AccueilGuérir, se rétablir, aller mieux en santé mentale et ailleurs

Guérir, se rétablir, aller mieux en santé mentale et ailleurs

Healing, convalescence, getting better in mental health and other areas

*  *  *

Publié le vendredi 01 août 2014 par Elsa Zotian

Résumé

À une époque de crise généralisée, où les sociologues sont de plus en plus conduits, par une actualité morose ou dramatique, à se pencher sur les vulnérabilités, les déclins, les catastrophes, il s’agira de prendre l’histoire à rebrousse-poil et de s’intéresser à l'« aller mieux », qu’on énonce celui-ci en terme de résilience, de rétablissement, de guérison, de « faire face et s’en sortir » (pour reprendre le titre d’un ouvrage dirigé par V. Châtel et M-H Soulet en 2002). Le centre de gravité du colloque concernera la santé mentale, mais les expériences de guérison en santé somatique ou de résilience sociale pourront être mobilisées en contrepoint.

Annonce

Argumentaire

Le colloque est novateur dans la mesure où la sociologie qualitative de « l’aller mieux » est très peu développée (à la différence de la sociologie de la maladie ou de la souffrance). De plus, en ce qui concerne la santé mentale, les études quantitatives s’intéressent très peu à produire des chiffres sur la guérison, la rémission ou le rétablissement, à la différence de ce qui se passe pour des maladies somatiques comme le cancer.

Pourtant, malgré le déficit d’outils descriptifs et théoriques, de nombreux services psychiatriques tentent d’orienter leurs pratiques vers le « rétablissement » des patients, terme aujourd’hui privilégié pour désigner leur capacité à mener une vie normale dans la cité. Plusieurs innovations ou programmes expérimentaux se sont développés dans ce sens. Le colloque sera l’occasion de faire le bilan de certaines expériences récentes d’aide au « rétablissement », tout particulièrement le programme expérimental de médiateurs de santé pairs, et de les articuler à une sociologie des processus de l’aller mieux, envisagés à la fois dans leurs aspects politiques, pratiques, professionnels et existentiels.

Le but de la manifestation est de dynamiser ce champ potentiel de connaissance, à la fois dans sa dimension internationale et de manière interdisciplinaire (aux côtés des sociologues, principaux organisateurs, on envisage la participation de philosophes, anthropologues, psychiatres, psychologues, économistes). Les chercheurs auront également l’occasion de développer des échanges avec les institutions, les professionnels et les représentants des usagers concernés. Il s’agira à la fois et de manière croisée :

  • de questionner les évolutions politiques, culturelles, institutionnelles, scientifiques qui aboutissent à la mise en avant de différents termes pour parler de « l’aller mieux ». La notion d’autonomie pourrait être également examinée, l’autonomie-émancipation et l’autonomie-adaptation semblant deux figures contradictoires de l’individualisme en modernité avancée, qui interrogent à la fois la définition de l’anormal et les critères de l’aller mieux. On cherchera à repérer les évolutions potentielles des formes contemporaines de consolation, des supports contemporains de réparation du lien social.
  • d’analyser des initiatives dont le but explicite est l’évitement de la rechute, de la récidive, de l’enlisement dans une situation sociale ou psychique de catastrophe. Cela concerne diverses institutions – on s’intéressera à celles qui concernent le trouble psychique prioritairement, mais d’autres, concernant la santé somatique ou la désaffiliation sociale pourraient fournir des points de comparaison.

Programme

Mercredi 7 janvier 2015

9h30-10h15. Accueil & café

10h15-10h45. Ouverture du colloque. Ph. Rollet, Président de l’USTL Lille 1, S. Fleuriel, Directeur du Clersé, D. Vrancken (Président de l'AISLF) et L. Demailly (Professeur de sociologie, Université Lille 1).

10h45 -13h. Plénière. « Approches pluridisciplinaires de la guérison »

Présidence. L. Demailly

  • D. Vrancken (Professeur de sociologie, Université de Liège, Belgique):  « Autour du sujet défait »
  • P. Thomas (Professeur de  psychiatre, CHU, Lille). 
  • P. Zaoui (MCF en philosophie, université Paris VII).
  • D. Weiss (Psychanalyste,  Président du Cercle Freudien).

