AccueilLittérature, art et monde contemporain

Littérature, art et monde contemporain

Literature, art and the contemporary world

Récits, histoire, mémoire

Narratives, history and memory

*  *  *

Publié le jeudi 15 mai 2014 par João Fernandes

Résumé

Parallèlement à l’évolution de la critique littéraire qui revient à considérer aujourd’hui l’objet littéraire à l’intérieur du contexte historique et politique de sa production, l’une des tendances de la littérature postmoderne consiste à mettre en scène des histoires individuelles dans leurs relations avec les événements collectifs. Aussi la production culturelle contemporaine réside assez généralement dans le recours à l’histoire comme d’un topos autour duquel se nouent des enjeux aussi bien esthétiques que mnémoniques et thérapeutiques. Dans les pays arabes où les pratiques culturelles sont liées à des contextes de conflits cette tendance prend tout son sens. Colloque autour des pratiques littéraires et artistiques au Liban et les écritures de l'histoire et de la mémoire qu'elles permettent de mettre en place.

Annonce

Argumentaire

Parallèlement à l’évolution de la critique littéraire qui revient à considérer aujourd’hui l’objet littéraire à l’intérieur du contexte historique et politique de sa production, l’une des tendances de la littérature postmoderne consiste à mettre en scène des histoires individuelles dans leurs relations avec les événements collectifs. Aussi la production culturelle contemporaine réside assez généralement dans le recours à l’Histoire comme d’un topos autour duquel se nouent des enjeux aussi bien esthétiques que mnémoniques et thérapeutiques. Dans les pays arabes où les pratiques culturelles sont liées à des contextes de conflits cette tendance prend tout son sens. Au Liban en particulier, face à ce qui est vécu comme une amnésie collective entreprise depuis 1990, sponsorisée et entretenue par l’Etat et la volonté de reconstruction,tandis que des travaux mettent au contraire l’accent sur le travail du deuil et de l’oubli qu’ils envisagent comme une pratique nécessaire par laquelle le passé est interrogé et le présent confronté, artistes, cinéastes et romanciers se donnent pour mission de raconter et de réactiver les processus qui permettent de comprendre le passé refoulé, mobilisant pour ce faire les paradigmes du récit et de la mémoire, voire questionnant et bouleversant l’usage de ces derniers,. Se proposant comme un espace d’investigation, l’art et la littérature deviennent le lieu d’une historiographie qui permet d’effectuer un travail de mémoire. Ainsi, la scène littéraire et artistique libanaise offre aujourd’hui une plateforme qui interroge l’existence d’une mémoire de conflit aussi bien individuelle que collective etconstitue un espaceoùdes questions sur la responsabilité de l’artiste ou de l’écrivain face à l’histoire trouvent un terrain privilégié. Comment ces paradigmes investissent les territoires de la création littéraire et artistique et sont en retour travaillés par elle, cette question se négocie au sein d’une fascination réciproque où ces champs disciplinaires se nourrissent mutuellement. Cette réflexion, engagée et poursuivie dans le domaine des pratiques artistiques contemporaines, demanderait à être élargie à celui de la création littéraire. Si la littérature et l’art se sont emparés de ces questions dans les limites de leur médialité respective, il apparaît désormais intéressant d’appréhender leurs pratiques conjointement dans leur rapport avec le contexte culturel mais aussi avec les esthétiques qu’elles cherchent à développer. Par delà les différences intrinsèques relatives à la nature du discours qu’ils véhiculent, que nous disent la littérature et l’art sur le monde contemporain et sur leurs approches mutuelles et respectives ? Ce colloque se donne pour objectif de donner à voir, dans le cadre d’une approche interdisciplinaire (esthétique, politique, sociologique, philosophique, psychologique ou narratologique) comment littérature et arts interagissent face à ces problématiques communes.  

Programe

Vendredi 16 mai 2014 

10h-10h30 Séance d’ouverture

  •  Nayla Tamraz, Chef du Département de lettres françaises et du Master en critique d’art et curatoriat de l’Université Saint-Joseph
  •  Christine Assaf, Doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Saint-Joseph
  •  Michel Scheuer s.j., Vice-recteur de l’Université Saint-Joseph 

10h30-11h Conférence inaugurale d’Henry Laurens, Professeur au Collège de France : Les historiens et la guerre du Liban, une mise en récit. 

11h-11h30 Pause-café 

11h30-13h15 Panel 1 : Face à l’événement : donner à voir

Modérateur : Dima Samaha, Département de lettres françaises, USJ

  • Sandra Barrère, Institut français du Liban : Anima ou comment dire l’indicible.
  • Claire Lozier, Etudes françaises, Université de Leeds : Poétique des ruines et traces de l’Histoire : sur ‘Quatre heures à Chatila’ de Jean Genet.
  • Katia Haddad, Chaire Senghor de la francophonie, Département de lettres françaises, USJ : Les enjeux du théâtre au Liban.
  • Gregory Buchakjian, ALBA : Dernières nuits au Holiday Inn. 

