AccueilLa recherche et le politique en éducation : enjeux et débats dans le monde francophone

La recherche et le politique en éducation : enjeux et débats dans le monde francophone

Research and policy making in education: issues and debates in the French-speaking world

Revue Nouveaux c@hiers de la recherche en éducation

Nouveaux c@hiers de la recherche en éducation journal

*  *  *

Publié le mercredi 30 juillet 2014 par Elsa Zotian

Résumé

Les questions relatives aux liens entre recherche scientifique et action politique sont récurrentes dans les sciences sociales, que l’on songe à Weber (Le savant et le politique, 1959), Habermas (La technique et la science comme idéologie, 1973), Bourdieu (Questions de sociologie, 1981) ou Latour (Le métier de chercheur, 2001). Depuis quelques années, la recherche en éducation s’est elle aussi emparée des enjeux inhérents à l’usage par le politique de ses propres productions: Poupeau (« Une sociologie d’État », 2003) ou Van Zanten (2013). L’intérêt de ce dossier thématique est d’interroger les formes peut-être nouvelles du rapport entre scientifique et politique dans un contexte de gouvernance post-bureaucratique des institutions éducatives qui modifie substantiellement les liens structurels, les attentes et les interactions entre les différents acteurs du système éducatif dans son ensemble (chercheurs de l’éducation compris). 

Annonce

Les rédacteurs invités responsables de ce numéro sont : Sophie Grossmann, professeure à l'Université du Québec à Montréal et Christophe Roiné, maître de conférences à l'Université de Bordeaux.

Argumentaire

Les questions relatives aux liens entre recherche scientifique et action politique sont récurrentes dans les sciences sociales, que l’on songe à Weber (Le savant et le politique, 1959), Habermas (La technique et la science comme idéologie, 1973), Bourdieu (Questions de sociologie, 1981) ou Latour (Le métier de chercheur, 2001). Depuis quelques années, la recherche en éducation s’est elle aussi emparée des enjeux inhérents à l’usage par le politique de ses propres productions: Poupeau («Une sociologie d’état», 2003) ou Van Zanten (2013). L’intérêt de ce dossier thématique est d’interroger les formes peut-être nouvelles du rapport entre scientifique et politique dans un contexte de gouvernance post-bureaucratique des institutions éducatives qui modifie substantiellement les liens structurels, les attentes et les interactions entre les différents acteurs du système éducatif dans son ensemble (chercheurs de l’éducation compris). En effet, les formes contemporaines de pilotage que l’on regroupe sous le nom de gouvernance sont fondées sur des instruments spécifiques (au sens de Lascoumes et Le Galès, 2012) censés rationaliser le système en vue d’une meilleure efficacité: évaluations réitérées, indicateurs de performance, obligations de résultats, redditions de comptes (voir Lessard, 2004, Mons, 2007). Dans ce contexte, les chercheurs en éducation sont fortement sollicités pour produire des connaissances potentiellement utilisables par les décideurs pour asseoir leur politique, légitimer leurs choix, engager de nouveaux espaces de concertation, ou plus simplement communiquer leurs réformes. La «demande» faite à la recherche est d’autant plus à questionner que les chercheurs eux-mêmes sont de plus en plus soumis à des contraintes structurelles les incitant à «produire de la recherche» et satisfaire eux aussi aux mots d’ordre d’efficacité et de résultats (évaluations des chercheurs sur leurs productions et l’obtention de subventions).

Les chercheurs en éducation sont ainsi, à l’occasion, invités par des instances politiques (ministères, syndicats, gouvernements locaux ou collectivités territoriales) à s’engager dans des recherches commanditées, sous la forme d’appels d’offre ou de projets ciblant des objets prédéfinis. Dans le cadre d’une nouvelle gouvernance en éducation, les décideurs mobilisent pour leur part de plus en plus les savoirs scientifiques pour rationaliser et légitimer leur action politique. La recherche en éducation ne constitue pas la seule source de production de connaissances pour l’action politique, dans la mesure où d’autres instances y participent (services ministériels, agences internationales etc.), mais elle doit «composer» avec le politique dans des formes nouvelles que nous souhaitons interroger. Ce numéro thématique examinera comment se nouent les interrelations entre chercheurs et décideurs, entre recherche et action politique, et comment ces relations informent le processus de recherche dans le champ de l’éducation.

