AccueilDire le décor antique

Dire le décor antique

Talking about the decor of Antiquity

Les textes à l'épreuve de l'archéologie

Texts and the trial of archaeology

*  *  *

Publié le mardi 20 mai 2014 par João Fernandes

Résumé

L’étude des décors de murs et de pavements, développée essentiellement en Italie depuis la fin du XIX siècle, s’est considérablement accrue ces dernières décennies : les fouilles entreprises dans tout l’Empire romain, en élargissant l’espace géographique et chronologique, ont enrichi la documentation disponible sur les modalités décoratives (stucs, peintures, mosaïques, placages) des sols, des murs, des plafonds, dans les édifices privés, publics, religieux, païens et chrétiens, qu’ils soient modestes ou fastueux. En croisant leurs regards et leurs compétences, philologues, archéologues et historiens revisitent, lors de ce colloque, un très vaste corpus gréco-latin.

Annonce

Présentation

L’étude des décors de murs et de pavements, développée essentiellement en Italie depuis la fin du XIX s., s’est considérablement accrue ces dernières décennies : les fouilles entreprises dans tout l’Empire romain, en élargissant l’espace géographique et chronologique, ont enrichi la documentation disponible sur les modalités décoratives (stucs, peintures, mosaïques, placages) des sols, des murs, des plafonds, dans les édifices privés, publics, religieux, païens et chrétiens, qu’ils soient modestes ou fastueux.

Grâce à l’abondance des vestiges, la réflexion s’affine sur les techniques, les métiers, les goûts des commanditaires, les modes esthétiques, et, parallèlement, il devient moins hasardeux de théoriser les significations et les symbolismes des décors, leur ancrage dans les mentalités. Interpréter le sens social, culturel, politique, religieux, idéologique du décor domestique ou public, prendre en compte le décor global d’une pièce, voire d’une maison tout entière, et non plus le seul tableau central, isolé de son contexte, telles sont les exigences auxquelles les chercheurs sont confrontés.

Dans cette visée, textes et documents matériels font l’objet d’échanges constants, de nouvelles données archéologiques venant éclairer des documents écrits ou susciter des réexamens et vice versa. Or, outre les éditions de textes originaux (principalement la CUF), les outils à disposition des chercheurs se résument essentiellement au recueil des Textes grecs et latins relatifs à l’histoire de la peinture ancienne, Recueil Milliet, réunis et annotés par A. Reinach en 1921, réédité en 1985 (éditions Macula, Paris), héritier de l’ouvrage de J. Overbeck, Die antiken Schriftquellen zur Geschichte der bildenden Ku?nste bei der Griechen, publié à Leipzig 1868, et orienté principalement vers l’histoire de l’art grec et de la peinture romaine des débuts de l’Empire. Il va de soi que la vision de la peinture antique au travers des grands maîtres ne correspond aucunement à la réalité des vestiges de revêtements décoratifs intrinsèquement liés à l’architecture et produits par des équipes d’artisans anonymes. Dans le Recueil Milliet, Adolphe Reinach avait complété l’ouvrage d’Overbeck en insérant des passages techniques de Vitruve (De architectura) et de Pline (nat. 35) sur la composition des mortiers, la nature des pigments, les modes de décoration adaptés à certains types de pièces, passages qui trouvent un écho plus ou moins précis dans les décors conservés.

Toutefois de nombreuses questions restent posées. Les unes tiennent au fréquent manque d’adéquation entre les textes et les vestiges. Est-il toujours pertinent de recourir aux préceptes vitruviens pour caractériser des décors de l’Antiquité tardive ? Comment évaluer les évolutions chronologiques et stylistique d’une part, et la répétition régulière des mêmes références artistiques dans la littérature d’autre part ? D’autres interrogations touchent aux mutations spirituelles ; Térence et Augustin invoquent l’influence de scènes mythologiques peintes sur un jeune esprit : mais quelle est la réflexion menée par les chrétiens sur l’héritage païen en matière de décor? Quels contenus nouveaux apportent-il ? Quelles réflexions engagent les penseurs de l’Antiquité tardive, de langue grecque ou de langue latine, sur les oeuvres contemporaines, sur celles de leur passé ? Que révèlent les allusions aux techniques de décor, les réflexions sur l’esthétique, sur la représentation ? Quel sens donnent-ils à leurs décors ? Quelle est la part de la continuité, des innovations, des déshérences ? Citons, par exemple, la perpétuation des coutumes gentilices, que manifestent la geste personnelle représentée sur les parois de son péristyle par l’affranchi Trimalchion à la fin du Ier s. ap. J.-C., celle de l’ancêtre de Paulinus Pontius sur les murs du Burgus aux bords de la Gironde au IVe s. ap. J.-C., décrit quelques décennies plus tard par Sidoine Apollinaire.

