AccueilDerrida à venir : questions ouvertes

Derrida à venir : questions ouvertes

Derrida to come: open questions

*  *  *

Publié le lundi 22 septembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

C’est à la fin du XXe siècle que Derrida s’est enfin imposé comme l’un des philosophes les plus importants de son temps, d’abord sur la scène internationale avant de bénéficier, en France, d’une reconnaissance timide qui reste aujourd’hui largement controversée. Pourtant, dix ans après la mort du philosophe et alors que ce début de XXIe siècle est marqué par un rythme effréné de mutations qui touchent toutes les sphères de la vie sociale, la philosophie derridienne semble plus que jamais d’actualité. Ce colloque international, organisé par l’ENS et l’IMEC, se propose de questionner la pertinence de la « déconstruction » pour penser notre monde.

 

Annonce

Argumentaire

C’est à la fin du XXe siècle que Derrida s’est enfin imposé comme l’un des philosophes les plus importants de son temps, d’abord sur la scène internationale avant de bénéficier, en France, d’une reconnaissance timide qui reste aujourd’hui largement controversée.

Pourtant, dix ans après la mort du philosophe et alors que ce début de XXIe siècle est marqué par un rythme effréné de mutations qui touchent toutes les sphères de la vie sociale, la philosophie derridienne semble plus que jamais d’actualité. Ce colloque international, organisé par l’ENS et l’IMEC, se propose de questionner la pertinence de la « déconstruction » pour penser notre monde. Il s’articule autour de grands thèmes derridiens, en partant du concept de « monde » avant de s’intéresser à tout ce qui en constitue les coordonnées. « Les apories de l’éthique » doivent ainsi permettre de questionner la survie qui est inséparable, dans la dynamique de la philosophie derridienne, de la technique. Le développement accru de la technique ou de ce qu’on appelle « les nouvelles technologies » interroge enfin la persistance (ou la résistance) du livre, ainsi que la transformation de l’œuvre d’art et des archives. 

En entrelaçant les voix de chercheurs confirmés et de jeunes chercheurs, ce colloque a donc pour vocation de révéler l’actualité de la philosophie derridienne et de penser son à venir. Car la philosophie derridienne n’invite pas à sa fidèle interprétation, mais à son incorporation qui doit permettre à la singularité de s’inventer, et à la déconstruction de se renouveler…

Programme

Mercredi 1er octobre 

(Théâtre de l’ENS)

9h30-10h00 – Ouverture du colloque :

  • Mot d’accueil de Marc Crépon (Professeur de philosophie à l’ENS / Directeur  de recherches au CNRS), Nathalie Léger (Directrice de l’IMEC) et Guillaume Bonnet (directeur-adjoint  de l’ENS).
  • Michel Deguy (Professeur émérite de lettres à l’Université Paris VIII) : « Derrida et l’à-venir »

Matin : « Le monde hors de ses gonds »

Président de séance : Albert Dichy (Directeur littéraire de l’IMEC)

10h00-10h30 : Marc Crépon (Professeur de philosophie à l’ENS / Directeur de recherches au CNRS), « Le discrédit de l’Europe »

10h30-11h00 : Philippe Büttgen (Professeur de philosophie des religions à l’Université Paris I), « La profession de foi »

11h00-11h15 : Pause

11h15-11h45 : Isabelle Alfandary (Professeure de littérature anglaise à l’Université Paris III), « Obliquité de la littérature »

11h45-12h15 : Pierre-Philippe Jandin (Professeur de philosophie / CIPh), « Communauté et fraternité : un différend entre Jacques Derrida et Jean-Luc Nancy ? »

12h15-14h15 : Pause déjeuner

Après-midi : « Les apories de l’éthique »

Président de séance : Samuel Weber (Professeur d’allemand et de littérature comparée à l’Université de Northwestern)

14h15-14h45 : Danielle Cohen-Levinas (Professeure de philosophie et d'esthétique musicale à l’Université Paris IV / Directrice du centre Emmanuel Levinas rattaché à l’Université de Paris IV), « C'est pas demain de veille »

14h45-15h15 : Stanislas Jullien (Doctorant en philosophie à l’Université Paris IV), « Le salut du monde »

15h15-15h30 : Pause

15h30-16h00 : Ginette Michaud (Professeure de littérature française à l’Université de Montréal), « (Ir)responsabilité de la littérature »

16h00-16h30 : Jean-Claude Monod (Chercheur en philosophie au CNRS), « L’interminable fraternocentrisme – à partir de Politiques de l’amitié »

Jeudi 2 octobre

(Théâtre de l’ENS)

Matin : « Survivre  aujourd’hui »

Président de séance : Marc Crépon (Professeur de philosophie à l’ENS / Directeur de recherches au CNRS)

10h00-10h30 : Samuel Weber (Professeur d’allemand et de littérature comparée à l’Université de Northwestern), « …il ne restera plus rien : le Chasseur Derrida »

10h30-11h00 : Patrick Llored (Doctorant en philosophie à l’Université Lyon III), « La philosophie animale de Derrida vise-t-elle seulement à libérer les animaux de la souveraineté humaine ? Hériter de l'antispécisme derridien aujourd'hui »

