AccueilGrande vitesse ferroviaire et gouvernance territoriale

*  *  *

Publié le jeudi 03 juillet 2014 par João Fernandes

Résumé

Le développement des lignes ferroviaires à grande vitesse est porteur d’enjeux en terme de développement territorial, enjeux dont les acteurs locaux se sont largement investis. Qu’il s’agisse des collectivités territoriales qui se battent pour obtenir une gare ou au contraire éviter le passage des rails sur leur territoire, des milieux économiques qui voient dans la grande vitesse le support d’un développement futur, ou inversement des opposants qui remettent en cause son impact sur l’environnement ou sur les mobilités, les acteurs locaux s’impliquent fortement dans ces projets. Pour autant, il reste un champ assez inexploré jusque-là : celui des transformations en terme de gouvernance. Quel est l’impact de la grande vitesse ferroviaire sur la gouvernance locale ? La grande vitesse peut-elle être un outil de la recomposition d’une nouvelle gouvernance entre les territoires traversés ?

Annonce

Argumentaire

Le développement des lignes ferroviaires à grande vitesse est porteur d’enjeux en terme de développement territorial, enjeux dont les acteurs locaux se sont largement investis. Qu’il s’agisse des collectivités territoriales qui se battent pour obtenir une gare ou au contraire éviter le passage des rails sur leur territoire, des milieux économiques qui voient dans la grande vitesse le support d’un développement futur, ou inversement des opposants qui remettent en cause son impact sur l’environnement ou sur les mobilités, les acteurs locaux s’impliquent fortement dans ces projets. 

Les travaux académiques ont déjà largement interrogé les évolutions territoriales liées à la grande vitesse, qu’elles soient économiques (sur le prix de l’immobilier, l’emploi, l’attractivité touristique…) ou spatiales (sur la recomposition des mobilités, la métropolisation…), en particulier en questionnant la croyance dans les effets structurants des infrastructures de transport et les mythes qu’elle suscite. Ils ont montré la complexité du lien entre grande vitesse et développement économique local. 

Pour autant, il reste un champ assez inexploré jusque-là : celui des transformations en terme de gouvernance. Quel est l’impact de la grande vitesse ferroviaire sur la gouvernance locale ? La grande vitesse peut-elle être un outil de la recomposition d’une nouvelle gouvernance entre les territoires traversés ? 

Pour répondre à ces questions, le laboratoire IRTES-RECITS organise : 

• Un colloque scientifique dont l’objectif est de questionner les effets de la grande vitesse sur la gouvernance des territoires traversés. Il s’agira de mettre en lumière la façon dont la grande vitesse ferroviaire peut aider, en amont à construire une gouvernance nouvelle entre des territoires, dans l’élaboration d’un projet à faire coopérer des territoires, ou en aval, après la mise en service d’une ligne, en créant de nouvelles solidarités ou Grande vitesse ferroviaire et gouvernance territoriale interdépendances. Inversement, les travaux pourront montrer le décalage entre le discours sur une nouvelle gouvernance locale espérée ou rêvée, et la réalité du terrain avec le maintien de concurrences fortes ou de rivalités anciennes. Ce colloque, en confrontant les diverses expériences autour de la grande vitesse en Europe et ailleurs, proposera une approche comparatiste afin de mettre en lumière le rôle de ces institutions dans un processus de développement territorial fondé sur l’innovation technologique. 

• Une exposition ouverte à tous mettant en lumière deux fonds d’archives jusque-là inexploités et riches d’enseignements pour la recherche sur la grande vitesse ferroviaire : le Fonds de l’Association TransEurope TGV Rhin-Rhône-Méditerranée des Archives départementales du Territoire de Belfort, et le Fonds Jacques Cooper de la Cité du Train de Mulhouse. 

• Deux tables-rondes réunissant les élus qui ont oeuvré pour la réalisation de la LGV Rhin-Rhône. 

Table ronde n°1 : L’histoire de la LGV Rhin-Rhône. 

Table ronde n°2 : L’arrivée du TGV dans l’aire urbaine de Belfort- Montbéliard.

