AccueilLes communautés : problème ou solution ?

Les communautés : problème ou solution ?

Communities: problem or solution?

*  *  *

Publié le mercredi 14 mai 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Cette conférence fait suite à une conférence sur le « Community Organizing » qui s’est tenue à Vaulx-en-Velin en mars 2012. Le succès de cette conférence a montré qu’il y a une attente pour réfléchir à d’autres modes d’action, faisant plus confiance aux capacités des habitants des quartiers populaires à agir et à se mobiliser. La chaire Unesco « Politiques urbaines et citoyenneté » et le collectif « Pouvoir d’Agir » souhaitent donc prolonger la réflexion engagée en se penchant plus spécifiquement sur les liens qui sont susceptibles d’être mobilisés et sur ce qui est susceptible de fonder un collectif. Plus largement, il s’agit aussi de questionner certaines représentations relatives aux « communautés » (entendues au sens des liens d’interconnaissance créés par une origine géographique ou par une identité culturelle partagée) en mettant en perspective les ressources que constituent les liens communautaires, comme les obstacles qu’ils peuvent dresser face à l’insertion économique et à l’intégration sociale.

Annonce

Argumentaire

Cette conférence fait suite à une conférence sur le Community Organizing qui s’est tenue à Vaulx-en-Velin en mars 2012. Le succès de cette conférence a montré qu’il y a une attente pour réfléchir à d’autres modes d’action, faisant plus confiance aux capacités des habitants des quartiers populaires à agir et à se mobiliser. La Chaire Unesco « Politiques urbaines et citoyenneté » et le collectif Pouvoir d’Agir souhaitent donc prolonger la réflexion engagée en se penchant plus spécifiquement sur les liens qui sont susceptibles d’être mobilisés et sur ce qui est susceptible de fonder un collectif. Il convient ce faisant de déconstruire un certain nombre de mythes associés à l’idée de « communautés » : des mythes qui, paradoxalement, nourrissent à la fois certains courants de pensée xénophobes et anti-républicains et les tenants les plus orthodoxes du modèle républicain français.

Depuis longtemps, les chercheurs observent que les quartiers populaires peuvent être des ressources, et que leurs habitants disposent de capacités d’initiative, de moyens d’adaptation et de compétences relationnelles qui gagneraient à être pris en considération. Dans les sphères politiques et de l’action publique, ce discours reste pourtant peu audible, même si les choses sont en train d’évoluer. En effet, face au constat d’un certain essoufflement du modèle français de traitement des problèmes publics, certains s’interrogent aujourd’hui sur la manière de repenser la participation des habitants à l’action collective, en proposant par exemple d’importer la notion d’empowerment dans les programmes de politique de la Ville. Pour autant, parler de valorisation des communautés ou des corps intermédiaires (associations, syndicats, collectifs, etc.) nous entraîne souvent en France à entrer dans des débats philosophiques et idéologiques virulents. Ainsi, le modèle républicain, supposé incompatible avec la reconnaissance des communautés, est opposé à un modèle anglo-saxon réputé plus ouvert à celles-ci, mais aussi moins égalitaire. De même, la solidarité instaurée par l’Etat-providence est perçue comme supérieure et inconciliable avec des solidarités communautaires qui enfermeraient les individus dans des appartenances culturelles, ethniques et familiales.

L’aversion française pour les corps intermédiaires et les communautés peut-elle et doit-elle être dépassée ? Cette question donne son sens à cette conférence. Il ne s’agit pas ici de prendre position dans les débats philosophiques et politiques sur ce qui doit constituer la République, mais de mettre en débat les connaissances issues des sciences sociales et de faire circuler les points de vue et les savoirs entre le monde académique et les mondes de l’action. On propose ainsi d’élargir la perspective et de mettre l’accent sur la façon dont les corps intermédiaires et les communautés sont perçus dans d’autres contextes nationaux. Dans des pays anglo-saxons comme le Canada, les Etats-Unis ou l’Angleterre, les citoyens, par l’entremise des mouvements associatifs et des comités qui ont émergé dans de nombreux quartiers populaires, jouent un rôle reconnu comme légitime dans l’action publique. C’est dans cette perspective que prennent sens les réflexions et expérimentations engagées en France autour du développement du « pouvoir d’agir » des habitants, qui invitent à repenser l’engagement collectif des habitants dans la production des solidarités. Plus largement, il s’agit aussi de questionner certaines représentations relatives aux « communautés » (entendues au sens des liens d’interconnaissance créés par une origine géographique ou par une identité culturelle partagée) en mettant en perspective les ressources que constituent les liens communautaires, comme les obstacles qu’ils peuvent dresser face à l’insertion économique et à l’intégration sociale.

Programme

MERCREDI 4 JUIN 2014

8h30 Accueil
9h15 Mots de bienvenue
9h45 Conférence introductive
10h30 Pause

10h45 Session 1 – Les communautés contre la République ?

  • Didier Lapeyronnie (Université Paris-Sorbonne, France) Discutante : Julie-Anne Boudreau (INRS, Canada)
  • Mike Raco (University College London, Royaume Uni) Présidente : Annick GERMAIN (INRS, Canada)
  • Frédéric Lesemann (INRS, Canada)

Discutante : Julie-Anne Boudreau (INRS, Canada)

Présidente : Annick GERMAIN (INRS, Canada)

13h15 Repas

14h45 Session 2 – Les quartiers populaires comme bases de mobilisation citoyenne ?

