AccueilFrontières numériques

Frontières numériques

Digital frontiers

2e colloque international

2nd international conference

*  *  *

Publié le vendredi 23 mai 2014 par João Fernandes

Résumé

Le projet Frontières labélisé par le laboratoire d’excellence « Arts-H2H » de l’université Paris 8, se fonde sur un questionnement du concept de « Frontière ». La problématique des frontières a été appréhendée comme plus décisive que jamais, ce concept conjoignant des réalités artistiques, sociales, culturelles, géopolitiques, etc., mais nombreuses d’entre-elles s’incarnent parallèlement dans une réalité sous-jacente, matricielle, qui participent de de plus en plus aux activités humaines, à savoir, le cyberespace. Ainsi, les frontières se matérialisent, ou du moins se transposent, dans des frontières numériques potentiellement transparentes et opaques, technologiques et médiatiques, circonscrites et distribuées,… mais dont la caractéristique discriminante est d’être l’interface permettant de faire transiter de manière discontinue – de transformer ? – des informations au sein du cyberespace : (comment) peut-on les penser aujourd’hui ?

Annonce

Argumentaire

Cette manifestation fait suite au premier colloque qui s’est tenue à Fès les 2 et 3 Novembre 2012 sur le thème « Frontières Numériques ».

Cette réflexion sur les Frontières Numériques s’est engagée à la suite de la recherche menée par Imad Saleh, Hakim Hachour et Nasreddine Bouhaï au sein du laboratoire Paragraphe. La diffusion des supports et des outils numériques au sein des activités humaines (professionnelles, culturelles ou sociales, au niveau individuel et collectif) transforme les sociétés qui les emploient selon une relation réflexive. Du point de vue socio- technologique, l’interaction entre les dimensions sociales et technologiques fait partie intégrante du développement humain. Force est de constater l’impact structurant des technologies numériques sur l’organisation humaine, elles s’entrelacent aux frontières analogiques au point d’y être confondues, acquérant ainsi un statut, un rôle d’acteur social et interactif.

Internet est « créateur de frontières »3, et les « frontières numériques » qu’il génère redynamisent les recherches interdisciplinaires récentes. Renouvelées sous tension permanente, les frontières numériques se sont aujourd’hui partiellement fondues dans une catégorie de frontières transversales, virtuelles dans leur physicalité mais bien réelles dans leurs impacts : elles s’immiscent parfois sinueusement, sauf lorsqu’elles sont invoquées dans une liturgie spéculative propre au monde politique et des idées.

La métaphore heuristique que provoque le concept de frontière nous amène à nous poser la question de l’« espace numérique » tel que le décrit Lévy, espace dont la clôture, pour paraphraser Bougnoux, caractérise la culture et par là même l’identité. La diversité des informations disponibles dans le cyberespace, les nouvelles possibilités de reconfiguration sociale et de virtualisation d’espaces communs, d’identités partagées, de réalisations décentralisées et distribuées posent la question de l’impact des TIC sur l’hybridation des formes de représentations. Au-delà des zones de fracture numérique et cognitive, quels rôles jouent les communautés virtuelles dans ces re-socialisations ou alter-socialisations ? Quelle relation existe-t-il entre les frontières numériques et les autres types de frontières ? Comment les distinctions se manifestent-t-elles ?

Dans ce colloque, nous nous interrogeons aussi sur les sens quont les frontières numériques ? Quels usages peut-on, doit-on en faire ? Quels en sont les enjeux pour l’humanité, pour chaque individu et les rapports qu’il entretient avec les autres ? Un monde sans frontière est-il une utopie vers laquelle il faut tendre ou bien une illusion qu’il faut redouter ? Le travail artistique, souvent visionnaire, nous permet-il de dialectiser, de problématiser et denrichir la notion de frontières numériques ?

