AccueilPerspectives en communication

Perspectives en communication

Numéro spécial de Communiquer, revue de communication sociale et publique

*  *  *

Publié le lundi 07 juillet 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Depuis son lancement en 2009, la Revue internationale de communication sociale et publique a publié jusqu'à présent 10 numéros. Nous nous étions donné pour premier objectif de publier deux numéros par an. C'est donc, pour nous, un succès que nous avons le plaisir de partager avec nos auteurs, les membres de nos comités d'évaluation et nos lecteurs. C'est aussi une motivation pour continuer et envisager de nouveaux projets. Aujourd'hui, notre revue bénéficie de l'appui financier du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), l'un des organismes subventionnaires les plus importants au Canada. Cette reconnaissance institutionnelle nous donne les moyens de travailler à de nouveaux développements que nous tenons à marquer par un changement de nom symbolique. La Revue internationale de communication sociale et publique s'appellera bientôt Communiquer, revue de communication sociale et publique. À cette occasion, nous nous sommes interrogés sur ce qu'allait devenir notre discipline. Et nous souhaitons y réfléchir avec les chercheurs du domaine en vous invitant à participer à un numéro spécial avec dossier sur les Perspectives en sciences de la communication.

Annonce

Argumentaire

Depuis son lancement en 2009, par une équipe de bénévoles, la Revue internationale de communication sociale et publique a publié jusqu'à présent 10 numéros. Nous nous étions au début donné pour premier objectif de publier deux numéros par an. C'est donc, pour nous, un succès que nous avons le plaisir de partager avec nos auteurs, les membres de nos comités d'évaluation et nos lecteurs. C'est aussi une motivation pour continuer et envisager de nouveaux projets.

Aujourd'hui, notre revue bénéficie de l'appui financier du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), l'un des organismes subventionnaires les plus importants au Canada. Cette reconnaissance institutionnelle nous donne les moyens de travailler à de nouveaux développements que nous tenons à marquer par un changement de nom symbolique. La Revue internationale de communication sociale et publique s'appellera bientôt Communiquer, revue de communication sociale et publique.

À cette occasion, nous nous sommes interrogés sur ce qu'allait devenir notre discipline. Et nous souhaitons y réfléchir avec les chercheurs du domaine en vous invitant à participer à un numéro spécial avec dossier sur les Perspectives en sciences de la communication.

Les évolutions de nos modes de vie avec les accélérations qu'a connues le XXe siècle et qui se poursuivent avec une intensité croissante, nous amènent à réfléchir à de nouveaux angles pour penser la communication. Les bouleversements liés à la mondialisation et à la globalisation ainsi que les ruptures paradigmatiques provoquées par les développements technologiques qui marquent notre temps transforment nos grilles d'analyse. Nous (re)découvrons alors des ontologies liées, par exemple, à la matérialité, aux temporalités, à l'indice et la trace, aux différentes approches du réseau qui nous aident à développer le domaine de la communication. Ses frontières, que certains revendiquent alors que d'autres les remettent en question, sont sans cesse bousculées et mènent à actualiser ou réactualiser sans cesse les réflexions épistémologiques de notre discipline.

Alors que l’objet communication connaît un ensemble de bouleversements liés à la globalisation, à la généralisation de l'usage des technologies numériques pour communiquer en dépits de fractures numériques toujours présentes, alors que les sciences de la communication cherchent à rendre compte d’interactions de plus en plus complexes, de processus qui constituent l’organisation humaine, il reste pertinent de (re)penser la manière dont la communication, en tant que champ, permet d'appréhender ce contexte actuel. Sans tomber dans les pièges de la « nouveauté » et du changement, mais sans non plus faire abstraction des contingences contextuelles nouvelles, de perspectives en développement nous invitant à reconsidérer le non-humain, la matérialité dans les cadres d’études de la communication, nous pouvons nous demander où en sont les sciences de la communication.

Cette volonté de faire un panorama actualisé du champ s'inscrit dans la lignée des « portraits » réalisés précédemment par plusieurs revues en communication : Recherches en communication « Un demi-siècle d’études en communication » (n° 11, 1999), Réseaux, « Communiquer à l’heure des réseaux » (n° 100, 2000), Hermès, « Racines oubliées des sciences de la communication » (n° 48, 2007), Recherches en communication, « Variations autour de la communication » (n°28, 2007) et la Revue internationale de communication sociale et publique, « Communication sociale et publique : prisme ou foyer? » (n°3/4, 2010), etc.