  • Denis Merklen (Université Paris 3, France) Discutante : Catherine Neveu (EHESS, France)
  • Ahmed Boubeker (Université de Lorraine, Metz) Président : Didier Chabanet (IFSTTAR, France)
  • Deena White -sous réserve- (Université de Montréal, Canada)Fst)

Discutante : Catherine Neveu (EHESS, France)

Président : Didier Chabanet (IFSTTAR, France)

17h15 Fin de la journée

JEUDI 5 JUIN 2014

9h Accueil

9h30 Session 1 - Faut-il avoir peur des liens communautaires ? Le pouvoir économique des communautés comme vecteur d’intégration

  • Alain TARRIUS (Université de Toulouse, France) Discutante : Marie-Claude Blanc-Chaleard (Université Paris
  • Marc Levine (Université du Wisconsin, Milwaukee, Etats-Unis) Ouest Nanterre-La Défense, France)
  • Robert Kloosterman (University of Amsterdam, Netherlands) Président : Saïd Yahiaoui (Université Lyon 2, France)

Discutante : Marie-Claude Blanc-Chaleard (Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, France)

Président : Saïd Yahiaoui (Université Lyon 2, France)

12h Repas

13h15 Table ronde - Sommes-nous tous dans des communautés ? Faut-il se méfier de tout le monde ?

  • Animation : RCF
  • Organisation : Collectif Pouvoir d’Agir
  • Intervenants : (à venir)

14h15 Pause

14h30 4 ateliers en parallèle

  • Atelier A1 « Combat communautaire ou combat   universel : faut-il que les minorités s’organisent en France ? »

Intervenants : Thomas Ott ou Etienne Prime, Ghislaine Durand (Regards de Femmes Tsiganes), Marwan Muhammad/ Samy Debah/ Franco Lollia (CCIF OU BAN), Saïd Kebbouche Espace Projets Interassociatifs
Animateur et organisateur : Studio Praxis

  • Atelier A2  « Appartenances communautaires et capacité   d’intervention dans l’espace public »

Animateur et organisateur : CRDSU

  • Atelier A3  « L’approche communautaire dans l’action publique »

Animateur et organisateur : Collectif Pouvoir d’Agir et l’institut Renaudot

  • Atelier A4 « Les identités communautaires au travail »

16h Pause

16h30 4 ateliers en parallèle

  • Atelier B1 « L’intérêt général et les intérêts   particuliers sont-ils incompatibles ? Etude de cas»

Intervenants : Stop le contrôle au faciès / Alliance Citoyenne
Animateur et organisateur : Studio Praxis

  • Atelier B2  « On voudrait entendre crier toutes les voix de nos cités »

Animateur et organisateur : CRDSU

  • Atelier B3  « La communauté comme clef d'entrée vers l'emploi »

Intervenants : Mozaik RH, Keolis Lyon, Ville de Vaulx en Velin

  • Atelier B4    « Les communautés en construction (1), travail, emploi, transport»

Intervenants : Coop alternative/ Club Melchior, Kent Hudson, Locaux Motiv
Animateur et organisateur : Collectif Pouvoir d'agir

18h Fin de la journée
20h Soirée organisée par le Collectif Pouvoir d’Agir  

VENDREDI 6 JUIN 2014

8h45 Accueil

9h15 Session 1 - Les minorités doivent-elles être reconnues ou ignorées ?

  • Tadas Leoncikas (Eurofound, Union européenne)
  • Jean-Pierre Lavaud (Université de Lille 1, France)
  • Gwénaële Calves (Université de Cergy-Pontoise, France)

Présidente : Mônica Raisa-Schpun (EHESS, France)

Discutante : Valérie Sala-Pala (Université Jean-Monnet Saint-Etienne, France)

12h Repas

13h Table ronde - Les communautés, une chance pour tous si on la tente ?

Organisation : Collectif Pouvoir d’Agir

14h00 Pause

14h15 4 ateliers en parallèle

  • Atelier C1 « Le travail social   communautaire »

Animateur, intervenants et organisateur : le SPISC - Collectif Collectif Pouvoir d’Agir

  • Atelier C2 « Les communautés en   construction (2), le logement »

Intervenants : “Habiter autrement à Besançon”, Habicoop, Atelier Zéro Carbone
Animateur/organisateur: Aurélien Trioux (Alterre Bourgogne)

  • Atelier C3 « Mobilisation et pouvoir d’agir, ce que le community organizing change »

Intervenants : IDEES Sevran, Zonzon93, Stop le contrôle au faciès, Alliance citoyenne
Animateur et organisateur : Studio Praxis

  • Atelier C4 « Les enjeux de l'entrepreneuriat communautaire »

Intervenants : Lyon Ville de l’Entrepreneuriat, Ahmed Boubeker

15h45  Pause
16h Conclusion générale
16h30 Fin de la journée

Lieux

  • ENTPE, l’école des Ingénieurs de l’aménagement durable des territoires : Université de Lyon - 3 rue Maurice Audin
    Vaulx-en-Velin, France (69)

Dates

  • mercredi 04 juin 2014
  • jeudi 05 juin 2014
  • vendredi 06 juin 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • communautés, mouvements politiques, société, migrations, espace

Contacts

  • Marie Perrin
    courriel : perrin [dot] m [dot] ses [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Marie Perrin
    courriel : perrin [dot] m [dot] ses [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les communautés : problème ou solution ? », Cycle de conférences, Calenda, Publié le mercredi 14 mai 2014, http://calenda.org/286484