AccueilDissidence, déviance, décentrement

Dissidence, déviance, décentrement

Displacement, Transgression and Dissent

France, Grande-Bretagne, Amériques aux 17e et 18e siècles

France, Great Britain and the American Colonies (c.1600-1800)

*  *  *

Publié le jeudi 17 juillet 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Ce colloque « jeunes-chercheurs » a pour objectif de proposer des échanges sur les notions de dissidence, déviance, décentrement aux 17e et 18e siècles et de croiser les méthodologies issues de différences disciplines. Il est co-organisé par le Laboratoire d’études et de recherche sur le monde anglophone (LERMA, E.A. 853) et le Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille (CIELAM, E.A. 4235), sous l’égide de la Société d’études anglo-américaines des 17e et 18e siècles (SEAA 17-18), de la Société Française d’Étude du 18e Siècle (SFEDS), et du Centre International de Rencontres sur le 17e siècle (CIR 17).

Annonce

Le colloque aura lieu les vendredi 20 et samedi 21 mars 2015

Argumentaire

Une des conséquences majeures du mouvement de la Réforme qui a divisé l’Europe de la Renaissance, et de l’aventure coloniale qui a commencé au même moment, a été d’ébranler fondamentalement le rapport de l’individu à la norme, religieuse, sociale, politique, subjective dans laquelle il s’inscrit désormais, tandis que les travaux de Copernic, de Galilée, de Kepler, décentrent la terre dans l’organisation de l’univers. Cet ébranlement affecte

  • la vie politique et religieuse, avec l’apparition de dissidences et de formes de radicalisme qui ne peuvent plus être réduites à des hérésies
  • le rapport de l’individu à l’espace, terrestre, maritime, mais aussi céleste, avec à chaque fois l’exercice d’un décentrement
  • la définition même de l’individu, du rapport entre raison et folie, et l’acceptabilité même de sa déviance

Comment ce vaste ébranlement se répercute-t-il dans les formes de la représentation ? Et faut-il parler de répercussion, d’anticipation, de corrélation entre ces bouleversements historiques et leurs représentations littéraires et artistiques ? Les formes discursives de la dispute, de la controverse, se déplacent-elles du domaine logique ou théologique de l’Église et de l’Ecole, ou du jeu lyrique et allégorique des poètes vers la sphère politique, ou bien cette sphère était-elle déjà présente dès la pratique médiévale ? Émerge-t-elle, par la satire et le pamphlet, à travers un discours de la dissidence, ou est-elle au contraire plus que jamais frappée d’interdit ? Quels sont alors les mécanismes de contournement ? Comment la littérature morale traduit-elle ce décentrement ? Est-elle un moyen de dire la déviance ou un instrument pour la censurer ? Voit-on émerger un nouveau rapport à l’autre avec la mise en œuvre d’un dialogue contradictoire des parties, ou bien les formes du dialogue qu’imaginent les penseurs, les hommes d’Église, les dramaturges, les poètes accentuent-elles la fragmentation d’un discours solipsiste ?

On pourra examiner les relations entre l’histoire des sciences, de la médecine en particulier, et l’émergence de nouvelles formes littéraires. Comment se constitue un nouveau discours sur le corps et l’esprit ? Comment la « mélancolie », maladie dite « anglaise », évolue-t-elle du poète, ou de l’aristocrate taciturne au dissident frappé de folie ? Quelle est l’influence des écrits et des pratiques médicales décrivant, soignant ou sanctionnant la déviance, mais aussi du travail des artistes chargés de la représenter ? Comment enfin, les discours médicaux, moraux et juridiques contribuent-ils à construire et infléchir les représentations des comportements sexuels estimés déviants ?

Au delà des formes de la représentation, on s’interrogera également sur les espaces et les figures qu’elle met en œuvre, non seulement dans la littérature morale et dramatique, mais aussi dans les utopies et les récits de voyages, qui permettent à leurs auteurs, par l’exercice du décentrement, de figurer, de stabiliser des figures de la dissidence et de la déviance. Comment comprendre ce détour du voyage ? Comme le contournement d’un interdit de la représentation, l’ailleurs permettant de représenter ce qui ici dérange la norme ? Ou, au contraire de cet appel à la tolérance, comme une crispation imaginative autour de mondes clos, hyper-normés, offrant un paradoxal et nostalgique retour vers un monde recentré ?

Invité d’honneur

Prof. Frank Lestringant (Université Paris-Sorbonne)

Modalités de soumission

Les doctorants et jeunes docteurs peuvent envoyer leurs projets de communication (250-500 mots + CV) à

  • Stéphane Lojkine (stephane.lojkine@univ-amu.fr)
  • Anne Page (anne.page@univ-amu.fr),
  • Jean Viviès (jean.vivies@univ-amu.fr)

avant le 1er septembre 2014.

Merci de bien vouloir adresser votre projet aux trois organisateurs simultanément. Les projets mettant en relation au moins deux des termes « dissidence », « déviance » et « décentrement », ainsi que les corpus d’étude mixtes, associant des textes littéraires, philosophiques et historiques, et de façon générale des documents de natures différentes, seront privilégiés.

Comité scientifique

  • Prof. Ros Ballaster, littérature britannique, 18e siècle (Oxford)
  • Prof. Jacques Berchtold, littérature française, 18e siècle, Président SFEDS (Paris-Sorbonne)
  • Prof. Luc Borot, civilisation britannique, 17e siècle (Paul-Valéry-Montpellier 3)
  • Prof. Anne Dunan-Page, littérature et civilisation britanniques, 17e siècle, co-organisatrice (Aix-Marseille)
  • Prof. Jean-Raymond Fanlo, littérature française, 16e siècle (Aix-Marseille)
  • Prof. Gérard Hugues, civilisation américaine, 18e siècle (Aix-Marseille)
  • Prof. Guyonne Leduc, littérature britannique, 18e siècle, Présidente SEAA 17-18 (Lille3)
  • Prof. Stéphane Lojkine, littérature française, 18e siècle, co-organisateur (Aix-Marseille)
  • Prof. Sylvie Requemora, littérature française, 17e siècle (Aix-Marseille)
  • Dr Kate Tunstall, littérature française, 18e siècle (Oxford)
  • Prof. Jean Viviès, littérature britannique, 18e siècle, co-organisateur (Aix-Marseille)

Lieux

  • Aix-Marseille Université, Maison de la Recherche - Avenue Robert Schuman, 29 avenue Robert Schuman, 13621 Aix-en-Provence Cedex 1
    Aix-en-Provence, France (13)

Dates

  • lundi 01 septembre 2014

Mots-clés

  • dissidence, hérésie, récit de voyage, déviance, décentrement, médecine

Contacts

  • Anne Page
    courriel : anne [dot] page [at] univ-amu [dot] fr
  • Stéphane Lojkine
    courriel : stephane [dot] lojkine [at] univ-amu [dot] fr
  • Jean Viviès
    courriel : jean [dot] vivies [at] univ-amu [dot] fr

Source de l'information

  • Anne Page
    courriel : anne [dot] page [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Dissidence, déviance, décentrement », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 17 juillet 2014, http://calenda.org/293380