Discussion

13h-14h30. Repas (Restaurant Universitaire)

14h30-16h. Plénière. Table ronde : « S’en sortir »

Présidence : Jean Marc Larouche, Université du Québec à Montréal (UQAM)

  • M-H. Soulet (Professeur de sociologie, Université de Fribourg, Suisse). 
  • C. Niewiadomski (Professeur de Sciences de l’éducation, Lille 3, CR sociologie clinique).
  • Y Jaffré (Directeur de recherche au CNRS, anthropologue, Marseille).

16h-16h15. Pause.

16h15-18H15. Ateliers de l'axe 1 : Figures et éthiques de la guérison

Jeudi 8 janvier 2015

9H : accueil et café

9H30 - Plénière. Recherches autour de la pair-aidance

Présidence :

  • 9h30-10h10. J. -L. Roelandt (Directeur du CCOOMS). Présentation du programme expérimental de médiateurs de santé pairs en santé mentale.
  • 10h15- 11h. L. Demailly. Présentation de la recherche sociologique qualitative sur le programme expérimental.

11h -11h30. Pause café

11h30-13h. Plénière. Discussion des deux rapports

Présidence. O. Dembinski (MCF en sociologie, UTBM).

  • Discutants  : J. - S. Eideliman (MCF en sociologie, Lille 3 ), Juliette Bloch (CNSA), Dominique Lhuilier (Professeur de psychosociologie, CNAM).

Réponses et discussion générale avec la salle.

13h-14h30. Repas

14h30 -16h30. Ateliers de l'axe 2  : Autour de la pair-aidance

16h30-16h45. Pause

16H45- 17H45. Plénière : perspectives pour la pair-aidance

Présidence :  F. Rafael (CCOMS), jeudi soir

Synthèse des ateliers du jeudi (3mn par rapporteur).

  • Discutants : C. Gadéa (Professeur de sociologie, Université de Nanterre), P. Michel Llorca (Psychiatre, CHU de Clermont-Ferrand), B. Tillard (Professeur de sociologie, Lille 1).

Soirée. Cocktail et soirée culturelle

Vendredi 9 janvier 2015

9h-9h45. Plénière. Approches épidémiologiques de la guérison

Présidence :  J. Ledrich (CCOMS)

Intervenants :

  • L. Plancke (FRRSM, Nord-Pas-de-Calais) : « La réhospitalisation en psychiatrie. Facteurs individuels, facteurs organisationnels »
  • J. Harbonnier (Psychiatre addictologue, EPSM, Lille) : 

10h-13h. Ateliers de l'axe 3 : Pratiques et subjectivités

13h-14h30. Repas

14h30-16h. Secondes sessions des ateliers des axes axe 1 et 3

16h-16h15. Pause

16h15 -17h. Plénière. Table ronde finale

Présidence : C. Déchamp Le Roux (Professeur de sociologie, Lille 1).

Intervenants : AISLF, J. -L. Genard (Professeur de sociologie, Université Libre de Bruxelles), J. Rodriguez (CERIES, Université Lille 3), C. Martin (Directeur de recherche au CNRS, EHESP).

Programme des ateliers

Axe 1- Figures et éthiques de la guérison

(Mercredi 7, 16h15 -18h15 et, dans le cas de deuxième session, vendredi 9, 10h-13h)

A - Les noms de l’aller mieux  comme constructions socio-historiques

Modérateurs : C. Dechamp Le Roux, C. Farnarier

Deux sessions. (par ordre alphabétique)