11h00-11h15 : Pause

11h15-11h45 : Jacob Rogozinski (Professeur de philosophie à l’Université de Strasbourg), « Feu la mort : deuil, survie, résurrection. »

11h45-12h15 : Frédéric Worms (Professeur de philosophie à l’ENS), « La simplicité de Derrida »

12h15-14h15 : Pause déjeuner

Après-midi : « La hantise de la technique »,

Président de séance : Jean-Clet Martin (Professeur de philosophie / CIPh)

14h15-14h45 : Aurélien Barrau (Doctorant en philosophie à l’Université Paris IV / Professeur d’astrophysique et de cosmologie à l’Université Grenoble I), « Quand la technique s’emballe : la vérité de Joyce contre la loi du texte » 

14h45-15h15 : David Johnson (Professeur de littérature comparée à l’Université de Buffalo), « Toucher : l'imagination »

15h15-15h30 : Pause

15h30-16h00 : Hector G. Castano (Doctorant en philosophie à l’Université Paris X), « L'intrusion de la technique dans le corps »

16h00-16h30 : François-David Sebbah (Professeur de philosophie à l’Université Paris X), « Témoignage, fantôme, trace numérique »

17h00 : Projection du documentaire Derrida, le courage de la pensée réalisé par Virginie Linhart pour Arte  (scénario : Virginie Linhart et Benoît Peeters).

Vendredi 3 octobre

(Théâtre de l’ENS)

Matinée libre

Après-midi : « Que reste-t-il des livres ? »

Président de séance : François Bordes (Historien, chargé des sciences humaines à l’IMEC)

14h15-14h45 : Jean-Clet Martin (Professeur de philosophie / CIPh), « Reliquats d'écriture : reste et résistance »

14h45-15h15 : Yuji Nishiyama (Professeur associé de littérature française à l’Université métropolitaine de Tokyo / CIPh), « Quelle voix pédagogique reste-t-il des livres de Jacques Derrida ? »

15h15-15h30 : Pause

15h30-16h00 : Élise Lamy-Rested (Professeure de philosophie), « La fin et le commencement du livre »

16h00-17h10 : Conférence de Jean-Luc Nancy (Professeur émérite de philosophie à l’Université de Strasbourg), « Mains tenant le livre »

Samedi 4 octobre

(Salle Jules Ferry)

Matin : « L’œuvre d’art en mouvement »

Président de séance : David Johnson (Professeur de littérature comparée à l’Université de Buffalo)

10h00-10h30 : Peter Szendy (Maître de conférence HDR de philosophie à l’Université Paris X), « Iconomies. L'image, l'usure, la dette »

10h30-11h00 : Laura Odello (CIPh), « Alibi »

11h00-11h15 : Pause

11h15-11h45 : Donald Cross (Doctorant à l’Université de Buffalo) « La question du style, de la parodie, de Derrida »

11h45-12h15 : Jean Lancri (Professeur émérite en esthétique et sciences de l’art à l’Université Paris I) « Un coup, deux "D": Duchamp, Derrida »

12h15-14h15 : Pause déjeuner

Après-midi : « Des archives en devenir »

Présidente de séance : Elise Lamy-Rested (Professeure de philosophie)

14h15-14h45 : Denis Kambouchner (Professeur de philosophie à l’Université Paris I), Titre à préciser

14h45-15h15 : Pierre Delain (Doctorant en philosophie à l’ENS-ULM), « Qu’arrive-t-il à l’écriture ? »

15h15-15h35 : Benoit Peeters (écrivain, scénariste et critique), « Le biographe, l'archive et le secret »

15h35-15h55 : Table ronde puis discussion avec Albert Dichy (Directeur littéraire de l’IMEC) / François Bordes (Historien, chargé des sciences humaines à l’IMEC) / Benoit Peeters (écrivain, scénariste et critique)

15h55-16h10 : Pause

16h10-16h40 : Jerôme Lèbre (Professeur de philosophie en classes préparatoires), « Variation sur un mal d’archive ; d’une impression freudienne au caractère chez Freud »

16h40-17h10 : Geoffrey Bennington (Professeur de littérature française et de littérature comparée à l’Université d’Emory), « Derrida, absolument »

17h10-17h30 – Clôture du colloque : Marc Crépon (Professeur de philosophie à l’ENS / Directeur de recherches au CNRS), Albert Dichy (Directeur littéraire de l’IMEC), Élise Lamy-Rested (Professeure de philosophie)  

Organisation

  • François Bordes,
  • Marc Crépon,
  • Albert Dichy,
  • Élise Lamy-Rested,
  • Frédéric Worms. 

Lieux

  • Théâtre de l'ENS - 45, rue d'Ulm
    Paris, France (75005)

Dates

  • mercredi 01 octobre 2014
  • samedi 04 octobre 2014
  • jeudi 02 octobre 2014
  • vendredi 03 octobre 2014

Mots-clés

  • Derrida, déconstruction, monde, technique, éthique

Contacts

  • Elise Lamy-Rested
    courriel : elise [dot] lamy [dot] rested [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Elise Lamy-Rested
    courriel : elise [dot] lamy [dot] rested [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Derrida à venir : questions ouvertes », Colloque, Calenda, Publié le lundi 22 septembre 2014, http://calenda.org/299688