AccueilCréativité et innovation comme processus solidaires : vivre le territoire et faire la ville autrement

Créativité et innovation comme processus solidaires : vivre le territoire et faire la ville autrement

Creativity and innovation as a process in solidarity: living territories and cities differently

Colloque dans le cadre du réseau Attilio

Attilio network conference

*  *  *

Publié le lundi 25 août 2014 par Elsa Zotian

Résumé

Face aux nombreux défis planétaires, désormais bien identifiés, qui vont des enjeux liés au réchauffement climatique à ceux d’une économie mondialisée auxévolutions contrastées, notamment entre l’Europe et les pays à fort développement (BRIC), la ville, le territoire sont confrontés, en tant que construits sociaux, à des transformations à la foisrapides et importantes qui posent la question de leur mutation, des mécanismes de résilience,des nouvelles formes d’action et du rôle des acteurs, publics ou privés, qui prennent en compteles bouleversements en cours. Plus que jamais la créativité et l’innovation se retrouvent au cœur de la réflexion urbaine et territoriale. Notamment ces questions se retrouvent aujourd’hui au cœur de toutes les réflexions liées à l’économie de la connaissance, qui depuis quelques années s’est imposée comme un cadre incontournable de l’action publique en matière de développement des territoires et de production urbaine. Par exemple l’université apparaît non seulement comme un outil de formation mais également, à travers sa fonction de recherche, comme un levier de transformation de la ville (plan campus en France) avec la constitution de nouveaux quartiers (à l’exemple du projet GIANT à Grenoble) visant à renforcer des systèmes urbains cognitifs, en dépassant l’ancien modèle technopolitain. Il s’agit donc ici à la fois de produire la ville (ces quartiers ont une réalité physique), ce qui intéresse l’urbaniste, mais aussi de générer une nouvelle sociabilité autour de la connaissance (société de la connaissance), ce qui sollicite le sociologue, le tout au service du développement du territoire, ce qui interpelle le géographe et l’économiste territorial.

Annonce

Argumentaire

Face aux nombreux défis planétaires, désormais bien identifiés, qui vont des enjeux liés au réchauffement climatique à ceux d’une économie mondialisée auxévolutions contrastées, notamment entre l’Europe et les pays à fort développement (BRIC), laville, le territoire sont confrontés, en tant que construits sociaux, à des transformations à la foisrapides et importantes qui posent la question de leur mutation, des mécanismes de résilience,des nouvelles formes d’action et du rôle des acteurs, publics ou privés, qui prennent en compteles bouleversements en cours. Plus que jamais la créativité et l’innovation se retrouvent aucœur de la réflexion urbaine et territoriale. Notamment ces questions se retrouvent aujourd’hui au cœur de toutes les réflexions liées à l’économie de la connaissance, qui depuis quelques années s’est imposée comme un cadre incontournable de l’action publique en matière de développement des territoires et de production urbaine. Par exemple l’université apparaît non seulement comme un outil de formation mais également, à travers sa fonction de recherche, comme un levier de transformation de la ville (plan campus en France) avec la constitution de nouveaux quartiers (à l’exemple du projet GIANT à Grenoble) visant à renforcer des systèmes urbains cognitifs, en dépassant l’ancien modèle technopolitain.

Il s’agit donc ici à la fois de produire la ville (ces quartiers ont une réalité physique), ce qui intéresse l’urbaniste, mais aussi de générer une nouvelle sociabilité autour de la connaissance (société de la connaissance), ce qui sollicite le sociologue, le tout au service du développement du territoire, ce qui interpelle le géographe et l’économiste territorial.

Les territoires apparaissent comme des espaces d’appropriation de nouvelles formes de développement où les socio systèmes d’acteurs et de partenaires envisagent des projets associant les initiatives marchandes et non marchandes. De tels processus ne sont pas linéaires. Ils connaissent des pauses, des remises en cause, des vulnérabilités qui génèrent aussi des conflits tout comme les dynamiques qui émanent des territoires. De par cette diversité créatrice et innovante des actions et des projets, le territoire peut émerger non pas comme l’amorce d’un nouveau modèle de développement mais au moins comme l’échelle possible d’une micro régulation dans la cadre de mésosystèmes globalisés.