  • F. Champion (CNRS). La guérison contre le rétablissement La cause du baclofène pour le traitement de l’alcoolo-dépendance
  • P. le Cardinal (EPSM, Lille). Le réenchantement de la psychiatrie : des établissements au rétablissement…
  • P. Chemla (Centre Antonin Artaud, Reims. Collectif des 39). Psychanalyse et guérison.
  • F. Z. Cherak (Université d’Oran). Maladie et souffrance versus guérison dans l'expérience des possédés et des ensorcelés en France, en Algérie et en Égypte.
  • P. Desmons (EPSM, Lille). Vie bonne et éthique de la singularité.
  • G. Hutschemaekers (Radboud Universiteit Nijmegen Pays Bas). L’empowerment des patients : stratégies professionnelles et non professionnelles
  • E. Khoury (Université de Montréal). Le rétablissement en santé mentale dans une perspectives de citoyenneté : défis et nouveaux paramètres pour les soins « orientés vers le rétablissement ».
  • Ph. Lemoigne  (Université Paris 5). Rémission et bien-être, ou les ambivalences de l’amélioration. La santé mentale au départ de la psychologie du Self
  • M. Ménoret (Université Paris 8). Survivre à sa rémission
  • J. -P. Thomas (Université Paris Sorbonne). Figures de l’ « aller mieux »

B – Inégalités sociales, pathologies, chronicité

Modérateurs : M. Autès, J. -L. Génard

  • I. von Bueltzingsloewen (Université Lumière Lyon 2). Histoire du concept de Chronicité.
  • J. Chevalier, G. Langlard, P. le Maléfan, E. Bouteyre (Normandie Université, Aix-Marseille Université). À propos des stratégies identitaires et de la sur-adaptation des populations en situation d’exclusion : le « faire face » paradoxal.
  • C. Ferreira (HESAV). Protéger un patient psychiatrique contre lui-même: l’injonction à aller mieux dans une économie sécuritaire de réduction des risques.
  • N. Moreau (Université d’Ottawa). Quand la normalité nous échappe. Analyse du discours de personnes « dépressives ».
  • A. Loretti (Université Lille 1). Guérir, se rétablir d’un cancer. Des conditions sociales à la résilience ?

C – Évolutions éthiques

Modérateurs : L. Demailly, J. -M. Larouche

Deux sessions

  • B. Eyraud L. Velpry (Université Paris Descartes, Université Lyon 2). Contraindre pour aller mieux ? Une étude de la formalisation des pratiques contraignantes dans le soin en santé mentale.
  • E. Gagnon (Université de Laval, Québec). Les aventures de la subjectivité. Soins, expérience et organisation.
  • C. Lefève, J. -C. Mino (Centre Georges Canguilhem, Institut Curie). Quelle normativité dans l'après traitement d'un cancer du sein ?
  • B. Pachoud (Université Paris Diderot). En quoi l’éthique du care est-elle appropriée à la perspective du rétablissement et aux pratiques orientées vers le rétablissement.
  • J. Quintin (Université de Sherbrooke). Le rétablissement en santé mentale : la réappropriation de soi ou une éthique du sujet.
  • M. Marsili (EPSM, CCOMS, Lille). L'irruption du temps et du vécu dans la définition des troubles mentaux :sortir de l'approche naturaliste des maladies mentales.
  • H. Réglé (Université Paris Diderot). Potentiels apports mutuels de deux approches : le rétablissement et la psychothérapie institutionnelle.
  • J. Soulé (Université Lille 1). Rétablissement en santé mentale et intégration sociale.

AXE 2 – Questions autour de la pair-aidance

(Jeudi 8 janvier)

E – La pair-aidance et le rétablissement

Modérateurs : C. Déchamp Le Roux, M. Marsili, P. Brun

  • P. Brun (CH J. –M. Charcot). Le MSP et la guérison.
  • J. -F. Pelletier (Université de Montréal). Après le rétablissement, le plein exercice de la citoyenneté selon les usagers de services de santé mentale.
  • I. Ruelland (Université de Montréal). Les espaces collectifs d’organisation des services de santé mentale au Brésil et le rétablissement des personnes utilisatrices.
  • R. Caron (Université Lille 3). La recherche participative: un levier pour aller mieux.

