AccueilLes ruines de la patrimonialisation

Les ruines de la patrimonialisation

The Ruins of the Heritagization

*  *  *

Publié le jeudi 21 août 2014 par Céline Guilleux

Résumé

L’objectif des « Ruines de la patrimonialisation » est d’entamer une archéologie de territoires patrimonialisés en portant l’attention sur les « ruines » laissées par les processus de labellisation des villes. Les « Ruines de la patrimonialisation » se dérouleront en deux temps de réflexion, à Rio de Janeiro et à Paris. Ils permettront de mobiliser l’effort de discussion sur ce qui dans les discours et les pratiques patrimoniales est perçu comme « sauvé » tout en étant à la fois ce qui transforme et banalise une économie locale, promeut des destructions de quartiers informels, ou encore transforme radicalement les pratiques. Raconter ce que la labellisation laisse sur les territoires, quels territoires elle produit et donne en héritage, sera le sujet de ces rencontres.

Annonce

Argumentaire

Depuis deux ou trois décennies le phénomène de patrimonialisation concerne des objets de plus en plus divers à de multiples échelles. Beaucoup d’efforts scientifiques, artistiques, économiques et politiques sont mis en œuvre pour acquérir certains labels - dont celui de patrimoine mondial - qui non seulement influent sur cette possibilité de reconnaissance trans-culturelle, mais ont aussi des effets concrets sur les cultures elles-mêmes. Le nouveau régime de visibilité patrimoniale joue à la fois sur les constructions identitaires, favorise l’accroissement voir l'arrivée du tourisme, influence sensiblement le prix du foncier et aussi le profond changement de la population locale. Certaines pratiques collectives tendent alors à disparaître tandis que d’autres s’instaurent, dans un mouvement qui crée des secousses ou, franchement, les re-signifie.

L’objectif des « Ruines de la Patrimonialisation » est d’entamer une archéologie de territoires patrimonialisés en portant l’attention sur les « ruines » laissées par les processus de labellisation des villes. Cette démarche suppose d'emprunter à l’archéologie sa capacité d’interroger les ruines, qui ne peuvent être lues ou considérées en tant que telles que dans le présent - lieu spécifique où se jouent la reconnaissance du passé et, en puissance, celle du futur.

En considérant que ce sont les survivances lues aujourd’hui qui sont réactivées, c’est dès lors un potentiel enfoui qui est toujours réinventé. Les objets patrimoniaux seront ainsi regardés de manière « rapprochée », pour en extraire les traces d’une quotidienneté qui est en train de se dérouler, qui a été perdue et qui sera.

Cette approche par articulation des échelles renvoie inévitablement à la méthode indiciaire. Il s’agira en effet de faire attention aux détails, matériels et immatériels, qui peuvent nous faire comprendre ce que la labellisation laisse, oublie, abandonne, transforme et engendre.

Les « Ruines de la Patrimonialisation » se dérouleront en deux temps de réflexion, à Rio de Janeiro et à Paris. Ils permettront de mobiliser l’effort de discussion sur ce qui dans les discours et les pratiques patrimoniales est perçu comme « sauvé » tout en étant à la fois ce qui transforme et banalise une économie locale, promeut des destructions de quartiers informels, ou encore transforme radicalement les pratiques. Raconter ce que la labellisation laisse sur les territoires, quels territoires elle produit et donne en héritage, sera le sujet de ces rencontres.

Les ruines de la patrimonialisation 1

Lieux – Expériences – Situations

Rio de Janeiro, 24, 25 & 26 novembre 2014

Ce premier temps de rencontre accueillera des propositions portant sur des lieux, des situations ou des expériences précises. Il s’agira de comprendre ce que la patrimonialisation a fait ou fait de cet objet reconnu aujourd’hui comme patrimoine à travers le temps. Entre valorisation, appropriation, touristification et dépossession quels sont les temps de la patrimonialisation qui « enruinent » l’objet labellisé?

Ces trois journées seront rythmées par des conférences et six tables rondes. L’appel concerne ces dernières qui devront réunir des chercheurs d’horizons universitaires variés autour d’un cas d’étude. Les propositions de contributions individuelles doivent répondre aux modalités de soumissions indiquées ci après. Seront également considérées des propositions de tables rondes organisées par un coordinateur et trois participants, selon les modalités de soumission ci après

Les ruines de la patrimonialisation 2

Thématiques Transversales

Paris, 13 mars 2015

Ce second temps de rencontre accueillera des propositions s’attachant à des thématiques transversales. Ces thématiques peuvent être d‘ordre social (le déplacement de populations consécutif à une labellisation, les disputes scientifiques ou politiques qui peuvent survenir face à un objet labellisé…) ou d’ordre spatial (l’usage détourné des objets labellisés, la typologie des paysages culturels…).

