HomePatrimoine et collections numériques : politiques, pratiques professionnelles, usages et dispositifs

*  *  *

Published on Monday, June 23, 2014 by Elsa Zotian

Summary

Le dossier pour lequel cet appel à articles est proposé, est consacré à des dispositifs d’accès aux collections numériques pensés par, pour ou avec des spécialistes de domaines tels la littérature, la mode, la danse, la musique, le théâtre, les arts graphiques, la photographie, les sciences et les techniques, l’audiovisuel, etc. Ces dispositifs peuvent être partie prenante de programmes de numérisation ambitieux impliquant des institutions de référence telles les bibliothèques, les centres d’archives, les musées, les services patrimoniaux, mais également d’autres acteurs émanant d’organisations privées ou publiques qui cherchent à valoriser leurs archives d’images et de textes, leur patrimoine scientifique, technique, industriel. Dans tous les cas, il s’agit de montrer quel rôle jouent les spécialistes dans la promotion, la diffusion, la valorisation et la médiation de ces collections numérisées. Et outre, il s’agit de s’interroger sur la manière dont les dispositifs sont pensés pour s’intégrer à des pratiques professionnelles clairement identifiées. Cette analyse ne se limite par aux aspects techniques des dispositifs mais prend en compte l’environnement social et les stratégies d’acteurs qui en sont à l’origine.

Announcement

Argumentaire

Le dossier 2015 des Enjeux de l’information et de la communication s’intéresse aux dispositifs d’accès aux collections numériques, à leurs représentations, à leur conception et à leurs usages en mettant les spécialistes au centre du questionnement. Ces spécialistes peuvent être des chercheurs (historiens, sociologues, cartographes, spécialistes de littérature,…), des enseignants (du secondaire, de l’enseignement supérieur), des amateurs éclairés, des professionnels (architectes, chorégraphes, metteurs en scène, conservateurs, designers). Alors que la numérisation de collections patrimoniales se poursuit à un rythme soutenu, les discours qui accompagnent ces programmes mettent en avant des préoccupations de conservation et de mise à disposition du grand public. Par le biais de son programme « démocratisation culturelle et de transmission des savoirs », le Ministère de la Culture a fait, depuis plusieurs années, de la numérisation du patrimoine culturel une de ses priorités. S’inscrivant dans cet objectif, des institutions, notamment les musées, services d’archives ou bibliothèques de lecture publique, sont ainsi partie prenante de nombre de ces projets, cherchant ainsi à ouvrir leurs collections au grand public. Les enjeux de la mise en ligne de ces « trésors » patrimoniaux se déplacent alors autour de la médiation à l’intention de publics que l’on cherche à identifier : public ordinaire ou empêché, scolaires, etc.

Pourtant, les spécialistes sont au cœur de ces dispositifs. D’abord, parce que des enquêtes d’usages révèlent que la consultation de ces documents intervient dans un cadre spécialisé, voire professionnel. C’est ainsi que le patrimoine numérique de presse du 19ème siècle mis en ligne par la Bibliothèque municipale de Lyon constitue un outil de travail pour les organes de presse ou pour les historiens, que les manuscrits modernes d’auteurs (Balzac, Flaubert, Stendhal, etc.), lorsqu’ils sont numérisés, sont une ressource incontournable des spécialistes en littérature. Ensuite, parce que les spécialistes de ces collections sont soit à l’initiative, soit associés à ces projets de numérisation et de valorisation de collections. C’est le cas par exemple des programmes de numérisation de manuscrits d’auteurs dans lesquels sont impliqués des chercheurs en littérature, des collections de films numérisés par le Centre National du Cinéma et de l’Image animée, ou encore des archives photographiques mises en ligne par la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine.

Le dossier pour lequel cet appel à articles est proposé, est consacré à des dispositifs d’accès aux collections numériques pensés par, pour ou avec des spécialistes de domaines tels la littérature, la mode, la danse, la musique, le théâtre, les arts graphiques, la photographie, les sciences et les techniques, l’audiovisuel, etc. Ces dispositifs peuvent être partie prenante de programmes de numérisation ambitieux impliquant des institutions de référence telles les bibliothèques, les centres d’archives, les musées, les services patrimoniaux, mais également d’autres acteurs émanant d’organisations privées ou publiques qui cherchent à valoriser leurs archives d’images et de textes, leur patrimoine scientifique, technique, industriel. Dans tous les cas, il s’agit de montrer quel rôle jouent les spécialistes dans la promotion, la diffusion, la valorisation et la médiation de ces collections numérisées. Et outre, il s’agit de s’interroger sur la manière dont les dispositifs sont pensés pour s’intégrer à des pratiques professionnelles clairement identifiées. Cette analyse ne se limite par aux aspects techniques des dispositifs mais prend en compte l’environnement social et les stratégies d’acteurs qui en sont à l’origine. Les contributions s’inscrivent au sein de l’un des axes suivants :