La réflexion sur les enjeux de la recherche commanditée en éducation s’appuiera sur les axes de questionnement suivants :

  • Construction et délimitation de l’objet d’étude: comment la recherche transforme-t-elle des objets sociétaux (la persévérance, la réussite, la violence… scolaires) en objets de recherche?
  • Temporalité de la recherche et de l’action politique: comment la production parfois longue de savoirs scientifiques s’accommode-t-elle d’une temporalité politique à plus ou moins court terme?
  • Travail de terrain et positionnement des chercheurs: comment l’entrée sur le terrain et le recueil des données se trouvent-ils modifiés par la dialectique demande (du chercheur agissant pour le compte de…) / commande (du commanditaire le plus souvent employeur des participants)?
  • Restitution de résultats aux commanditaires et aux participants: comment la recherche se positionne-t-elle vis à vis de groupes professionnels porteurs d’enjeux et d’intérêts parfois opposés?

Conditions de soumission

15 septembre 2014 : date limite de réception des résumés (500 mots).

Les résumés doivent être envoyés aux Nouveaux cahiers de la recherche en éducation à l'adresse: ncre@usherbrooke.ca

1er octobre 2014: envoi des réponse aux auteurs

6 janvier 2015: remise des textes complets par les auteurs

Modalités d’évaluation

Sous la responsabilité du Rédacteur en chef intérimaire, l’évaluation des articles sera assujettie au même processus rédactionnel que tous les articles soumis à la revue. La procédure de soumission d’articles et les normes éditoriales des Nouveaux c@hiers de la recherche en éducation sont disponibles sur le site de la revue à l’adresse suivante: http://www.usherbrooke.ca/ncre/

L’article est lu en premier lieu par au moins un membre du Comité de rédaction qui évalue sa conformité avec la politique rédactionnelle de la revue. Si le texte n’est pas retenu, l’autrice/auteur en est informé.

Une fois l’article jugé recevable, il est ensuite soumis sous forme anonyme à l’arbitrage de trois membres du Comité scientifique ou d’autres spécialistes du domaine de recherche concerné, pour évaluation et commentaires.

À la lumière des commentaires et suggestions des arbitres, le Comité de rédaction prend la décision de publier ou non l’article. L’autrice/auteur est informé de la décision. Le comité peut exiger que l’autrice/auteur revoie son article en fonction des commentaires et suggestions des arbitres et le présente en se conformant aux normes éditoriales de la revue. Lorsque des modifications au texte sont exigées, l’autrice/auteur justifiera les décisions prises au regard des commentaires des arbitres. La version prépublication d’un texte sera acheminée à l’autrice/auteur pour relecture et approbation; l’autrice/auteur devra ensuite signer un formulaire de cession de droits.