F –  La pair-aidance et les autres acteurs du système de soin

Modérateurs: C. Farnarier, P. Desmons, V. Vermeersch

  • A. Duvaux, S. Duporber, V. Vermeersch (EPSM, Lille). Un médiateur de santé à l'Hôpital de Jour, le maillon manquant en matière de Santé Mentale?
  • A. Loze (Aix-Marseille Université). L’émergence des pairs aidants dans le champ de la maladie mentale : une nouvelle forme de légitimité au sein de l'intervention sociale ? Effets et enjeux.
  • D. Cassan (Université Lille 1). Les MSP : un programme controversé ?
  • O. Ciornea (CARSAT Nord Picardie). Éducation Thérapeutique : nouvelles fonctions d’éducateur et d’expert.
  • A. A. Dumais Michaud, S. A. Mc Donald (Université de Montréal). De l’importance du déploiement de soi et d’une mobilisation certaine : réflexion entourant les tribunaux de santé mentale.

G – Savoirs profanes , savoirs expérientiels , savoirs professionnels dans la relation de soin

Modérateurs : N. Garnoussi, B. Staedel, K. Abitbol 

  • K. Abitbol (CH Les Murets). De la psychose à un devenir possible...L’utilisation de l’expérience dans les pratiques de MSP
  • C. Veit (Université de Nice-Sophia Antipolis). Dans quelle mesure le savoir acquis par l’expérience de la folie concède-t-il au sujet un statut d’expert ?
  • H. Houdayer, L. Chandebois (Université Montpellier 3). La relation soignants-infirmiers, entre savoir profane et professionnel.
  • P. Rhenter, R. Capon (F2RSM, Programme Un chez soi d'abord, Lille). Participer à l’expérimentation médico-sociale Un chez soi d’abord : une expérience subjective de rétablissement ?
  • A. Caria, C. Loubières, S. Arfeuillère (Psycom, Paris). Au croisement des perceptions, les témoignages d’usagers, de proches et de professionnels de la santé mentale.

H – La pair-aidance : une professionnalité en construction

Modérateurs: O. Dembinski, G. François, A. Karinthi

  • A. Karinthi (MARSS, APHM, Marseille)  Les expériences de pair aidance bénévole et professionnelle.
  • E. Gardien (Université Rennes 2). La pairémulation entre bénévolat activiste et professionnalisation.
  • X. Briffault, M. Morgiève (CNRS, Hôpital Pitié Salpêtrière). Le smart-patient connecté au cœur de la « e-mental health » ? Le « smart‐patient » connecté au cœur de la « e‐mental health » ? Retour d’expérience sur la conception de solutions technologiques de compensation du handicap associé aux troubles obsessionnels compulsifs.
  • M. Dos Santos (Université de Strasbourg). Différentes formes de pair-aidance dans des structures d’addictologie en France, en Suisse et au Québec
  • B. Godrie (Université de Montréal). La professionnalisation des pairs aidants au prisme du projet Chez Soi Montréal.

I – Des innovations qui s’appuient sur les usagers

Modérateurs: C. Bélart, I. Maillard

  • A. Bitton (CRPA). De l'accès au droit, et à la défense, dans le cadre d'une levée de chronicité psychiatrique.
  • P. Brum Schäppi (Université du Québec à Montréal (UQAM)). Le mouvement anti-asilaire brésilien et l’engagement des « usagers » : un pli politique?
  • S. Thunus (Université de Liège).Mobilisation des usagers au cœur du changement institutionnel : le cas de la réforme du secteur de la santé mentale en Belgique.
  • Clément M., Gromaire P. (CSSS, Université de Laval). Deux voies de l’« aller-mieux » en santé mentale - sortir de l’hôpital, vivre dans la cité.
  • T.Vermeil, A. Lecomte (Centre de santé mentale MGEN, Lille). La création d’une Maison des Usagers au Centre de Santé Mentale MGEN de Lille.

