AccueilPaysages et images dans les pays en crises complexes

*  *  *

Publié le mercredi 17 septembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

L'objectif de ce colloque est d’apporter un éclairage nouveau sur le couple « paysage et crise » par des comparaisons, des mises en perspectives, mais aussi par des échanges entre chercheurs de disciplines différentes (l’architecture, l’urbanisme, l’aménagement, la géographie, le cinéma, la photographie, la peinture, la sculpture et la littérature, etc.) miroirs des sociétés et de leurs conflits.

Annonce

Argumentaire

Dans des sociétés qui traversent des crises multiformes (politique, guerre civile, changement de régime, économique, sociale, culturelle, démographique,...), le paysage en serait l'expression. C'est un construit social et il peut donc être tout à la fois un élément de stabilité, un repère familier, tout comme il peut être le symptôme même de la crise, celui qui porte les cicatrices de toutes les détresses sociales ou encore celui qui en est la cause. Objet de consolation, de réconfort, de refuge et d’apaisement collectif ; ou bien facteur de perturbation sociale et psychologique et révélateur de tous les dysfonctionnements, le paysage, peut donc présenter un visage double qui défie la compréhension par le grand public et met à rude épreuve la validité des grilles de lecture traditionnelles des spécialistes. Se pose alors la question même de l'existence de grilles d'analyse alors que la notion même de paysage reste à cerner dans la région méditerranéenne.

Au Liban, et plus largement sur le pourtour de la Méditerranée en prise à de nombreux conflits générant des sociétés instables, les images positives et négatives se succèdent rapidement : l'observateur retire l'impression d'une « surimpression » sémiologique qui désoriente les valeurs esthétiques habituelles. Les séquences visuelles dévoilent des images de ces « crises » et provoquent des émotions et sensations visuelles et sonores donnant une sorte de « combinatoire de codes » (Odin, R., 1977). Un environnement naturel saccagé et pollué, une urbanisation omniprésente, désordonnée et inesthétique, signalent une société en déshérence ; la marchandisation de l'espace prend alors le relais avec les panneaux d'affichage, graffiti, symboles religieux, photos de martyrs, de politiciens ou de saints deviennent l'élément dominant du paysage visuel.

Comment analyser les crises et tensions économiques et sociales qui produisent de tels paysages ? Alors, où est la beauté ? Où est la laideur ? Où est le durable, le précaire, le culturel, le naturel, le politique, la démocratie ? À quoi renvoient toutes ces notions et comment faire pour oeuvrer vers une protection du paysage au titre du patrimoine national ?

Le Département du Master en architecture du paysage et de l'environnement de l'Institut des Beaux arts à l'Université libanaise, le Département du cinéma de la branche 2 de l'UL, l'Université François-Rabelais de Tours, et l’École Nationale de la Nature et du Paysage de Blois en collaboration avec l'Ordre des ingénieurs et des architectes de Beyrouth organisent un colloque international sur « Paysages et images dans les pays en crises complexes », qui se tiendra à l'Ordre des ingénieurs, Bir Hassan, les 7 et 8 mai 2015.

L'objectif de ce colloque est d’apporter un éclairage nouveau sur le couple « Paysage et Crise » par des comparaisons, des mises en perspectives, mais aussi par des échanges entre chercheurs de disciplines différentes (architecture, urbanisme, aménagement, géographie, cinéma, photographie, peinture, sculpture et littérature, etc.) miroirs des sociétés et de leurs conflits.

Cinq axes de réflexion sont privilégiés :

  • Le paysage comme miroir des conflits et des ruptures sociaux.
  • La tension entre l'obligation de préserver le paysage et la nécessité d'accompagner les mutations et les besoins économiques (immobilier, infrastructures, équipements, etc.).
  • La dialectique entre le pouvoir central et les collectivités locales autour des questions de l'aménagement et le paysage sur le pourtour de la Méditerranée.
  • Passé et présent de la notion de paysage et son évolution.
  • Les outils pour faire du paysage un objet de médiation (film, image, etc.)

Le colloque est organisé par :

  • OEA (Ordre des ingénieurs et des architectes, Beyrouth)
  • Le MAPE (Master en architecture du paysage et de l'environnement) de l’Institut des Beaux-arts, Université libanaise
  • L’Unité Mixte de Recherche CITERES - Cité, Territoire, Environnement et Société - (Université de Tours et CNRS)
  • École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois
  • Le département de cinéma Branche2, Institut des Beaux-arts, UL
  • Laboratoire CERDA (Centre d'étude et de recherche en Développement et Aménagement)

Modalités de soumission

Les chercheurs qui désirent présenter une communication touchant à l'un des axes proposés du colloque, sont invités à envoyer un courriel à l'une des adresses suivantes : christiane.sfeir@ul.edu.lb ; yengue@univ-tours.fr ;

avant le 10 décembre 2014,

et qui comporte :

  • le titre de la communication
  • le résumé du texte environ 1000 signes
  • l’identification: NOM, prénom, date de naissance, diplômes, fonctions actuelles, adresse postale, téléphone, courriel, et principales publications (maximum de 5)

Les propositions seront examinées par le comité scientifique et la sélection sera effectuée avant le 15 janvier 2015. Les auteurs sélectionnés seront avertis dans un délai de deux semaines. À la suite de quoi, ils devront envoyer le texte complet de leur communication avant le 20 mars 2015. A l'issu du colloque scientifique il sera proposé aux auteurs de participer à un numéro de revue ou à un ouvrage collectif.

Comité Scientifique

  • Jean-Louis Yengué, Géographe, UMR CITERES, Directeur du département de Géographie de l’Université de Tours
  • Christiane Sfeir, Architecte paysagiste, UMR 8185 ENeC, responsable du MAPE et coordinatrice générale des Masters à l'Institut des Beaux-arts de l'UL
  • Sylvie Servain, Géographe, UMR CITERES, Directrice adjointe de l’Ecole Nationale Supérieure de la Nature et de Paysage de Blois
  • Jean Daoud, Docteur en études théâtrales et cinématographiques, Doyen de l'Institut des Beaux arts, UL
  • Mousbah Rajab, Architecte urbaniste, CERDA chef du département d'urbanisme, Institut des Beaux-arts de l'UL

Organisateurs

  • Georges Feghali (architecte, vice-président Ordre des Ingénieurs et des Architectes, Beyrouth)
  • Jean Louis Yengué
  • Christiane Sfeir
  • Salaheddine Sadek (Architecte, urbaniste, CERDA, professeur UL)

Lieux

  • Beyrouth, Liban

Dates

  • mercredi 10 décembre 2014

Mots-clés

  • paysage, image, crise, mediterranée

Contacts

  • jean louis yengue
    courriel : yengue [at] univ-tours [dot] fr

Source de l'information

  • jean louis yengue
    courriel : yengue [at] univ-tours [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Paysages et images dans les pays en crises complexes », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 17 septembre 2014, http://calenda.org/299611