Initié au sein d’un réseau de chercheur en aménagement-urbanisme, mais ouvert aux disciplines voisines –ce qui était aussi le cas à Sao Paulo en 2012-, ce colloque veut évidemment faire une place particulière aux innovations en matière de production urbaine, qu’il s’agisse de l’innovation architecturale et urbanistique, ou de l’innovation dans les procédures et les modes de faire. Des comparaisons entre l’évolution du mécanisme des ZAC en France et, par exemple, les mécanismes de commercialisation des droits à construire, détachés de la propriété du sol, tel que cela est mis en oeuvre dans certains projets à Rio permettrait une réflexion sur les nouveaux modes de faire la ville dans chacun des deux pays. De même, la question de la durabilité de la ville, nouveau paradigme de l’urbanisme, est-elle prise en compte de la même façon en France,  au Brésil et au sein de la communauté francophone ? Egalement, les pratiques de planification, de projet et de gouvernance territoriale peuvent être concernées par des innovations, par exemple en matière de mobilisation de la société civile et de participation citoyenne.

Dans les sujets liés aux enjeux du développement durable, la question des transports et de la mobilité est de première importance, qu’il s’agisse des questions de planification des transports, de l’organisation des réseaux, de l’offre de service, de la relation entre autorités publiques et prestataires, ce domaine a connu depuis plusieurs années de nouvelle approches qui ont parfois donné lieu à innovation.

Cette question de l’innovation dans la ville et les territoires, peut être abordée également à travers le thème de l’innovation sociale en matière d’intervention dans les quartiers fragiles (quartiers de banlieue ou en renouvellement urbain). De nouvelles pratiques, initiées soit par les acteurs institutionnels soit par des acteurs associatifs, permettent d’identifier de nouveaux modes d’action publique ou privée au service du développement social.

Dans cet esprit, les mobilisations des socio-systèmes posent souvent la question de l’appropriation des initiatives par les populations locales mais aussi de la contestation ou de la résistance à des projets qui au contraire semblent imposés ou non appropriés en émanant notamment des mésosystèmes. Un des enjeux de ces multiples voies d’implication au sein des territoires n’est autre que la capacité à conjuguer ou non des intérêts qui ne sont pas forcément convergents, à tisser des compromis innovants, En abordant le bien être ou l’être au territoire, l’équité sociale et environnementale appropriée à l’échelle locale, en explorant des initiatives alternatives, cette effervescence créatrice semble dépasser le paradigme du développement durable pour aborder une question vitale : comment l’individu acteur peut-il maîtriser son devenir et faire valoir la capacité de microsociétés territorialisées à impulser des initiatives pour y parvenir dans le contexte de la globalisation ?

La créativité et l’innovation peuvent aussi s’exprimer de nombreuses autres manières. On peut citer, comme pistes de réflexion, la façon dont la création culturelle est mobilisée au service du développement des territoires et de la production urbaine, notamment lorsqu’elle se focalise sur des lieux particuliers, emblématiques, à l’exemple du SESC de Pompeia à Sao Paulo, ou, à une échelle moindre, de Saint Sauveur à Lille. Ou encore la façon d’appréhender la question du développement territorial à travers des initiatives qui mobilisent la dimension patrimoniale, non plus seulement pour une identification du pittoresque, mais aussi désormais avec l’objectif de changer le regard des habitants sur leur cadre de vie, afin de leur rendre une fierté collective, préalable aux actions de développement (classement UNESCO du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais au titre des paysages culturels, classement UNESCO de l’œuvre d’Auguste Perret au Havre), et de considérer le paysage comme une vraie ressource de développement (projet de Géoparc du Quadrilatère ferreux du Minas Gerais).