Une perspective diachronique s’impose donc, et le recours aux textes tardifs, quasi-absents des recueils anciens, ne peut qu’enrichir la réflexion. Les traductions manquent parfois, sont anciennes ou peu satisfaisantes et doivent être revues. En croisant leurs regards et leurs compétences, philologues, archéologues et historiens revisitent, lors de ce colloque, un très vaste corpus gréco-latin.

Programme

Vendredi 23 mai 13h30 - 17h

Modératrice : Delphine LAURITZEN
13h 30 > Accueil des participants
Durée des contributions : 45 mn et 15mn d’échange

  • 14h -15h, Nicole BLANC et Hélène ERISTOV (CNRS-ENS Archéologie d’Orient et d’Occident, Paris), Textes et vestiges : une rencontre difficile
  • 15h-16h, Marie-Thérèse CAM (Centre François Viète - Université de Brest), La refonte des traductions, enjeux et réappropriation du sens
  • 16h-17h, Pedro DUARTE (Centre Paul-Albert Février, Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale, UMR 7297, Université d’Aix en Provence, MMSH), La littérature épistolaire de la période classique comme source d’informations sur le décor. Approche philologique.

Samedi 24 mai 9h-18h

Modératrice : Nicole BLANC

  • 9h 15 - 10h 15, Delphine BURLOT (Institut National de l’Histoire de l’Art, Paris), Couleurs : textes et matières
  • 10h 15 - 11h 15, Delphine LAURITZEN (post-doc Labex TransferS, AOROC, CNRS-ENS, Paris), La polysémie du terme pinax (corpus grec)
  • 11h 15 - 12h 15, Sophie DELBARRE (Université de Lausanne), Les sectilia : état de la recherche

Déjeuner

Modératrice : Hélène ERISTOV

  • 13h 30 - 14h 30, Antonella CORALINI (Université de Bologne), Les triclinia et les cubicula dans les cités campaniennes : usages et décors au travers des textes et des vestiges
  • 14h 30 - 15h 30, Gaëlle de la PORTBARRE-VIARD (Centre Paul-Albert Février, Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale, UMR 7297, Université d’Aix en Provence, MMSH), Dire le décor des édifices chrétiens (IVe – VIe s.)

Pause
Modératrice : Marie-Thérèse CAM

  • 15h 45 - 16h 45, Eric MORVILLEZ (UMR 8167 Paris - Orient & Méditerranée, équipe Antiquité classique et tardive, Université d’Avignon), Briller de l’intérieur : le vocabulaire des salles d’audience et de banquet
  • 16h 45 - 17h 45, Valérie HUET (Centre de Recherche Bretonne et Celtique-Université de Brest), Les représentations du culte : confrontation des textes et des vestiges (peinture et relief)

Dimanche 25 mai 9h 15 - 12h30

9h 15 - 10h 30

  • Les textes grecs et latins sélectionnés : difficultés rencontrées, traductions, interprétations en suspens

11h - 12h 30

  • Questions éditoriales : discussion sur le commentaire pertinent (philologique, archéologique) et les index pour un public de non spécialistes en langues anciennes dans l’édition des Belles Lettres

Conclusions

Organisation

  • Centre François Viète, Epistémologie, Histoire des sciences et des techniques (CFV-UBO EA 1161)
  • Archéologie et Philologie d'Orient et d'Occident (AOROC, CNRS-ENS Paris) 

Lieux

  • Salles B122 & 124, faculté Victor Ségalen, UFR Lettres - 20 rue Duquesne
    Brest, France (29)

Dates

  • vendredi 23 mai 2014
  • samedi 24 mai 2014
  • dimanche 25 mai 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • décor, antique, stucs, peintures, mosaïques, placages

Contacts

  • Marie-Thérèse Cam
    courriel : marie-therese [dot] cam [at] univ-brest [dot] fr

Source de l'information

  • Catherine Godest
    courriel : catherine [dot] godest [at] mshb [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Dire le décor antique », Colloque, Calenda, Publié le mardi 20 mai 2014, http://calenda.org/286578