Le projet auquel nous vous invitons à collaborer sacrifie inévitablement à l’exercice; mais le champ évolue et la discipline tend vers de nouvelles formes. Tout en tenant compte des bases posées au cours des décennies précédentes, nous souhaitons nous interroger sur l'avenir.

Nombreux sont les bénéfices à entreprendre ce genre de démarche, nécessaire à la consolidation d'un champ de recherche, où la perspective historique permet d'adopter par la suite une démarche prospective : vers où se dirige le champ des communications? Quelles ont été les contributions majeures qui ont marqué le champ, parfois au point de le constituer? À l'opposé, aurions-nous passé sous silence d'autres contributions pourtant potentiellement fécondes, comme cela a pu être le cas des Cultural Studies? Quels ont été les tournants marquants dans l'évolution du champ? Ainsi, en montrant la manière dont un champ/un domaine se construit, nous pouvons mieux en saisir le sens actuel et questionner les tendances, les développements ainsi que les nombreux emprunts à des domaines connexes. En effet, en posant ce bilan, nous pouvons identifier les filiations avec d’autres champs d'étude, les héritages disciplinaires, les migrations conceptuelles, les métissages, etc. Cette démarche permet alors de mettre en lumière la diversité des approches théoriques, méthodologiques et épistémologiques, diversité qui semble constitutive de notre domaine. En ce sens, si ce numéro spécial fera un état des lieux de la discipline, il fera également appel à des contributions provenant de différentes approches de la communication: communication organisationnelle, sociologie de la communication, anthropologie de la communication, sémiologie, études des médias, psychologie de la communication, philosophie de la communication, relations publiques, communication interculturelle et internationale, communication marketing, journalisme, etc.

Les contributions pourront adopter un point de vue historique, visant à retracer l'émergence d'un concept phare ou d'un questionnement en particulier en cherchant à éclairer les enjeux en devenir. Elles pourront également discuter du statut de l'objet communicationnel ou de la « discipline » communicationnelle, revisiter des travaux et contributions plus anciens pour questionner leur pertinence dans l'analyse de phénomènes contemporains, rendre compte des « tournants » qu'ont connus les études en communication (le tournant matériel, le tournant circulatoire autour des questions sur la mobilité, le tournant textuel en communication organisationnelle, les déconstructionnismes, les perspectives post-humanistes et postmodernes, etc.).

Enfin, si les revues scientifiques jouent un rôle déterminant dans la constitution et l'institutionnalisation d'un champ de recherche, l'objectif visé par ce numéro spécial de la revue Communiquer vise moins à circonscrire le champ de la recherche en communication qu'à dresser un portrait - nécessairement incomplet – du dynamisme de la recherche dans le domaine.

Modalités de soumission

Les articles seront soumis à travers l’actuelle plateforme de la Revue internationale de communication sociale et publique en sélectionnant la case du dossier « Perspectives en sciences de la communication »
http://www.revuecsp.uqam.ca/soumissions/soum_article.php

Longueur : 45000 à 60000 caractères

incluant les espaces (15 à 20 pages approximativement), sans les références.

Les consignes de mise en forme de l’article sont consultables sur la page : http://www.revuecsp.uqam.ca/auteurs.php

Calendrier

Soumission des articles complets : 15 octobre2014

Retour d’évaluation : 15 décembre 2014

Retour des articles corrigés : 15 janvier2014

Publication 1er trimestre 2015

Coordinateurs et comité de rédaction

  • Maude Bonenfant
  • Benoit Cordelier
  • Martin Lussier
  • Florence Millerand

Catégories

Dates

  • mercredi 15 octobre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • communication, réseau, globalisation, technologies numériques, information, épistémologie, perspective historique

Contacts

  • Marie-Claude Plourde
    courriel : plourde [dot] marie-claude [dot] 2 [at] courrier [dot] uqam [dot] ca

Source de l'information

  • Marie-Claude Plourde
    courriel : plourde [dot] marie-claude [dot] 2 [at] courrier [dot] uqam [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Perspectives en communication », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 07 juillet 2014, http://calenda.org/290707