La question des rapports entre les concepts de créativité et d’innovation et les formes de développement urbain et régional pourra être interrogée lors de ces rencontres : qui sont les acteurs, comment ils se mobilisent et quels sont les rapports de force autour de ces questions ? Quels arguments sont utilisés et quels sont les enjeux émergents dans la mise en place des politiques urbaines de création et d’innovation? Est-ce-que cela suppose une transformation (ou mutation) des villes et territoires ancrée sur plus de démocratie, plus de justice ? Quels liens entre l’invention, la technique, le social, le politique, la ville ? Quelles villes et territoires sont en train d’être voulus et dessinés à partir de là ?

Toutes ces questions peuvent être approchées à différentes échelles : celle du quartier et de la ville au niveau local, celui du cadre de vie de l’habitant, à celle de l’agglomération et de la métropole à l’échelle fonctionnelle des systèmes urbains tels qu’ils se déploient aujourd’hui, mais aussi à celle des grands territoires métropolitains ou régionaux aux systèmes polycentriques complexes, et enfin des grands espaces naturels qui sont en interaction avec ces territoires urbains, ne serait-ce que par la fréquentation des citadins qui leur confère une valeur d’usage ou l’exploitation de leur ressources (minières, forestières, paysagères…) qui constitue souvent un risque en terme d’aménagement durable.

Programme

Mardi 23 septembre

18h30-20h30 : Soirée d’ouverture

Espace Culture Université Lille 1 - Métro Ligne 1 Cité Scientifique

Débat en présence d’un élu de la Ville de Lille, d’Oriol Clos - Lille Métropole et de Michel Bonord - Euralille

Mercredi 24 septembre

Amphithéâtre du CEREMA, 2 rue de Bruxelles à Lille

Première séance thématique : « développement territorial et innovation »

Séance présidée par Roberto Luís Monte-Mór Professeur à l’UFMG, Belo-Horizonte et Frédéric Dumont Maître de Conférences Université Lille 1

  • 9h30 - 9h45, Maillage territorial et mesure du développement humain : innovations en France et au Brésil, Guillaume Schmitt Maître de Conférences à l’Université de Valenciennes et Alexandre Diniz Professeur Universidade PUC-Minas
  • 9h45 - 10h00, Les universités dans les petites et moyennes villes au Brésil et en France : mise en place et effets, Christophe Demazière Professeur des Université à l’Université de Tours et Wendel Henrique Baumgartner Professeur Universidade Federal da Bahia
  • 10h00 - 10h15, Innovation territoriale : système national de l’innovation et systèmes productifs territoriaux : Le cas d’arrangement productif et innovant emplacement Birigui SP, Andréia de Alcântara Cerizza Professeur Instituto Federal de Educação, Ciência e Tecnologia de São Paulo et Paulino Luis Antonio Professeur Universidade Estadual Paulista
  • 10h15 - 10h30, Dynamiques de l’économie solidaire à Lille et Belo Horizonte, Paul Cary Maître de Conférences Université de Lille 3, Roberto Monte-Mor Professeur et Sibelle Diniz Docteur Université Fédérale du Minas Gerais
  • 10h30 - 10h45, Une ouverture problématique Nord-américaine: Economie créative et transformation de la région métropolitaine de Québec, Marrio Carrier Professeur Université de Laval

10h45 - 12h30, Questions – débats

Deuxième séance thématique : « participation, territoire et protection de l’environnement »

Séance présidée par Jocelyne Dubois-Maury Professeur des Université I.U.P. Université Paris Est Créteil et Nadia Somekh Professeur Université Mackensie, Sao Paulo