L’inscription transversale du numérique dans les activités humaines demanderait à repenser les rapports humains en prenant compte des effets, des contraintes, des ressources et des modes d’organisation que le numérique révèle. Trois angles d’analyses sont proposés pour réfléchir sur l’impact du numérique et d’internet, en particulier sur les frontières classiques ainsi que sur l’ensemble des activités humaines :

  • Les usages du numérique qui transforment les frontières classiques de la communication, entre individus, entre les individus et leurs environnement, entre les organisations (réseaux, groupes, institutions, Etats, ...), public et privé, récréatives et professionnelles, ...
  • Les effets du numérique sur les représentations qui mènent à repenser les concepts, les définitions et les catégories de frontières conventionnelles des espaces, de l’art, de l’identité, de la connaissance, du droit, de la sécurité, ...
  • Les technologies du numérique qui transforment les frontières habituelles, particulièrement celles qui innovent dans la collecte, l’exploitation, et le traitement des données produites et dispersées sur le web (ex., gestion des données dans « les nuages » ou Cloud computing).

Axes thématiques

Générales

  • Epistémologie des humanités numériques
  • Les frontières d’internet
  • Internet et les frontières classiques
  • Les frontières invisibles d’internet
  • Réalité et virtualité des frontières
  • Les identités numériques
  • Traces et traçabilité numériques
  • Arts et frontières numériques

Spécifiques

  • e-Gouvernement et citoyenneté numérique
  • e-Coopération Nord-Sud et Sud-Sud
  • Dynamique des réseaux sociaux numériques
  • Cloud computing et circulation des données

Dates importantes

  • 1 juin 2014 Réception des articles complets
  • 15 juillet 2014 Réponses aux auteurs
  • 15 septembre 2014 Soumission des articles définitifs
  • 18-19 novembre 2014 Conférence

Soumission

Les propositions d’articles scientifiques ou techniques pourront respecter deux formats :

  • Article approfondi : 30 000 signes espaces compris maximum
  • Article de recherche en cours : 10 000 signes espaces compris maximum
  • Format de fichier accepté : doc, docx, rtf, odt.
  • Les propositions devront être entièrement anonymes, sans référence aux auteurs dans le texte, dans la bibliographie ou dans les propriétés du document.
  • Les propositions seront évaluées en double aveugle par deux membres du comité scientifique. Les résultats de l’évaluation seront adressés aux Auteurs.
  • Les soumissions seront adressées par mail à l’adresse suivante: frontieresnumeriques@paragraphe.info.
  • Dans le corps du message, les expéditeurs doivent rappeler le (les) nom(s) des auteurs, le nom de leur(s) institution(s) de rattachement et le titre de l’article.

Publication

  • Les actes du colloque seront disponibles sous forme électronique (Clé USB)
  • Suite aux débats du colloque, les meilleurs articles seront sélectionnés par le Comité Scientifique en vue d’éditer un ouvrage scientifique dans chez Hermès Lavoisier et l’éditeur scientifique ISTE OU chez L’Harmattan dans la collection « Global & Local » dirigée par François Soulages. Les auteurs sélectionnés pourront être éventuellement amenés à étendre leur réflexion afin de faire évoluer leur article en un chapitre d’ouvrage.