Axe 3- Autour des reconfigurations subjectives

(vendredi 9 janvier)

K – Maladie et guérison comme épreuves existentielles et sociales

Modérateurs : V. Marchand, L. Demailly

2  sessions

  • M. Charmillot (Université de Genève). « Comme avec le vent ». Quand la maladie devient une ressource.
  • D. Buisson (usager). Témoignage d’un bipolaire.
  • F. Dambre (Université Lille 1). Une autre vie ? Reconstruction de soi et (re)définition sociale des personnes atteintes par un cancer.
  • V. Fargnoli (Université de Genève). Quand le VIH apprend à vivre et non à mourir : trajectoires sociales de femmes « ordinaires » séropositives en Suisse romande.
  • E. Qleibo, M. Hirschhorn (Oxfam, Université Paris Descartes). Une sociologie de la résilience : les gaziotes face à l’absence de travail.
  • E. Doidy (INRA). L'« aller mieux » vu par les soldats atteints du syndrome de stress post-traumatique : l'importance de la dimension politique et sociale du care.
  • F. Fernandez (Centre Max Weber). Résister à l’emprise de la drogue. La construction des récits de soi à l’épreuve de la toxicodépendance.
  • M. Koenig (Université Paris 8). Maladie et guérison comme épreuves existentielles et sociales
  • M. -L. Poirel (Université de Montréal). Revisiter les questions du traitement, de l’amélioration et du changement à partir de récits recueillis dans des centres alternatifs de traitement en santé mentale.

L – Écritures de la maladie, de la guérison, de la résilience

Modérateurs : A. Petitat, O. Chantraine

  • C. Anciant (Professeure de lettres, Lille, membre de l’Université Populaire Colères du présent). Un exemple de « résilience »: les scripts de la sexualité comme réappropriation du discours de soi et sur soi dans le champ de la sexualité.
  • F. Benabed (Université Badji Mokhtar Algérie). Le bien-être holistique dans les récits de guérison amérindiens.
  • O. Martin (Usager, Caen). De la souffrance chronique au bien-être.
  • V. Milewski, A. Guignard (Université Paris Ouest, Université de Lausanne). «Biopolitique», «clinique», «illusion» de l’écriture biographique dans un contexte de soins palliatifs: ce que peut pourtant encore un récit.

M – Autonomie et travail sur soi 

Modérateurs : Nadia Garnoussi, Michel Autès

  • M. C. Doucet (UQÀM) L’individu en travail. Du mal-être existentiel à l’aller-mieux?
  • E. Fornier-Ordioni (EHESS). Recruter, évaluer et diminuer significativement les troubles des patients. Les thérapies  cognitives et comportementales à l’épreuve de la guérison.
  • N. Marquis (Université Saint-Louis, Bruxelles). Ces livres qui aident à vivre. Faire une place au « développement personnel » en sciences sociales
  • S. Viviers, M. –F. Miranda (Université Laval, Québec). Contributions d’une recherche-action en milieu scolaire et prévention de problèmes de santé mentale au travail : Mise en œuvre d’un plan d’actions concrètes.
  • S. Pache (Université de Lausanne). Empowerment : de l’autonomie comme thérapie en santé mentale

N – Place et rôle des familles et des supports sociaux dans le soin et la guérison

Modérateurs : B. Tillard, V. Caradec

  • A. –H. Berretima (Université A-M, Béjaïa, Algérie). Représentations socioculturelles et prise en charge domestique des cancéreux. Le cas de la société algérienne.
  • A. Chamahian & V.  Caradec (Ceries Lille  3)  « Faire face » à la maladie d’Alzheimer. Des expériences plurielles en contextes
  • J. Jupille (Université catholique de l’Ouest). Réguler des comportements et des relations au sein de la famille et au-delà. À quels types de pratiques donne lieu la prise en charge de l'hyperactivité infantile?
  • J. Pluies (Université de Lausanne), H. Beutler (Polyclinique universitaire de Berne), Y. Raulet (CH Bélair Charleville Mézières). L’aller mieux en pédopsychiatrie: entre engagement et résistance, comment professionnels, enfants et parents s’engagent dans le soin et la guérison.
  • H. Yengui (Faculté Des Lettres et Sciences Humaines De Sfax). Normalisation: expérience d’accompagnement des parents d’un enfant handicapé.

