AccueilLa transnationalisation du religieux par la musique

La transnationalisation du religieux par la musique

The Transnationalization of Religion through Music

*  *  *

Publié le vendredi 19 septembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

La transnationalisation du religieux se traduit par une délocalisation et une relocalisation des croyances, rituels et pratiques religieuses qui se réalise au-delà du cadre national étatique, dans des espaces réels ou symboliques, et le plus souvent au moyen de nouveaux imaginaires et récits identitaires (Capone, 2005). En étudiant la mobilité musicale et sa réception dans des contextes localisés, ce colloque se donne pour objectif de comprendre comment et sous quelle forme la musique « migre » conjointement aux cultes qu’elle accompagne, comment elle participe à la fabrique de sociétés plurielles et le rôle fondamental qu’elle joue dans l’invention et la réinvention des idées, des identités et des pratiques religieuses en contexte transnational.

Annonce

Argumentaire

La notion de « transnationalisation » a émergé au début des années 1990 dans le champ des études sur la migration. Cette notion, qui vise à dépasser les États-nations comme cadre d’analyse, a d’abord été définie comme un « processus par lequel les immigrés forgent et maintiennent des relations sociales multiples et imbriquées qui relient leurs sociétés d’origine et d’accueil » (Basch & al. 1994). Loin de se limiter à l’étude des phénomènes migratoires, l’approche transnationale s’est rapidement avérée féconde dans de nombreux domaines. Parmi les principaux travaux précurseurs, ceux de Slobin (1993) ont certainement apporté les premières pierres théoriques à l’approche transnationale de la musique.

Pour intéressante qu’elle soit, l’approche transnationale de la musique se livre rarement à une analyse musicale des processus à l’œuvre. Le plus souvent, elle porte un regard sociologique sur des musiques populaires et séculières ayant acquis une dimension transnationale, telles que le jazz, le rock, le rap, le reggae, le zouk et, évidemment, la World music. Plus rares sont les études visant à explorer les liens entre musique et religion dans une perspective à la fois musicale et transnationale. Or, la musique joue un rôle central dans les phénomènes de transnationalisation religieuse. La mobilité des musiques, musiciens et supports musicaux contribue à la dissémination des idées, identités et pratiques religieuses au-delà des frontières nationales. Les flux musicaux tissent des réseaux d’interconnexion religieuse qui transcendent les États-nations. Les processus de déterritorialisation et de reterritorialisation musicale conduisent à la formation de communautés religieuses transnationales qui se nourrissent de l’imaginaire d’une nation d’origine et d’un lieu d’ancrage (plus ou moins virtuel ou imaginé) pour se construire de nouvelles identités.

Loin d’être un phénomène nouveau, la transnationalisation musicale du religieux s’est accélérée et intensifiée au cours du XXe siècle. Grâce aux nouveaux moyens de transport et de communication, elle se réalise désormais à des échelles plus globales. Si la transnationalisation musicale du religieux est historiquement liée à l’entreprise missionnaire, la colonisation et l’esclavage, elle s’observe aussi dans le contexte de la migration et, plus largement, lors du déplacement des musiciens, la circulation des recueils de chants et la diffusion des enregistrements, sur des supports matériels (disques, cassettes, CDs, DVDs) et immatériels (radio, télévision, Internet). Dans tous ces contextes, les rythmes, mélodies, paroles des chants, répertoires, danses et instruments circulent et véhiculent des significations qui participent à la recomposition des univers de sens, des identités religieuses, des rituels, des prières et des modes d’incarnation du divin. En étudiant ainsi la mobilité musicale et sa réception dans des contextes localisés, ce colloque a pour ambition de comprendre comment la transnationalisation musicale contribue à l’homogénéisation des pratiques cultuelles à l’échelle globale tout en réaffirmant les identités locales par un processus d’indigénisation (Appadurai 2005).

À un niveau davantage épistémologique, l’objectif sera de parvenir à trouver un terrain commun entre des chercheurs qui ne parlent pas forcément le même langage scientifique. Ce colloque souhaite ainsi provoquer la mise en regard de différents horizons disciplinaires et de répertoires historiquement et géographiquement éloignés.