Comité scientifique

  • Serge AGOSTINELLI Université Aix-Marseille (France)
  •  Françoise ALBERTINI Université de Corse (France)
  • Ghislaine AZEMARD  Université Paris 8 (France)
  • Mokhta BEN HENDA Université Bordeaux 3 (France)
  • Françoise BERNARD Université Aix-Marseille (France)
  • Eric BONNET Université Paris 8 (France)
  • Mostafa BOUANANI Université Sidi Mohamed Ben Abdellah (Maroc)
  • Laïd BOUZIDI IAE – Université Jean Moulin - Lyon 3 (France)
  • Denis BRIAND Université Rennes 2 (France)
  • Alain CAPO CHICHI Institut Cerco (Bénin)
  • Miquel Àngel COMAS Universitat Internacional de Catalunya (Espagne)
  • Walid CHAINBI University of Sousse (Tunisie)
  • Stéphane CHAUDIRON Université de Lilles 3 (France)
  • Michel COSTANTINI Université Paris 8 (France)
  • Abderrezak DOURARI Université Alger 2 (Algérie)
  • Laurence FAVIER Université de Lille 3 (France)
  • Gabriel GALLEZOT Université Nice Sophia Antipolis (France)
  • Mohamed Mohsen GAMMOUDI Université de la Manouba (Tunisie)
  • Samuel GANTIER Université Valenciennes (France)
  • Pierre GEDEON Notre Dame University (Liban)
  • Fanny GEORGES Université Paris 3 (France)
  • Mohamed HASSOUN ENSSIB (France)
  • Madjid IHADJADENE Université Paris 8 (France)
  • Brigitte JUANALS Université Paris Ouest Nanterre-La Défense (France)
  • Philippe KISLIN Université Paris 8 (France)
  • Claudia KOZAK Université de Buenos Aires/CONICET (Argentine)
  • Michel LABOUR Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis (France)
  • Patricia LAUDATI Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis (France)
  • Mariannig LE BÉCHEC Université de Poitiers (France)
  • Sylvie LELEU MERVIEL  Université de Valenciennes (France)
  • Pascal MARTIN Ecole nationale supérieure Louis-Lumière (France)
  • Luc MASSOU    Université de Lorraine (France)
  • Vincent MEYER Université Nice Sophia Antipolis – Université de Toulon (France)
  • Abderrazek MKADMI Middle East College, Muscat, (Sultanat d’Oman)
  • Nicolas MOINET IAE de Poitiers, (France)
  • Wadid MOUSTAFA EL HADI  Université de Lilles 3 (France)
  • Claire NOY Université Paul Valéry Montpellier III (France)
  • Jean-Max NOYER Université de Nice-Sophia Antipolis (France)
  • Marcel O'GORMAN University of Waterloo (Canada)
  • Pierre QUETTIER Université Paris 8 (France)
  • Luc QUONIAM Université du sud Toulon-Var (France)
  • Gilles ROUET Institut Français (Bulgarie)
  • Franck RENUCCI Université du sud Toulon-Var (France)
  • Valérie SCHAFER Institut des sciences de la communication du CNRS (France)
  • Sahbi SIDHOM Université de Lorraine (France)    
  • Mohammed SIDIR  Université d'Amiens (France)
  • Brigitte SIMONNOT Université de Lorraine (France)
  • Ion SMEUREANU The Bucharest University of Economic Studies (Romania)
  • Richard SPITERI    Département de français, Université de Malte (Malte)
  • Marc VEYRAT Université de Savoie (France)
  • Antonio Carlos XAVIER Universidade Federal de Pernambuco (Brésil)
  • Med Mohsen ZERAI Institut Supérieur des Arts et Métiers de Gabès (Tunisie)
  • Khaldoun ZREIK  Université Paris 8 (France)

Organisation

  • le Laboratoire Paragraphe EA 349 (Université Paris 8 et Université de Cergy-Pontoise),

  • le Laboratoire Arts des Images & Art Contemporain EA 4010 (Université Paris 8)

  • l’Ecole Supérieure d’Ingénierie en Sciences Appliquée (Fès, Maroc)

Avec le soutien de l’Initiative d’Excellence en Formations Innovantes IDEFI CréaTIC et du Laboratoire d’excellence Arts-H2H

Site web du colloque : http://numerique.paragraphe.info

Responsable du comité d’organisation

Samuel Szoniecky, MCF, Laboratoire Paragraphe EA49, Université Paris 8.

Contact 

Laboratoire Paragraphe EA349, Université Paris 8 2 rue de la Liberté, 93200 Saint Denis,
Courriel :
frontieresnumerique@paragraphe.info 

Lieux

  • Fès, Maroc

Dates

  • dimanche 01 juin 2014

Mots-clés

  • frontière numérique, internet, frontières invisibles, identités numériques

Contacts

  • Samuel Szoniecky
    courriel : samuel [dot] szoniecky [at] univ-paris8 [dot] fr

Source de l'information

  • Samuel Szoniecky
    courriel : samuel [dot] szoniecky [at] univ-paris8 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Frontières numériques », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 23 mai 2014, http://calenda.org/287990