Axe 1. Enjeux autour des dispositifs

Ce premier axe propose une analyse des dispositifs de valorisation de collections numériques. Qui sont les acteurs impliqués dans la mise en place de ces dispositifs (laboratoires de recherche, bibliothèques ou services d’archives publiques) ? Quelles sont les stratégies développées ? Quels sont les caractéristiques et les objectifs énoncés pour ces dispositifs ? Quelles distinctions sont établies entre ce qui relève de la publication, de l’auto-promotion, de la publicisation et de la vulgarisation ?

Axe 2. Contextes et médiations

Le deuxième axe envisage le rôle des spécialistes dans la mise en œuvre de formes de médiation destinées à valoriser les collections (parcours pédagogiques, parcours thématiques, expositions virtuelles, etc.). Quels sont les rapports qui se tissent entre médiation numérique et sociale dans des lieux culturels (bibliothèques, musées, etc.), ou au sein d’événements comme la Fête du Livre ou la Fête de la Science ? Quelles actions sont développées pour valoriser des territoires ou des publics (ordinaires, empêchés...) ?

Axe 3. Constructions sociales et pratiques informationnelles

Le troisième axe analyse les usages des dispositifs d’accès aux collections numériques et la place qu’occupent ces dispositifs dans les pratiques informationnelles des différents acteurs concernés : grand public, spécialistes, professionnels de l’information et des bibliothèques. Qui sont les usagers de ces dispositifs ? Pour quelles raisons y ont-ils recours ? Quelle est la place de ces dispositifs dans leurs pratiques informationnelles ? Comment ces dispositifs s’articulent-ils avec d’autres ressources documentaires ? Renouvellent-ils les pratiques en lien avec leur conception ?

Axe 4. Organisation des connaissances

Le quatrième axe envisage les modes d’organisation des connaissances de dispositifs informationnels destinés à représenter, organiser et structurer des connaissances utiles aux spécialistes. De quelle nature sont ces connaissances (langagières, audio-visuelles, graphiques…) ? Comment sont-elles structurées ? Comment y accède-t-on ? Quel rôle jouent les documents ? Quelles sont les modalités de lecture, d’écriture et de partage des connaissances ?

Coordinatrices du dossier

  • Viviane Clavier (Gresec, Université Stendhal - Grenoble3)
  • Céline Paganelli (Gresec, Université Paul Valéry - Montpellier3)

Modalités de soumission

Le dossier 2015 des Enjeux de l’information et de la communication sollicite des analyses récentes et des contributions originales sur les questions évoquées supra. Les approches relevant des sciences de l’information et de la communication sont privilégiées. Les travaux portant sur des expériences menées dans d’autres pays que la France sont les bienvenus.

Les propositions (4000 signes espaces non compris) indiquant problématique et méthodologie sont à adresser à Viviane Clavier et Céline Paganelli  

pour le 1er septembre 2014.

Adresses : viviane.clavier@u-grenoble3.fr et celine.paganelli@univ-montp3.fr

Après sélection par le comité de lecture (réponse le 15 octobre 2014), les premières versions complètes des textes (de 25 000 signes espaces non compris et rédigés selon les normes éditoriales des articles de la revue disponibles à cette adresse : http://lesenjeux.u-grenoble3.fr/pageshtml/soumettre.html) sont à remettre pour le 15 décembre 2014, elles seront soumises alors à une évaluation en double aveugle.

A la suite de cette phase, la version définitive du texte (prenant en compte les éventuelles remarques et critiques des évaluateurs), incluant les corrections mineures ou majeures demandées, sera soumise au comité éditorial de la revue qui est souverain pour l’accord définitif de publication en mars 2015.

Modalités d'évaluation

Les articles seront examinés par le comité éditorial des Enjeux, avant d'être soumis à un processus d'évaluation en "double aveugle". Cela signifie qu'il sera lu et évalué par des experts du domaine : ceux-ci ne seront pas connus de l'auteur, et ils n'auront pas connaissance du nom de l'auteur de l'article. Un membre du comité éditorial des Enjeux sera alors chargé du suivi de votre article et sera votre interlocuteur

 Les modalités pratiques d'évaluation figurent sur le site des Enjeu

Tous les auteurs qui souhaitent soumettre un texte sont invités à consulter ce lien.