Programme

JEUDI 10 JUILLET

9h00 > Accueil des participants

9h30 > Allocutions de bienvenue

  • Damien Meslot, Député, Maire de Belfort, Président de la Communauté d’Agglomération Belfortaine
  • Pascal Brochet, Directeur de l'Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM)
  • Ghislain Montavon, Directeur de l’Institut de Recherche sur les Transports, l’Énergie et la Société (IRTES)
  • Pierre Lamard, Directeur du laboratoire de Recherche et d'Étude sur le Changement Industriel, Technologique et Sociétal (IRTES-RECITS)

10h00 > Propos introductifs

  • Robert Belot, Professeur des Universités IRTES-RECITS - UTBM
  • et Stéphanie Leheis, Chercheur associé IRTES-RECITS - UTBM
  • Gouverner la grande vitesse : politiques territoriales, acteurs et échelles, Session animée par Fabienne Picard, IRTES-RECITS - UTBM
  • 10h15 > L’impact des collectivités locales dans un projet national : une comparaison franco-allemande des premiers projets de lignes à grande vitesse, Philipp Hertzog, Université Paris 1/Panthéon-Sorbonne
  • 10h45 > Un panorama général du projet de la première ligne à grande vitesse au Brésil, Francisco Cortezzi, ENeC - Université Paris 4/Paris Sorbonne

11h15 > Pause

  • 11h30 > Le rôle des collectivités locales dans l’élaboration des lignes à grande vitesse : formes d’implication et outils de participation, Stéphanie Leheis, IRTES-RECITS - UTBM
  • 12h00 > La fin d’une époque ? La controverse autour du projet de ligne à grande vitesse au Pays basque, Ander Audikana, École Polytechnique Fédérale de Lausanne
  • 12h30 > Élaboration et contestation des projets prioritaires européens : le cas de la ligne à grande vitesse Paris- Bratislava, Anaïs Volin, UMR EVS - Université de Lyon
  • La grande vitesse comme vecteur d’une nouvelle gouvernance territoriale : logiques fonctionnelles, représentations et limites, Session animée par Carmen Bellet, Dep. Geograpy and Sociology - Universitat de Lleida
  • 14h00 > Les territoires traversés par la ligne à grande vitesse entre Tours et Bordeaux. Enjeux et opportunités pour les acteurs territoriaux, Manceau Élodie, Géographie-cités - Université Paris7/Diderot et Claude Lacour, LISEA
  • 14h30 > Les fictions instituantes de la LGV Rhin-Rhône : approches rhétoriques et iconiques d'un discours technopolitique et des ses métamorphoses, Robert Belot et Stéphanie Leheis, IRTES-RECITS - UTBM
  • 15h00 > L'implantation des gares des lignes de haute vitesse en dehors des villes moyennes : causes et problèmes de désorganisation territoriale après une analyse de deux études de cas en Espagne, Carmen Vasquez et José Maria Martinez-Navarro, Universidad de Castilla-La Mancha

15h30 > Pause

  • 16h00 > High-Speed Rail, Intermodality and Regional Governance : The Case of Germany's Poly-Centric Rhein-Ruhr Megaregion, Deike Peters, Soka University of America / Center for Metropolitan Studies - TU Berlin
  • 16h30 > Le TGV Rhin-Rhône dans tous ses états, Raymond Woessner, ENeC - Université Paris 4/Paris Sorbonne

17h00 > Inauguration de l'exposition

18h00 > Table-ronde : L’histoire de la LGV Rhin-Rhône  Animée par Pascal Bérion, ThéMA - Université de Franche-Comté

Introduction, Jean-Pierre Chevènement, Sénateur du Territoire de Belfort (Message Vidéo)

Personnalités invitées :

  • Jean-Marie Bockel, Sénateur du Haut-Rhin Président de Mulhouse Alsace Agglomération
  • Marie-Guite Dufay, Présidente du Conseil Régional de Franche-Comté
  • Jean-Louis Fousseret, Maire de Besançon, Président de la communauté d'Agglomération du Grand Besançon
  • Charles Juillard, Président du gouvernement Jurassien, Suisse
  • Yves Krattinger, Sénateur de Haute-Saône, Président du Conseil Général de Haute-Sâone
  • François Patriat, Sénateur de la Côte d'Or, Président du Conseil Régional de Bourgogne 

