AccueilAliénation et action

Aliénation et action

Entfremdung und Handlung

*  *  *

Publié le jeudi 07 août 2014 par João Fernandes

Résumé

Suite à la journée d’étude doctorale « Aliénation et action » qui s’est tenue à l’université de Toulouse II – Le Mirail le 17 septembre 2013, la revue Interpretationes lance pour son huitième numéro un appel à contribution consacré à ce sujet. Qu’est-ce qui distingue les (re-) conceptualisations récentes de l’aliénation de celles que la philosophie structuraliste a refusées en son temps ? Quelles formes de l’action collective pense la philosophie sociale et politique aujourd’hui ? Quels liens existent-ils entre les pathologies sociales et les pathologies individuelles, physiques ou mentales ? Cela ne sont que quelques axes qui pourront être traitées dans les contributions à ce numéro d’Interpretationes.

Annonce

Argumentaire

Suite à la journée d’étude doctorale “Aliénation et action” qui s’est tenue à l’Université de Toulouse II – Le Mirail le 17 septembre 2013, la revue Interpretationes lance pour son huitième numéro un appel à contribution consacré à ce sujet.

Depuis quelques années, nous assistons à un regain d’intérêt pour la problématique de l’aliénation (notamment Slavoj Žižek, Hartmut Rosa, mais également Franck Fischbach et Stéphane Haber en France), considérée autrefois comme un concept « idéalisant » et mal construit par l’école structuraliste althusserienne. La crise profonde d’un capitalisme qui produit des « sujets » certes également productifs, mais impuissants socialement, donne aujourd’hui un tout autre relief aux concept-clés de la philosophie sociale et politique que sont les concepts d’aliénation et d’action. Il s’agit d’interroger la manière dont ces concepts nous permettent de repenser la dimension collective de l’institution du social, sa défaillance ainsi que sa possible transformation collective. Il sera alors possible d’examiner le passage de désordres et de dysfonctionnements sociaux (que le concept d’aliénation rend visibles) aux pathologies physiques et mentales des « sujets ».

Axes thématiques

Comment penser l’action sociale dans un monde en constante accélération, un monde face auquel nous sommes de plus en plus condamnés à la perspective du sujet-spectateur réfugié dans sa subjectivité aux traits souvent pathologiques, une subjectivité qui n’a plus rien de « rassurant » face à un monde objectif qui semble de plus en plus nous échapper ? Pour le dire autrement, comment (ré-)activer une praxis sociale bloquée par la séparation entre un monde abstraitement objectif et des « sujets » tout aussi abstraitement subjectifs ? Comment agir sur et dans un monde que nous cessons de plus en plus de nous approprier de manière collective ? L’impossibilité de penser un autre (rapport au) monde est alors le signe de l’impuissance de l’action sociale collective de s’approprier ce monde-ci.

Qu’est-ce qui distingue les (re-)conceptualisations récentes de l’aliénation de celles que la philosophie structuraliste a refusées en son temps ? Quelles formes de l’action collective pense la philosophie sociale et politique aujourd’hui ? Quels liens existent-ils entre les pathologies sociales et les pathologies individuelles, physiques ou mentales ? Cela ne sont que quelques axes qui pourront être traitées dans les contributions à ce numéro d’Interpretationes.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les articles en français, en allemand ou en anglais sont les bienvenus. Le nombre maximum de caractères est de 40.000, espaces compris. Les articles doivent être prêts pour l’évaluation à l’aveugle et être envoyés accompagnés d’une brève présentation bio-bibliographique et d’un court résumé en anglais (max. 10 lignes) à l’adresse cfp8interpretationes@gmail.com au plus tard

le 30 septembre 2014.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous à la même adresse.

Soulignons que la revue Interpretationes offre également la possibilité de publier des comptes rendus, maximum 7.500 caractères, espaces compris, relié ou non au thème retenu pour ce numéro.

Comité scientifique

  • Shin Abiko (University of Hosei, Tokio)
  • Arnaud François (Université de Toulouse II – Le Mirail)
  •  Jean-Christophe Goddard (Université de Toulouse II – Le Mirail)
  •  Marc Maesschalck (Université Catholique de Louvain-la-Neuve)
  •  Pierre Montebello (Université de Toulouse II – Le Mirail)
  •  Débora Morato Pinto (Universidade Federal de São Carlos)
  •  Thomas Nenon (University of Memphis)
  •  Karel Novotný (Univerzita Karlova v Praze, Fakulta humanitních studií)
  •  Alexander Schnell (Université de Paris IV – Sorbonne)
  •  László Tengelyi † (Bergische Universität Wuppertal)

Dates

  • mardi 30 septembre 2014

Mots-clés

  • aliénation, action, philosophie sociale

Contacts

  • Daniel Weber
    courriel : cfp8interpretationes [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Daniel Weber
    courriel : cfp8interpretationes [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Aliénation et action », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 07 août 2014, http://calenda.org/294644