AccueilLa famille face à l'expérience cancer

La famille face à l'expérience cancer

The family faced with the experience of cancer

Journée d'étude organisée par le groupe des jeunes chercheur-e-s « Cancers et SHS »

Study day organised by the Cancer and the HSS young researchers group

*  *  *

Publié le lundi 29 septembre 2014 par Elsa Zotian

Résumé

Soignés et soignants constituent les deux principaux objets d'étude des chercheurs en sciences sociales qui s'intéressent à l'expérience cancer. Alors qu'il existe un certain nombre de travaux relatifs à l'aide, au soin et au soutien familial en ce qui concerne la vieillesse et le vieillissement, dans le domaine du cancer, les recherches de cette nature se font beaucoup plus rares. Cette journée d’étude du groupe des jeunes chercheur-e-s « Cancers et SHS » se propose de questionner un ensemble d’éléments ayant trait, d'une part, aux rôles que peuvent avoir les proches dans l'expérience du cancer et, d'autre part, aux conséquences en terme de configurations familiales et de positionnement pour les membres des « familles » touchées par le cancer, pensé en tant « qu’événement » (Bury, 1982).

Annonce

Argumentaire

Soignés et soignants constituent les deux principaux objets d'étude des chercheurs en sciences sociales qui s'intéressent à l'expérience cancer. Alors qu'il existe un certain nombre de travaux relatifs à l'aide, au soin et au soutien familial en ce qui concerne la vieillesse et le vieillissement, dans le domaine du cancer, les recherches de cette nature se font beaucoup plus rares. Or, l'entourage du malade, qu'il s'agisse des parents, des conjoints, des enfants ou bien encore des frères et sœurs, est également concerné par l'expérience de la maladie. Les proches peuvent non seulement être des supports pour les personnes malades, mais ils sont aussi directement affectés par cette épreuve. Sans que cela soit restrictif, cette journée d’étude se propose de questionner un ensemble d’éléments ayant trait, d'une part, aux rôles que peuvent avoir les proches dans l'expérience du cancer et, d'autre part, aux conséquences en terme de configurations familiales et de positionnement pour les membres des « familles » touchées par le cancer, pensé en tant « qu’événement » (Bury, 1982).

Ainsi, dans le cadre de cette journée d'étude, nous souhaitons articuler deux domaines de recherche, celui de la sociologie de la santé et celui de la sociologie de la famille, afin de traiter les dimensions suivantes :

  • Quelle place l'institution hospitalière accorde-t-elle à la famille du malade ? Comment cette institution va-t-elle définir ce qu'est la « famille » ? Quels rôles vont avoir les proches en son sein et dans le cadre des interactions entre soignants et soignés ?
  • A l'extérieur du monde médical, quelles fonctions vont avoir les membres de l'entourage dans l'expérience cancer ? En ce qui concerne le travail de care, comment la question du genre et celle des catégories sociales peuvent-elles avoir une incidence dans la définition des rôles des proches ? Outre le rôle d'aidant, quels autres rôles peuvent avoir les proches ?
  • Par ailleurs, quelles places vont avoir les proches de malades dans les mobilisations individuelles et collectives relatives aux questions de lutte contre la maladie ou de lutte pour la santé environnementale et au travail ?
  • Quelles conséquences la maladie peut-elle avoir sur les configurations familiales ? Comment la maladie peut-elle affecter un couple ou une fratrie ? Comment va-t-elle transformer les relations proches/malade ?
  • D'autre part, comment les proches vivent-ils cette expérience que constitue l'expérience d'aidant ? Quelles formes de subjectivités vont-ils produire au cours de cette épreuve ?
  • En quoi un cancer peut-il avoir une incidence sur leurs parcours biographiques ?
  • Enfin, lors que l'on parle fréquemment, dans l'espace public et dans le domaine de la sociologie de la santé, de la question de la vie professionnelle des personnes atteintes de cancers, comment la vie professionnelle de leurs proches peut-elle être affectée par la maladie ?  Il pourra être question de voir, en quoi, dans une approche consubstantielle des rapports de domination comment les fonctions de support aux malades peut fortement influencer les parcours de vie et les emplois du temps quotidiens des personnes concernées. En quoi la division sexuelle du travail domestique est-elle accentuée dans le contexte de maladie grave ? Comment penser les dominations générées par le travail de care profane et professionnel dans la sphère familiale ? 

Conditions de soumission

L’appel à communications est ouvert à tou-te-s les chercheur-e-s en sciences humaines et sociales. Les propositions prenant appui sur des recherches empiriques seront privilégiées, et pourront porter sur une ou plusieurs des dimensions présentées dans l’argumentaire.

 Afin de répondre à l'appel à communications, vous devez envoyer un résumé de votre intervention (1500 à 2000 signes au format « pdf ») à l'adresse suivante : cancers.famille@gmail.com

 Votre proposition de communication doit être envoyée avant le 10 octobre 2014.

Format des communications

Les intervenants auront quarante minutes pour réaliser leur communication. Ensuite, elle sera discutée pendant vingt minutes.

Afin de préparer les discussions qui suivent les présentations, nous demanderons aux communicants sélectionnés de nous faire parvenir leur contribution écrite avant le 20 novembre 2014.

Calendrier

  • Le résumé de la communication doit être envoyé avant le 10 octobre 2014.
  • Vous serez informés des communications sélectionnées le 15 octobre 2014.
  • Votre contribution écrite doit être envoyée avant le 20 novembre 2014.
  • La journée d'étude aura lieu le 27 novembre 2014.

Pour toute demande d'information, vous pouvez nous contacter par courriel à l'adresse suivante : cancers.famille@gmail.com

Organisation et responsabilité scientifique

  • Bastien Guillermin, doctorant en sociologie (Centre Max Weber – Université Lumière Lyon 2)
  • Natasia Hamarat, doctorante en sociologie (METICES – Université libre de Bruxelles)
  • Zoé Rollin, enseignante en Sciences Sociales (IUT Carrières Sociales, Université Paris 13) et doctorante en sociologie (IRIS)
  • Silvia Rossi, doctorante en littérature italienne (CRIX – Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

Lieux

  • MSH Paris-Nord
    Saint-Denis, France (93210)

Dates

  • vendredi 10 octobre 2014

Mots-clés

  • cancer, famille, proches, couple, aidant, soin, genre, vie privée, vie professionnelle

Contacts

  • Natasia Hamarat
    courriel : ethiqueetfindevie [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Natasia Hamarat
    courriel : ethiqueetfindevie [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La famille face à l'expérience cancer », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 29 septembre 2014, http://calenda.org/299552