AccueilLe Maroc médiéval : cultures, mémoires, identités

Le Maroc médiéval : cultures, mémoires, identités

Medieval Morocco - cultures, memoirs and identities

*  *  *

Publié le lundi 29 septembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Historiens, intellectuels et écrivains sont invités pour évoquer des lieux, des personnages ou des contextes qui éclairent la complexité et la richesse des échanges culturels constitutifs des identités du Maroc médiéval.

Annonce

Programme

Les lundis, du 20 octobre au 17 novembre à 18h30

Lundi 20 octobre

Sijilmâsa : porte marocaine des relations à travers le Sahara par François-Xavier Fauvelle-Aymar, TRACES (CNRS), Université de Toulouse 2 - Le Mirail

Durant tout le Moyen Âge, la cité de Sijilmâsa, dans la palmeraie marocaine du Tafilalet, fut la principale porte du commerce avec l'autre rive du Sahara, où fleurirent les royaumes africains du Ghâna et du Mali. De nombreux documents témoignent de l'importance de cette ville, carrefour commercial où s'activaient des marchands du Maghreb et d'Égypte, arabes, berbères et juifs. Disparue dans le courant du XVe siècle à cause du déplacement des grandes routes transsahariennes, la ville conserva suffisamment de prestige dans les mémoires locales pour que ses ruines soient postérieurement investies de multiples lieux sanctifiés, cimetières musulmans et juifs ou encore mausolées de personnages pieux. Aujourd'hui, les fouilles du site, conduites par une équipe franco-marocaine, commencent à dessiner l'image d'une cité aux multiples visages, une ville de terre multipolaire, souvent pillée, plusieurs fois rebâtie dans le paysage oasien qu’elle a contribué elle-même à transformer.

Lundi 27 octobre

Chérifisme et soufisme dans l’histoire du Maroc par Ahmed Taoufiq, Ministre des Habous et des Affaires Islamiques, Royaume du Maroc

Lundi 3 novembre

Ibn Khaldoun, penseur de la civilisation par Gabriel Martinez-Gros, Université de Paris-Ouest Nanterre-La Défense

Arnold Toynbee disait d’Ibn Khaldûn qu’il avait conduit la tentative la plus vaste et la plus pertinente d’expliquer l’histoire humaine entreprise avant le XIXe siècle européen. On s’efforcera de comprendre une pensée d’une modernité exceptionnelle et les raisons de son émergence. Ibn Khaldûn est unique, mais pourquoi l’est-il ? On rappellera sa vie et les traits principaux de sa pensée, et comment il lie l’explication de l’histoire des états à celle des forces sociales; pourquoi la Muqaddima, le livre de sa théorie, ne se préoccupe pas seulement, comme le Prince de Machiavel, du pouvoir, mais de la ville, des métiers, des arts et des sciences, et de la manière dont ils sont plus ou moins bien produits dans certaines conditions politiques ; en somme pourquoi il n’est pas seulement penseur de l’État mais de la civilisation.

Lundi 10 novembre

De Cordoue à Marrakech : six siècles d’activités scientifiques en Occident musulman (Xe-XVe s.) par Ahmed Djebbar, professeur émérite, Université des Sciences et des Technologies de Lille

Entre le IXeet le XIe siècle, on assiste à la naissance puis au développement de deux traditions scientifiques, l’une au Maghreb et l’autre en Andalus, en relation avec le phénomène de traduction en Orient d’ouvrages indiens et surtout grecs, et avec la publication à Bagdad des premiers traités scientifiques en arabe.

Seront abordées deux phases de l’histoire du Maghreb et d’al-Andalus, celle des empires almoravide et almohade (1062-1269) et celle des quatre royaumes mérinide, abdalwadide, hafside et grenadin (1270-1492). Les recherches de ces dernières décennies ont montré une circulation importante au cours de ces deux périodes des savoirs et des hommes de sciences entre les foyers principaux de cette région (Cordoue, Séville, Marrakech, Fès, Ceuta, Bejaïa, Tlemcen et Tunis). Elles ont également révélé une production scientifique conséquente répondant à la fois à des demandes sociétales et aux interrogations des hommes de science.

Un phénomène important se dessine alors, la circulation partielle de la production scientifique d’al-Andalus et du Maghreb vers l’Europe à travers les traductions de l’arabe au latin et à l’hébreu. Cette circulation jouera un rôle dans la naissance d’une tradition scientifique dans l’Europe médiévale.

Lundi 17 novembre

Maïmonide et ses commentaires : voyages intellectuels  et  géographiques par Aviad Stollman, The National Library of Israel, Jérusalem

Près de huit siècles se sont écoulés depuis que le jeune Maïmonide rédigea son Commentaire sur la Mishna. Pourtant son œuvre suscite toujours autant d'intérêt pour qui étudie la théologie, la philosophie et la Halakha (Loi juive). On présentera l'histoire de ce remarquable penseur méditerranéen dont la vie intellectuelle fut nourrie par ses pérégrinations d'Espagne en Égypte, via l'Afrique du Nord. La question de la langue judéo-arabe dans laquelle son Commentaire fut rédigé se pose : une plate-forme linguistique qui facilita et stimula les échanges interculturels entre l'islam et le judaïsme. Ses voyages intellectuels et géographiques seront illustrés, mais aussi les pérégrinations de son Commentaire lui-même, depuis les premiers brouillons écrits durant ses voyages maritimes jusqu'aux textes définitifs rédigés à Fostat, en Égypte. Des descendants de Maïmonide quittèrent l'Égypte au XIVe siècle pour s'installer à Alep, en Syrie où, trois siècles plus tard, des missionnaires britanniques retrouvèrent le Commentaire qu'ils rapportèrent dans leur propre pays.

Lundi 3 novembre à 20h30

Ibn Khaldoun ou la première fresque historique du Monde islamique, Lecture par Faouzi Bensaïdi et Omar Berrada

Tarifs et inscriptions

De 3€ (-26 ans) à 6€

Gratuit pour les étudiants en art, histoire de l’art et architecture

Tarif du 3 novembre : de 5 (- de 26 ans) à 10€

Réservations à partir du 3 septembre au 01 40 20 55 00 / sur place, directement aux caisses de l’auditorium du musée du Louvre

Lieux

  • Auditorium du Louvre - Musée du Louvre, entrée sous la pyramide - Rue de Rivoli
    Paris, France (75001)

Dates

  • lundi 20 octobre 2014
  • lundi 27 octobre 2014
  • lundi 03 novembre 2014
  • lundi 10 novembre 2014
  • lundi 17 novembre 2014

Mots-clés

  • Maroc, Moyen Âge, Sahara, Ibn Khaldoun, science

URLS de référence

Source de l'information

  • Julie Boulage
    courriel : julie [dot] boulage [at] louvre [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le Maroc médiéval : cultures, mémoires, identités », Cycle de conférences, Calenda, Publié le lundi 29 septembre 2014, http://calenda.org/296774