AccueilDu rural au littoral, femmes en petites localités : entre contraintes et opportunités

*  *  *

Publié le mercredi 28 mai 2014 par Elsa Zotian

Résumé

Dans un contexte où la sociologie comme la géographie semblent témoigner d'un regain d'intérêt pour le rural et où parallèlement s'affirment les travaux développant une analyse de genre, ce colloque vise à rendre compte des travaux et / ou à inviter au croisement des questions relatives à ces territoires et au système de genre.

Annonce

Argumentaire

Dans un contexte où la sociologie comme la géographie semblent témoigner d'un regain d'intérêt pour le rural et où parallèlement s'affirment les travaux développant une analyse de genre, ce colloque vise à rendre compte des travaux et/ou à inviter au croisement des questions relatives à ces territoires et au système de genre.

Selon le nouveau zonage des territoires en bassins de vie, 31% de la population française réside dans les bassins de vie ruraux . Cette localisation résidentielle constitue pour certains ménages un «ancrage» d'origine, pour d'autres c'est là le résultat d'une mobilité spatiale ayant mené de l'urbain vers le rural dans le cadre d'une accession à la propriété et/ou au nom d'une qualité de vie, pour d'autres encore la mobilité s'est faite sous forme de «retour» au moment de la cessation de l'activité professionnelle. Nous considérons que tout territoire définit à la fois des contraintes et des opportunités dans l'organisation des activités et des temporalités individuelles et collectives.

Les bassins de vie ruraux présentent ainsi une moindre présence et une moindre diversification des équipements (particulièrement dans le domaine de l'éducation). Résider dans une petite localité peut engager des mobilités quotidiennes, ou du moins régulières, liées à l'emploi, à la scolarisation, à l'accès aux équipements et services. Sachant qu'aujourd'hui encore, l'organisation de la vie familiale demeure prioritairement à la charge des femmes, il y a fort à parier qu’elles paient au prix fort le « coût » de cette mobilisation, qui les pénalise en matière d'activité professionnelle et d'investissement de la vie publique. Dès lors, nous devons envisager que ces contraintes et ces opportunités pèsent ou s'offrent de façons différenciées, voire inégales selon le sexe.

On associe généralement rural et campagne, mais les petites localités rurales peuvent aussi être littorales. L’articulation entre système de genre et territoire telle qu’elle est déclinée ci-dessus prend sur la frange littorale une coloration particulière, ne serait-ce qu’en raison des activités économiques spécifiques qui s’y déploient ; on pense bien sûr à la pêche, aux activités portuaires, à la navigation dans la marine marchande ou nationale mais aussi à la navigation de plaisance, au tourisme… On pense aussi à l’imaginaire associé au bord de mer, à l’attachement aux paysages marins…

Vivre dans une petite localité constitue-t-il pour les femmes un « handicap» supplémentaire, qui viendrait renforcer la répartition traditionnelle des rôles ? Ou cette localisation, contrainte ou choisie, ne peut-elle ouvrir sur des opportunités ? Il s'agit de s'intéresser à la fois à ce que produit le territoire, à ce qu’il définit en termes de conditions sociales d'existence et à ce que les individu.e.s font du/au territoire.

Colloque organisé par le LABERS (ex. ARS) EA 3149, UFR Lettres et Sciences Humainesà Brest, les 3 et 4 juin 2014

programme et inscription : www.univ-brest.fr/labers/

Programme

Mardi 3 juin

8h30 Accueil

9h OUVERTURE DU COLLOQUE

9h30 INTRODUCTION

  • Yvonne Guichard - Claudic  - LABERS, UBO -

10h  Présentation du recueil de nouvelles d'Anne Guillou, La lanterne bleue, Editions Coop Breizh, 1995 & lecture d'un extrait de la  nouvelle "Les talus ont disparu"         

10h45 MODES DE VIE, ARBITRAGES FAMILIAUX ET INTÉRÊTS FÉMININS

Présidentes de séance : Annie Dussuet - CENS (Centre nantais de sociologie), Université de Nantes - et Erika Flahault - ESO, Le Mans.

