AccueilPrésent et futur des publications scientifiques

*  *  *

Publié le vendredi 27 juin 2014 par João Fernandes

Résumé

Lors de ce colloque, nous nous centrerons sur la publication dans les revues scientifiques à comité de lecture, où un comité éditorial se charge de l'évaluation des articles par les pairs (« peer-reviewing » en anglais) avant d'accepter de les publier, ou de refuser. La finalité de ce colloque est de faire l'état des lieux de la publication académique, en croisant les témoignages des différents acteurs, et d'envisager plusieurs solutions susceptibles d'améliorer la qualité des articles évalués par les pairs et de maximiser leur diffusion. On étudiera en particulier comment tirer pleinement parti des nouveaux moyens offerts par les technologies de l'information et de la communication afin de permettre la mise à disposition gratuite pour tous (« libre accès » ou « Open Access » en anglais) des articles publiés par les chercheurs, tout en améliorant la qualité de l'évaluation par les pairs et en préservant au mieux les budgets consacrés au financement de la recherche.

Annonce

Présentation

Lors de ce colloque nous nous centrerons sur la publication dans les revues scientifiques à comité de lecture, où un comité éditorial se charge de l'évaluation des articles par les pairs (« peer-reviewing » en anglais) avant d'accepter de les publier, ou de refuser. Nous réserverons le terme « éditeur » (« editor » en anglais) pour désigner les membres du comité éditorial et désignerons par « publicheur » (« publisher » en anglais) l'instance chargée de la publication des articles. Cette terminologie a pour but d'éviter une confusion courante qui tend à faire croire que les publicheurs sont en charge de l'évaluation scientifique des articles. Ceci n'est pas le cas car seuls les éditeurs et les relecteurs (« referees » en anglais) sont des chercheurs en activité (d'où leur nom de « pairs ») capables d'évaluer les articles hautement spécialisés soumis aux revues, tandis que les publicheurs sont des professionnels de la publication, chargés de la mise en ligne des articles acceptés et de leur impression sur papier. Cette dernière est en train de disparaître, étant remplacée par l'impression à la demande, tandis que l'archivage sera bientôt assuré sur des supports électroniques pérennes.

Depuis l'avénement du réseau Internet et du Web, le modèle traditionnel de publication des articles scientifiques, imprimés puis vendus par abonnement, est en pleine mutation. Les banques d'investissement ont compris cette évolution majeure bien avant les chercheurs, ce qui leur a permis de prendre le contrôle des principales revues scientifiques à comité de lecture et d'imposer ainsi aux chercheurs et à leurs institutions leurs conditions. Seuls quelques publicheurs dominent aujourd'hui le marché au niveau mondial en faisant des profits extraordinaires (entre 30 et 40%) qui rendent insoutenable à terme l'achat des revues pour la plupart des institutions d'enseignement et de recherche. Ceci a eu pour conséquence la disparition de nombre de publicheurs académiques traditionnels, qui ont soit fait faillite soit ont été rachetés par ceux contrôlant le marché.

Ce colloque fait suite au premier Open Access Colloquium qui a eu lieu à l'Université McMaster (Canada) en avril dernier. Il sera l'occasion de faire se rencontrer et discuter ensemble les différents acteurs académiques concernés par la mutation actuelle du système de publication. Il réunira des chercheurs (en particulier ceux qui sont membres des comités éditoriaux des revues), des bibliothécaires (en particulier ceux qui négocient les contrats d'abonnement aux revues) et des juristes spécialistes du droit d'auteur (en particulier ceux des « Creative Commons » qui permettent aux auteurs de préserver leur droit d'auteur tout en autorisant les revues à publier leurs articles). La finalité de ce colloque est de faire l'état des lieux de la publication académique, en croisant les témoignages des différents acteurs, et d'envisager plusieurs solutions susceptibles d'améliorer la qualité des articles évalués par les pairs et de maximiser leur diffusion. On étudiera en particulier comment tirer pleinement parti des nouveaux moyens offerts par les technologies de l'information et de la communication afin de permettre la mise à disposition gratuite pour tous (« libre accès » ou « Open Access » en anglais) des articles publiés par les chercheurs, tout en améliorant la qualité de l'évaluation par les pairs et en préservant au mieux les budgets consacrés au financement de la recherche.