  • 14h00 - 14h15, La participation au sein des espaces protégés habités, des dispositifs innovants pour un développement territorial renouvelé ? Le cas du Parc Naturel Scarpe-Escaut et de la mosaïque Sertao Veredas Peruaçu, Lucie Morère Doctorante Université Lille 1 et Université Fédérale du Minas Gerais, Eric Glon Professeur des Universités - Lille 1 et Doralice Barros Pereira Professeur Université Fédérale du Minas Gerais
  • 14h15 - 14h30, Les mosaïques d’Aires Protégées : Innovations et défis pour la gestion territoriale. Le cas de la Mosaïque de la Mata Atlântica Central Fluminense, Rio de Janeiro, Brésil, Amélie Le Ster Doctorante Université Lille 1, Eric Glon Professeur Université Lille 1, Gustavo Melo Chercheur et Marta de Azevedo Irving Professeur Université Fédérale de Rio de Janeiro, Lucio Malizia Docteur Université Nationale de Jujuy
  • 14h30 - 14h45, Jardins botaniques et ordre urbain : pratiques scientifiques, biodiversité et reconnaissance du paysage, Maria de Fatima Duarte Tavares Docteur à l’Institut Brésilien de l’information en Science et Technologie, Brasilia

14h45 - 15h30, Questions – débats

15h30 - 16h00 : Pause café

Troisième séance thématique : « culture et territoires »

Séance présidée par Pauline Bosredon Maître de Conférences Université Lille 1 et Marcia Sant’Anna Professeur Université Fédérale de Bahia

  • 16h00 - 16h15, La rencontre artiste-urbaniste : quand la création bouscule les pratiques professionnelles, Elsa Vivant, Burcu Ozdirlik et Nadia Arab Maître de Conférences- Institut Français d’Urbanisme, Paris Est Marne la Vallée
  • 16h15 - 16h30, La culture de la samba comme élément de médiation et de formation des réseaux sociaux pour le développement local : les expériences récentes à Rio de Janeiro, João Grand Junior Géographe Universidade Federal do Rio de Janeiro
  • 16h30 - 16h45, Du bassin minier au bassin de la cachaça : Développement et culture dans les régions minières, Faria Diomaria et Araújo Fabiana postdoctorat à l’Université Fédérale du Minas Gerais

16h45 - 17h30, Questions – débats

Jeudi 25 septembre 2014

Amphithéâtre du CEREMA, 2 rue de Bruxelles à Lille

Première séance thématique : « gouvernance, mobilisation et communautés »

Séance présidée par Valter Caldana Professeur à la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme -Université Mackensie Sao Paulo et Florine Ballif Maître de Conférences à l’Institut d’Urbanisme de Paris -Université Paris Est Créteil

  • 9h00 - 9h15, Saint-Georges-de-l’Oyapock/Oiapoque : un doublon transfrontalier franco-brésilien en structuration, Valérie Morel Maître de Conférences en Géographie et Sylvie Letniowska-Swia Maître de Conférences en Géographie Université d’Artois, Jacqueline Domont Ingénieur d’Etudes Université Lille 1
  • 9h15 - 09h30, De la «Praia da Estação» au conseil municipal : mobilisations populaires et droit à la ville dans la métropole de Belo Horizonte, Pauline Bosredon Maître de Conférences en Géographie et Julie Dumas Doctorante Laboratoire TVES Université Lille 1, Carsalade Flavio Professeur en Architecture Université Fédérale du Minas Gerais
  • 09h30 - 09h45, Territorialisation et nouveaux modes d’actions de sécurisation et de planification urbaine : une innovation sociale à Rio de Janeiro, Justine Ninnin Doctorante LADYSS Université Paris 1
  • 09h45 - 10h00, Les «copropriétés populaires» à Rio de Janeiro et les squats en France : pratiques et conflits dans l’habitat collectif, Maíra Machado-Martins Chercheur postdoctoral Anthropologie Universidade Federal Fluminense

10h00 - 11h00, Questions – débats

11h00 - 11h20 : Pause café

Deuxième séance thématique : « gestion des déchets urbains »

