AccueilLes femmes dans les sociétés hellénophones de l'Orient romain

Les femmes dans les sociétés hellénophones de l'Orient romain

Women in Hellenophonic societies in the Roman East

*  *  *

Publié le mardi 10 juin 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Ce colloque international est organisé dans le cadre du programme GRECS d'ANHIMA, UMR 8210 (« Les Grecs, des Romains dans l'Empire : culture et société »), en collaboration avec le programme « Logiques de genre ». Il poursuit un cycle commencé par deux journées d’études qui se sont tenues en 2012 et 2013. Il rassemble des historiens spécialistes de sources diverses et se donne pour objectif de reconstituer, comme en mosaïque, le portrait d’une figure encore mal connue, à savoir celle des femmes grecques vivant, sous le Haut-Empire, dans les provinces de l'Orient romain.

Annonce

Argumentaire

Pourquoi traiter des femmes dans les sociétés hellénophones de l’Orient romain ? Il s’agit en priorité de donner une visibilité plus grande à une large catégorie de la population des cités grecques de l’Empire qui en est privée le plus souvent au regard des thématiques habituellement privilégiés par les historiens : vie civique, sophistique, diplomatie, armée, ingénierie, chancellerie… Certes, l’étude de l’évergétisme a donné naissance à quelques beaux portraits comme celui de Plancia Magna de Pergé, tandis que de rares femmes illustres, comme l’épouse romaine d’Hérode Atticus, Regilla, ou l’impératrice Julia Domna, ont fait l’objet une monographie entière. Ont été étudiées également les prêtresses du culte impérial ou, dans le domaine des représentations, les héroïnes des romans grecs et des traités de Plutarque. Mais ces coups de projecteur sont loin de couvrir le champ des études possibles et privilégient des femmes issues de la classe sociale la plus élevée, défaut de perspective qu’il faudra, dans la mesure du possible, tenter de corriger.

Par ailleurs, depuis la parution de l’ouvrage fondamental de Riet van Bremen, The limits of participation (Amsterdam, 1996), il est devenu évident qu’un certain nombre d’idées reçues devaient être réexaminées et discutées. Parmi celles-ci, comptons la plus fréquente apparition des femmes sur la scène publique ou leur supposée émancipation par rapport à la tutelle masculine, notamment sur le plan financier. Se pose alors la question de savoir si la situation des femmes grecques a été réellement plus avantageuse dans le cadre politique et juridique de l’Empire qu’aux époques antérieures. En outre, s’il est avéré que les femmes ont tiré avantage de l’évolution des sociétés civiques à l’époque impériale, à quoi cette évolution doit-elle être attribuée ? D’une manière générale, était-il préférable ou non pour une femme d’être l’épouse d’un notable grec doté de la cité romaine ?

Ce colloque international vient clore un cycle commencé par deux journées d’études qui se sont tenues en 2012 et 2013. Il rassemble des historiens spécialistes de sources diverses et se donne pour objectif de reconstituer, comme en mosaïque, le portrait d’une figure encore mal connue, mais aussi d’établir des comparaisons avec des figures masculines équivalentes dans un contexte documentaire donné.

Programme

Vendredi 13 juin 2014

INHA, salle Perrot (2e étage)

9h30 – Accueil des participants

Introduction – Sophie Lalanne, ANHIMA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

I- Femmes et piété

  • 10h – « Les prêtresses d'Artémis à Ephèse (Ier s. a.C.-IIIe s. p.C.) », François Kirbihler, Université de Strasbourg
  • 10h45 – « Rites et piété féminines dans les romans grecs anciens » Davilla Lebdiri, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

11h30 – pause

  • 11h45 – « L'évergétisme religieux au féminin : le cas d’Antigoneia/Mantinée à la basse époque hellénistique et à l'époque romaine » Paraskevi Martzavou, Université d’Oxford

12h30 – déjeuner

II- Les femmes  dans les provinces de l’Empire romain

  • 14h – « Les femmes affranchies entre l’Empire et la province : le cas de Leucopétra en Macédoine romaine » Elias Koulakiotis, Université de Ioannina
  • 14h45 –  « Roman women from Pontus and Bithynia » Jesper Madsen, Université de Sydansk

15h30 – pause

  • 15h45 –  « La place des femmes dans la vie publique de Pergame sous le Haut-Empire : essai de synthèse » Olivier Ventroux, Université de Bretagne Sud

Samedi 14 juin 2014

INHA, salle Jullian (1er étage)
Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 PARIS

III- Femmes grecques, femmes romaines

  • 10h –  « Portrait diffracté : la construction de la figure de Julia Domna dans les vitae romaines » Adeline Adam, Université de Paris Diderot-Paris 7
  • 10h45 – « Philoromaia » Ségolène Demougin, CNRS, EPHE

11h30 – pause
11h45 – General conclusions

Ewen L. Bowie, Université d’Oxford

Lieux

  • INHA, Galerie Colbert, salle Perrot (2e étage) | salle Jullian (1er étage) - 2 rue Vivienne
    Paris, France (75002)

Dates

  • vendredi 13 juin 2014
  • samedi 14 juin 2014

Mots-clés

  • femmes, monde grec, empire romain

Contacts

  • Sophie Lalanne
    courriel : sophie [dot] lalanne [at] univ-paris1 [dot] fr

Source de l'information

  • Sophie Lalanne
    courriel : sophie [dot] lalanne [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les femmes dans les sociétés hellénophones de l'Orient romain », Colloque, Calenda, Publié le mardi 10 juin 2014, http://calenda.org/290337