  • Marie Charvet, Fabienne Laurioux et Gilles Lazuech - CENS (Centre nantais de sociologie), Université de Nantes - « Femmes de marins-pêcheurs : entre tensions, repli et autonomie »
  • Jean-Pierre Kervella  - LABERS, UBO - « Le pouvoir caché des femmes dans un territoire rural et maritime du Finistère »
  • Simone Pennec - LABERS, UBO -  « Enjeux patrimoniaux et matrimoniaux des territoires de vie » 
  • Hélène Trellu - LABERS, UBO -  "Arbitrages conjugaux en milieu rural : quand la carrière professionnelle des mères est privilégiée"

13h45 ANCRAGES ET MOBILITÉS

Présidente de séance : Annick Madec - LABERS, UBO -   

  • Christophe Baticle - LARHRA, Université Pierre Mendès France, Grenoble - «  L’attachement au territoire. Genre et appartenance sociale »
  • Yves Jouffe - Laboratoire Ville Mobilité Transport, Université Paris-Est - et Alejandra Lazo - Universidad de Los Lagos, Chili - « Les nouvelles mobilités chilotes dans les dynamiques de genre »
  • Emilie Potin - CIAPHS, Université Rennes 2 -« Mais pourquoi  veut - elle rester là-bas ? »

15h45 ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE/EMPLOI : CONTRAINTES ET OPPORTUNITÉS

Président de séance Philippe Cardon - CERIES, Lille3 -

  • Justine Marillonnet - Université Lyon 2 - « Femmes et agriculture : je « panse » donc je suis »
  • José Romay-Martínez - Université de la Corogne, Espagne - et Rosa García-Orellán - Université Publique de Navarre, Espagne -  « Transfert de connaissances à Corrubedo, village et communauté de pêche en Galice (Espagne) : de la pêche côtière à la pêche industrielle »
  • Jacques Yomb - Université de Douala, Cameroun- « Pauvreté, lien social et socio-économie du genre dans la production agricole rurale camerounaise »

Mercredi 4 juin

8h30 Accueil

9h00  INVESTIR LA VIE PUBLIQUE

Présidentes de séance Monique  Bigoteau - ESO, Nantes - et Nicole Roux - LABERS, UBO 

  • Clémentine Comer - CRAPE, Université Rennes 1 - « Près de chez soi et entre soi : la portée politique d'un engagement local pour les agricultrices »
  • Jean-Alain Goudiaby et  Fatoumata HANE - Université Assane SECK de Ziguinchor, Sénégal -  « Dynamiques féminines dans la médiation pour la paix en Casamance : un positionnement politique difficile pour les femmes »
  • Victor Marneur - Centre Emile Durkheim - IEP de Bordeaux - « Les femmes en campagne : éligibilité et sélection du personnel politique municipal féminin en milieu rural »
  • Maud Navarre - Centre Georges Chevrier, Université de Bourgogne - « Femmes maires en milieu rural : Éléments d’explication d’une exception bourguignonne »

11h30 HORS CHAMPS

  • Justine Bonno - IRIEC, Université Toulouse II Le Mirail - « Violence patriarcale et coloniale dans La rabia de la réalisatrice argentine Albertina Carri »

13h45 POLITIQUES D’ÉGALITÉ, POLITIQUES TERRITORIALISÉES

Présidente de séance Yvonne Guichard - Claudic - LABERS, UBO -   

  • Arlette Gautier - CRBC, UBO - « Les politiques d'égalité de genre au Yucatan, 2004-2014 »
  • Annie Junter - Chaire égalité F / H,  Université Rennes 2 - «Quelques figures du féminisme territorial en Bretagne » 
  • Katia Vladimirova -University of National and World Economy, Sofia, Bulgarie – « Politique d'emploi et d'égalité sur les marchés du travail  national et locaux : le cas de la Bulgarie »

15h30 CONCLUSION ET PERSPECTIVES

  • Yvonne Guichard-Claudic et Marie-Laure Déroff  - LABERS, UBO -

Lieux

  • UFR Lettres et Sciences Humaines - 20 rue Duquesne
    Brest, France (29)

Dates

  • mardi 03 juin 2014
  • mercredi 04 juin 2014

Mots-clés

  • genre, femmes, territoires, rural, littoral

Contacts

  • Claudie Inisan
    courriel : claudie [dot] inisan [at] univ-brest [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Marie-Laure Déroff
    courriel : marie-laure [dot] deroff [at] univ-brest [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Du rural au littoral, femmes en petites localités : entre contraintes et opportunités », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 28 mai 2014, http://calenda.org/285946