Programme

Jeudi 16 octobre

8h00-8h45 : Accueil et Inscription

8h45-9h00 : Mot de bienvenue : Michel Duchesneau, Nathalie Fernando, Hugo Ferran

9h00-10h00 : Conférence plénière, Kay Kaufman Shelemay, Harvard University – Musical Nostalgia and Newness in Mobile Religions: Insights from the Ethiopian Diaspora

10h00-10h20 : Pause – Foyer Claude-Champagne

10h20-12h20 : Panel : Regards croisés sur les musiques religieuses afro-américaines

Président de séance : Hugo Ferran

  • Clara Biermann, Université Paris Ouest Nanterre La Défense – Chanter les Orishas. Sacralisation du candombe afro-uruguayen et construction d’afrodescendance
  • Élise Heinisch, Université Paris-Sorbonne – Analyse du processus rhizomatique de transnationalisation du culte brésilien Umbanda par son répertoire musical
  • Ryan Bazinet, John Jay College of Criminal Justice – Afro-Trinidadian Religion and Music: Comparing Orisha and Rada
  • Amanda Villepastour, Cardiff University –  “In the Land of the Blind, a One-Eyed Man Makes Himself King”: Big Musicians in the Making of London Santería

12h20-13h30 : Repas – Foyer Claude-Champagne

13h30-15h30 : Panel : Transcender les frontières, nations et minorités musicales

Président de séance : François Picard

  • Diao Ying, University of Maryland – Remolding Religious Practices through Music: The Transnational Musical Exchange among the Christian Lisu on the China-Burma Border
  • Dustin Wiebe, Wesleyan University – The Island of Whose Gods?: Interreligious Network Formation and the Transnationalization of Gamelan Music in Bali
  • Bader Mousa Al-Saif, Georgetown University – American Muslim Hip Hop & Islam in America: Intertwined Evolution & Exportation
  • Victor Randrianary, Université de Mayotte – Une identité arrachée. Le debaa, une pratique féminine soufie de Mayotte

15h30-15h50 : Pause – Foyer Claude-Champagne

15h50-17h50 : Panel : Redéfinir les musiques profanes/sacrées et la place du chercheur

Présidente de séance : Kay Kaufman Shelemay

  • Maisie Sum, University of Waterloo – Constructing the Sacred, Negotiating the Secular: A Structural Analysis of Gnawa Music Performance
  • Yonatan Gez, Institut des hautes études internationales et du développement – Churching, clubbing and hopping: Rethinking church participation in Kenya in terms of entertainment and the appeal of music
  • Owen Coggins, The Open University – Amplifier Worship: The Transnational Recombination of Religious Symbols in Drone Metal
  • Jean Pouchelon, Université de Nanterre / Université de Montréal – Gnawa de Paris et de Montréal

17h50-18h30 : Cocktail d’ouverture – Foyer Claude-Champagne

18h30-19h30 : Concert de musique gnawa – B-484

Vendredi 17 octobre

8h00-9h00 : Accueil et Inscription

9h00-10h00 : Panel : Festivals de musiques religieuses et espaces sonores translocaux

Présidente de séance : Emmanuelle Olivier

  • Jessica Roda, Université du Québec à Montréal – Du réseau transnational au milieu local : l'artiste séfarade comme icône de la réussite juive marocaine à Montréal
  • Monika Salzbrunn et Raphaela von Weichs, Université de Lausanne – Traverser des paysages sonores translocaux : Réflexions méthodologiques sur la transnationalisation du religieux à travers la musique et les événements

10h00-11h00 : Panel : Mœurs et moralisation musicale

Présidente de séance : Nathalie Fernando

  • Gilles Holder et Emmanuelle Olivier, Centre national de la recherche scientifique – Islamic Pop Music au Mali : Logiques et technologiques de l'économie morale
  • Emir Mahieddin, Université d’Aix-Marseille – Ce que la musique dit des mœurs. Morale et poétique de la circulation musicale dans le pentecôtisme global

11h00-11h20 : Pause – Foyer Claude-Champagne

11h20-12h20 : Conférence plénière, David Irving, Australian National University – David, the Psalms, and Ontologies of Music from Western Europe to Southeast Asia, 1550–1850

12h20-13h30 : Repas – Foyer Claude-Champagne

13h30-15h30 : Panel : Évangéliser par la musique : hymnes, missions et missionnaire

Présidente de séance : Anne Damon-Guillot

  • Enrique Pilco Paz, Université de Montréal – Les péripéties du plain chant dans les Andes du XVIe au XXe siècle
  • François Picard, Université Paris-Sorbonne – Les cahiers de musique, témoins de la mémoire des associations de musique catholiques de Pékin
  • Joanna Heath, Durham University – Sankey's Sacred Songs and Solos and Mizo Christianity in Northeast India
  • Frances Wilkins, University of Aberdeen – Southern Gospel in North-East Scotland: The Necessity for Change and the Lasting Impact of Moody and Sankey