O – Nouvelles professions, nouvelles fonctions autour de l'aide à aller mieux

Modérateurs : S. Divay, J. Soulé

  • S. Divay (Université de Reims). Les nouveaux métiers infirmiers : mythe ou réalité?
  • C. –A. Fournier (Université de Lausanne). La pratique du « secret » ou comment aller mieux quand les réponses institutionnelles ne suffisent plus?
  • A. Mathieu-Fritz (Université Paris Est). Prendre soin à distance : le cas des téléconsultations en santé mentale.
  • E. Vandeninden (Université de Liège). Devenir art-thérapeute. 
  • G. Dambuyant-Wargny (Université Sorbonne Paris Cité). L'aller mieux » des femmes en prison et les interventions des socio-esthéticiennes.

Comité d'organisation

  • Lise DEMAILLY, Catherine DÉCHAMP LE ROUX, Bernadette TILLARD (Professeurs de sociologie, Université Lille1 - Clersé)
  • Michel AUTÈS, Véronique MARCHAND (Chargés de recherche, CNRS-Clersé)
  • Nadia GARNOUSSI, (MCF en sociologie, CeRIES-Lille 3)
  • Olivier DEMBINSKI (MCF en sociologie UTBM)
  • Cyril FARNARIER (Chargé d’études, Amades, Marseille)
  • Jérémie SOULÉ, Aurélie LORETTI (doctorants en sociologie, Clersé)
  • Damien CASSAN, post-doctorant, Clersé
  • Sophie GOYAT, ITA CNRS, Clersé
  • Odile SAINT- RAYMOND, secrétaire générale adjointe de l’AISLF
  • Florentina RAFAËL, CCOMS

Conseil scientifique

Les membres du comité d’organisation, ainsi que :

Pour le bureau de l’AISLF

  • Jean Louis GÉNARD (Professeur de sociologie, U. Libre de Bruxelles, Belgique),
  • Jean Marc LAROUCHE (Professeur de sociologie, UQAM Montréal, Québec, Canada),
  • Marc-Henry Soulet (Professeur de sociologie, U. de Fribourg, Suisse),
  • Didier VRANCKEN (Professeur de sociologie, U. de Liège, Belgique, Président de l’AISLF).

Pour le CR 32 de l’AISLF (Savoirs, métiers, identités professionnelles) :

  • Sophie DIVAY, Sociologue au Centre d’Économie de la Sorbonne, Université de Paris 1,
  • Charles GADÉA Professeur de sociologie, Université de Versailles Saint-Quentin.

Pour le CR 19 de l’AISLF (Sociologie clinique) :

  • Christophe NIEWIADOMSKI, Professeur de sciences de l’éducation, Université Lille 3. 
  • O. CHANTRAINE, Professeur de sciences de l’information et de la communication, Lille lIII

Autres chercheurs

  • Claude MARTIN (Sociologue, DR CNRS, EHESP Rennes),
  • Giel HUTSCHEMAEKERS (Professeur de psychologie clinique, Radboud Universiteit, Nijmegen, Pays Bas).
  • Jean François PELLETIER (Professeur,   Yale   School   of   Medecine   Connecticut),

Psychiatres :

  • Massimo MARSILI (CCOMS, Psychiatre à L’EPSM Lille- Métropole et Trieste, Italie),
  • Jean-Luc  ROELANDT,  (Psychiatre,  Directeur  du  CCOMS  santé  mentale  France),
  • Pierre THOMAS (Professeur de psychiatrie CHU Lille), Tony VERMEIL (Psychiatre, MGEN, Lille).

Lieux

  • Université de Lille 1
    Lille, France (59)

Dates

  • mercredi 07 janvier 2015
  • jeudi 08 janvier 2015
  • vendredi 09 janvier 2015

Mots-clés

  • santé mentale, psychiatrie, guérison, rétablissement, parcours de vie, parcours de soin, subjectivité

Contacts

  • Soulé Jérémie
    courriel : jeremie [dot] soule [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Soulé Jérémie
    courriel : jeremie [dot] soule [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Guérir, se rétablir, aller mieux en santé mentale et ailleurs », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 01 août 2014, http://calenda.org/296552