AccueilLes langages du corps en bande dessinée

Les langages du corps en bande dessinée

The language of the body in comic books

*  *  *

Publié le lundi 21 juillet 2014 par João Fernandes

Résumé

Dans Comics and Sequential Art, Will Eisner affirme en ces termes le primat du corps en BD : « la forme humaine est de loin l'image la plus universelle que l'artiste séquentiel ait à traiter. » De fait, la représentation et la mise en récit du corps semble s'imposer comme une problématique commune à toute la bande dessinée (même si c'est pour aboutir à l'absence du corps, qui n'en prend alors que plus d'importance). Si l'on a beaucoup étudié les modalités extrêmes du corps sublimé par le désir ou au contraire déformé par la souffrance, on s'est peut-être trop peu penché sur la diversité des langages qui sous-tendent le corps dessiné. Ce colloque vise donc à redonner au corps la place centrale qui est la sienne, en explorant ce que Matteo Stefanelli, dans La Bande Dessinée, une médiaculture, décrivait en 2012 comme « une question épistémologique décisive : les relations entre bande dessinée et corporalité, cadre inévitable pour décrire les procédés matériels et symboliques [qui] modèlent le sens de la bande dessinée. »

Annonce

Argumentaire

Après avoir organisé depuis 2013 pas moins de 9 journées d'études autour de thèmes aussi divers que la science, la nature, les masques ou la traduction en BD, en présence d'auteurs tels que Marion Montaigne, Etienne Davodeau ou Lewis Trondheim, le laboratoire junior transdisciplinaire Sciences Dessinées organise son Colloque international, qui portera sur les Langages du corps en Bande Dessinée.

Dans Comics and Sequential Art, Will Eisner affirme en ces termes le primat du corps en BD : « la forme humaine est de loin l'image la plus universelle que l'artiste séquentiel ait à traiter. » De fait, la représentation et la mise en récit du corps semble s'imposer comme une problématique commune à toute la bande dessinée (même si c'est pour aboutir à l'absence du corps, qui n'en prend alors que plus d'importance). Si l'on a beaucoup étudié les modalités extrêmes du corps sublimé par le désir ou au contraire déformé par la souffrance, on s'est peut-être trop peu penché sur la diversité des langages qui sous-tendent le corps dessiné.

Ce colloque vise donc à redonner au corps la place centrale qui est la sienne, en explorant ce que Matteo Stefanelli, dans La Bande Dessinée, une médiaculture, décrivait en 2012 comme “une question épistémologique décisive : les relations entre bande dessinée et corporalité, cadre inévitable pour décrire les procédés matériels et symboliques [qui] modèlent le sens de la bande dessinée.”

En complément des interventions universitaires, nous  aurons le plaisir de recevoir deux auteurs de bandes dessinées, Frédéric Boilet et Lorenzo Mattotti, qui nous apporteront leur point de vue de professionnel sur la question de la corporalité au cours de deux grand entretiens. 

Programme du colloque

8 octobre 2014 

09h00 : Ouverture du colloque et accueil des participants 
  • 09h30-10h10 : Pascal Robert (Enssib, Lyon), Sémio-logique du corps-décor et socio-logique du corps-relationnel dans la BD franco-belge
  • 10h10-10h50 :  Catherine Mao (Université Paris-Sorbonne), Le corps incivil dans 676 Apparitions de Killofer 
Pause café 
  • 11h10-11h50 : Marion Lejeune (Université de Poitiers), Le dessin au scalpel : corps ouverts et anatomies monstrueuses dans l’œuvre de Thomas Ott 
  • 11h50-12h30 : Jérôme Dutel (Université de Saint-Étienne), Le corps doublé : de quelques reprises de Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde 
Déjeuner  
  • 14h30-16h30 : Entretien avec Lorenzo Mattottiillustrateur et auteur de BD (Docteur Jekyll et Mister Hyde, Feux, Stigmates...) 
Pause café 
  • 16h50-17h30 : Sébastien Laffage-Cosnier, Jean-François Loudcher et ChristianVivier (Université de Franche-Comté), Créations, déformations et mouvements du corps sportif dans la bande dessinée : le cas des dessins de Pellos 
  • 17h30-18h10 : Henri Garric (Université de Dijon), Patate et fil de fer : jeux burlesques et imaginaires du corps simplifié en bande dessinée 

9 octobre 2014  

  • 08h50-09h30 :  Bernard Andrieu (Université de Lorraine), Le langage en 1er personne du corps nu : une immersion dans les marges sensorielles dans la BD adulte 
  • 09h30-10h10 : Christophe Meunier (Université d'Orléans), Corpospatialité et iconotextualité : la frontière invisible du corps chez Schuiten et Peeters 
pause café 
  • 10h30-12h30 : Entretien avec  Frédéric Boiletscénariste et dessinateur de BD (Tōkyō est mon jardinMariko Parade, L'Épinard de Yukiko), auteur de livres de photographie (286 jours, avec Laia Canada) 
Déjeuner 
  • 14h30-15h10 : Julie Gaucher (Université Lyon 1), Le Corps dans Blast de Manu Larcenet 
  • 15h10-15h50 : Bertrand Ferrier (Université Paris IV), Le corps injonctif : la bédéisation du corps à destination des jeunes lectrices 
pause café 
  • 16h10-16h50 : Djordje Sredanovic (Université de Bologne), Critiquer l’exaspération des normes genrées pour sauver les normes mêmes ? Les bandes dessinées de super-héros et le cas de Rob Liefeld
  • 16h50-17h30 : Charleine Biveghe Assoumou (Université Montpellier 3), Les représentations du corps dans le Mvett en BD : le cas de Alum Ndong Minko 
  • 17h30-18h10 : Frédéric Ducarme (Muséum national d'Histoire naturelle), Le corps dans Dragon Ball
 

Lieux

  • Amphithéâtre Descartes - 15 parvis Descartes
    Lyon, France (69)

Dates

  • mercredi 08 octobre 2014
  • jeudi 09 octobre 2014

Mots-clés

  • corps, BD, bande dessinée, langage du corp, science dessinée, laboratoire junior, ENS, Lyon, Mattotti, Boilet, représentation

Contacts

  • Tristan Martine
    courriel : tristan [dot] martine [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Tristan Martine
    courriel : tristan [dot] martine [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les langages du corps en bande dessinée », Colloque, Calenda, Publié le lundi 21 juillet 2014, http://calenda.org/293582

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal

À lire sur le même thème