15h30-15h50 : Pause  – Foyer Claude-Champagne

15h50-17h50 : Panel : Analyser la diffusion et la transformation des musiques religieuses

Présidente de séance : Serena Facci

  • Thomas Hochradner, University of Music and Dramatic Arts Mozarteum Salzburg – A Christmas Carol's Course into the World. "Silent Night" as an Example of Transnationalization
  • Susan Thomson, University of Massachusetts – From Chaitre Parve to YouTube: Hinduism, Transnationalism, and Seraikela Chhau Dance
  • David Stowe, Michigan State University – History, Memory, and Forgetting in Psalm 137
  • Salim Dada, Université Paris-Sorbonne – Al-ādhân : une pluri-identité mouvante dans les sociétés musulmanes contemporaines

Samedi 18 octobre

8h00-9h00 : Accueil et Inscription

9h00-10h30 : Panel : Parcours de vie, événements et terrains musicaux

Présidente de séance : Monika Salzbrunn

  • Alice Degorce, Institut de recherche pour le Développement – Du rap à l'évangélisation : parole transnationale et parcours de vie d'un bishop de Ouagadougou, Burkina Faso
  • Jeanne Rey, University of Toronto Scarborough – Répertoires musicaux et processus d'identification collective : réflexions à partir de trois événements religieux (Toronto, Genève, Accra)
  • Debora Baldelli, Universidade Nova de Lisboa – Musical Practice of Hare Krishna devotees in Portugal: Transnational Religious Identity in the making

10h30-10h50 : Pause – Foyer Claude-Champagne

10h50-12h20 : Panel : Inventions identitaires et communautés imaginées par la musique

Président de séance : Enrique Pilco

  • Teresita Lozano, University of Colorado Boulder – “It's A Coptic Thing”: Music, Liturgy, and Transnational Religious Identity in an American Coptic Community
  • Alice Aterianus-Owanga, Centre de Recherches et d’études anthropologiques – Transnationaliser le bwiti au rythme du rap gabonais : invention de traditions et métaphorisation religieuse
  • Anne Damon-Guillot, Université Jean Monnet de Saint-Étienne – Isolement et résistance du chant alla turca de l'Église apostolique arménienne d'Istanbul

12h20-13h30 : Repas – Foyer Claude-Champagne

13h30-14h30 : Panel : Internet, cyber-terrains et réseaux musico-religieux

Président de séance : Frédéric Dejean

  • Hugo Ferran, Université de Montréal – “Rate This MezmuR”. Ethnographie d'un groupe de discussion Facebook sur les musiques évangéliques éthiopiennes
  • Kamran Hooshmand, University of Texas at Austin – Digital Tears: Shajarian's Rabbena Prayer and its Virtual Transnationalization

14h30-14h50 : Pause – Foyer Claude-Champagne

14h50-16h20 : Panel : Migration, diaspora et multiculturalisme musical

Président de séance : David Irving

  • Stephen Muir, University of Leeds – East European Synagogue Music in the Cape of Good Hope: Music, Memory and Migration in the Transnational Experiences of Two Jewish Cantor-Composers
  • Gabriella Djerrahian, McGill University – Expanding the Shades of “Black Music”: Young Ethiopian Israelis and the Transnational Circulation of Ethiopian Music
  • Serena Facci, Università degli Studi di Roma “Tor Vergata” – Voices from a holy city: Christian liturgical music in today’s Rome

16h20-16h40 : Pause – Foyer Claude-Champagne

16h40-17h40 : Concert-conférence – B-484

Judith Cohen, York University – Singing over Time and Space: Music in Sephardic and Crypto-Jewish Life

19h00-22h00 : Banquet / Dinner

Le Café des beaux-arts (1384 Sherbrooke Ouest)

Lieux

  • Faculté de musique de Montréal - 200, Vincent-d’Indy
    Montréal, Canada

Dates

  • jeudi 16 octobre 2014
  • vendredi 17 octobre 2014
  • samedi 18 octobre 2014

Mots-clés

  • transnationalisation, religion, musique,

Contacts

  • Caroline Marcoux-Gendron
    courriel : caroline [dot] marcoux-gendron [at] umontreal [dot] ca

Source de l'information

  • Caroline Marcoux-Gendron
    courriel : caroline [dot] marcoux-gendron [at] umontreal [dot] ca

Pour citer cette annonce

« La transnationalisation du religieux par la musique », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 19 septembre 2014, http://calenda.org/300249