Annonce

La seconde édition du colloquium aura lieu les mercredi 2 et jeudi 3 juillet 2014
Elle se tiendra à l'Ecole normale supérieure de la rue d'Ulm (Paris), en salle Dussane.

Aucune inscription n'est nécessaire pour venir assister aux conférences.

Les conférences du matin seront enregistrées en vidéo et mises en lignes sur le site de l'ENS, grâce à un soutien financier de PSL*.

Programme

Mercredi 2 juillet

  • 9h – 9h30 Pablo Rauzy Telecom ParisTech. (+), Publications scientifiques : définitions et historique (+)
  • 9h30 – 10h Jacques Lafait UPMC (Université Pierre et Marie Curie), Paris. (+), Les choix d'une grande université face à la dérive de l'édition scientifique (+)
  • 10h – 10h30 Christine Berthaud CCSD (Centre de Communication Scientifique Directe), Lyon. (+), Politique des archives ouvertes en France : un modèle dynamique (+)

10h30 – 11h Pause

  • 11h – 11h30 Sandrine Malotaux Consortium Couperin et Institut Polytechnique de Toulouse. (+), Acquérir l'information scientifique : la politique du consortium national Couperin, objectifs et résultats (+)
  • 11h30 – 12h Serge Bauin CNRS et Sorbonne-Paris-Cité. (+), Nous sommes tous conservateurs mais il y en a qui le sont moins que d'autres (+)
  • 12h – 12h30 Jean-Claude Guédon Université de Montréal, Canada. (+), Où va l'Open Access ? (+)

12h30 – 13h Table ronde
13h – 15h Déjeuner

  • 15h – 18h Discussion en groupe de travail restreint (sur invitation), Salle d'Histoire, escalier D, 2ème étage

Jeudi 3 juillet

  • 9h – 9h30 Pierre Mounier EHESS et CLEO (Centre pour L'Edition Ouverte), Paris. (+), Existe-t-il une voie SHS pour l'open access ? (+)
  • 9h30 – 10h Danièle Bourcier CERSA (Centre d'Études et de Recherche en Sciences Administratives) et Creative Commons France, Paris. (+), Pourquoi a-t-on vraiment besoin des licences Creative Commons dans l'univers de l'Open Access ? (+)
  • 10h – 10h30 Puneet Kishor Creative Commons, Mountain View, États-Unis. (+), Open is good, but simple and open is even better (+)

10h30 – 11h Pause

  • 11h – 11h30 Susan Friedlander University of Southern California, Los Angeles, États-Unis. (+), Some concerns about the state of mathematics journals from an american point of view (+)
  • 11h30 – 12h Bernard Teissier UPMC (Université Pierre et Marie Curie), Paris. (+), Chercheurs et bibliothécaires dans le nouvel écosystème de documentation (+)
  • 12h – 12h30 Nicholas Kevlahan Université McMaster, Canada. (+), The future of academic publishing (+)

12h30 – 13h Table ronde
13h – 15h Déjeuner

  • 15h – 18h Discussion en groupe de travail restreint (sur invitation), Salle d'Histoire, escalier D, 2ème étage

Lieux

  • salle, Dussane, École normale supérieure - 45 rue d'Ulm
    Paris, France (75005)

Dates

  • mercredi 02 juillet 2014
  • jeudi 03 juillet 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • open access, libre accès, creative commons, publication scientifique, archive, éditeur, publicheur, relecteur, pair

Contacts

  • Marie Farge
    courriel : farge [at] lmd [dot] ens [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Marie Farge
    courriel : farge [at] lmd [dot] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Présent et futur des publications scientifiques », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 27 juin 2014, http://calenda.org/293708