VENDREDI 11 JUILLET

Champs et objets de la nouvelle gouvernance : la gare, le tourisme, les mobilités

Session animée par Olivier Klein, LET École Nationale des Travaux Publics de l'État

  • 9h00 > La grande vitesse ferroviaire comme un objet phare du changement urbain de l'Espagne. Le cas de Saragosse (Espagne), Carmen Bellet, Dep. Geograpy and Sociology Universitat de Lleida
  • 9h30 > Gares TGV, pôles d’échanges et projets urbains : quelles dynamiques ? Quelques enseignements tirés du programme POPSU 2 ?, Philippe Menerault, TVES - Université Lille 1
  • 10h00 > De la ligne ferroviaire à grandes vitesse au projet d'agglomération et de territoire : étude de la gouvernance, des stratégies et des projets congruents des gares nouvelles desservie par le TGV Rhin-Rhône, Pascal Bérion, Guillaume Carrouet et Valérie Facchinetti- Mannone, ThéMA - Université de Franche-Comté

10h30 > Pause

11h00 > La gouvernance des mobilités à l'aune de l'implantation d'une gare TGV. Le cas de l'agglomération de Belfort, Régis Boulat, Fabienne Picard et Bénédicte Rey,

IRTES-RECITS - UTBM

  • 11h30 > Mise en service des dessertes TGV et processus de gouvernance dans le domaine du tourisme : un éclairage à partir du cas de villes françaises, Sylvie Benoit-Bazin et Marie Delaplace, Regards - Université de Reims-Champagne Ardenne, LAB’URBA - Université Paris-Est
  • 12h00 > Grande vitesse ferroviaire en Europe : avancées et blocages, Marc Perez, TTK

12h30 > Déjeuner

  • La grande vitesse comme vecteur d’une nouvelle gouvernance territoriale (2) : logiques fonctionnelles, représentations et limites Session animée par Philippe Ménerault, TVES - Université Lille 1
  • 13h30 > Comment coordonner un projet de ligne nouvelle ferroviaire avec un projet de territoire ? Enjeux, difficultés et perspectives. L’exemple d’une gouvernance en construction via le projet de Ligne Nouvelle Paris Normandie, Anne-Lise Guérin et Hélène Dufosse, UMR IDEES - Université de Rouen, Géographie-Cités - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • 14h00 > La coopération de proximité à travers les réseaux interrégionaux : la LGV franco-espagnole et l'émergence d'une gouvernance transfrontalière, Sophie Masson et Adenane Djigo, ART-Dev - Université

de Perpignan

  • 14h30 > La construction des LGV dans l'Est de la France : d'une concurrence territoriale à une nécessaire coopération régionale pour favoriser l'émergence d'une liaison méridienne performante, Jean-Louis Mignot, consultant indépendant
  • 15h00 > La place ambiguë de la grande vitesse dans la gouvernance du corridor ferroviaire méditerranéen, Eloïse Libourel, LVMT - Université Paris-Est

15h30 > Pause

  • 16h00 > Table-ronde : L’arrivée du TGV dans l’aire urbaine de Belfort-Montbéliard, Animée par Marie Delaplace, LAB'URBA - Université Paris-Est

Personnalités invitées :

  • Yves Ackermann, Président du Conseil Général du Territoire de Belfort
  • Étienne Butzbach, ancien Maire de Belfort
  • Jacques Hélias, ancien Maire de Montbéliard
  • Christian Proust, Président de la SEMPAT
  • Alain Seid, Président de la CCI du Territoire de Belfort

17h00 > Mot de conclusion

Lieux

  • Centre des Congrès Novotel Atria - Avenue Espérance
    Belfort, France (90)

Dates

  • jeudi 10 juillet 2014
  • vendredi 11 juillet 2014

Mots-clés

  • ligne ferroviaire, grande vitesse, organisation territoriale

Contacts

  • Stephanie Leheis
    courriel : stephanie [dot] leheis [at] utbm [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Stephanie Leheis
    courriel : stephanie [dot] leheis [at] utbm [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Grande vitesse ferroviaire et gouvernance territoriale », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 03 juillet 2014, http://calenda.org/294061