Accueil« Au service du monde » : perspectives transnationales sur le premier siècle du canal de Panama

« Au service du monde » : perspectives transnationales sur le premier siècle du canal de Panama

“For the World’s Benefit” : Transnational Perspectives on the First Century of the Panama Canal

*  *  *

Publié le mardi 15 juillet 2014 par Céline Guilleux

Résumé

A l’occasion du centenaire du canal de Panama, cette journée d’études se propose d’interroger le sens de la devise du Panama, le « service du monde ». L’histoire du canal sera abordée à la lumière des tentatives récentes pour promouvoir une « histoire globale », « connectée » ou « transnationale ». Il s’agit non seulement de réévaluer les enjeux géopolitiques du contrôle du canal, mais aussi d’explorer un large éventail de phénomènes sociaux et culturels qui prennent forme lors de la construction et de l’exploitation du canal. A côté des diplomates, des militaires ou des journalistes, les acteurs les plus en vue des relations internationales, nous nous intéresserons aussi aux ingénieurs et aux juristes, qui mettent en avant la dimension professionnelle de la coopération internationale. Nous nous interrogerons enfin sur les formes que prend la notion de « service du monde » chez les voyageurs et les travailleurs du canal.

Annonce

Argumentaire

C´est le 15 août 1914 qu´un vapeur américain, l´Ancon, effectua la première traversée officielle du canal de Panama. Propriété du War Department, le navire était alors loué par la Panama Railroad Company, et arborait – entre autres – le drapeau de l´American Peace Society, organisation pacifiste créée au début du siècle précédent. Pour le New York Times, l’ouverture du canal marquait une nouvelle ère d´échanges commerciaux, de prospérité et de coopération internationale[1]. Quatre ans plus tard, racheté par la marine américaine, l´Ancon servira pourtant à ramener environ 6000 soldats ayant combattu en Europe pendant la Première guerre mondiale.  Après avoir été reconverti en bateau de croisière dans les années trente, il servit entre autres à ramener les war brides australiennes aux Etats-Unis à la fin de la Seconde guerre mondiale[2].

Les pérégrinations et les avatars de l´Ancon illustrent non seulement les enjeux stratégiques et économiques, mais aussi la charge d´imaginaire attachés au canal, ainsi qu´à la nation panaméenne. Né d´une révolution nationaliste appuyée par les manœuvres diplomatiques des Etats-Unis et d´un ingénieur français[3], Panama se présente parfois comme « le pont du monde et le cœur de l´univers » (Puente del Mundo, Corazón del Universo)[4] et continue, plus d´un siècle plus tard, de prétendre que son destin est d´être « au service du monde »[5]. Cette ambition proclamée reste d´actualité, à l´heure où des travaux de grande ampleur sont en cours pour adapter le canal au trafic maritime du 21e siècle.

Le centenaire de l´inauguration du canal de Panama est l´occasion d’interroger la mission de Panama « au service du monde ». Il s´agira d´approcher l´histoire du canal à la lumière des tentatives récentes pour promouvoir une « histoire globale », « connectée » ou « transnationale », qui prend pour objet non seulement la diplomatie et les échanges économiques, mais aussi une multiplicité de phénomènes transnationaux mettant en scène des acteurs divers.

Cent ans après l´ouverture du canal, cette journée d´étude revisitera ce premier siècle d´histoire. Il s´agira d’étudier les projets et les réseaux qui se nouent autour de la construction et de l’exploitation du canal de Panama. Les historiens ont étudié ce grand chantier comme un terrain privilégié d’innovations techniques et économiques. L’achèvement du canal est ainsi associé à l’avènement d´une puissance mondiale naissante, les Etats-Unis, et à l’émergence d’une nouvelle forme d´impérialisme, dont les promoteurs proclamèrent pourtant la dimension progressiste et universaliste. Nous souhaitons nous interroger sur les acteurs, les formes et les cultures de la coopération internationale, sans oublier les enjeux géopolitiques liés au contrôle du canal. A côté des gens d’affaires, des diplomates et des militaires, le canal de Panama a intéressé les ingénieurs, les juristes et les journalistes. Il ne faut pas oublier les usagers du canal : les voyageurs (touristes, travailleurs, missionnaires, écrivains…) s’approprient le canal de Panama à leur manière.

Nous souhaitons rassembler autour de ces questions un ensemble de spécialistes de différentes disciplines et de différentes aires géographiques pour faire le point, à travers le cas panaméen, sur les approches de la globalisation et des phénomènes transnationaux.

Biliographie

[1] “The Panama Canal Officially Opened,” The New York Times, 16 août 1914, p. 14.
[2] Plowman, Peter, Australian Migrant Ships, 1946-1977, Rosenberg Publishing, 2006, p. 16.
[3] LaFeber, Walter, The Panama Canal: The Crisis in Historical Perspective, Oxford University Press, 1979, ch. 2.
[4] Millan, Claudia & Ifeoma Kiddoe Nwankwo, “Interoceanic Diasporas and The Panama Canal's Centennial,” The Global South, 6: 2 (Fall 2012), p. 2.
[5]Sa devise reste aujourd´hui Pro Mundi Beneficio.

Modalités de soumission

Les propositions (500 mots) sont à envoyer aux organisateurs, Didier Aubert, didier.aubert@univ-paris3.fr, Jim Cohen: james.cohen@univ-paris3.fr et Evelyne Payen-Variéras: evelyne.payen@univ-paris3.fr

jusqu´au 5 septembre 2014.

Comité scientifique

  • Didier Aubert (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
  • James Cohen (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
  • Olivier Compagnon (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
  • Evelyne Payen-Variéras (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3) 

Informations pratiques

Cet événement est organisé par trois centres de recherche interdisciplinaires de l´université Sorbonne Nouvelle-Paris 3: le Centre de recherches sur l’Amérique du Nord (CRAN), appartenant au Center for Research on the English-Speaking World (CREW), le Centre de recherches et de documentation sur les Amériques (CREDA) et Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (THALIM).

Il aura lieu le 28 novembre 2014 à Paris.

Lieux

  • Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3, Site de Censier - 13 rue de Santeuil
    Paris, France (75)

Dates

  • vendredi 05 septembre 2014

Mots-clés

  • canal de Panama, coopération internationale, diplomatie, histoire globale

Contacts

  • Evelyne Payen-Variéras
    courriel : evelyne [dot] payen [at] univ-paris3 [dot] fr
  • Didier Aubert
    courriel : didier [dot] aubert [at] univ-paris3 [dot] fr
  • James Cohen
    courriel : james [dot] cohen [at] univ-paris3 [dot] fr

Source de l'information

  • Evelyne Payen-Variéras
    courriel : evelyne [dot] payen [at] univ-paris3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« « Au service du monde » : perspectives transnationales sur le premier siècle du canal de Panama », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 15 juillet 2014, http://calenda.org/292397