AccueilArts et sciences sociales en mouvement

Arts et sciences sociales en mouvement

Arts and social sciences in movement

Narrations, iconographies, parcours pour revisiter l'in situ

Narrative, iconographies, a return journy to the in situ

*  *  *

Publié le jeudi 12 juin 2014 par João Fernandes

Résumé

L'appréhension des réalités complexes, dans une logique de l’in-situ, incluant la captation des sensations, des émotions, des perceptions et des représentations à travers les pratiques constituent le terreau commun de la créativité expérimentale et méthodologique en matière de coopération art-recherche. La sensibilité et la créativité de l’artiste peuvent inspirer les scientifiques tout comme certains questionnements et les contraintes scientifiques peuvent être un nouveau terrain de jeu pour l’artiste. C'est dans cette double perspective que le programme de l'école thématique a été conçu.

Annonce

Argumentaire

Du 01 au 05 septembre 2014 se tiendra l’Ecole Thématique Mob’Huma’Nip, « arts et sciences sociales en mouvement : narrations, iconographies et parcours pour revisiter l’in-situ » à Rezé (44) dans le sud de Nantes. Cette formation est organisée sous forme d'un séjour résidentiel (en pension complète) de 5 jours d'immersion sur le terrain et en ateliers, ponctué de séances de conférences et table-ronde en soirée.

Elle s'apparente à une résidence scientifique et artistique dans un objectif de sensibilisation et formation aux méthodologies de l’in-situ (narrations, iconographies et parcours) revisitées par les chercheurs en sciences sociales et artistes autour d’un objet commun : les territoires en (du) mouvement, autrement dit et de manière plus centrale la thématique des mobilités.

L'appréhension des réalités complexes, dans une logique de l’in-situ, incluant la captation des sensations, des émotions, des perceptions et des représentations à travers les pratiques constituent le terreau commun de la créativité expérimentale et méthodologique en matière de coopération art-recherche. La sensibilité et la créativité de l’artiste peuvent inspirer les scientifiques tout comme certains questionnements et les contraintes scientifiques peuvent être un nouveau terrain de jeu pour l’artiste. C'est dans cette double perspective que le programme de l'école thématique a été conçu. 

Cette école thématique a pour but de croiser les approches méthodologiques des chercheurs en sciences sociales avec celles des artistes ou chercheurs en art autour d’un objet fédérateur : les territoires en mouvement.

Cette thématique mobilise un grand nombre d’initiatives scientifiques ou créatives qui ont en commun de poser des questions de méthode et d’engager les chercheurs et les artistes à une prise de recul par rapport à leurs pratiques de terrain. Cette réflexivité est nécessaire dans un contexte de renouvellement des approches qu’appelle l’interdisciplinarité. La formation vise ainsi à sensibiliser les jeunes chercheurs en sciences sociales ou en art aux potentialités ouvertes par les collaborations entre arts et recherche pour revisiter les méthodologies de l'in-situ (propres à l’immersion dans des situations concrètes).

Trois méthodes - parcours, iconographies, narrations - seront (re)expérimentées dans la confrontation des pratiques scientifiques et artistiques selon trois modalités pédagogiques différentes, dont le format majeur sera l’atelier construit autour de trois temps : conceptualiser, (s’)impliquer et restituer.

En complément des ateliers, l’école thématique sera également l’occasion d’une formation plus théorique autour des questions épistémologiques (conférences) afférant aux croisements entre arts et recherches en sciences sociales.

Enfin, au sein des table-rondes, sera débattu le rôle des artistes et chercheurs dans l’action sur les territoires en mouvement (implication, engagement, mobilisation, rapport à la commande publique, rapport au pouvoir, approche critique, etc.).

Modalités de candidature 

Qui peut candidater ? : 

- des chercheur-e-s
- des doctorant-e-s
- des étudiant-e-s en arts ou architecture (M2 ou équivalent doctorat)
- des professionnels des collectivités territoriales ou d'établissements privés intéressé-e-s par les questions de mobilité/déplacements et d'aménagement. 

Dans le cadre de cette résidence, ils devront pouvoir justifier du fort intérêt pour les méthodologies présentées ici, en lien avec leurs problématiques, leurs pratiques professionnelles ou de recherche/création. 

