AccueilLes chorèmes face à l’évolution des thématiques et pratiques de recherche, entre agronomie et aménagement des territoires

*  *  *

Publié le jeudi 02 octobre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Il y a 25 ans paraissait le numéro de Mappemonde intitulé « Gestion de l’espace rural, des pratiques aux modèles », coordonné par Jean-Pierre Deffontaines, Jean-Paul Cheylan et Sylvie Lardon. Ayant pour origine une rencontre entre agronomes et géographes, l’objectif de ce numéro était de mettre à l’épreuve l’hypothèse de base qui fonde les chorèmes : « Permettent-ils un regard nouveau sur les phénomènes étudiés ? Où se situent-ils comme outil de recherche et de communication, quelles sont leurs limites ? ». Qu’en est-il 25 ans plus tard ? La modélisation graphique a-t-elle marqué l’essai et est-elle largement mobilisée dans les travaux à l’interface entre agronomie et aménagement des territoires ? Dans quels contextes scientifiques, nouvelles questions ou nouvelles pratiques de recherche, cet outil est-il utile et utilisé ?

Annonce

Argumentaire

Il y a 25 ans paraissait le numéro de Mappemonde intitulé « Gestion de l’espace rural, des pratiques aux modèles », coordonné par Jean-Pierre Deffontaines, Jean-Paul Cheylan et Sylvie Lardon[1]. Ayant pour origine une rencontre entre agronomes et géographes, l’objectif de ce numéro était de mettre à l’épreuve l’hypothèse de base qui fonde les chorèmes : « Permettent-ils un regard nouveau sur les phénomènes étudiés ? Où se situent-ils comme outil de recherche et de communication, quelles sont leurs limites ? ». Depuis, plusieurs numéros de la revue ont consacré une place importante aux travaux mobilisant la modélisation graphique, venant ainsi compléter les réponses aux questions posées dans le numéro de 1990. Certains travaux ont par ailleurs montré une évolution dans les pratiques de modélisation graphique (Lardon et Piveteau, 2005), confirmant la richesse et la souplesse de l’outil.

Qu’en est-il 25 ans plus tard ? La modélisation graphique a-t-elle marqué l’essai et est-elle largement mobilisée dans les travaux à l’interface entre agronomie et aménagement des territoires ? Dans quels contextes scientifiques, nouvelles questions ou nouvelles pratiques de recherche, cet outil est-il utile et utilisé ?  

Aujourd’hui, les problématiques saisies par les disciplines de l’agronomie et de l’aménagement des territoires sont à mettre en lien avec des enjeux globaux (alimentation, environnement, urbanisation) qui peuvent trouver leur réponse et/ou des échos à l’échelle des territoires. Plusieurs thématiques sont ainsi apparues centrales dans les travaux des chercheurs : rôle de l’agriculture dans la mise en place des trames vertes et bleues et plus généralement enjeux agri-environnementaux territorialisés ; relations élevage et territoire (dynamique des bassins laitiers par exemple), gouvernance alimentaire territorialisée, évolution des pratiques agricoles en périurbain, modèles de développement rural-urbain.

En quoi les méthodes de la géographie trouvent-elles une place de choix (dynamiques spatio-temporelles, articulation d’échelles) pour aborder ces nouvelles problématiques, notamment par rapport à la complexité des objets analysés, du local au global ? En quoi les chorèmes peuvent-ils aider ces analyses ? Comment les chercheurs se saisissent-ils de cet outil/démarche pour aborder les problématiques majeures de l’agronomie et de l’aménagement des territoires ? Face à ces nouveaux objets complexes, dont les éléments constitutifs sont multi-scalaires, dans quelle mesure l’outil aide - ou limite- la prise en compte du changement d’échelle, l’intégration de différentes dimensions, l’articulation de dynamiques territoriales ?

Par ailleurs, les pratiques de recherche ont évolué, avec la généralisation des approches systémiques, l’accès à de riches bases de données facilitant la prise en compte du changement d’échelle ou encore la multiplication des démarches participatives, impliquant plus fortement qu’avant les acteurs - des territoires notamment-, à différents stades de la recherche et dans des objectifs variés (diagnostic, prospective par exemple). Comment les chorèmes et la modélisation graphique peuvent-ils appuyer nos pratiques de recherche participative ? Face à l’évolution des pratiques de recherche et en particulier à la diffusion des projets participatifs, quels apports et limites de l’outil pour travailler avec les acteurs ? En retour, dans quelle mesure ces nouvelles pratiques modifient, enrichissent la modélisation graphique ? A quels autres outils et démarches peut être associée la modélisation graphique et sous quelles formes peut se faire cette association ?

Pour instruire ces questions, les contributions attendues pour ce numéro spécial pourront notamment traiter des thématiques suivantes, dès lors que la modélisation graphique est mobilisée, voire enrichie.

Concernant le premier volet de questions propres aux nouvelles problématiques :   

  • Relations dynamiques entre élevage et territoire : dynamique des bassins laitiers, conditions territoriales des démarches de valorisation de la viande, etc.
  • Gestion intégrée des ressources et des territoires : forêt, trames vertes et bleues, enjeux environnementaux.
  • Gouvernance de l’agriculture en périurbain : nouveaux modèles de développement et durabilité des systèmes agri-urbains.

Concernant nos nouvelles pratiques de recherche :

  • Diagnostic de territoire et prospective
  • Démarches participatives et jeux de territoire 
  • Ingénierie territoriale et enjeux de formation

[1] Deffontaines J.P. ? Cheylan J.P., Lardon S., 1990. Gestion de l’espace rural, des pratiques aux modèles. Mappemonde, N°90-4, 48p.

Lardon S., Piveteau V., 2005. « Méthodologie de diagnostic pour le projet de territoire : une approche par les modèles spatiaux », Géocarrefour, vol. 80/2, 75-90.

Modalités de soumission

Merci de soumettre vos propositions en respectant les consignes aux auteurs de la revue (http://mappemonde.mgm.fr/ecrire2.html) à :

Sylvie Lardon : sylvie.lardon@agroparistech.fr

Marie Houdart : marie.houdart@irstea.fr

Merci de nous envoyer une intention de soumission, avec résumé et mots clés

pour le 15 novembre 2014.

La version complète du papier est demandée pour le 1 mars 2015

Les papiers définitifs, prenant en compte les demandes de correction des relecteurs, seront à remettre  avant le 14 juillet 2015, pour une publication fin 2015.

Coordination du numéro

  • Sylvie Lardon (INRA &AgroParisTech, UMR Métafort),
  • Marie Houdart (Irstea, UMR Métafort)

Dates

  • samedi 15 novembre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • chorème, agronomie, aménagement, territoire, outil

Contacts

  • Sylvie LARDON
    courriel : sylvie [dot] lardon [at] agroparistech [dot] fr
  • Marie HOUDART
    courriel : marie [dot] houdart [at] irstea [dot] fr

Source de l'information

  • Sylvie LARDON
    courriel : sylvie [dot] lardon [at] agroparistech [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les chorèmes face à l’évolution des thématiques et pratiques de recherche, entre agronomie et aménagement des territoires », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 02 octobre 2014, http://calenda.org/300222