Concernant la constitution du comité de lecture, ce dernier sera constitué à réception des propositions d'articles afin d'identifier les spécialistes susceptibles de faire la relecture la plus pertinente possible.

Références bibliographiques

  • Bouvier-Ajam L., Europeana. Etude sur les usages et les attentes relatifs à l'interface de consultation de la future Bibliothèque numérique Européenne, Rapport final, 2007, 53p.http://www.bnf.fr/documents/ourouk.pdf (consulté le 13 avril 2014)
  • Clavier V. Paganelli C. (dir.), L’information professionnelle, Paris : Lavoisier Hermès Sciences Publications, 2013, 243p. (Collection systèmes d’information et organisations documentaires)
  • Dufrêne B., Ihadjedene M. et Bruckmann D., Numérisation du patrimoine. Quelles médiations ? Quels accès ? Quelles cultures ? Paris : Hermann Editeurs, 2013, 311p.
  • Jampy Marc, Expériences de presse, Lyon 1870-1914, thèse de doctorat sous la direction d’Olivier Faure, Université Jean Moulin, Lyon 3, 2013.
  • Leriche F., Meynard, C., Introduction. De l’hypertexte au manuscrit : le manuscrit réapproprié. Enjeux, expérimentations, perspectives. In De l’hypertexte au manuscrit. L’apport et les limites du numérique pour l’édition et la valorisation de manuscrits littéraires modernes, Leriche, F., Meynard, C. (Coord.), Ellug, Grenoble, 2008, p. 9-36.
  • Lesquins N., Europeana : rapport de bilan sur les usages et les attentes des utilisateurs, Bibliothèque Nationale de France, 2007, 60p. [En ligne] http://www.bnf.fr/documents/europeana_2007.pdf (consulté le 13 avril 2014)
  • Matharan J., Chaguiboff J., Alliot F., Rapport d’étude sur les usages communautaires et collaboratifs, sur place et à distance, des ressources numérisées de la BnF, Bibliothèque Nationale de France, 2008. [En ligne] http://www.bnf.fr/documents/rapport_web_communaute.pdf (consulté le 13 avril 2014)
  • Smolczewska-Tona, A. et Lallich-Boidin, G., « De l’édition traditionnelle à l’édition numérique : le cas de la presse du XIXe siècle. » In Broudoux E., Chartron G. (dir.). Traitements et pratiques documentaires : vers un changement de paradigme ? Actes de la deuxième conférence Document numérique et société, Paris : ADBS éditions, 2008,  p. 299-316.
  • Westeel I., « Le patrimoine passe au numérique », Bulletin des Bibliothèques de France, 1, 2009, p. 28-35.
  • Westeel I., « Patrimoine et numérisation : la mise en contexte du document » [en ligne], in Colloque EBSI/ENSSIB. Montréal. 13-15 octobre 2004.http://www.ebsi.umontreal.ca/rech/ebsi-enssib/pdf/westeel.pdf (consulté le 13 avril 2014).
  • Les conférences de la Journée d’étude sur la valorisation de la presse (XIX-XXIè siècles), Bibliothèque municipale de Lyon, 6-7 mai 2010. [En ligne] http://www.bm-lyon.fr/spip.php?page=video&id_video=443 (consulté le 13 avril 2014)
  • Conférences de la BnF sur le thème du numérique [En ligne] http://www.bnf.fr/m/fr/m_anx_articles/a.conferences_numerisation.html (consulté le 13 avril 2014)

Date(s)

  • Monday, September 01, 2014

Keywords

  • sciences de l'information et de la communication, patrimoine, collections numériques, médiations, usages, dispositifs

Contact(s)

  • Céline Paganelli
    courriel : celine [dot] paganelli [at] univ-montp3 [dot] fr
  • Viviane Clavier
    courriel : viviane [dot] clavier [at] u-grenoble3 [dot] fr

Information source

  • Céline Paganelli
    courriel : celine [dot] paganelli [at] univ-montp3 [dot] fr

To cite this announcement

« Patrimoine et collections numériques : politiques, pratiques professionnelles, usages et dispositifs », Call for papers, Calenda, Published on Monday, June 23, 2014, http://calenda.org/287836