Séance présidée par Philippe Ménerault Professeur des Universités - Université Lille 1

  • 11h20 - 11h35, La gestion des déchets en France et au Brésil : Recherches, action et regards croisés, Chantal Berdier Maître de Conférences HDR au Département Génie Civil et Urbanisme -INSA Lyon et Eulaidia De Araujo Doctorante -Université Lyon 3
  • 11h35 - 11h50, Recyclage et utilisation des déchets de démolition dans l’aménagement des quartiers populaires en France et au Brésil, Mongeard Laetitia Doctorante Université de Lyon et Santos Eder Professeur à l’Université de Pernambuco, Recife
  • 11h50 - 12h20, Questions- débats

12h30 - 13h30 : Pause repas

Troisième séance thématique : « projet urbain : Pratiques et expériences »

Séance présidée par Ana Fernandes, Professeur Université de Bahia et Laurent Coudroy Maître de Conférences, Université Paris Est Créteil

  • 13h30 - 13h45, Urbanisme innovant : quelles ruptures dans les pratiques de projet ?, Nadia Arab Maître de Conférences à l’Institut Français d’Urbanisme -Université Paris Est Marne la Vallée
  • 13h45 - 14h00, A propos de la planification : les caractéristiques des plans d’aménagement au Brésil et en France, Valter Luis Caldana Junior Professeur, Mariana de Souza Rolim Professeur et Carolina Cominotti Professeur à l’Université Presbytérienne Mackenzie, Sao Paulo
  • 14h00 - 14h15, Lisboa e São Paulo : Projets urbains et Patrimoine. Un dialogue avec Ariela Masboungi, Nadia Somekh Professeur à l’Université Presbytérienne Mackenzie, Sao Paulo
  • 14h15 - 14h30, Nouvelles expériences urbaines au fil de l’eau, Adriana Freire Doctorante Université Paris 1

14h30 - 15h30, Questions – débats

15h30 - 16h00 : Pause café

Table ronde : « Faire la ville autrement »

de 16h00 à 17h00

Animation Jean-Pierre Frey Professeur à l’Institut d’Urbanisme de Paris -Université Paris Est Créteil

  • Nadia Somekh, Professeur à l’Université Presbytérienne Mackensie, Sao Paulo
  • Ana Fernandes, Professeur à l’Université Fédérale de Bahia
  • Yves D’Hau Decuyper, Consultant en développement territorial
  • Annette Groux, Professeur des Universités - Lille 1

Table ronde : « Vivre le territoire autrement »

de 16h00 à 18h00

Animation Didier Paris Professeur des Universités à l’Université Lille 1

  • Eric Glon, Professeur des Universités àl’Université Lille 1
  • Marcia Sant’Anna, Professeur à l’Université Fédérale de Bahia
  • Roberto Luís Monte-Mór, Professeur Université Fédérale du Minas Gerais -Belo Horizonte
  • Pauline Bosredon ou Frédéric Dumont, Maîtres de Conférences à l’Université Lille 1

Vendredi 26 Septembre 2014

Atelier mobile - Visite terrain (sous demande d’inscription uniquement et dans la limite des places disponibles).

Lieux

  • Amphithéâtre du CEREMA - CEREMA, 2 rue de Bruxelles
    Lille, France (59)

Dates

  • mardi 23 septembre 2014
  • mercredi 24 septembre 2014
  • jeudi 25 septembre 2014
  • vendredi 26 septembre 2014

Mots-clés

  • aménagement du territoire, urbanisme, créativité, innovation, développement

Contacts

  • Elsa Tisné-Versailles
    courriel : elsa [dot] tisne-versailles [at] univ-lille1 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Elsa Tisné-Versailles
    courriel : elsa [dot] tisne-versailles [at] univ-lille1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Créativité et innovation comme processus solidaires : vivre le territoire et faire la ville autrement », Colloque, Calenda, Publié le lundi 25 août 2014, http://calenda.org/295914