Comité scientifique de la revue

  • ADIHOU, Adolphe – Université de Sherbrooke
  • ALLAIRE, Stéphane – Université du Québec à Chicoutimi
  • ARAÚJO OLIVEIRA, Anderson – Université du Québec à Montréal
  • BALLEUX, André – Université de Sherbrooke
  • BARRERA CURIN, Raquel Isabel – Université du Québec à Montréal
  • BEAUPRÉ, Pauline – Université du Québec à Rimouski
  • BEAUREGARD, France – Université de Sherbrooke
  • BÉLAND, Sébastien – Université de Sherbrooke
  • BERGIER, Bertrand – Université catholique de l’Ouest
  • BESNARD, Thérèse – Université de Sherbrooke
  • BLASER, Christiane – Université de Sherbrooke
  • BORGES, Cécilia – Université de Montréal
  • BOURQUE, Jimmy – Université de Moncton
  • BOUHON, Mathieu – Université catholique de Louvain
  • CARTIER, Sylvie – Université de Montréal
  • CHARLIER, Bernadette – Université de Fribourg
  • CHARLIER, Éveline – Université de Namur
  • CHATIGNY, Céline – Université du Québec à Montréal
  • CHAUBET, Philippe – Université du Québec à Montréal
  • COIDURAS, Jordi – Universidad de Lleida
  • DESBIENS, Jean-François – Université de Sherbrooke
  • DESJARDINS, Julie – Université de Sherbrooke
  • DEZUTTER, Olivier – Université de Sherbrooke
  • DUFAYS, Jean-Louis – Université catholique de Louvain
  • DURAND, Marc – Université de Genève
  • FÉLIX, Christine – IUFM d’Aix-Marseille
  • FERNANDEZ, Nicolas – Université du Québec à Montréal
  • GAL-PETITFAUX, Nathalie – Université Blaise-Pascal
  • GAUTHIER, Clermont – Université Laval
  • GRENON, Vincent – Université de Sherbrooke
  • HASNI, Abdelkrim – Université de Sherbrooke
  • HOLGADO, Otilia – Université de Sherbrooke
  • JUTRAS, France – Université de Sherbrooke
  • KALUBI, Jean-Claude – Université de Sherbrooke
  • KANOUTÉ, Fasal – Université de Montréal
  • LAFOREST, Mario – Université de Sherbrooke
  • LAPOINTE, Pierre – Université de Montréal
  • LANTHEAUME, Françoise – Université Lumière Lyon 2
  • LAROSE, François - Université de Sherbrooke
  • LE CORFF, Yann – Université de Sherbrooke
  • LEBLANC, Serge – Université Montpellier 2
  • LEGENDRE, Marie-Françoise – Université Laval
  • LENOIR, Annick – Université de Sherbrooke
  • LENOIR, Yves – Université de Sherbrooke
  • LEROUX, Julie Lyne  – Université de Sherbrooke
  • LEROUX, Mylène – Université du Québec en Outaouais
  • LISON, Christelle – Université de Sherbrooke
  • LOIZON, Denis – IUFM de Bourgogne
  • LUSSI BORER, Valérie – Université de Genève
  • MAKDISSI, Hélène – Université Laval
  • MALO, Annie – Université de Montréal
  • MARTINEAU, Stéphane – Université du Québec à Trois-Rivières
  • MAUBANT, Philippe – Université de Sherbrooke
  • MAYEN, Patrick – ENESAS-Agro Sup Dijon
  • MEYER, Florian – Université de Sherbrooke
  • MOORE, Danièle – Université Simon Fraser
  • MORIN, Marie-France – Université de Sherbrooke
  • MORISSETTE, Joëlle – Université de Montréal
  • NOOTENS, Pascale – Université de Sherbrooke
  • NTEBUTSE, Jean Gabin – Université de Sherbrooke
  • OUELLET, Chantal – Université du Québec à Montréal
  • OUELLET, Sylvie – Université du Québec à Trois-Rivières
  • RIA, Luc – IFÈ, École normale supérieure de Lyon
  • RIEL, Jessica – Université du Québec en Outaouais
  • RONVEAUX, Christophe – Université de Genève
  • ROSKAM, Isabelle – Université catholique de Louvain
  • SABATIER, Cécile – Université Simon Fraser
  • SANCHEZ, Éric – IFÈ, École normale supérieure de Lyon
  • SAUJAT, Frédéric – IUFM d’Aix-Marseille
  • SILVA, Haydée – Universidad Nacional Autónoma de México
  • SIROIS, Pauline – Université Laval
  • STEINBACH, Marilyn – Université de Sherbrooke
  • ST-VINCENT, Lise-Anne – Université du Québec à Trois-Rivières
  • TARDIF, MAURICE – Université de Montréal
  • THEIS, Laurent – Université de Sherbrooke
  • THÉRIAULT, Pascale – Université du Québec à Chicoutimi
  • THOMAS, Lynn – Université de Sherbrooke
  • TURCOTTE, Catherine – Université du Québec à Montréal
  • VAN NIEUWENHOVEN, Catherine – Université catholique de Louvain
  • VANHULLE, Sabine – Université de Genève
  • VERUYNES, Philippe – Université de Toulouse II Le Mirail
  • VIAU-GUAY, Annabelle – Université Laval
  • VILLEMAGNE, Carine – Université de Sherbrooke
  • VOYER, Brigitte – Université du Québec à Montréal
  • YERGEAU, Éric – Université de Sherbrooke
  • YVON, Frédéric – Université de Genève

 Comité de rédaction de la revue

  • Sylvain Bourdon, professeur titulaire, Faculté d’éducation, Université de Sherbrooke
  • Godelieve Debeurme, professeure titulaire, Faculté d'éducation, Université de Sherbrooke
  • Frédéric Saussez, professeur agrégé, Faculté d’éducation, Université de Sherbrooke, Rédacteur en chef
  • Hassane Squalli, professeur titulaire, Faculté d'éducation, Université de Sherbrooke
  • Sylvain Turcotte, professeur agrégé, Faculté d’éducation physique et sportive, Université de Sherbrooke
  • François Vandercleyen, professeur adjoint, Faculté d'éducation physique et sportive, Université de Sherbrooke
  • Michèle Venet, professeure agrégée, Faculté d'éducation, Université de Sherbrooke

Dates

  • lundi 15 septembre 2014

Mots-clés

  • éducation, recherche scientifique, action politique, monde francophone

Contacts

  • Denise Pelletier
    courriel : ncre [at] usherbrooke [dot] ca

Source de l'information

  • Denise Pelletier
    courriel : ncre [at] usherbrooke [dot] ca

Pour citer cette annonce

« La recherche et le politique en éducation : enjeux et débats dans le monde francophone », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 30 juillet 2014, http://calenda.org/295256