « mise en réseau » des actions collectives qui s’avère souvent décisive dans la trajectoire de diffusion des innovations.Ces processus révèlent aussi des logiques d'acteurs sociaux, de porteurs sociaux (au sens de J.-P. De Sardan, 1995) qui œuvrent au développement de nouvelles activités, de nouveaux usages des territoires et de leurs ressources revisitées (voir, entre autres, M.-H. Guyonnet pour son approche des passionnés du patrimoine en Provence).

Les propositions de communication s’appuieront, de préférence, sur des exemples locaux de croisement entre production et valorisation culturelle, mais les organisateurs sont ouverts à des interventions proposant une montée en généralisation et un recul épistémologique sur les questions étudiées. Les propositions de communications s’orienteront en fonction des thèmes suivants :

A. Les processus de « mise en tourisme et patrimoine » des savoir-faire productifs

La mise en place d’une valorisation patrimoniale et touristique d’un savoir-faire ou d’un équipement productif en activité (industriel, artisanal ou agricole) est susceptible de reposer sur des processus variés et potentiellement complexes. Les entrées pouvant faire l’objet d’analyses peuvent être :

  • les rôles respectifs des acteurs publics et privés ou des entreprises relevant de l’économie sociale et solidaire ;
  • les modes de partenariat entre acteurs ;
  • les formes d'invention (recréation) et mise en scène de pratiques, traditions ;
  • le rapport au territoire des ressources mobilisées.

B. Quels projets pour quels objectifs de développement local ?

Les démarches de mise en patrimoine des savoir-faire productifs et de leurs installations peuvent s’inscrire dans plusieurs thématiques et répondre à des objectifs variés. Nous retenons, à titre d’exemple :

  • les politiques de développement économique ;
  • les stratégies et dynamiques culturelles de la ruralité réinventée ;
  • les démarches de labellisation ;
  • les démarches d’écologie industrielle et territoriale ;
  • une volonté de relocalisation des filières de production ;
  • la recherche de passerelles locales entre filières et acteurs économiques ;
  • la réponse à des problématiques sociales spécifiques.

C. La dimension socio-économique du patrimoine associé à des savoir-faire productifs

En aval des démarches de mise en patrimoine, il s’agit ici d’analyser leurs impacts en matière :

  • de développement territorial ;
  • d’innovation sociale ;
  • de relance économique ;
  • d’activation ou réactivation d’identités locales ;
  • de redécoupages territoriaux ;
  • de cohésion des réseaux d’acteurs locaux.

Valorisation scientifique

Une version écrite des communications sera demandée. Afin de limiter les coûts et de permettre une diffusion rapide et large des apports de la manifestation, nous prévoyons une diffusion des actes du colloque en partie sous forme numérique.

Comité d’organisation

  • Raphaël Berthold, MCF, CERAMAC, UBP
  • Christine Bouilloc, directrice du musée Bargoin, Clermont-Ferrand
  • Bruno Depalle, président des Ateliers de la Bruyère, vice-président de la Communauté de Communes du Pays de Saugues
  • Mauricette Fournier, MCF, CERAMAC, UBP
  • Jean-Baptiste Grison, IGR, CERAMAC, UBP
  • Pascal Lafont, directeur des Ateliers de la Bruyère (Saugues)
  • Didier Masurier, MCF, département MC, UBP
  • Daniel Ricard, PR, CERAMAC, UBP
  • Laurent Rieutort, PR, CERAMAC, UBP
  • Richard Simon, directeur de la Communauté de Communes du Pays de Saugues
  • Frédérique Van-Celst, technicienne, CERAMAC, UBP

Comité scientifique

  • Raphaël Berthold, MCF, géographie, CERAMAC, UBP
  • Pierre Couturier, MCF, géographie, CERAMAC, UBP
  • Michel Deshaies, PR, géographie, Université de Lorraine
  • Pascal Desmichel, MCF, géographie, CERAMAC, UBP
  • Mauricette Fournier, MCF, géographie, CERAMAC, UBP
  • Dimitris Goussios, PR, géographie, Laboratoire de l’Espace Rural, Université de Thessalie
  • Jean-Baptiste Grison, IGR, géographie, CERAMAC, UBP
  • Jean-François Luneau, MCF, histoire, CHEC, UBP
  • Emmanuelle George-Marcelpoil, Ingénieur-chercheur, économie, IRSTEA, Grenoble
  • Didier Masurier, MCF, sociologie, département MC, UBP
  • Luc Mazuel, MCF, développement territorial, tourisme, METAFORT, VetAgroSup, Clermont
  • Laurent Rieutort, PR, géographie, CERAMAC, UBP
  • Jean-Didier Urbain, PR, sociologie, Université Paris Descartes
  • Vincent Veschambre, PR, sciences sociales, UMR EVS, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon

Echéancier

  • 15 juin 2014 : date limite de réponse pour les propositions de communications
  • 27 juin 2014 : réponse du comité scientifique
  • 25-26 septembre 2014 : tenue du colloque
  • 31 octobre 2014 : retour des articles
  • Décembre 2014 : mise en ligne des actes numériques

Indications pratiques

Pour toute proposition de communication, envoyer un résumé d’environ 2 500 signes à l’adresse suivante :

ceramac@univ-bpclermont.fr

Date limite de réception des propositions de communications : 2 juin 2014

Lieux

  • Saugues, France (43)

Dates

  • dimanche 15 juin 2014

Mots-clés

  • savoir-faire, artisanat, patrimoine industriel, développement économique, diversification des activités

Contacts

  • Jean-Baptiste Grison
    courriel : J-Baptiste [dot] GRISON [at] univ-bpclermont [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jean-Baptiste Grison
    courriel : J-Baptiste [dot] GRISON [at] univ-bpclermont [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Valorisation des savoir-faire productifs et stratégies de développement territorial », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 27 mai 2014, http://calenda.org/285807