13h15-14h45 Pause 

14h45-16h Panel 2 : Les pratiques artistiques au prisme de l’événement

Modérateur : Amanda Abi-Khalil, Critique d’art etcuratoriat USJ, ALBA

  • Claudia Polledri, Littérature comparée, Université de Montréal : D’un événement à l’autre. Autopsie de Beyrouth et/ou de son histoire : lecture d’une oeuvre de Lamia Joreige.
  • Muhannad Hariri, Philosophy, AUB: Unhinging Time: Narrative Disruption in the Films of Ghassan Salhab.
  • Fares Chalabi, Critique d’art et curatoriat USJ, ALBA, AUB : Nature, histoire et guerre civile. 

16h-16h30 Pause-café 

16h30-18h Panel 3 : Les pratiques artistiques au prisme de l’événement (suite)

Modérateur : Ghalya Saadawi, Critique d’art et curatoriat USJ, AUB

  • Sonia Atassi, Civilization Sequence, AUB: Documentary and Artistic Practices: Tammam Azzam’s «Syrian Museum».
  • Angela Harutyunyan, Department of Fine Arts and Art History, AUB: The Artwork as Event: Towards a politics of form.
  • Fanny Gillet : Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales : Représenter la guerre civile en Algérie (1991- 2001) : analyse de la production symbolique face à la violence politique.

Samedi 17 mai 2014 

10h-11h Panel 4 : La question de la mémoire

Modérateur : Maya Hage, Critique d’art et curatoriat, USJ

  • Bruno Péquignot, Arts & Médias, Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3 : Une mémoire collective dans le cinéma libanais. Réflexions sociologiques.
  • Amanda Abi-Khalil, Critique d’art et curatoriat USJ, ALBA : Mémoire individuelle, mémoire collective et Histoire dans les pratiques artistiques contemporaines au Liban. 

11h-11h30 Pause-café 

11h30-13h15 Panel 5 : Les écritures de la mémoire

Modérateur : Dima Samaha, Département de lettres françaises, USJ

  • Claire Launchbury, University of Chester, University of Leeds: Up and Down the Rue de Damas: Interrogating Memory
  • Gérard Bejjani, UPT, Département de lettres françaises, USJ : L’imaginaire du territoire dans le cinéma du Moyen- Orient.
  • Yamilé Ghebalou, Université d’Alger, Ecole Nationale supérieure de Sciences Politiques d’Alger : Lectures et appropriations imaginales de l’Histoire : blessures et sublimations.
  • Mohammad Radi, Université Al-Hussein Bin Talal : L’exil : une mémoire fragmentée dans Des hommes dans le soleil de Ghassan Kanafani.  

13h15-14h45 Pause 

14h45-15h45 Panel 6 : Les écritures de la mémoire (suite)

Modérateur : Ghalya Saadawi, Critique d’art et curatoriat USJ, AUB

  • Judith Naeff, University of Amsterdam : Replicas and the Narration of a Future Oriented Past
  • Ghada Sayegh, IESAV, USJ : Disparition/Apparition, clôture du récit et irruption du fantastique dans les pratiques artistiques contemporaines au Liban 

15h45-16h15 Pause-café 

16h15-18h Panel 7 : Ruine, monument, figure et préfigure : les détours de l’histoire

Modérateur : Pierre Abi-Saab, Al Akhbar, Critique d’art et curatoriat, USJ

  • Thomas Richard, Université d’Auvergne : Le monde médiéval comme métaphore du contemporrain chez Youssef Chahine et Amin Maalouf.
  • Nayla Tamraz, Département de lettres françaises, Critique d’art et curatoriat, USJ : Pour une lecture de la ruine dans Berytus de Rabih Jaber et Attempt 137 to Map the Drive de Jalal et Graziella Toufic.
  • Cécile Camart, Département de Médiation culturelle de l’Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3 : Commémoration, généalogies, monuments photographiques : ruines de la mémoire collective et trajectoires individuelles au présent.

- Walid Sadek, Department of Design and Architecture, AUB : The Ruin to Come; Spelling Survivor. 

La traduction simultanée du français à l’anglais et de l’anglais au français est assurée

Lieux

  • Université Saint-Joseph, Campus des sciences humaines - rue de Damas
    Beyrouth, Liban

Dates

  • vendredi 16 mai 2014
  • samedi 17 mai 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • littérature, art, contemporain, Liban, monde arabe, histoire, guerre, mémoire, amnésie, historiographie

Contacts

  • Nayla Tamraz
    courriel : nayla [dot] tamraz [at] usj [dot] du [dot] lb

Source de l'information

  • Nayla Tamraz
    courriel : nayla [dot] tamraz [at] usj [dot] du [dot] lb

Pour citer cette annonce

« Littérature, art et monde contemporain », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 15 mai 2014, http://calenda.org/287511