Des connaissances minimales en méthodologies qualitatives et un intérêt thématique pour les mobilités et les territoires urbains sont attendus.

Comment candidater ? :

Les personnes intéressées pour participer à cette école thématique devront faire acte de candidature à partir du 11 mai

jusqu'au 15 juin 2014.

Il est demandé aux candidats de préparer leur dossier en amont, en présentant clairement leur parcours (CV), leurs attentes et les liens thématiques de leurs travaux ou projets avec ceux de cette école thématique (lettre de motivation d'une 1 page).
La candidature sera donc constituée de 1/ les expériences (CV d'une page) et 2/ les intérêts (lettre de motivation) que le candidat identifie dans l'école, au regard de ses propres travaux de recherche ou de création, de ses pratiques professionnelles.

La candidature se fait via l'application en ligne sur le site de l'école. 

Toutes les informations sur : 

http://mobhumanip.sciencesconf.org/

Comité scientifique

  • Anne-Laure Amilhat Szary (MCF-HDR, Géographie, UMR PACTE, UJF, Grenoble)
  • Lionel Arnaud (PR, Faculté des sciences du sport et du mouvement humain (F2SMH), membre du PRISSMH (EA 4561), Equipe "Sports, Organisations, Identités" -SOI-, Université Toulouse III)
  • Hélène Bailleul (MCF, Aménagement, UMR ESO, Rennes 2)
  • Frédéric Barbe (Chercheur associé, LAUA, Nantes; écrivain)
  • Raphaële Bertho (MCF, MICA, Bordeaux 3)
  • Nathalie Blanc (DR2, CNRS, Géographie, Dir. de l'UMR LADYSS, Université Paris-Ouest)
  • Aurore Bonnet (Chercheur associée, Aménagement/architecture, UMR Ambiances, Nantes)
  • Emmanuelle Chérel (MCF, LAUA, Ecole d’architecture de Nantes)
  • Sandrine Depeau (CR1, CNRS, Psychologie environnementale, UMR ESO, Rennes 2)
  • Laurent Devisme (Enseignant-chercheur, à l’ENSA Nantes, Dir. du LAUA)
  • Marc Dumont (MCF, HDR, Aménagement, UMR ESO, Rennes 2)
  • Benoit Feildel (MCF, Aménagement, UMR CITERES, Université de Tours)
  • Jean-Paul Fourmentraux (PR, Sociologie, Université Lille3, Membre associé EHESS)
  • Marie Laure Geoffray (MCF en science politique, Institut des Hautes Études de l'Amérique Latine, Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3)
  • Caroline Guittet (Doctorante, UMR ESO, Rennes 2)
  • Marion Hohlfeldt (MCF, Histoire de l’art, APP, Rennes 2)
  • Bleuwenn Lechaux (MCF, Science politique, CRAPE/IEP, Rennes 2)
  • Alban Lecuyer (Artiste, photographe)
  • Charlotte Legaut (artiste, écrivain),
  • Théa Manola (Post-doctorante, UMR LADYSS, CNRS, Chercheure associée, Urbanisme, Lab’Urba, Université Paris Est)
  • Audrey Mariette (MCF en science politique, CSU, Université Paris 8)
  • Ophélie Naessens (Docteur, Arts Plastiques, APP, Rennes 2)
  • Elise Olmedo (Doctorante, Géographie, UMR Géographie Cités, université Paris 1)
  • Danielle Pailler (MCF-HDR, Sciences de gestion, LEMNA, Université de Nantes)
  • Mathias Poisson (Plasticien chorégraphe)
  • Nicolas Thély (PR, Arts et Humanités numériques, APP, Rennes 2)
  • Anne Volvey (MCF à Université d’Artois, UMR EVS CNRS, Lyon)

Lieux

  • Centre des Naudières
    Rezé, France (44)

Dates

  • dimanche 15 juin 2014

Mots-clés

  • art, science sociale, mobilité, méthode, in situ

Contacts

  • Hélène Bailleul
    courriel : mobhumanip [at] sciencesconf [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Hélène Bailleul
    courriel : mobhumanip [at] sciencesconf [dot] org

Pour citer cette annonce

« Arts et sciences sociales en mouvement », École d'été, Calenda, Publié le jeudi 12 juin 2014, http://calenda.org/288103