Cette journée d’étude sera rythmée par une conférence et deux tables rondes. L’appel concerne ces dernières qui devront réunir des chercheurs d’horizons universitaires variés autour d’une thématique transversale établie en fonction du corpus de cas proposé. Les propositions de contributions individuelles doivent répondre aux modalités de soumissions indiquées ci après. Seront également considérées des propositions de tables rondes organisées par un coordinateur et trois participants, selon les modalités de soumission ci après.

Modalités de soumission

Envoi des propositions (tables rondes et contributions individuelles) à ruinespatrimonialisation@gmail.com

avant le 30 septembre 2014.

Les propositions de table ronde doivent comporter :

  1. un texte de présentation de la thématique générale de la table ronde (300mots)
  2. un texte de présentation (300 mots) de chacune des interventions composant la table ronde
  3. une courte biographie (100 mots)des intervenants de la table ronde.

L’ensemble est à faire parvenir dans un même fichier au format pdf. Ce fichier devra être nommé de la façon suivante:

  • pour l’événement à Rio: RuinesPatrimonialisation1_TR_Nom de l’expéditeur.pdf
  • pour l’événement à Paris: RuinesPatrimonialisation2_TR_Nom de l’expéditeur.pdf

Les contributions individuelles doivent comporter:

  1. un texte de présentation (300 mots) de la proposition de contribution
  2. une courte biographie (100 mots) du participant.

L’ensemble est à faire parvenir dans un même fichier au format pdf. Ce fichier devra être nommé de la façon suivante:

pour l’événement à Rio: RuinesPatrimonialisation1_Nom de l’expéditeur.pdf

pour l’événement à Paris: RuinesPatrimonialisation2_Nom de l’expéditeur.pdf

La participation aux rencontres est gratuite.

Comité Scientifique

  • Alessia de Biase (LAA, Laboratoire Architecture Anthropologie; Réseau LIEU)
  • Paola Berenstein Jacques (PPGAU-UFBA; Laboratório Urbano)
  • Andrea Borde (PROURB-UFRJ; LAPA, Laboratório Patrimônio Cultural e Cidades Contemporâneas )
  • Paulo César da Costa Gomes(PPGG-UFRJ; Laboratório Território e Cidadania)
  • Cristovão Duarte (PROURB-UFRJ; LAPA, Laboratório Patrimônio Cultural e Cidades Contemporâneas )
  • Daniel Fabre (à confirmer) (IIAC, Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain / CNRS - EHESS)
  • Jean-Philippe Garric (Université Paris I)
  • Maria Gravari-Barbas (IREST, Institut de Recherche et d'Etudes Supérieures du Tourisme -  Chaire UNESCO "Culture, Tourisme, Développement" - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Margareth da Silva Pereira (PROURB-UFRJ; leU, Laboratorio de Estudos Urbanos)
  • Béatrice Roederer (à confirmer) (Ecole de Chaillot, Cité de l’Architecture et du Patrimoine)
  • Alice Sotgia (LAA, Laboratoire Architecture Anthropologie; Réseau LIEU)
  • Rafaël Winter Ribeiro (PPGG-UFRJ; Geoppol, Grupo de Estudos e Pesquisa em Política e Território)

Comité d’organisation

  • Rafael Barcellos Santos (PROURB - UFRJ; leU, Laboratorio de Estudos Urbanos)
  • Aline Couri (Departamento de Historia da Arte da Escola de Belas Artes – UFRJ; leU)
  • Iazana Guizzo (PROURB - UFRJ; leU, Laboratorio de Estudos Urbanos)
  • Dirceu Cadena de Melo Filho (PPGG-UFRJ; Geoppol, Grupo de Estudos e Pesquisa em Política e Território)
  • Véronique Zamant (LAA, Laboratoire Architecture Anthropologie; Réseau LIEU)

Institutions partenaires

  • ENSAPLV: École Nationale Supérieure d’Architecture Paris La Villette
  • Geoppol-PPGG: Grupo de Estudos e Pesquisa em Política e Território-Programa de Pós-graduação em Geografia - UFRJ
  • LAA: Laboratoire Architecture Anthropologie UMR LAVUE 7218 CNRS
  • LABEX CAP: Laboratoire d’Excellence Création Art Patrimoine
  • LAVUE UMR 7218 CNRS: Laboratoire Architecture Ville Urbanisme Environnement
  • LeU-PROURB: Laboratorio de Estudos Urbanos - Programa de Pós-graduação em Urbanismo - UFRJ
  • MAR: Museu de Arte do Rio
  • Réseau LIEU:Réseau Logiques Identités Espaces Urbanités (Ministère de la
  • Culture et Communication, France)

Lieux

  • Rio de Janeiro, Brésil
  • Paris, France (75)

Dates

  • mardi 30 septembre 2014

Mots-clés

  • patrimonialisation, ruine, territoire, ville, labellisation

Contacts

  • Véronique Zamant
    courriel : ruinespatrimonialisation [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Véronique Zamant
    courriel : ruinespatrimonialisation [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les ruines de la patrimonialisation », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 21 août 2014, https://calenda.org/297046

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal